Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog politique de Jacques Heurtault. Propositions audacieuses. Invitation au débat.

Grèce : je suis perplexe ...

14 Juillet 2015, 11:33am

Publié par Jacques Heurtault

Comment puis-je qualifier autrement la situation qui découle des évènements du dernier week-end? La perplexité est le mot juste ...

1. Oui ou non, Tsipras a-t-il capitulé face aux pressions de l'Eurogroupe? J'ai la nette impression que oui. Sans doute n'avait-il aucun autre choix possible. Sans doute a-t-il considéré que, faute d'obtenir une rémission d'une partie de la dette de son pays, il a dû se résoudre à accepter un "accroissement" de celle-ci alors même que tout le monde sait que, d'ores et déjà, la Grèce n'est pas en mesure de rembourser le stock de dette en cours. Que veut dire, en effet, des échéance de remboursement allant jusqu'à 2050 (ou presque)? Je n'en ai pas la moindre idée. J'ai l'impression qu'il s'agit d'une duperie dans la mesure où, d'ci là, l'inflation va forcément redémarrer.

2. Une chose est certaine : la Grèce ne voulait pas quitter la zone "euro". Force est de constater que, vu sous cet angle, elle a gagné. Probablement parce que la situation eut été bien pire pour les Grecs en quittant ladite zone. Mais aussi parce que le départ d'un seul pays de la zone euro eut été le signal d'un futur particulièrement mauvais pour toute la zone.

3. Marine Le Pen serait bien inspirée de tirer toutes les bonnes conclusions face à sa proposition de quitter la zone euro. Disons-le nettement : une telle perspective est IMPOSSIBLE. Personne ne peut imaginer que l'Etat du Kansas, aux Etats Unis, puisse quitter la zone "dollar". Les traités européens sont scrupuleusement respectés : l'euro a vocation a devenir la seule monnaie ayant cours légal dans toute l'Union Européenne et tout retour en arrière est impossible.

4. D'ores et déjà, on peut affirmer que le Royaume Uni va obtenir tout ce qu'il veut car la preuve est faite que la perspective de quitter l'Union Européenne est, pour les Etats membres, chose inenvisageable et même impossible pour ne pas dire grotesque. Il suffit donc, désormais, à Cameron de rester très ferme sur les positions britanniques de toujours à savoir que l'Union Européenne ne peut être, ne doit être, rien d'autre qu'une simple zone de libre échange et, en aucun cas, un véritable Etat fédéral.

5. Le chômage, au sein de l'Union Européenne et tout particulièrement en France, va continuer d'augmenter et Hollande et consorts vont nous expliquer que ce n'est pas de leur faute mais que ce sont les effets de la crise grecque ... Je suis prêt à parier sur cette prochaine thématique propagandiste à partir de la rentrée de Septembre 2015. On va même nous en gaver jusqu'à plus soif!

 

Quels scénarios peut-on imaginer pour les prochaines semaines et les prochains mois?

Je verrai d'un bon oeil que la BCE accentue son programme de rachat des créances douteuses détenues par les banques. 1.100 milliards d'euros, c'est bien. 2.000 milliards, c'est mieux. Surtout si la fin d'un tel programme est annoncé pour la fin 2016 au plus tard. C'est à dire avec plusieurs mois d'avance sur le échéances initiales et pour un montant presque doublé ...

je verrai bien, également, que de nouvelles élections aient lieu en Grèce avant la fin de l'année et après que le train de réformes exigé et annoncé soit clairement et effectivement engagé. Après tout, c'est quand même le peuple grec qui va subir en premier les contre-coups. c'est donc à lui de se prononcer en premier!

 

Commenter cet article