Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog politique de Jacques Heurtault. Propositions audacieuses. Invitation au débat.

"Nouvelle" hausse du chômage en Mai 2015!

26 Juin 2015, 11:49am

Publié par Jacques Heurtault

Six millions deux quatre vingt dix huit mille quatre cents personnes inscrites à Pôle Emploi à la fin du mois de Mai 2015 ... Il y en avait 6.326.900 à la fin du mois d'Avril 2015 et 5.927.200 à la fin du mois de Mai 2014.

Plus précisément, cela fait, comparativement au mois dernier 28.500 de moins et, comparativement à la même période de l'année dernière, trois cent soixante et onze mille deux cents de plus ...

Je rappelle, comme je fais systématiquement chaque mois, que les chiffres que je fournis sont ceux de la DARES, organisme statistique officiel émanant du Ministère de l'emploi et du travail. Ces chiffres sont donnés pour toute la France (y compris les DOM et les TOM), non corrigés des variations dites "saisonnières" ou de "jours ouvrés", toutes catégories confondues. Ce sont donc des chiffres bruts qui ne font l'objet d'aucune possibilité de manipulation de la part de qui que ce soit ...

Cette donnée est celle qui, à mon sens, traduit le mieux la réalité sociale du moment, loin des spéculations de la part des "économistes" et encore moins de la part des "politiques" ...

Il est donc parfaitement normal que ces données soient en baisse comparativement au mois précédent car ils ne peuvent prendre en considération les afflux massifs qui vont intervenir, comme chaque année, pendant le mois de Septembre lorsque les jeunes vont venir s'inscrire, à la fin des vacances.

On peut affirmer que, à la fin du mois de Septembre 2015, environ 350.000 personnes supplémentaires vont venir s'einscrire. Cela aura pour conséquence de porter le nombre total d'inscrits à Pôle Emploi à 6.650.000 personnes ...

On peut s'étonner de la lamentable polémique lancée par Rebsamen selon qui, si les chiffres du chômage ont (corrigés de variations saisonnières et pour la seule catégorie A!) augmenté, cela est dû à une anomalie dans la relance des pointages.

Pour quelqu'un qui, comme moi, a travaillé pendant 18 ans à Pôle Emploi et à l'Anpe, cet argument n'a aucun sens ... car un tel rappel est fait chaque mois et qu'aucune méthode de travail nouvelle n'a été modifiée pour ce mois de Mai 2015 ... Si on devait invalider les résultats de Mai 2015 sur ce motif, il faudrait aussi invalider les résultats de tous les mois précédents depuis plusieurs années.

Personne ne peut imaginer que des agents de Pôle Emploi ont sciemment forcé des demandeurs d'emploi à se réinscrire dans le but de gêner la communication politique du Gouvernement et de son lamentable ministre du "travail". Les relances sont habituelles et sont évidemment faites automatiquement, par ordinateur sans que personne n'intervienne spécifiquement. En outre, la décision de renouveler son inscription, pour un demandeur d'emploi, relève de sa seule décision souveraine. En aucun cas de quelque agent de Pôle Emploi que ce soit ... MAUVAIS PROCES, MONSIEUR LE MINISTRE!

La situation réelle est même pire que ce que révèle ces statistiques car il apparait clairement que les "contrats aidés" ne sont plus tous pris en compte dans la catégorie 5!

Théoriquement, si on respectait l'esprit de la réglementation telle qu'elle était à ses origines, c'est bien le chiffre que je donne chaque mois qui est la bonne référence.

A l'origine, en effet, il n'y avait qu'une seule "catégorie" ... Puis, les petits malins de la politicaillerie, dans le seul but de faire baisser les statistiques, ont inventé les catégories 1, 2, 3, 4, et 5. La catégorie 5 devait regrouper les personnes qui étaient à la recherche d'un emploi bien qu'en en ayant déjà un afin de faire la différence entre les personnes "sans emploi" et les personnes "ayant un emploi". Cette distinction est normale si on veut évaluer le chômage... La catégorie 2 rassemblait les personnes qui recherchaient un emploi en CDI à temps partiel tandis que la catégorie 3 rassemblait les personnes qui ne recherchaient pas de CDI. Dès lors, il devient "aisé" de faire preuve d'astuce dans le but de trafiquer les compteurs : toute personne qui occupe déjà un emploi à temps partiel se fait inscrire, à son insu, en catégorie 2 quand recherche-t-elle un emploi à temps plein ... (et toc! un chômeur de moins dans les statistiques ...); toute personne qui accepte un emploi en CDD se voit inscrite en catégorie 3 quand bien même elle recherche un CDI à temps plein ... J'ai personnellement pu constater que, Lionel Jospin étant Premier Ministre et Martine Aubry sa ministre du travail, l'Anpe de l'époque, devenue Pôle Emploi, était parvenue à une dérive de plus de 800.000 personnes! Un phénomène comparable s'était déjà produit lorsque Pierre Bérégovoy était Premier Ministre. La méthode était différente, cependant : l'Etat finançait massivement des "formations", ce qui avait pour effet de faire basculer les demandeurs d'emploi vers la "catégorie 4" et pour "avantage" de faire diminuer d'autant le volume de la catégorie 1, tout ça, bien évidemment, avant les élections avec le "succès" électoral que l'on sait : raclée mémorable du Parti Socialiste en 1993 ... (sans du coût financier de ce genre de manipulation car les formations, il fallait aussi les payer!.

Pour éviter de genre de dérives, Martine Aubry a eu l'idée d'inventer les catégories A, B, C, D et E ...privant ainsi les agents Anpe de procéder aux rectifications de classement qui s'imposait pour quiconque, honête, voulait ne pas participer à ces magouilles malsaines ...

Commenter cet article