Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog politique de Jacques Heurtault. Propositions audacieuses. Invitation au débat.

Quelques conseils aux Socialistes ...

21 Septembre 2015, 16:04pm

Publié par Jacques Heurtault

Sondage après sondage, il est clair que, sauf miracle, les Socialistes vont prendre la raclée du siècle en décembre prochain, lors des prochaines élections régionales.

Ce constat, cette prévision, engendrent un début de panique  parmi les dirigeants de ce parti.

Cela explique le "forcing" qu'ils font pour obtenir la constitution de listes "d'union" dès le premier tour entre toutes les forces de gauche. Mieux, un ministre influent (Macron?) a suggéré que, pour le deuxième tour, afin d'empêcher une possible sinon probable victoire de Marine Le Pen et de certaines de ses listes, les listes "Républicains" et "Socialistes" fusionnent au deuxième tour! Pas moins ... Verrait-on la construction du début d'un authentique rassemblement très large comme j'ai dit que je le souhaitais il y a quelques mois? Franchement, nous en sommes loin ...

Aussi, parmi les autres solutions envisageables, je suggère que soient examinées celles qui suivent qui ne sont pas plus idiotes que d'autres.

1. Lors de ces élections, le Parti Socialiste décide de NE PRESENTER AUCUNE LISTE, NULLE PART. De la sorte, les voix de gauche pourraient se concentrer sur les seules listes de gauche qui resteraient et qui vaillent : les listes du Front de Gauche déjà élargies aux "écolos" (les "rigolots" et les "tristes", tous ensembles, car ils ne sont pas très nombreux alors autant éviter la dispersion dès le début). Voilà une façon particulièrement efficace de faire l'union de la gauche, n'est ce pas. Autre avantage : impossible d'émettre un vote sanction contre les Socialistes! Voilà une stratégie particulièrement subtile!

Toutefois, il faut bien reconnaitre que cette solution, pour excellente qu'elle soit, peut poser quelques problèmes à tous les élus socialistes sortants puisque, si elle était mise en oeuvre, aucun ne serait élu ou réélu ... Ce n'est pas à proprement parlé le but qu'ils recherchent.

2. Aussi, ayant réfléchi à la question et ayant plus d'une idée dans mon sac, je suggère la position de repli suivante : le Parti Socialiste laisse, partout, la tête de liste au seul Front de Gauche, se réservant environ 1/3 des postes éligibles maximum. Attendu qu'il y a bel et bien trois forces politiques dites "de gauche", à savoir le Front de Gauche, les Ecolos et le Parti Socialiste, il est juste que un tiers des postes éligibles reviennent au Parti Socialiste, un tiers au Front de Gauche et un tiers aux Ecolos (dans ce schéma, les Radicaux de Gauche seraient, comme à l'accoutumée, assimilés aux Socialistes). Dans cette configuration, les Socialistes ne mèneraient aucune campagne de quelque nature que ce soit, seule démarche pour éviter que le prévisible vote sanction contre eux se transforme en vote sanction contre le Front de Gauche et les Ecolos. Il faut bien reconnaitre que émettre un vote sanction contre ceux qui veulent sanctionner aurait quelque chose de paradoxal ... Franchement, ce ne serait pas juste!

3. Il existe enfin une troisième position de repli possible : toutes les forces politiques autres que le Front National forment des listes communes pour faire barrage, dès le premier tour, au patronat ... Dans la formulation habituelle, on dit "la droite et le patronat" mais, franchement, dire que les Républicains ne sont pas de droite n'est pas recevable puisque eux mêmes soutiennent qu'ils sont de droite! Tout le monde sait, en effet, que le Front National est le fer de lance du patronat ... du moins si on en croit Pierre Laurent, leader du PCF.

 

Après ça, j'espère qu'on ne viendra pas me jeter la pierre en disant que je ne suis absolument pas constructif! Mes solutions valent ce qu'elles valent mais elles ont, au moins, le mérite d'exister!

Commenter cet article

I-Cube 22/09/2015 09:38

Notez qu'on pourrait "pousser" le raisonnement jusqu'à un boycott de tous les candidats de tous les partis hors le FN.
Parti unique en "Gauloisie-dictatoriale" !

De toute façon, c'est ce qui arrivera tôt ou tard, quand "Marinella-tchi-tchi" aura pris le pouvoir d'en haut !
Interdiction de tout autre parti que le sien, façon Staline, et vogue la galère ...

Sublime, non ?

Jacques Heurtault 22/09/2015 10:36

Toujours extrêmiste, hein? Et moi qui pensais, naïvement, que vous comprendriez mon sens de l'humour (particulièrement affuté pour la circonstance)...
Les Socialistes considèrent qu'ils doivent détenir, sine die, le monopole à gauche ... Dans leur logiciel, ils sont LA gauche!
Force est de constater qu'il y a bien plus de points de convergence entre les Socialistes, les Centristes et les "Républicains" d'une part qu'entre les Socialistes et le Front de Gauche d'autre part ...
Selon la même logique, il y a bien plus de convergences objectives entre le Front National et le Front de Gauche qu'entre les Socialistes et le Front de Gauche ... Il n'y a que les Socialistes qui ne veulent pas le reconnaitre!
Qui peut croire une seule seconde que les listes socialistes ne franchiront pas la barre des 10% des exprimés au premier tour? Personne! Le bon sens doit donc conduire les Socialistes à accepter la compétition au premier tour et à organiser la fusion au second tour sur la base des résultats du premier tour ... Aussi simple que de dire "bonjour!".