Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog politique de Jacques Heurtault. Propositions audacieuses. Invitation au débat.

Valls : A droite, toutes!

9 Juin 2015, 13:15pm

Publié par Jacques Heurtault

D'aucuns disaient souvent que le PS menait une politique de droite alors même que Hollande avait été élu sur un programme "de gauche". Cette appréciation faisait l'objet d'un débat essentiellement au sein de "la gauche".

Puis le congrès du PS, à Poitiers, s'est normalement déroulé, révélant qu'une majorité d'environ 60% des votes des militants dans les "sections" apportait son soutien à la "motion" A conduite par Cambadélis (Camba pour les intimes dont je ne fais pas partie) et à laquelle Aubry s'est ralliée tandis que la motion des frondeurs obtenait environ 30% de ces mêmes votes. Les deux autres motions ont prudemment choisi de rallier la majorité. C'était, au vu de leurs poids politiques respectifs, le seul moyen de ne pas être complètement marginalisées. Il y a donc, désormais, une majorité claire de 70% des votes des militants en faveur du Premier Secrétaire et une minorité de 30% ...

Cette réalité politique nouvelle (pas de "synthèse" possible désormais!) vient de se faire immédiatement sentir dans la mise en oeuvre des nouvelles orientations du gouvernement! Qui plus est avec éclat...

1. Pour lutter contre la précarité, "on" réaffirme qu'il n'est pas question de remettre en cause le contrat de travail à durée indéterminée (CDI). Mais, pour les petites et moyennes entreprises (en fait les très petites seulement envisageant d'embaucher leur premier salarié), le CDD pourra être renouvelé une fois ...

2. Pour sécuriser ces mêmes entreprises (y compris les entreprises un peu plus grosses), les indemnités de licenciement pour absence de cause réelle et sérieuse seront ... plafonnées! Voilà une chose que je n'avais encore jamais vu. Cela me parait tellement incroyable que je crois prudent d'attendre que les choses se fassent tant il est vrai qu'il y a loin de la coupe aux lèvres.

Il est intéressant de constater que, tout comme pour la "loi Macron", c'est Valls en personne qui présente le train de mesures. Il faut voir là un engagement clair de responsabilité personnelle, comportement que l'on ne saurait en aucun cas blâmer même si la motivation est, elle, parfaitement discutable. Le message politique est désormais parfaitement limpide : "De toutes les façons, tout est perdu pour 2017. Le PS ne peut que perdre les élections futures, à commencer par les "régionales" de décembre prochain en attendant la présidentielle puis les législatives qui suivront. Donc, autant mettre en oeuvre tout de suite une politique de droite!"

Il n'est pas douteux désormais que les promesses de Hollande faites en 2012 vont toutes passer à la trappe. TOUTES!

D'un point de vue tactique, nous allons vraisemblablement assister à un subtil jeu de politicaillerie dans le plus pur style de la Troisième République qui est, culturellement, la référence de Hollande. Dans un premier temps, Hollande et Valls vont jouer la carte d'une candidature Hollande en 2017 avec la ferme intention de la gagner contre Sarkozy en veillant à le faire éliminer pour la compétition du deuxième tour de la présidentielle afin que Hollande se retrouve face à Marine Le Pen auquel cas la victoire est assurée. Mais, si cette tactique ne fonctionne pas, afin de ne pas se retrouver au deuxième tour dans un duel "Sarko contre Marine Le Pen" (la "peste" ou le "choléra"), tout sera alors fait pour favoriser l'émergence de Juppé contre Sarko. On aura alors un duel Juppé contre Marine Le Pen au second tour ...

Dans tous les cas, l'hypothèse d'une élection de Marine Le Pen étant rien moins que hautement improbable, la politique qui sera suivie désormais, que ce soit par Valls/Hollande ou par Juppé, sera une politique de droite "modérée" (jusqu'en 2022...).

Qu'advient-il des idées de gauche dans tout ça? Elle ne disposeront plus que d'un seul moyen utile pour se manifester : le vote en faveur de Marine Le Pen! C'est à elle que la question est posée : va-t-elle prendre le virage d'une "gauche patriotique"? Le Front National va-t-il devenir le Front National des Patriotes Républicains et Démocrates?

Commenter cet article