Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog politique de Jacques Heurtault. Propositions audacieuses. Invitation au débat.

Les drones : un excellent moyen de destruction des terroristes.

21 Avril 2014, 10:27am

Publié par Jacques Heurtault

Bizarrement, les médias parlent assez peu de la destruction d'un camp d'entrainement de Al Quaïda au Yemen du Sud. Il y aurait eu presque 30 morts.

C'est bien! C'est même très bien!

Personnellement, j'aurai préféré qu'il y en eu 300 ... mais, peut-être, n'y avait-il pas trois cents terroristes dans ce camp au moment de l'attaque? Auquel cas, il n'est pas étonnant qu'il n'y ait eu que 30 tués.

 

Bien évidemment, ici où là, on entend le choeur des pleureurs et des pleureuses... Rendez-vous compte! Il y avait peut-être des "civils" dans ce camp! Peut-être même des femmes! C'est une abomination. C'est un assassinat ... etc ...

 

Je réaffirme ici même que tout est bon pour dézinguer tout les terroristes de la Terre! En particulier les drones qui ont l'avantage de permettre d'atteindre le but (c'est à dire de "buter") sans risquer la vie des militaires qui les actionnent sur ordre.

 

Il convient quand même de fixer certaines règles.

1. Les militaires qui actionnent ces engins ne doivent agir que sur ordres ponctuels. Il n'est pas question de permettre à quiconque de se défouler en tirant sur tout ce qui bouge.

2. La notion de terroristes doit être clairement définie. Ainsi, quiconque manifeste son désaccord avec un choix politique ne saurait être qualifié de "terroriste". Par contre, quiconque utilise des armes "létales" (susceptibles d'occasionner la mort d'autrui) d'une manière manifestement disproportionnée avec une supposée menace peut être qualifié de "terroriste".

3. Il s'ensuit que tirer au canon contre des adversaires ne disposant que de modestes fusils peut être assimilé à du terrorisme. Utiliser des avions et des hélicoptères pour impressionner une population civile désarmée est une forme de terrorisme. Etc. La riposte doit être en proportion avec l'attaque.

4. Malheureusement, les dégats collatéraux sont inévitables ... En tout état de cause, l'action répressive doit cesser dès que le but premier est atteint. L'acharnement est un crime de guerre.

 

J'avais besoin de le dire ... afin que l'on sache bien dans quel camp je me situe.

Commenter cet article

Jacques Heurtault 26/04/2014 19:29

A l'attention de "l'emmerdeur" ...
J'ai été à deux doigts de publier votre commentaire qui, une fois n'est pas coutume chez vous, était, cette fois-ci très satisfaisant à au moins 95%. Vous y défendez votre vision des drones - que je ne partage pas - et, ce faisant, vous vous inscrivez dans la logique d'une confrontation d'idées.
Hélas! La fin vient tout gâcher ... Donc, je censure!
Je vous remercie cependant de la référence que vous me communiquez. Je m'y suis rendu - brièvement - et j'arrive à la conclusion qu'il est tout à fait exclu que mon blog soit construit dans le même style que celui de Monsieur Moréas, commissaire principal honoraire de la Police Nationale. Je préfère conserver le mien, ne vous en déplaise.
Pour en revenir aux drones, il faut bien admettre que ce sont des engins de guerre dont la mission est de détruire l'ennemi. Comme dans toute guerre, il y a des dégâts collatéraux. Ils sont d'autant plus importants si les drones sont mal utilisés ...
Je suis par contre convaincu que ceux qui protestent contre l'usage des drones sont, en réalité, soit des personnes faisant preuve d'une certaine bienveillance impossible à avouer vis à vis des terroristes soit des personnes qui considèrent que la lutte est trop inégale en ce sens que les terroristes n'ont à peu près aucune chance.
Même si Ben Laden s'était planqué dans une école, pensant qu'ainsi on n'oserait pas l'en déloger de peur de tuer de nombreux enfants, j'aurais approuvé l'action de destruction de ce salaud.
Pareillement, j'ai approuvé, en son temps, tout ce qui a conduit à la destruction de Saddam Hussein. Je dois cependant constater que, aujourd'hui, en Irak, la situation est bien pire que du temps de Saddam Hussein. Il y a donc eu, de la part des Américains, une erreur d'analyse de la situation réelle. Les conséquences futures de l'action menée ont été mal évaluées.

"La guerre, c'est la poursuite de la politique par d'autres moyens" (Clausevitz).

Jean Rivaud 22/04/2014 10:16

Les drones sont effectivement des engins extraordinairement utiles....jusqu'au jour où des "terroristes" s'en serviront, par exemple le 14 juillet sur les Champs....

Jacques Heurtault 30/04/2014 01:09

Monsieur Rivaud, quand GM aura diffusé son roman, n'hésitez pas à lui demander de vous inviter à déjeuner! Une idée pareille mérite une rémunération indirecte d'un bon niveau.

GM 29/04/2014 19:29

@ Jacques Rivaud : Bé voilà un truc auquel je n'avais pas pensé !
Merci vivement moi qui prépare un roman avec justement un "coup d'Etat" pour le 14 juillet prochain (qui sera déjoué, suppose-je), où 72 chef d'Etat et de gouverrment sont attendus.
Jusque-là, j'en étais resté à quelques "capitaines" qui tire au canon sur la tribune officielle depuis Satory.
Va falloir que j'intègre dans l'écriture ce nouvel aspect.
Merci.

Jacques Heurtault 23/04/2014 01:00

Je dois avouer que je n'y avais pas penser! Je suis apparemment trop démocrate ou trop naïf ...

Jean Rivaud 22/04/2014 20:23

Il y a "drones" et "drones" ! Voyez Wikipédia, l'usage par des terroristes y est évoqué. Une maquette d'avion télécommandée, la faire s'écraser sur la tribune présidentielle, c'est à la portée de bien des modélistes. Il ne reste plus qu'à l'équiper d'explosifs...là aussi il y a des spécialistes.

Jacques Heurtault 22/04/2014 10:43

Tous ces engins ne peuvent être manipulés que par des spécialistes et le déverrouillage électronique préalable ne peut se faire que selon une procédure complexe nécessitant une maitrise technique. Si une telle attaque devait avoir lieu en France, sur les Champs Elysées, un 14 Juillet, elle ne pourrait provenir que d'un Etat, pas d'un groupe de "militants".

GM 22/04/2014 10:11

Justement, je n'ai pas bien compris quel est votre camp ...
Terroriste ou contre-terroriste ?
Autrement dit terroriste d'Etat ou contre terroriste d'Etat ?

Jacques Heurtault 22/04/2014 10:34

Mon "camp" est on ne peut plus explicite : Quand on a des désaccords avec quelqu'un, on se met autour d'une table et on recherche un compromis. Fomenter des attentats contre des populations civiles qui vivent dans la crainte de devoir les subir n'est pas acceptable. Le faire au nom d'une croyance "religieuse" est encore bien pire!
Des drones sur ce camp d'entrainement d'Al Quaida visaient à détruire des installations et à tuer des responsables de ce camp et de futurs djihadistes. Placer une bombe dans un RER, cela ne vise pas à détruire une rame de RER (où serait l'intérêt?) mais à créer un climat d'insécurité pouvant conduire une population à demander qu'un gouvernement LEGITIME cède aux exigences des poseurs de bombes. Il y a une différence de nature.