Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog politique de Jacques Heurtault. Propositions audacieuses. Invitation au débat.

Quatre cent vingt deux voix pour Juncker. Bravo!

15 Juillet 2014, 13:41pm

Publié par Jacques Heurtault

Jean Claude Juncker, personne proposée au Parlement Européen par le Conseil Européen pour occuper le poste de Président de la Commission Européenne, a obtenu 422 voix. Il lui en fallait, impérativement, au moins 376.

Le nombre de membres du Parlement Européen est de 751. Dans ce type de vote, désormais, il faut rassembler au moins la majorité des membres sur le nom proposé pour occuper le poste soit 376.

C'est donc, au final, 46 de plus que la majorité requise ... mais c'est nettement moins que l'addition des voix du groupe du Parti Populaire Européen et du groupe du Parti Socialiste Européen.

Cela signifie que de larges défections ont eu lieu et qu'un sérieux coup de canif a été donné à une "règle" non écrite habituellement respectée qui faisait que c'était le consensus entre la Démocratie Chrétienne et la Social-démocratie qui permettait le fonctionnement de l'Union Européenne.

Clairement, je me réjouis que Jean Claude Juncker soit investi comme Président de la Commission Européenne car c'est un homme de compromis que l'on peut classer parmi les Chrétiens Sociaux, c'est à dire des personnalités de la droite modérée sensibles aux problématiques sociales.

Mais je m'interroge sur les conséquences des défections de la part des Socialistes français qui, explicitement, ont pris position contre Juncker alors que, lors de l'élection du Président du Parlement Européen, les démocrates chrétiens ont, eux, respecté la "règle" non écrite du tandem.

Il convient de rappeler quelques règles essentielles du fonctionnement des instances de l'Union européenne.

1. La Commission a, seule, le pouvoir d'initiative en matière de législation (les "directives").

2. Les règles de majorité au sein du Conseil Européen sont, encore assez souvent, particulièrement à l'avantage des Etats membres. Ainsi, les questions de fiscalité requièrent l'unanimité. Chaque Etat membre pèse selon sa démographie mais aussi selon son poids économique.

3. Habituellement, au sein du Conseil Européen (les Etats membres), les décisions sont prises par consensus, c'est à dire, de facto, à l'unanimité. Toutefois, pour la désignation du futur Président de la Commission, aucun consensus n'a pu être trouvé. deux Etats (le Royaume uni et la Hongrie) ayant refusé la candidature Juncker.

4. Chaque Etat membre a droit à un commissaire européen. mais tous les postes n'ont pas la même valeur ... C'est en définitive les différentes Directions (les D.G.) placées sous l'autorité du commissaire européen qui orientent concrètement l'action de toute la Commission. Ainsi, est-ce un Anglais qui va hériter du poste en charge des problèmes de régulation financière au sein des marchés financiers? Il est probable que non. Pour moi, il est clairement souhaitable que non ...

La partie est donc loin d'être jouée!

Commenter cet article

société a l'étranger 22/07/2014 18:22

Création de holding offshore sur toute la planète, et la mise en place d'un compte en banque offshore caché et tous les services aux entreprises offshore possibles.

Jacques Heurtault 23/07/2014 00:55

Merci de fournir des précisions. Remarque intéressante.

Loubomyr 17/07/2014 16:40

Junker au poste de président de la commission ne mérite pas les bravos de quelqu'un qui professe soutenir des propositions audacieuses. Très loin de constituer un audacieux européen, Junker est plutôt le plus conformiste des représentants de l'establishment financier mondial et la plus attentive des oreilles au lobby néolibéral anglosaxon. Avec lui aux commandes, l'europe sociale est loin de voir le jour et les banksters, adeptes du casino monétaire et financier peuvent se rassurer : les portes de paradis fiscaux sont loin d'exploser!!!

Jacques Heurtault 17/07/2014 23:41

Juncker est un fédéraliste et un homme de consensus qui présente, en outre, l'avantage de maitriser parfaitement la machinerie européenne ... C'est largement suffisant pour qu'il obtienne mon soutien inconditionnel (ou presque ...).
S'il pouvait être candidat à la prochaine élection présidentielle en France, c'est lui qui aurait ma préférence et mon vote!