Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog politique de Jacques Heurtault. Propositions audacieuses. Invitation au débat.

Décidément, 'il" ne veut pas lâcher!

5 Mai 2015, 17:41pm

Publié par Jacques Heurtault

"Il", c'est évidemment Le Pen ... On entend décidément tout sur cette affaire ... Je me demande bien, cependant, ce à quoi nous aurions eu droit si ledit Le Pen s'était vu infliger une sanction genre "blâme" ou quelque chose d'approchant.

 

Une chose est certaine : voilà qui arrange bien l'avenir politique de Marine Le Pen. Un sondage lui donne une nouvelle progression en intentions de vote au premier tour de la prochaine présidentielle de 2017. Elle arriverait en tête dans tous les cas de figure, c'est à dire quelques soient les concurrents qu'on pourrait lui opposer, aussi bien à gauche qu'à droite ... C'est un élément nouveau car, jusqu'à présent, la tendance était moins nette. Comme une bonne nouvelle n'arrive jamais seule, ce même sondage la donne gagnante au second tour devant Hollande! Ca, c'est complètement nouveau ... Je n'arrive d'ailleurs pas à y croire. Je reste persuadé qu'elle ne sera pas élue et qu'elle parviendra à faire, au mieux, 48% face à Hollande, étant entendu que mon souhait d'amusement est de pouvoir participer, comme électeur, à un duel entre Sarkozy et Le Pen afin de pouvoir voter pour la femme Marine Le Pen avec enthousiasme ... Rien moins que jouissif de pouvoir m'entendre me faire reprocher, par des féministes, d'avoir choisi la femme contre le "mec"! Jubilatoire ...

 

Le plus drôle, c'est de voir les différentes manières que tous les adversaires coalisés mettent en oeuvre pour tenter de se dépêtrer de ce samigondis politicard ... Nouvelles jubilations en perspective! Finalement, la politique, c'est certainement sérieux (ça, je n'en ai jamais douté) mais c'est aussi carrément marrant. Aussi vais-je suivre cette péripétie-là en étant rien moins que émoustillé.

 

 

 

 

Commenter cet article

déclaration d'amour 09/05/2015 11:25

Bonjour,
J'ai aussi connu le GUD, il y a un certain temps. Comme je n'ai pas quitté la France, je pense qu'il est dangereux de jouer avec le feu, car en le faisant on peut se brûler. Attendre le dernier pare-feu est plus que risqué, car lorsque l'incendie se propage, il devient de plus en plus difficile de l'arrêter.
Il y a des gens intelligents qui savent cacher leur jeu, peut-être est-ce le cas ?
Par ailleurs, il y a souvent un enchaînement des choses, qui peut conduire jusque là où l'on ne pensait pas aller. L'Histoire le montre bien, dans de multiples cas.
Bien cordialement.

Jacques Heurtault 09/05/2015 12:08

Je vous donne entièrement raison! Aussi, c'est bien "rien de plus" qu'un avertissement que je veux adresser à nos actuels dirigeants.
Quoi? Voilà des gens qui constatent que le chômage progresse, progresse encore, progresse toujours et qui se refusent à prendre le taureau par les cornes pour s'attaquer à ce fléau social? Monsieur Hollande n'a jamais connu le chômage, jamais! Aucun de ses enfants ne l'a connu non plus, jamais ... Monsieur Hollande se moque des petites gens qui souffrent et qui n'en peuvent plus de cet irrésistible enfoncement dans la crise.
On nous annonce des "jours meilleurs". La "croissance", nous dit-on, est en train de revenir. Très bien! Je suis cependant prêt à parier que le chômage ne va pas diminuer pour autant, du moins pas d'une manière significative.
Supposons que le chômage régresse de 100.000 par MOIS jusqu'à l'élection présidentielle de 2017. C'est une hypothèse complètement invraisemblable, irréaliste jusqu'à l'absurde. Le nombre total de personnes inscrites à Pôle Emploi sera encore de QUATRE MILLIONS quand on nous demandera de voter ... Je ne suis pas DU TOUT disposé à pardonner cela! J'y suis d'autant moins que j'ai participé aux primaires socialistes et que j'ai voté Hollande dès le premier tour de ces primaires. Taille haut! Taille haut! Je ne ferai preuve d'aucune pitié, d'aucune commisération ...

I-Cube 06/05/2015 07:36

Notez que de mon côté, ça va faire presqu'un an que j'ai anticipé ces sondages...
Et comme je connais - pour avoir fait Assas à l'époque du GUD et avoir quelques "cousins" militants chez les mégrétistes - la brutalité de ces "bestiaux", j'ai pris les devant et me suis exilé hors les frontières !
Parce qu'ils me connaissent aussi pour être un de leur farouche opposant.
Et pour me rendre compte en plus que c'est aussi fiscalement avantageux....

Et puis je rajoute que dans la génération qui monte en puissance (les "jeunes") ils sont plusieurs dizaine de milliers à en faire autant tous les ans... mais eux c'est pour gagner leur croûte et rembourser les emprunts qui ont payé leurs études.
Il faut dire qu'Erasmus et les stages "hors continent" y sont pour beaucoup !

Et après vous voudriez que je ne pleure pas mon pays (que j'aime tant...) ?

Jacques Heurtault 06/05/2015 16:02

Dans le pire des cas (c'est à dire l'élection effective de Marine Le Pen à la présidence de la République), il ne faut tout de même pas oublier que ce sera alors ladite Marine qui sera présidente, pas son père ni aucun militant du GUD ... C'est beaucoup plus qu'une nuance! Toute la question est donc de savoir si la "Marine" est une vraie républicaine ou une vulgaire fasciste. Je pense très sincèrement que c'est une républicaine alors son père n'est rien d'autre qu'un vulgaire fasciste complètement égo-centré (ce qui le rend doublement dangereux).
Ceci étant dit (et écrit!), je peux me tromper. Notez qu'il y a alors une session de rattrapage avec les élections législatives qui suivent. Sous la V.ième République, un président sans majorité à l'Assemblée Nationale n'a aucun pouvoir réel. De Gaulle le savait bien, lui qui, à chaque référendum ou consultation nationale décisive, mettait son mandat dans la balance ... Le vieux bonhomme avait des couilles! Ce n'est pas vous que je vais convaincre car vous l'êtes déjà depuis longtemps.
Pour ce qui est des programmes Erasmus (et de l'Union Européenne) il faut bien admettre que, pour l'instant, le chômage en Europe persiste ... durement, ce qui conduit à s'interroger. Et c'est un européen convaincu qui vous le dit.