Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog politique de Jacques Heurtault. Propositions audacieuses. Invitation au débat.

FNPS? On va finir par se poser la question ...

5 Mars 2015, 15:00pm

Publié par Jacques Heurtault

Franchement, je n'aurais pas une seule seconde penser à utiliser moi-même la formule FNPS qui, chacun l'a parfaitement compris signifie que le FN et le PS sont de connivence dans le but de laminer l'UMP ... et de se partager, de la sorte, le gâteau électoral.

Autant la formule UMPS a un sens très fort car, là encore tout le monde le comprend, quand on analyse les prises de positions politiques de l'UMP et du PS, il faut bien constater que, quand on passe au stade des réalisations concrètes, il y a sinon des similitudes parfaites du moins certaines ressemblances. C'est d'ailleurs la raison pour laquelle j'affirme que ces deux formations politiques pourraient gouverner ENSEMBLE. Au moins, de la sorte, on serait certain qu'elles ne perdraient pas un précieux temps à se tirer dans les pattes au lieu de s'atteler à résoudre les problèmes auxquels la France est durement confrontée.

Toutefois, à la réflexion, il faut bien admettre qu'il y a une forte corrélation entre les progrès électoraux du Front National et la présence du Parti Socialiste dans la conduite des responsabilités gouvernementales.

Voici, en effet, le déroulé succinct des évènements depuis les années qui ont précédé l'arrivée de la Gauche au pouvoir jusqu'à aujourd'hui.

1. Dans la fin des années 70, le Front National existe déjà depuis quelques temps mais il ne pèse guère plus de 1,5% des voix aux élections. Autant dire rien alors même que dans les années précédentes, l'extrême droite pesait nettement plus. Pour ceux qui s'interessaient à la vie politique du pays, dès 1965, année de la première élection présidentielle au suffrage universel, le candidat Tixier Vignancourt réalisait un score jugé à l'époque honorable de 5%.

2. Juqu'en 1984, date des premières élections européennes postérieures à l'arrivée de la Gauche au pouvoir, le Front National réalise un score jugé à l'époque particulièrement remarquable puisqu'il dépasse le seuil très significatif de 10%.

3. En 1986, grace à la mise en place d'un mode de scrutin proportionnel départemental, le FN fait son entrée à l'Assemblée Nationale avec 30 députés. La Droite et le Centre obtiennent une majorité absolue mais pas du tout un raz de marée qui n'aurait pas manqué de se produire si le scrutin majoritaire habituel avait été maintenu.

4. En 1988, à l'élection présidentielle, le candidat du Front National, malgré ses déclarations insupportables pour ne pas dire franchement dégueulasses, obtient un score d'environ 17%. La gauche gouverne pour les cinq années suivantes mais la Droite a modifié le mode de srcutin pour les législatives et le Front National se retrouve sans aucun député. mais avec un score élevé dans les urnes, presque toujours le même : environ 17% ...

5. Passons sur les résultats de la gauche en 1993. Elle se retrouve avec seulement 54 députés socialistes. La défaite est tellement cinglante que des députés sortants, faute d'avoir franchi la barre des 12,5% des inscrits, se retrouvent éliminés de la compétition du second tour. Un comble!

6. En 1997, la Gauche revient au pouvoir et gouverne pendant cinq ans. Patatras! En 2002, elle se fait éliminer de la compétion la plus importante : l'élection présidentielle! Non seulement Le Pen arrive devant Jospin mais, en plus, le total des voix Le Pen + Mégret frise les 20% ... Séisme!

7. Sarkozy se fait élire à la Présidence en 2007 en siphonnant la moitié des voix de Marine Le Pen au premier tour ...

8. Hollande se fait élire par défaut en 2012 et nous en sommes aux élections européennes en 2014 où le Front National devient le premier parti de France! Nouveau séisme ...

9. En 2015, le Front National est donné en tête sorti des urnes (mais peut-être pas en nombre d'élus ...) pour les élections départementales ... ce succès d'ores et déjà engrangé (les européennes) et à venir (les départementales) se produisent alors que c'est, une fois de plus, la Gauche qui gouverne!

 

On voit donc bien qu'il y a une sorte de corrélation temporelle entre la Gauche qui gouverne et l'influence grandissante du Front National! Grosso modo, quand la Gauche accède aux responsabilités nationales, c'est pour cinq ans et elle n'est jamais reconduite, la Droite lui prend la place au moment du renouvellement. L'inverse n'est pas vrai : il arrive que la Droite soit reconduite (1993, 1995, 2202, 2007). La présence de la Gauche aux responsabilités provoque, à bref délai, une montée du Front National (progrès en suffrages, progrès en nombre d'élus ...). Seule la Droite est en mesure de faire baisser l'influence électorale du Front National. Cela se fait au prix d'une nette "droitisation" de la Droite républicaine ... (2007) qui, à terme, amène son échec lors du renouvellement!

 

On peut donc conclure à la réalité sociologique et politique suivante : La "société civile", dans son ensemble, glisse, tout doucement mais durablement, à droite, rejetant l'angélisme qui caractérise la Gauche. Les électeurs émettent un vote essentiellement protestataire mais son de plus en plus prêts à "laisser sa chance" au Front National ... Toutefois, celui-ci va devoir se montrer de plus en plus réaliste, notamment au plan de la gestion de l'économie, pour obtenir le soutien d'une majorité relative d'électeurs. Si le Front National ne fait pas son aggiornamento sur cette thématique il restera un simple parti protestataire comme l'a été, jadis, le Parti Communiste (Dès que le Parti Communiste s'est engagé dans la gestion concrète des affaires, il a été inexorablement dévoré par la Gauche non-communiste.

Commenter cet article

Jean Daumont 08/03/2015 14:00

D'accord avec votre analyse ...Il faut s'attendre à un score élevé du Front National aux prochaines élections départementales

Jacques Heurtault 10/03/2015 21:25

En effet! Il faut s'y attendre ... Je voterai F.N sans le moindre état d'âme! D'ailleurs, il serait pour le moins étrange que la premier parti de France ne puisse, au minimum, obtenir un nombre conséquent de conseillers départementaux. Si tel devait être le cas, il faudrait s'interroger sérieusement sur nos différents modes de scrutin.

I-Cube 06/03/2015 09:14

Mais vous êtes l'archétype de cet électorat "sociopathe" qui vote FN après avoir voté PS !

Vous savez de quoi vous causez et votre analyse a été faite depuis les premières triangulaires régionales (il y a un bail de ça).

"Mythe-errant", à chaque campagne déjà perdues les récupérait en annonçant le droit de vote des migrants, ce qui faisait monter "le borgne de San-Cloud" dans les scores au détriment des vrais républicains.
Ca a "fonctionné" à chaque fois (ou presque).

Conclusion : Le FN est l'enfant adultérin de la "gôche", et c'est bien ce qui rend la "gôche" absolument insupportable à beaucoup !

Jacques Heurtault 06/03/2015 11:18

Si j'ai voté pour Hollande en 2012, c'est parce que j'avais, à l'époque, la conviction que, enfin, la "gauche archéo" pouvait être définitivement neutralisée. Je constate, pour le déplorer, qu'il n'en est rien! La gauche social-démocrate française n'est pas véritablement social-démocrate. Elle reste fondamentalement "archéo" en ce sens qu'elle est toujours obnubilée par l'objectif de rassemblement de toute la gauche au premier tour pour, ensuite, aller chercher les voix qui manquent au Centre, ce qui a pour objectif de marginaliser le Centre et de le réduire à une vulgaire force d'appoint. JE NE VEUX PAS DE CETTE CONSTRUCTION!
Ce que je veux, moi, c'est un rassemblement de tous les gens sérieux (gauche vraiment social-démocrate, Centre et droite républicaine) afin de faire, paisiblement, les indispensables réformes dont le pays a tant besoin. L'équivalent d'une "grande coalition" comme en Allemagne ... Pour y parvenir, IL FAUT que le Front National grandisse au point de "forcer" la construction de cette coalition (sauf à faire le choix délibéré de laisser le Front National gouverner!). Donc, je vote F.N. pour protester et pour "forcer", quitte à "casser la baraque"! LES "POLITIQUES" DOIVENT CEDER DEVANT LA VOLONTE DU PEUPLE.