Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog politique de Jacques Heurtault. Propositions audacieuses. Invitation au débat.

Popularité de Hollande : 18%! Au rythme où ça va, à quand les 10%?

13 Avril 2014, 14:58pm

Publié par Jacques Heurtault

Ca vient de tomber! Rarement un mot "tombe" avec autant d'à propos!

Tomber est le mot qui convient en effet ... Habituellement, en langage journalistique, on l'emploie lorsqu'une information arrive, toute chaude, sur les "téléscripteurs" devenus désormais "ordinateurs" et bientôt simples "terminaux"...

Un sondage traitant de la popularité du Président de la République vient d'être diffusé par le Journal du Dimanche (JDD) ... Le chiffre tombe avec une force redoublée puisque c'est la popularité même du Président qui tombe encore ... et encore!

Nous en sommes à ... 18%! Nous? Non, "il" ... Justement NON! C'est bien de "nous" dont il s'agit désormais. Et pas de "nous", ceux et celles qui ont voté pour lui en Mai 2012 (j'en suis!). Mais de "nous", les Français et les Françaises ...

Car, enfin, forcément, ce chiffre va bientôt faire le tour du monde ... Déjà qu'à 23%, nous en étions au score de popularité le plus bas jamais atteint par un Président sous la Cinquième République ... Ca ne suffisait apparemment pas! 18%, c'est "mieux" ...

 

Puisque nous en sommes aux records "toutes catégories", j'ai deux suggestions à faire à François Hollande pour qu'il tombe encore plus bas. Des fois que ça pourrait l'intéresser ...

1. Faire adopter rapidement la loi laxiste sur la contrainte pénale. Vous savez, ce projet de loi qui vise à ne pas mettre "en taule" les délinquants qui ne sont condamnés qu'à cinq ans de prison ferme ou moins. Pensez donc! Cinq ans, c'est rien du tout ... A quoi bon se fatiguer à "gérer" tous ces emmerdeurs? D'ailleurs, s'ils ont commis ces délits, ce n'est pas vraiment de leur faute. C'est la faute de la société! Et puis, le but, ce n'est pas de rassurer la population en lui disant : "Soyez tranquille, Braves gens! On vous protège ..." Non! Il s'agit de les réinsérer ... Le plus simple, c'est donc de ...les laisser en liberté! N'étant pas "serrés" dans une taule, il ne sera pas nécessaire de deserrer l'étreinte ...

2. Faire adopter aussi, très vite, une loi "famille" donnant des DROITS" au compagnon de la mère de vos enfants dont vous avez eu la (mauvaise!) idée de vous séparer ...

Il s'agit bien de ça, en effet! Le bon sens voudrait que si le père n'a pas été déchu de ses droits sur ses enfants mineurs même s'il n'en a pas la garde, il ait son mot à dire quant à autoriser une tierce personne dont il se peut qu'il ne la connaisse même pas pour autoriser ou pas ladite personne à effectuer telle ou telle démarche au bénéfice de vos enfants!

Il ne fait aucun doute que nous avons là une nouvelle illustration de la méthode "suppositoire" ... Le projet de loi ne parle pas de faire naitre des "devoirs" au beau-parent mais bien des "droits"! Avoir des devoirs sans droit, ce n'est pas du tout pareil que d'avoir des droits...

Nous aurons sûrement l'occasion d'en reparler ...

 

Commenter cet article

divorcé 17/04/2014 15:20

"des droits au compagnon de la mere".Vous "oubliez" dans votre emportement que ce serait aussi des droits pour la compagne du PERE(qui peut,elle aussi, avoir des enfants d'un précédent mariage).Ces droits n'enlèveraient rien aux "vrais" parents.

Jacques Heurtault 17/04/2014 16:05

Il va de soi que j'accepte la première partie de votre remarque (réciprocité père/mère). Je récuse formellement la deuxième partie ("cela n'enlèverait rien aux "vrais" parents"). D'ailleurs j'observe que vous mettez des guillemets au mots "vrais". Je comprends que, selon vous, les vrais parents (sans guillemets) sont ceux qui élèvent l'enfant et non pas ceux qui l'on conçu. Cela a pour conséquence que les liens du sang n'existent plus et seuls existent les liens "affectifs". Je suis TRES hostile à cette approche.
La loi française, aujourd'hui, n'interdit nullement à un des vrais parents qui a la garde de l'enfant de donner son autorisation à son compagnon ou compagne (nouvel époux ou nouvelle épouse) pour que celui-ci ou celle-ci fassent certaines démarches administratives banales. Cette autorisation peut être retirée à tout moment, sans explication et sans justification.
Le projet de loi vise à tout autre chose!
Il s'agit bien de conférer des droits légaux à une personne sans que celle-ci puisse justifier d'un quelconque lien avec l'enfant et sans que ces droits soient équilibrés par des devoirs vis à vis du même enfant.
La loi française n'interdit nullement à une personne de demander à un tribunal que lui soit conféré la possibilité d'agir au nom de l'enfant. Il suffit pour cela que les deux vrais parents expriment formellement leur accord. Il en va de même pour l'adoption SIMPLE de l'enfant. Sauf que cette adoption, même simple, une fois qu'elle est accordée, elle devient définitive! Y compris en matière de succession ...
Pouvez vous me dire ce qui, actuellement, gène le compagnon ou la compagne du vrai parent qui a juridiquement la garde de l'enfant? Rien de fondamental!
En fait, ce projet s'inscrit dans le même état d'esprit que le mariage entre personnes de même sexe, la PMA et la GPA ... Il s'agit de redéfinir les contours de la famille! Selon ces conceptions, la famille d'un enfant mineur, ce sont les deux (pourquoi pas trois, quatre, ou plus encore?) adultes chez qui l'enfant vit concrètement le plus clair de son temps.
JE SUIS TRES HOSTILE A CETTE VISION SOCIETALE!
Bien entendu, si l'un des vrais parents (sans guillemets, c'est à dire concepteurs) est, sur décision de justice, déchu de ses droits (ou bien s'il y a renoncé, voire s'il en a dénoncé la paternité), il ne peut prétendre par la suite exercer ses droits.
J'estime que toute personne qui a conçu un enfant doit, jusqu'à la mort de l'un des deux, être assujetti à des DEVOIRS l'un envers l'autre. Selon moi, la loi ne peut détruire le lien charnel ... C'est affaire de philosophie.

Loubomyr 15/04/2014 15:29

Bisounours ne va certainement pas se hasardez dans des lois permissives ou sociétales difficilement acceptables pour la simple et bonne raison que Manuelito n'irrait pas au charbon pour ce genre de "conneries"!!! Et comme le premier ministre a dit que c'éest un travail d'équipe avec tout le monde dans les rangs qui ferait gagner en 2017 .... Et puis il y a déjà fort à faire avec les cadeaux au patronnat, le plaidoyer pour utiliser l'euro comme une arme économique sur le plan international et la transition énergétique à la sauce bravitude, que, franchement, notre équipe réduite à mieux à faire que de s'aventurer en terrain glissant.

Jacques Heurtault 16/04/2014 00:18

Voire! Avec Hollande, désormais, je me méfie ...