Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog politique de Jacques Heurtault. Propositions audacieuses. Invitation au débat.

Tôt ou tard, on va se prendre de nouveaux attentats ...

17 Janvier 2015, 10:45am

Publié par Jacques Heurtault

Ce qui était à craindre est, malheureusement, en train de se produire ... La très stupide nouvelle publication d'une caricature de Mahomet dans le tout dernier numéro de Charlie Hebdo provoque le déclenchement de manifestations très hostiles à la France dans de nombreux pays où la religion musulmane exerce un véritable magistère extrêmement influent et particulièrement réactif.

Il est tout à fait facile de prévoir que, dans les semaines qui viennent, les intérêts français vont faire l'objet de menaces d'attentat et que, sur le nombre, plusieurs de ces attentats se produiront.

Il y a très peu de chance qu'ils se produisent sur le territoire métropolitain car les services de sécurité sont mobilisés et particulièrement attentifs. Par contre, la France a des intérêts, économiques notamment, dans de très nombreuses régions du monde et il est clair que nous n'avons pas les moyens d'assurer la protection de ces intérêts partout sur la planète. CES MOYENS, NOUS NE LES AURONS JAMAIS ... Pour pouvoir en disposer, il faudrait que les budgets s'y rapportant soient augmentés dans des proportions considérables, AU DETRIMENT D'AUTRES BUDGETS, bien évidemment.

Dans un tel contexte, il devient urgent de mettre en oeuvre une autre politique étrangère fondée sur le respect mutuel sans considération du poids spécifique du partenaire.

Dans un premier temps, il faut que nous cessions de promouvoir les mouvements qui adoptent une attitude complètement irresponsable pour ne pas dire délibérément provocatrice. Ainsi, au lieu de continuer à reproduire des caricatures de Mahomet - ce qui a pour principal effet de dresser contre nous des centaines de millions de personnes à travers le monde - nous serions mieux inspirés de caricaturer comme il convient les personnes physiques vivantes qui promeuvent des attentats terroristes ...

 

Dans un second temps, la véritable défense de nos intérêts passe par le retrait de nos militaires des fronts de guerre, tout particulièrement au Moyen-Orient. Nous ne viendrons pas à bout de l'organisation "Etat Islamique" en bombardant, même massivement, je ne sais quels objectifs "militaires"! Ce n'est pas la bonne méthode.

Il convient, en effet, de ne pas perdre de vue que naguère Bachar El Assad était notre allié et que, à ce titre, ses services de renseignement nous fournissaient de précieuses informations sur les réseaux terroristes hostiles à la France. Tout simplement parce que "les ennemis de nos ennemis sont nos amis" ...  Il s'ensuit que Bachar El Assad, ausssi peu atirant que soit son régime politique, dès lors qu'il a le même ennemi que nous - fussent pour des raisons différentes des nôtres - doit non pas être combattu car, ce faisant, nous sommes les alliés objectifs de l'Etat Islamique, mais protégé au moins aussi longtemps qu'une relève davantage conforme à notre système de valeurs soit en capacité d'accéder aux leviers de commande en Syrie. Force est de constater que cette "opposition démocratique" est loin, très loin d'atteindre cet objectif...

 

Dans le même esprit, il faut réaffirmer, clairement, que toute personne française qui part, délibérément, s'exposer sur des "théatres" extérieurs (qui n'ont rien de théatral!) ne peut bénéficier de soutien logistique en vue d'assurer sa sécurité personnelle si elle agit de sa seule initiative en dehors de toute concertation avec les autorités françaises métropolitaines ou locales.

 

CLAIREMENT, SI DES JOURNALISTES S'EXPOSENT SUR DE TELS THEATRES, ILS NE DOIVENT PAS COMPTER SUR MOI POUR OBTENIR DE MA PART LE MOINDRE SOUTIEN NI AVANT LEUR POSSIBLE CAPTURE ET ENCORE MOINS APRES ... AUCUNE LOI N'INTERDIT A PERSONNE D'ÊTRE CON. AUCUNE LOI N'OBLIGE QUICONQUE A APPROUVER LE COMPORTEMENT DES CONS.

 

JE NE SUIS DONC PAS CHARLIE ET J'AI, PLUS QUE JAMAIS, LA FERME INTENTION DE NE PAS LE DEVENIR.

Commenter cet article