Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog politique de Jacques Heurtault. Propositions audacieuses. Invitation au débat.

Ukraine : le spectre de la guerre avance ...

13 Avril 2014, 23:28pm

Publié par Jacques Heurtault

Il y a, comme ça, des gens qui ne veulent pas voir les réalités ... alors même qu'elle saute aux yeux!

 

1. L'Ukraine est une structure administrative qui comprend, historiquement, trois zones bien distinctes. Il y en avait quatre lorsque la République de Crimée faisait partie de l'Ukraine. ce n'est plus le cas désormais.

2. A l'Ouest, il y a une zone clairement polonaise car elle l'était encore avant 1940, Ces personnes, pour l'essentiel, sont  de culture polonaise et n'ont donc jamais porté les Russes dans leur coeur. Et ceci depuis PLUSIEURS SIECLES! Et non pas depuis l'instauration du régime soviétique ...

3. Au centre, il y a une zone ukrainienne depuis déjà plusieurs siècles. on y parle une langue qui n'est évidemment pas le russe (ce n'est même pas le même alphabet!). Un Ukrainien n'ayant pas appris le russe aura du mal à comprendre un Russe. Pareil pour le Russe n'ayant pas appris l'ukrainien. Cette zone est, d'une part, le berceau de la culture RUSSE en ce sens que les premiers tsars étaient installés à Kiev, pas à Moscou. C'était au moyen âge et un peu après. D'autre part, cette même zone a rejoint l'Union soviétique dès 1922 mais a toujours fait partie de l'empire russe. Autrement dit, c'est une zone politiquement instable. L'inverse eut été préférable mais l'histoire en a décidé autrement.

4. A l'Est, il s'agit d'une zone peuplée majoritairement de Russophones.

Globalement, en Ukraine, 30% de l'économie APPARTIENT à des Russes et 60% de la population travaillent avec la Russie. Ce n'est pas moi qui le dit : c'est Vladimir Fedorowski, homme qui n'a rien d'un extrêmiste! faire le choix de la stratégie de conflit avec le voisin russe ne peut donc que conduire à l'éclatement du pays.

Comment des gens qui ont pris le pouvoir par la violence, dont bon nombre de parlementaires ont été "gentiment" contraints d'opter pour ces violents pour garantir leur sécurité, peuvent-ils, aujourd'hui, parler d'agression de la part de la Russie et qualifier les Russophones de voyous et de terroristes alors même que leurs méthodes n'ont, à ce jour, provoqué pratiquement aucun mort? Ils ne font rien d'autre que d'utiliser les mêmes méthodes que ceux de Maïdan! Si, à Maïdan, ils n'étaient pas violents, alors, à Donetzk, Kharkov et au moins sept ou huit autres villes, ils ne le sont pas non plus! Simple question de logique!

 

Le "Président" de Kiev propose un référendum NATIONAL ... La ficelle est un peu grosse! Il en connait le résultat ... Par contre, il ne reconnait pas le résultat du référendum de Crimée!

 

Tout démontre que la solution raisonnable consiste à FEDERALISER l'Ukraine afin que chacune des trois zones précédemment décrite puisse s'administrer par des élus LOCAUX! Actuellement les responsables des administrations de la zone russophone sont nommés par ... Kiev!

 

S'il doit y avoir des discussions à Genève au sujet de l'Ukraine, il tombe sous le sens que les Russophones doivent y être représentés es-qualité! Poser comme condition que les discussions doivent avoir lieu entre d'une part l'Ukraine, l'Union Européenne et les Etats Unis et d'autre part la Russie ne peut que conduire à l'accroissement des tensions ...

Commenter cet article