Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog politique de Jacques Heurtault. Propositions audacieuses. Invitation au débat.

SNCF : Vive la mise en concurrence!

16 Juin 2014, 10:14am

Publié par Jacques Heurtault

Sophie Coignard me donne, encore une fois, l'occasion de marquer mon approbation globale avec ses propos. C'est dans Le Point qu'il faut le lire ...

Particulièrement édifiant!

Début de citation :

"Six jours déjà ! Six jours que la France est bloquée par des grévistes SNCF de plus en plus minoritaires : près de 28 % le premier jour, 22,6 % le deuxième, 17,5 % le troisième. Depuis, l'entreprise nationale n'ose plus donner de chiffres. Sauf celui-ci : ce lundi, 10 000 agents en gilet rouge sont déployés pour l'opération SNCF Assistance exams, destinée aux candidats au baccalauréat en déroute. C'est le comble de l'absurdité, et de l'indécence.

Le projet de loi qui provoque cette grogne entend en effet rendre le chemin de fer français plus solide face à la concurrence européenne inexorable. Ce n'est pas un luxe pour un secteur qui, après la séparation de l'activité équipement (confiée à RFF) en 1997, n'a pas réussi, bien au contraire, à réduire le poids de son endettement et n'a guère amélioré sa productivité.

Les enfants, les parents, les grands-parents, pourquoi pas les voisins de palier ?

C'est la Cour des comptes qui le dit déjà dans un rapport de 2010 : "Une analyse comparative des heures de travail accomplies par les personnels d'autres opérateurs ferroviaires en Europe fait apparaître une situation nettement plus favorable aux agents de la SNCF." En 2013, pas de cris non plus quand la même institution dénonce carrément "des opérations dispendieuses, des marchés irréguliers" en matière de communication. Il y en a quand même pour plus de 200 millions d'euros par an !

Le silence est tout aussi assourdissant quand la Cour des comptes critique dans son rapport public, début 2014, les facilités de circulation accordées aux agents et à leur famille élargie : les enfants, les conjoints et concubins ainsi que les parents, grands-parents et même arrière-grands-parents de tout ce petit monde. Au total, 1,1 million de personnes, dont 15 % à peine travaillent pour la SNCF. Il ne manque plus que les voisins de palier...

Le coût de cette générosité ? Il pourrait dépasser 100 millions d'euros par an, selon la Cour des comptes. Quelques jours après cette publication, en février 2014, la SNCF annonce un déficit annuel de 180 millions d'euros. Quand il a quitté la SNCF, Louis Gallois, un haut fonctionnaire pourtant progressiste, mesuré et discret, avait assez bien résumé la situation : "Dix ans passés à la tête de cette société, cela vous vaccine contre l'optimisme."

Fin de citation.

Pour compléter le tableau, il convient de préciser que le pourcentage de grèvistes, ce Lundi, est tombé à ... 14% soit deux fois moins qu'au début de la grève! Une question vient immédiatement à l'esprit : le taux de roulement (nombre de trains qui fonctionnent comparativement au nombre de trains qui devraient, normalement, fonctionner) est-il de 86%? Est-il, plus simplement, deux fois plus élévé qu'au tout début de la grève lorsque le nombre de grévistes était lui même deux fois plus élevé? La logique - même approximative - voudrait, en effet, que si le taux de grévistes est de 30% il y ait environ 70% des trains qui roulent ... C'est d'autant plus vrai que cette profession fait l'objet d'une réglementation spéciale relative aux réquisitions : tout agent, même gréviste, peut être requis de travailler si des impératifs stratégiques rendent sa mobilisation indispensable.

Hélas, c'est compter sans l'absence de couilles de la plupart des dirigeants de la SNCF qui se sont succédés à la tête de cette entreprise depuis ...1947, date à laquelle les ministres communistes ont quitté le gouvernement. Trouver un Directeur Général de la SNCF capable de mettre son propre poste dans la balance face à une fraction minoritaire de son personnel et, plus encore, face au gouvernement et du ministre (ir)responsable n'est pas le problème le plus simple à résoudre ...

Avec 28% de grévistes le premier jour, on aurait du avoir, au grand maximum, 10% de trains bloqués. Pas plus, compte tenu des moyens de réquisition utilisables! Nous en étions, en réalité, à 2 trains sur trois, voire trois trains sur quatre bloqués; dans la meilleure des configurations un train sur deux!

Revenons sur la création de Réseau Ferré de France. RFF est un établissement public dont le statut est tellement verrouillé qu'il est rigoureusement inenvisageable de le privatiser ne serait-ce que très partiellement! Cette structure avait été créée en 1997 pour permettre un tour de passe-passe comme seuls les politicards de la pire espèce (c'est laquelle, au juste?) sont capables de l'imaginer : pour faire disparaitre les dettes de la SNCF, entreprise en charge de faire rouler les trains (on ne lui demande rien de plus!), on crée Réseau Ferré de France qui prend en charge ladite dette en "gageant" le foncier (les terrains sur lesquels sont posés les voies) dont elle devenait propriétaire afin de faire disparaitre la dette par une valorisation "adaptée" desdits terrains ... En gros, 10 hectares de voies ferrées du côté de la Gare du Nord, ça vaut évidemment son pesant de cacaouètes (et même nettement plus!). Sauf que les terrains en question, il est évidemment hors de question de les vendre! On en a besoin pour poser les voies! Façon subtile de dire qu'en réalité, compte tenu du caractère vital de cette activité, les terrains ne valent rien! On inscrit donc à l'actif du bilan de R.F.F. des terrains pour une valeur qui n'a aucun rapport avec la valeur vénale réelle, la seule qui vaille : la valeur du marché! Qui achèterait des terrains du côté de Gare du Nord s'il n'a pas la certitude de pouvoir, si bon lui semble, démonter les voies pour y construire des immeubles? Evidemment PERSONNE! Donc "Valeur des terrains = Valeur Zéro" et ça doit apparaitre comme tel dans le bilan de RFF.

En contrepartie, la SNCF devait, libérée de toutes ses dettes (qui ont pour origine les déficits cumulés d'exploitation annuelle et rien d'autre!), s'engager dans un effort de gestion rationnelle afin de ramener à zéro le déficit annuel d'exploitation pour les années A VENIR ... Chose qui ne fut, évidemment, jamais réalisée!

Sophie Coignard nous le dit : un million cent mille personnes peuvent voyager sur les trains de la SNCF du fait qu'elles sont soit cheminot (membre du personnel) soit membre de la famille des cheminots (enfants, époux, grands parents, etc ... sans oublier les retraités, évidemment!). Ne sont pas comptés dans ce total les militaires (quart de place), les parlementaires et autres personnes car, dans ce cas, c'est la structure concernée ( le Ministère de la défense nationale ou l'Assemblée Nationale ou le Sénat, etc.) qui paie puisqu'il s'agit de déplacements très souvent professionnels.

Le "Gouvernement" nous le dit : le but de la réforme, c'est de préparer la SNCF à l'ouverture à la concurrence ... d'ici à 2022 (dans 8 ans!). Il tombe sous le sens qu'il ne faut pas procéder de cette façon ... Il faut, tout au contraire, ouvrir maintenant à la concurrence, d'une façon méthodique, systématique, toutes les lignes de la SNCF! Ensuite, s'il se trouve que ce sont des entreprises plus performantes qui rafflent l'essentiel du chiffre d'affaire, eh bien!, dont acte! On peut alors liquider la SNCF elle-même ... Fini le déficit! Autant dire que je compte les oeufs dans le cul de la poule!

Commenter cet article

Loubomyr 21/06/2014 14:50

"Je veux une GOUVERNANCE UMP-Centristes-PS pour le temps d'une législature (voire deux ... vu l'ampleur de la tâche)." => J'voudrais ben ... mais j'peux point ... : tout est fait en France pour qu'une telle coalition n'existe pas : Bipartisme forcenné, scrutin majoritaire et classe politique de professionnels qui se conduisent en amateurs ; Le tout est renforçé par la compétition des egos, le sentiment d'impunité et la possibilté de revenir, même quand on a échoué !!! Alors, arrétez de réver et réfléchissez plutôt au moyen de tout faire exploser : ce n'est que sur les ruines de l'Union des Menteurs et Profiteurs et celles du Parti des Sans soucis qu'on arrivera à construire autre chose!!! Comment pouvez vous imaginer que ceux qui se sont bouffés le nez pendant vingt à trente ans tout en nous mettant dans la merde seraient maintenant capables de s'unir pour nous en sortir?

Jacques Heurtault 21/06/2014 15:50

Si quelqu'un me propose AUTRE CHOSE, je suis prêt à l'entendre, à l'écouter, à le lire, à dialoguer avec lui ... Moi, AUJOURD'HUI, je propose cette démarche. Elle a un mérite : elle existe! En outre, elle est cohérente ... Imaginons que cette coalition ne voie pas le jour. Alors, ce sera le Front National! Tant pis ... On verra bien qui aura les plus grosses couilles : eux (c'est à dire ceux qui refusent la perspective de cette coalition en spéculant sur la non-accession au pouvoir du F.N.) ou moi! On commettrait une très grave erreur en sous-estimant le niveau - pourtant extrêmement élevé - de ma détermination!

Jean Rivaud 19/06/2014 15:09

Pour moi, qui ait l'esprit simpliste, il y a deux phénomènes fondamentaux car totalement IRRÉVERSIBLES:
>>> les atteintes à l'environnement dans toutes ses composantes.
>>> l'islamisation continue du pays (et d'une partie de l'Europe) -
On peut être contre, on peut être pour (je ne parle pas des indifférents). Si vous êtes pour,
manifestez-le, proclamez-le et ne votez pas FN. Si vous êtes contre ...

Jean Daumont 19/06/2014 10:22

Cette grève est d'autant plus intolérable que :
- La dette de cette entreprise publique est abyssale, nécessitant des réformes qui n'ont que trop tardé, que ce soit avec la droite ou la gauche au pouvoir...
- Le nombre des cheminots et leur rémunération sont parmi les plus importants de l'Europe, et ceci alors qu'ils bénéficient de la gratuité de l'utilisation non seulement pour eux-mêmes mais pour leur famille au sens large...
- La grève est utilisée comme moyen de pression alors que le problème des transports (voyageurs et frêt) doit faire l'objet d'un débat à l'Assemblée, comme si les grévistes devaient faire la loi (contre un gouvernement de gauche !) ...Ne parlons pas du Président de la République dont les paroles "énergiques" sont tombées à plat...
- les cheminots se foutent éperdument des tracas des voyageurs obligés de prendre leur voiture ou de faire du co-voiturage (bonjour les embouteillages dans la région parisienne et les grandes villes) ...et éventuellement d'encourir des retenues de salaire ou des décomptes de RTT...
-

Jacques Heurtault 19/06/2014 10:52

Il est évident que le droit de grève doit être strictement réglementé dans l'activité "transports" car cette branche professionnelle est à la base des échanges économiques de tout un pays. Il est tout aussi clair que 15% de grévistes ne peuvent provoquer la non-circulation de trois trains sur quatre. En particulier les atteintes à la liberté de travailler doivent être combattues : empêcher des locomotives de sortir alors qu'il y a des conducteurs pour les piloter est inadmissible.
Ce n'est certainement pas ce gouvernement qui va être capable de résoudre ce problème! Il n'est même pas capable de fonctionner "en interne" (cf les nombreux couacs de communication!).
Rétrospectivement, je me demande bien pourquoi j'ai, in fine, décidé de soutenir la candidature de Hollande! Etais-je en état d'ébriété avancé sans que je le sache? Il est vrai que ma consommation d'alcool est désormais tellement faible que le moindre excès produit des effets dévastateurs.
Pour l'avenir, j'ai résolu le problème : aussi longtemps qu'une coalition du type "Allemagne CDU/SPD" ne gouvernera pas la France, je voterai Front National afin de renforcer ce parti et, de la sorte, contraindre les trois grandes mouvances politiques (UMP, Centristes, Socialistes) à se mettre d'accord pour gouverner la France le temps nécessaire à la conduite d'un chantier de réformes exigeant un consensus politique large. Toute démarche de "front républicain" d'accords de désistements afin de faire battre les candidats Front national n'obtiendra pas mon consentement. Je veux une GOUVERNANCE UMP-Centristes-PS pour le temps d'une législature (voire deux ... vu l'ampleur de la tâche).

Loubomyr 17/06/2014 17:28

Il semblerait que le Point n'aie pas assez de son édition papier, de son édition Web et des clowneries de F.O.G à la télé : il faut encore que vous y rajouttiez la pub énamourée des articles de S Coignard dans vos colones!!! Par contre, en ce moment pas de coup de gueule votre part sur le Grand Circus UMP, pas de vitriol adressé aux grandes manoeuvres pour le retour programmé de Sarkounet, pas de vinaigre pour les salades médiatiques de la droite la plus bète du monde, pas d'opinion sur les grandes manoeuvres commerciales entre Europe et USA (qui entre autres supprimeront une concurrence rude mais loyale au profit de l'imposition des règles de monopoles "juridistes", bref, aucune poroposition audacieuse dans vos dernières productions mais plutôt une admiration béate de la doxa néo libérale qui nous a mis dans la merde et va nous y maintenir !!!!!

Jacques Heurtault 18/06/2014 17:08

La seule AOC qui vaille à MES yeux, c'est MON Aoc! Ce qui est important, c'est que je m'y retrouve, moi ...

Loubomyr 18/06/2014 16:03

Si je vous comprends bien, vous pronez la "révolution par le centre", thèse chère à JF Khan et à Marianne (que vous avez taxé de journal beaucoup trop à gauche) !!! Et cela après vous etre venté d'avoir voté marinella touta bella tchi tchi !!!! Les méandres de votre "pensée" sont parfois aussi insondables que le mystère d'une volonté d'audace (déclarée) dans les propositions, étayée par le conformisme dans la citation des références journalistiques. Je sais bien que thèse, antithèse et synthèse sont les mamelles de la dialectique mais il y a un moment où, à force de traire des vaches de races et de régions très différentes, il n'est plus possible de produire un fromage avec AOC!!!!

Jacques Heurtault 17/06/2014 23:28

Je sais très exactement où je mets les pieds et ce que je fais ... Il n'y a AUCUN risque pour que Sarkounet revienne. Son ego a été mortellement atteint par sa défaite ... Cet homme est beaucoup trop orgueilleux pour prendre le risque de se faire battre une seconde fois!
J'ai, pour les prochains mois, un objectif simple : contribuer du mieux que je pourrai à l'explosion de cette maudite "gauche" archéo qui devient un vrai boulet à la modernisation du pays.
Plus généralement, mon objectif est de faire en sorte que MES idées soient reprises par les trois grands courants politiques sérieux qui se reconstruisent ... à savoir la gauche social-démocrate (et celle-là seulement!), la droite moderne et libérale et - séparément - la droite nationaliste. Cette dernière doit servir de levier pour forcer les deux autres à se moderniser (enfin!).

Jean Rivaud 16/06/2014 18:38

Je pense que les grévistes pourraient employer leur temps libre au contrôle des boulons des rails...

Jean Rivaud 19/06/2014 15:23

Grévistes, au boulot, serrez les boulons!
Suivez ce lien et étonnez-vous ensuite des accidents:
http://www.lepoint.fr/societe/cheminots-ivres-dans-un-poste-d-aiguillage-la-suite-18-06-2014-1837440_23.php#xtor=EPR-6-[Newsletter-Mi-journee]-20140619

Jean Rivaud 19/06/2014 15:11

Dans un esprit de responsabilité corporative, le bénévolat ne leur est pas interdit ....

Jacques Heurtault 16/06/2014 20:58

Euh, non! Etant grévistes, ils ne travaillent pas ... Par contre, la SNCF est bel et bien responsable du drame de Brétigny vis à vis de ses clients. A-t-elle cherché à savoir qui avait commis la faute de mauvais serrage des boulons puis de mauvaise vérification des serrages? Prendra-t-elle les sanctions administratives qui s'imposent, le cas échéant? Rien n'est moins sûr, hélas!