Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog politique de Jacques Heurtault. Propositions audacieuses. Invitation au débat.

Aquilino Morelle : toute la vérité, s'il vous plait! Absolument toute!

19 Avril 2014, 10:15am

Publié par Jacques Heurtault

La dernière fois que je me suis, très vaguement, intéressé à ce personnage, c'était au moment de la constitution du Gouvernement Ayrault, dans la foulée de la victoire de Hollande, en Mai 2012.

Curieusement, ce personnage m'avait, pour le moins, fait mauvaise impression.

Je me souviens très bien que, questionné par un journaliste sur la perspective qu'il devienne ministre, cet Aquilino Morelle avait clairement dit que c'était son voeu le plus cher, qu'il comptait bien être sur la liste mais qu'il ne savait pas si, en définitive, il le serait... Cela m'avait choqué.

 

Je ne suis donc guère surpris des casseroles qu'il s'est accroché lui-même aux fesses!

 

1. Il semblerait que, périodiquement, un auto-entrepreneur venait à l'Elysée pour cirer les chaussures du monsieur. Est-ce exact? Quel était le coût de la prestation? On a pu lire 10 euros la paire? Est-ce exact?

2. On dit que ses chaussures étaient faites "sur mesures". Est-ce exact? Combien coutait chaque paire? On a cité des marques notoirement connues pour être qualifiées "de luxe". Est-ce exact?

3. On a pu lire qu'il en avait 30 paires. Est-ce exact?

 

4. Dans un autre ordre d'idée, on a pu lire qu'il est Inspecteur Général des Affaires Sociales. Est-ce exact?

5. Est-il en fonction et, par conséquent, payé par son ministère alors que, de toute évidence, il n'y travaille pas puisque son activité réelle est d'être le conseiller en communication du Président de la République?

6. Il a décidé de démissionner. Très bien! La procédure n'a pas trainé. Très bien! Il ne perçoit donc plus la rémunération attachée à sa fonction à l'Elysée. Est-ce bien exact?

7. Toutefois, étant toujours Inspecteur Général des Affaires Sociales, sans affectation réelle, continue-t-il de percevoir la rémunération afférente à son grade?

8. Si oui, combien perçoit-il, sans fournir la moindre contrepartie?

9. Va-t-il, dans quelques semaines voire quelques mois, être de nouveau réellement affecté à une fonction en rapport avec son grade?

10. On a pu lire, dans la presse, qu'il avait travaillé, alors qu'il était en activité à l'IGAS, pour deux laboratoires pharmaceutiques. Tout fonctionnaire SAIT qu'il est formellement interdit à un fonctionnaire et, par extension, à une personne travaillant sous statut PUBLIC, d'exercer une autre activité professionnelle complémentaire EN MÊME TEMPS. J'ai, moi-même, été dans ce cas de figure. Quand j'étais agent de l'ANPE, agent contractuel de l'Etat de droit public, il m'était INTERDIT de travailler pour un autre employeur. Si je voulais le faire, je devais en faire la demande auprès de l'ANPE et obtenir de sa part l'autorisation de le faire.

Ces affirmations lues dans la presse sont-elles exactes?

 

Il est important de noter que le problème n'est pas de savoir s'il était ou pas en situation de "conflit d'intérêt". C'est le principe même de travailler à titre privé alors qu'on est fonctionnaire qui est en cause! L'éventuel conflit d'intérêt vient aggraver le dérapage mais est fondamentalement d'une toute autre nature ...

Ainsi, un médecin ne peut être, en même temps, pharmacien d'officine. Il ne peut fournir des médicaments qu'il a prescrit ... C'EST NORMAL!

Ainsi, un avocat ne peut plaider la cause d'un de ses clients et, en même temps, avoir, de quelque façon que ce soit, un intérêt dans la cause de l'adversaire. S'il est dans un camp, il ne peut être dans l'autre.

 

Nous en sommes donc là du "cas" Aquilino Morelle ... Beaucoup de questions qui attendent des réponses!

 

Vite!

Commenter cet article

Loubomyr 22/04/2014 15:14

Pierre Laroutourou est certainement proche de Méluche en ce qui concerne la critique de la société dans laquelle nous vivons. Il en très éloigné en ce qui concerne les solutions : il les cherche et les trouve dans la concertation et la négociation au niveau loco régional d'une part et au niveau européen d'autre part. En cela il est très différent du Méluche qui, lui, a toujours une vision centralisatrice d'un pouvoir national "jacobin". De plus l'un prone des solutions négociables et l'autre est toujours l'adepte du YAKA et du FAUKON !!! Et ce n'est pas pour rien si les membres de Nouvelle Donne viennent en grande partie du comité Roosevelt 2012. Bref, Nouvelle Donne m'apparait réellement comme un mouvement humaniste ne faisant pas abstraction des contraintes que l'action politique doit subir et de toutes façons je préférerais toujours des Politiques frais et nouveaux à des politiciens usés et sujets autant à caution qu'à corruption.

Jacques Heurtault 22/04/2014 16:23

Il est, à n'en pas douter, sympathique. Je l'avais rencontré en 1991, dans les bureaux de son association d'alors dont j'ai oublié le nom. Toutefois, je n'irai pas jusqu'à voter pour ses candidats le 25 Mai car, comme vous le savez, j'ai un autre "projet" ... Faire de ce scrutin le moyen d'obtenir un résultat fracassant avec ce commentaire : "Vous, les "politiques", vous m'avez trahi! Ras le bol de vos déceptions. Voici la facture!"

GM 22/04/2014 11:04

on s'en contre-cogne : Il est démissionné !
Et c'est très bien.

Jacques Heurtault 22/04/2014 11:31

Non, je ne m'en contre-cogne pas! Un "socialiste" se fait cirer les pompes sur son lieu de travail ... C'est, en soi, scandaleux! On ne sait pas si c'est bien lui qui payait les factures de cirage de pompes ... C'est encore un scandale! Il est établi qu'il a démissionné ... C'est scandaleux! Il aurait du être démis par son patron, lequel aurait du motiver sa décision "Attitude incompatible avec les valeurs que je défends en tant que Président de la République".
On ne sait pas s'il est encore inspecteur général des affaires sociales ... C'est scandaleux! Pour ses activités pour le compte de deux laboratoires pharmaceutiques, il doit, au minimum :
- restituer les sommes perçues (12.500 euros)
- rembourser les dommages causés à l'Etat
- être au minimum rétrogradé dans la Fonction Publique voire purement et simplement radié à titre définitif. Il pourrait s'estimer heureux de conserver ses droits à la retraite (cette sanction est prévue dans le Code général de la Fonction Publique) car il a commis une faute contre l'honneur et la sanction doit être infligée "pour l'exemple"!

Rivaud Jean 20/04/2014 09:35

"Aquilino Morelle : toute la vérité, s'il vous plait! Absolument toute!"
Et le premier qui dit la vérité sera exécuté....

Jacques Heurtault 20/04/2014 09:40

Je veux bien être le premier à dire la vérité mais je ne veux pas être exécuté!

Rivaud Jean 20/04/2014 09:33

C'est drôle, mais dans ces histoires de "conflits d'intérêt" je vois plutôt des "convergences d'intérêts" - Dans le cas Morelle entre les laboratoires et lui -

Jacques Heurtault 20/04/2014 09:36

En effet! Mais, ça, il faut le prouver ... Y croire ne suffit pas!

Loubomyr 19/04/2014 15:45

En tous cas, Bisounours a réagit promptement, ce qui nétait pas le cas l'année dernière. Même dans une république la plus transparente possible et la plus vertueuse, des petits futés (qui veulent le beurre, l'argent du beurre et la crémière) peuvent toujours se glisser ; l'important est que celui qui est pris ne soit pas maintenu en poste. E Plenel a fait son boulot ; le président a fait le sien en virant son collaborateur sans attendre. Maintenant, s'il s'avère qu'il ne s'agit là que d'un écran de fumée, les dégats sont faits : la politique est un monde cruel et ceux qui s'y engagent savent à quoi s'en tenir. Et puis il y a encore un peu d'espoir avec la création d'un nouveau(*) parti "Nouvelle Donne" issu en partie du Comité Roosevelt 2012 avec comme parrains Edgard Morain et le regreté Stéphane Essel. Allez sur les sites du parti et de la fondation et cela vous donnera peut être envie de voter "autrement" pour les Européennes.
(*)NB : ne pas confondre nouveau parti et micros partis, ces derniers n'étant que des pompes à fric annexes pour des gros partis et en particuilier pour l'UMP

Jacques Heurtault 20/04/2014 09:33

Vespasiennes, vespasiennes ... Vespa? Mais c'est une marque de ... scooter, ça!

Jean Daumont 20/04/2014 09:27

Les allées du pouvoir comportent des vespasiennes ...Ce n'est pas nouveau !...

Jacques Heurtault 19/04/2014 15:55

J'ai entendu Pierre Larouturou développer son argumentaire ce matin sur France Inter. Il était membre du Parti Socialiste et à donc décidé de le quitter pour créer son propre partie "Nouvelle Donne".
Franchement, il ne m'a pas convaincu ... Il me semble proche de Mélenchon. Ses critiques sont fondées mais ses solutions ne le sont pas selon moi.