Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog politique de Jacques Heurtault. Propositions audacieuses. Invitation au débat.

Quand Le Pen père va-t-il - enfin! - casser sa pipe?

9 Juin 2014, 08:02am

Publié par Jacques Heurtault

La question est posée ... En prenant connaissance de sa nouvelle "sortie" et de ses propres réactions,  il est clair que le vieux Le Pen est atteint de sénilité ...

Il ne semble même plus capable de se rendre compte que ses propos sont tout simplement révoltants!

Pourtant même un âne est capable de faire, en moins d'une demi-seconde, une analogie entre "fournée", "four", "four crématoire", "extermination", "shoah" ... La preuve : même moi, qui suis pourant bien plus stupide qu'un âne, j'ai été capable d'arriver à cette conclusion simplissime! Il est vrai que j'ai mis un peu plus qu'une demi-seconde! Je me suis tout d'abord demandé si j'avais bien entendu et compris ...

Pas de doute possible ... Plus grave : le vieux en a remis une deuxième couche. Même pas sûr qu'il ait eu la patience d'attendre que la première couche soit sêche!

Il se confirme que la fille Le Pen n'a pas du tout le même positionnement idéologique que le père Le Pen. Elle n'a pas, non plus, le même objectif politique. Le père, lui, veut, dans la mesure de ses moyens (qui tendent à devenir modestes), occuper une partie de l'espace médiatique. C'est, en quelque sorte, son élixir de longue vie! Une manière comme une autre de se maintenir "à flot" ... La fille, elle, n'est pas du tout dans la même logique! Elle veut, elle, accéder au pouvoir ... Devenir Présidente de la République (si possible ... mais ce n'est pas gagné!). Avoir un groupe à l'Assemblée Nationale française. De préférence un GROS groupe (100? 200?) ... Alors, forcément, les "sorties" du père viennent contrarier ces objectifs. Pour accéder au pouvoir, il faut, au minimum, donner l'impression d'avoir toute sa tête. C'est un préalable ... Ce n'est pas suffisant. Mais si le père savonne la planche de la fille, ça ne va pas coller!

Je rappelle, une fois de plus, ma stratégie personnelle : créer les conditions qui vont pousser à une reconfiguration générale de la palette politique française.

Pour ce faire, il faut :

- que l'extrême-gauche soit durablement esquintée afin que la social-démocratie n'ait plus à se battre à la fois sur sa gauche et sur sa droite ...

- que ladite social-démocratie soit, pour l'instant, affaiblie de telle sorte qu'elle ne puisse plus prétendre gouverner seule. C'est en bonne voie! Avec les 14% que le P.S. a obtenu aux élections européennes, un grand pas a été fait dans cette direction.

- que la droite "dure" (mais, tout de même républicaine!) soit, elle aussi, durablement esquintée voire carrément intégrée à la droite dite extrême représentée par le Front National et le Rassemblement Bleu Marine.

- que, par complémentarité - la nature ayant horreur du vide - le "centre droit" occupe désormais - durablement lui aussi - un espace politique très important (30%?,40%?).

- que le solde de l'espace politique soit occupé par  ... le Front National. Et seulement lui! Etant structurellement incapable de gouverner vraiment sans provoquer de sévères dégats économiques durables, la recomposition vient alors d'elle-même ... Il faut qu'il atteigne un niveau d'au moins 30% ... ce qui le mettra en position d'arbitre dans la plupart des circonscriptions lors des prochaines élections législatives.

Elle se résume par une unique possibilité d'alliance programmatique ponctuelle entre la social-démocratie (libérée, redisons-le, de son talon d'Achille que constitue l'extrême gauche) et le centre droit augmenté des débris et autres résidus de la droite républicaine en pleine déconfiture structurelle à cause des "big millions" ...

De la sorte, les réformes structurelles pourront alors être entreprises d'une manière ordonnée et rationalisée.

Un tel programme doit se mettre en place très vite - c'est à dire maintenant - pour terminer le quinquennat, et pour le quinquennat suivant (qui se terminerait en 2022 ...).

Une fois ce vaste programme de réformes structurelles largement mis en route voire en voie d'achèvement irréversible effectué, le "jeu" politique traditionnel peut reprendre sa place normale, à savoir :

- une gauche exclusivement social-démocrate

- un vrai centre capable de faire alliance, selon le côté où ça penche nettement, aussi bien avec la gauche social-démocrate qu'avec la droite républicaine. On est loin du compte pour l'instant!

- une droite modérée exclusivement républicaine ...

Pour en arriver là, il faut un formidable aiguillon porteur de conservatisme sociétal et de repli franco-français national (mais pas trop tout de même ... on ne sait jamais!).

Commenter cet article