Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog politique de Jacques Heurtault. Propositions audacieuses. Invitation au débat.

Le "groupe de Tarnac" : pourquoi tout ce tintouin?

11 Août 2015, 17:40pm

Publié par Jacques Heurtault

On se souvient de cette affaire dite du "groupe de Tarnac", impliqué dans une affaire supposée de projet d'attentat contre un TGV, il y a sept ans de cela.

Un juge d'instruction a été désigné pour conduire l'enquête et il est arrivé à la conclusion que la qualification d'action terroriste ne pouvait être retenue contre le groupe en question. Soit! Je n'ai aucune compétence pour apprécier le bien ou le mal fondé de cette conclusion de l'instruction qui a certainement été conduite avec sérieux.

Je m'étonne cependant de la promptitude avec laquelle les médias ont réagi à cette requalification des faits qui sont donc passés de "action terroriste" (impliquant un déferrement en cour d'assises avec jury populaire) à "association de malfaiteurs" (limitant les poursuites au niveau d'un tribunal correctionnel, sans jury populaire).

Immédiatement, en effet, sans attendre la forclusion des délais de recours du Parquet, les médias se sont engouffrés dans cette décision favorable à priori aux personnes impliquées (un tribunal correctionnel c'est moins grave qu'une cour d'assises) pour se réjouir de cette décision.

Nous avons une fois de plus la preuve d'un parti pris des médias (du moins d'un grand nombre d'entre eux ...). La sagesse requiert de laisser se poursuivre la procédure, à son rythme. Pour autant que l'on sache, les personnes impliquées ne sont pas incarcérées même si elles sont vraisemblablement placées sous contrôle judiciaire.

De fait, dans les délais prévus par les textes, le Parquet (le ministère public) a fait appel de la décision du juge d'instruction et c'est maintenant à la chambre d'accusation de décider si oui ou non le chef d'inculpation de "terrorisme" doit ou non être retenu ... S'il est retenu, les personnes impliquées pourront introduire un pourvoi devant la cour de cassation. S'il n'est pas retenu, c'est le Parquet qui pourra introduire ce pourvoi. Au terme de la procédure de mise en accusation, selon la décision ultime qui sera retenue, le tribunal correctionnel territorialement compétent ou la cour d'assises statueront sur le dossier et c'est, selon le cas, cette juridiction qui dira si oui ou nom les personnes impliquées seront condamnées pour une "simple" association de malfaiteurs ou pour un acte terroriste.

Un tel acharnement à vouloir obtenir, de la part des personnes impliquées, un amoindrissement a priori de la qualification des faits (délit ou crime, tel est le résumé du dossier) devient suspect ... Si elles sont innocentes, elles ne seront pas condamnées. En tout état de cause, si elles sont condamnées, elles pourront faire appel et, si elles sont condamnées en appel, elles pourront se pourvoir en cassation ... Où est le problème puisqu'elles ne sont pas préventivement incarcérées?

Commenter cet article

Loubomyr 15/08/2015 16:53

Il ne faut pas s'étonner de la réaction des médias. En effet, il y a belle lurette que les principaux médias ne nous donnent plus de l'information mais nous vendent de l'émotion (c'est bon pour le tirage ou pour l'audience et donc pour les recettes de pub) et une "péripétie" dans une procédure judiciaire, cela relève bien plus de l'émotion que de l'information, surtout si on se contente de relater (en l'enjolivant quelque peu) l'histoire. Les grands médias généralistes ne se sont d'ailleurs pas livrés à une analyse poussée concernant la réaction du parquet faisant appel de cette décision du juge d'instruction ; car là, ils seraient bien obligés de se livrer à des commentaires sur le partage des pouvoirs entre le judiciaire et l'exécutif de plus en plus mal vécu par ce dernier. Mais là on rentre dans la haute politique et on ne va quand même pas embéter les vacanciers sur les plages non ????

Jacques Heurtault 16/08/2015 01:12

Je suis bien d'accord avec vous! Les "infos" de la télé ou de la radio ne sont rien d'autre qu'un "produit" que les journaleux cherchent à nous vendre... Donc, en plein été, surtout si c'est "émouvant", on nous fourgue des "évènements" qui nous conduisent à "penser" comme ils ont décidé que nous "devions" penser mais surtout pas à réfléchir!