Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog politique de Jacques Heurtault. Propositions audacieuses. Invitation au débat.

Les écolos rigolos ...

21 Août 2015, 18:25pm

Publié par Jacques Heurtault

Nos écolos sont vraiment rigolos ... Leur dernière trouvaille a vraiment de quoi faire rire aux éclats!

De quoi s'agit-il?

Rien moins que de s'allier avec le Parti de Gauche (Mélenchon) aux prochaines élections régionales ... Jusque là il n'y a rien de spécialement hilarant. Tout le monde sait en effet que les "Verts" sont verts à l'extérieur et rouge (rouge vif voire même rouge grenade) à l'intérieur. Il est donc en première analyse logique que les Verts préfèrent le rouge carmin de Mélenchon plutôt que le rose bonbon des socialistes.

Là où l'affaire devient drôle c'est lorsqu'ils prétendent, à en croire Mélenchon, obtenir les têtes de liste partout. Il convient de rappeler que le scrutin des prochaines régionales se fonde sur des listes départementales et non pas régionales même si chaque mouvance est sensée avoir désigné une tête de liste régionale. Ce n'est pas un point de détail (quoi que pourrait en penser Le Pen père ...).

Il en va de cette tête de liste "régionale" comme de la tête de liste aux municipales. En toute bonne foi, les braves gens électeurs et électrices croient que la tête de liste est destinée à devenir maire si la liste gagne l'élection. La loi est à la fois bien plus claire et bien moins évidente! Le maire est ELU par le conseil municipal au complet (y compris les opposants) et à bulletins secrets (comme c'est la règle à chaque fois qu'il faut élire une personne). Il arrive donc parfois que les électeurs ont cru choisir un maire et se retrouve, 8 jours plus tard avec un autre maire que celui que tout le monde attendait au soir du dépouillement ... Ce sont les péripéties de la "politique"!

Ce que beaucoup de gens ne savent pas c'est que, entre les deux tours, lorsqu'il faut envisager des fusions entre deux ou trois listes, c'est la personne qui conduit la liste dans CHAQUE département qui décide, juridiquement, de la fusion ou pas. La seule contrainte, c'est de trouver une autre tête de liste présente au premier tour qui soit dans les mêmes disposition d'esprit. Il n'y a pas de vote au sein des listes pour savoir si oui ou non les candidats veulent fusionner ou pas.

Il s'ensuit la manoeuvre suivante :

1. Les écolos obtiennent toutes les têtes de liste "d'union" avec le Parti de Gauche pour aller au premier tour.

2. Les écolos sont donc les seuls à décider s'il y aura fusion avec ... les socialistes au second tour. Aucun doute que les socialistes accepteront avec enthousiasme : quand on n'a pas les moyens de sa politique, on fait la politique de ses moyens (c'est à dire des moyens dont on dispose).

3. Bien entendu, les candidats Parti de Gauche se retrouveraient complètement piégés et devraient se contenter des miettes que leur laisseraient les socialistes qui, ainsi, parviendraient à sauver quelques régions ...

Je crois, pour ma modeste part, que Mélenchon ne se laissera pas piéger par des manoeuvres aussi peut subtiles. il connait la politique et ses arcanes suffisamment bien pour ne pas se laisser prendre ...

Il n'y a qu'une seule attitude qui vaille : chaque mouvance se présente sous ses propres couleurs (liste départementale homogène) et envisage l'éventualité d'une fusion sur la base des résultats du premier tour ... C'est la loyauté même!

Il n'y a qu'un tout petit obstacle : pour pouvoir fusionner en vue du second tour, il faut avoir au moins 5% des suffrages exprimés au soir du premier tour. Pour pouvoir se maintenir sans avoir à passer sous les fourches caudines, il faut avoir au moins 10% des suffrages exprimés au soir du premier tour. Sans que le taux de participation puisse donc avoir la moindre influence ... Il s'agit d'une différence majeure avec les élections départementales.

Dans un autre ordre d'idée, la prime majoritaire accordée à la liste "régionale" est de 25% pour les élections régionales et non pas de 50% comme pour les municipales ...

Commenter cet article

I-Cube 03/09/2015 10:25

Depuis, ils ont "éclaté"... de rire !
Un vrai drame...

Jacques Heurtault 03/09/2015 10:42

Ah! Ah! Ah! Trop drôle ... J'espère que le P.S fera la connerie de leur refuser des circonscriptions gagnables.
J'espère aussi que, aux prochaines élections régionales, aucune liste "Ecolos/Front de Gauche" ne franchira la barre des 5% afin de ne pas pouvoir prétendre à la fusion avec les listes P.S. Il est indispensable que le P.S subisse un vrai laminage à froid lors de ces élections. Quelque chose comme la perte de toutes les régions (aucune présidence) serait PARFAIT!

Loubomyr 26/08/2015 06:46

Vous qui aimez tant les citations en voici une qui s'applique aux politiciens, qu'ils soit écolos, rigolos ou encombrants à la télé et sur les réseaux sociaux : « La politique fut d'abord l'art d'empêcher les gens de se mêler de ce qui les regarde. A une époque suivante, on y adjoignit l'art de contraindre les gens à décider sur ce qu'ils n'entendent pas. Ce deuxième principe se combine avec le premier. »
Paul Valéry

Jacques Heurtault 01/09/2015 16:31

Il faut donc supprimer la démocratie? Ne plus procéder à des élections? ... Vaste problème!

Loubomyr 26/08/2015 06:34

Les écolos ne sont pas rigolos mais ils sont (tout du moins ceux qui font profession de politique) des rigolos et s'il nous font rire c'est un rire jaune (n'y voyez aucune mauvaise allusion au sénateur Placé) ; quoique, être un sénateur écologiste cela me semble relever de l'oxymore .... rigolo !!!!! Bien dommage que de tels rigolos prétendent représenter un courant qui dans les associations, les entreprises et le comportement individuel est de plus en plus pregnant : celui du développement soutenable et raisonné.

Jacques Heurtault 01/09/2015 16:45

Nous sommes à peu près d'accord sur le "sérieux" des écolos, du moins les écolos français.
Il va de soit qu'il faut mettre en oeuvre un programme de maitrise des consommations. Et pas seulement des consommations d'énergies ...
Je suggère la démarche suivante : le pays dont la consommation par habitant est (de très loin!) la plus élevée ( les Etats Unis) entreprend MAINTENANT (ET SEUL!) de la réduire pour la ramener au niveau du pays qui arrive en deuxième position sur la liste (Allemagne? Japon? Angleterre? ...). Lorsqu'il y est parvenu, ce deuxième pays embraye immédiatement pendant que le premier POURSUIT son programme de diminution de SA consommation. Quand ces deux pays (agissant de concert) atteignent le niveau du troisième, ce dernier pays embraye à son tour (tandis que les deux premiers POURSUIVENT bien évidemment leurs efforts). Et ainsi de suite ...
Lorsque le premier décile est passé à la moulinette, on fait le point mondial ...
Intéressant comme démarche, non?