Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog politique de Jacques Heurtault. Propositions audacieuses. Invitation au débat.

Le FMI, le Conseil Européen et la Commission : une partie de poker menteur avec la Grèce!

9 Juillet 2015, 09:52am

Publié par Jacques Heurtault

C'est bien ainsi qu'il faut appeler ce qui se joue en ce moment entre la Grèce, Etat souverain, et les créanciers de la Grèce! Tout le monde connait l'issue de la partie :

1. La Grèce ne va pas sortir de l'euro et encore moins de l'Union Européenne

2. D'une façon ou d'une autre, elle n'honnorera pas son échéance auprès de la BCE le 20 Juillet prochain tout comme elle n'a pas honoré son échéance auprès du FMI le 26 Juin.

3. L'Union Européenne et l'Eurogroupe, non pour aider la Grèce mais pour se sauver eux-mêmes d'un risque grave de dépression économique avec de nouvelles hausses du chômage en perspective, vont faire ce qu'il faut pour faire face à la situation.

4. La France va soutenir avec fermeté le plan d'Alexis Tsipras car ce soutien est un passage obligé pour que les taux d'intérêts auxquels la France peut actuellement emprunter (moins de 1%) n'augmentent pas de manière insoutenable (au dela de 3% ...). Une telle hausse aurait pour effet de faire grossir le coût des nouveaux emprunts à venir (environ 180 milliards par an) ce qui aurait pour effet d'accroitre les déficits budgétaires pour les 10 ans à venir et, du même coup, d'exposer la France à des hausses futures des taux d'intérêts à elle consentis par "les marchés". Le cercle infernal est sans fin ...

5. Toutefois, il ne faut pas  que "les marchés" acquièrent la conviction que le système peut s'effondrer car ce serait le meilleur signal pour que la spéculation se développe sur des espérances de gros gains immédiats. "Les marchés" se débrouillent toujours! "Ils" savent que si ça se passe mal, les pouvoirs publics interviendront pour sauver l'ensemble d'un désastre parfaitement prévisible.

6. A la lumière des révélations qui sont "opportunément" distillées, on comprend bien pourquoi tel ou tel organisme ne veut pas que soit révélé le contenu des "négociations" ... On ne sait jamais! Imaginons que les peuples européens se mêlent d'intervenir dans le jeu de quilles! Et pourquoi pas organiser des référendums, tant qu'on y est? Manquerait plus ça que les peuples donnent leur avis! Ce qu'on leur demande, c'est de voter de temps en temps ... à condition de bien voter (sinon, on est obligé de recommencer jusqu'à ce que le résultat soit conforme à ce qui est attendu ...).

 

Comment se fait-il que, aujourd'hui encore, on ne sache pas le contenu exact des propositions faites par l'Europgroupe à la Grèce avant l'annonce du référendum? Pourquoi ces propositions sont-elles devenues caduques du seul fait de l'annonce de ce référendum?

Comment se fait-il qu'aucun "journaliste" ne soit capable de nous décrire même sommairement, le contenu du document de 47 pages remis par la Grèce à l'Eurogroupe? A qui fera t-on croire qu'il ne leur est pas possible d'y avoir accès, eux qui sont capables de fouiller dans les poublelles pour trouver ce qu'ils cherchent?

 

Stop! Ouvrez les portes! Sinon, c'est nous, les peuples, qui allons les ouvrir et les maintenir ouvertes ...  Ainsi cessera cette vilaine partie de poker menteur qui se joue avec l'argent des autres, c'est à dire avec NOTRE argent!

Commenter cet article