Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog politique de Jacques Heurtault. Propositions audacieuses. Invitation au débat.

Une bonne claque dans la tronche du P.S : ça va leur faire du bien!

23 Mars 2015, 11:53am

Publié par Jacques Heurtault

Certes, mon titre est un peu "grossier" mais, après réflexion, je le maintiens ...

Maintenant, il faut attendre le deuxième tour et espérer qu'il va confirmer le premier!

J'ai, en effet, de bonnes raisons de croire que si le P.S ne perd pas, effectivement, la présidence d'au moins 35 départements, il va trouver le moyen de nous expliquer ... qu'il s'en est fallu de peu qu'il gagne ces élections. Ils sont capables de tout! Y compris de trafiquer les chiffres du chômage pour abuser les électeurs (le mois dernier, il y en a eu 77.300 de plus au lieu des 18.000 de moins annoncés!).

Je vous livre mes toutes premières réflexions.

1. Selon le Ministère de l'Intérieur (source on ne peut plus officielle), les pourcentages sont les suivants :

- UMP - Union de la Droite : 27,5%

- Front National : 25,15%

- P.S. - Union de la Gauche : 21,5%

- Extrême Gauche : 6,5%

Il manque, dans les pourcentages environ 20%! A mon humble avis, cela traduit un certain désarroi chez Cazeneuve ... Passons. Il n'y a pas de quoi s'alarmer!

2. Les instituts de sondages  se sont, une fois de plus, plantés ... Voilà ce qu'il en coûte quand on s'obstine à triturer les réponses des "sondés" en introduisant je ne sais quels "correctifs". Avec les résultats de ce premier tour, nous avons un sondage grandeur nature. Plus besoin de "corriger" je ne sais quoi!

3. Le P.S est éliminé dans plusieurs centaines de cantons faute d'avoir pu franchir la barre des 12,5% des inscrits (barre qu'il avait lui-même fixé, dans le but d'éliminer le Front National de la compétition du second tour dans le cadre de "triangulaires" généralement dévastatrices. Tel est pris qui croyait prendre! J'ai, du même coup, une suggestion à faire : modifier, pour les élections régionales à venir, le mode de scrutin en le calquant sur l'actuel mode de scrutin des départementales en cours. C'est on ne peut plus simple. Il suffit de créer des cantons "régionaux" en fusionnant, par exemple, quatre voire six cantons "départementaux" et en appliquant les mêmes règles actuellement en vigueur pour les départementales ... (12,5% des inscrits pour pouvoir se présenter au second tour, parité "femme/homme", impossibilité de fusionner entre les deux tours, etc ...). Je prends les paris : compte tenu de la raclée que vient de prendre le P.S, cette réforme que je propose n'a AUCUNE chance de voir le jour! Là aussi, passons ... Une chose est cependant certaine : les projections des résultats de ce premier tour sur le prochain scrutin des "régionales" est particulièrement dévastateur pour le P.S. car il y a une prime majoritaire de 25% des sièges à la liste qui arrive en tête à l'issue de second tour.

4. Dans le canton de Nogent sur Marne/Le Perreux, celui où je suis inscrit, les deux candidats Front National ont été à deux doigts d'être qualifiés pour le second tour au lieu et place du P.S qui les devance d'à peine plus de 1% ... Je me retrouve donc dans l'obligation de devoir choisir comment je vais voter au second tour! Ma position est susceptible d'évoluer d'ici à dimanche ... Toutefois, ayant délibérément voulu sanctionner le P.S. en choisissant de voter (une ou deux fois n'est pas coutume!) Front National, il n'y a aucune chance que je vote P.S dimanche prochain. Simple question de logique : après toutes les conneries que j'ai entendu hier soir de la part du P.S. (tout particulièrement Vals et Cambadélis), je ne puis qu'être conforté dans cette stratégie. Il me reste à savoir si je dois m'abstenir, voter blanc, voter nul ou bien voter pour les candidats UMP. Cette dernière possibilité retient, pour l'instant, toute mon attention car il s'agit de deux jeunes candidats à qui il faut donner une "chance" (étant cependant entendu qu'ils seront élus quoiqu'il arrive car ils ont déjà 25 points d'avance sur les candidats P.S. ...). Après tout, cela ne m'obligera pas à voter Sarkozy à la présidentielle. Cette dernière perspective est, pour ce qui me concerne, formellement exclue. Je n'ai jamais voté pour lui car je le juge instable et, par conséquent, inapte à l'exercice de la fonction présidentielle. C'est principalement à cause de ce trait de caractère-là que je l'ai délibérément écarté lorsqu'il m'a fallu choisir! Je ne vais donc pas me déjuger en 2017.

 

Commenter cet article