Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog politique de Jacques Heurtault. Propositions audacieuses. Invitation au débat.

Les censureurs ne sont pas ceux que l'on pouvait croire!

16 Novembre 2015, 13:49pm

Publié par Jacques Heurtault

Il y a quelques jours, je vous ai fait part de l'existence d'un site Internet intitulé "The Conversation" (en français "La Conversation"). Trouvant ce site nouveau et intéressant dans sa démarche (les articles étaient essentiellement rédigés par des scientifiques et non par des journalistes), je me suis empressé de m'y abonner. J'avais d'autant plus de raisons de le faire que l'abonnement est gratuit (encore que, compte tenu de mes moyens financiers personnels qui sont très sensiblement supérieurs à la médiane et même à la moyenne, le caractère payant ne m'aurait pas empêché de m'abonner).

 

Ayant, sous réserve de me soumettre à la règle commune de décliner mon identité, décidé de commenter, respectueusement, de nombreux articles, probablement un peu trop ... mais, étant retraité, j'ai du temps disponible, j'ai commenté! Avec enthousiasme ...

 

Je viens de faire l'objet d'une censure GENERALE! TOUS mes commentaires viennent d'être retirés, d'un seul bloc, de la publication ... Je n'ai jamais fait l'objet, avant cela, de la moindre remarque, du moindre avertissement, et, bien entendu, de la moindre censure d'un seul de mes commentaires. Preuve, s'il en est besoin, que ceux-ci étaient considérés comme parfaitement acceptables (car j'ai eu plusieurs échanges avec un représentant de la direction du site pour lui faire part de plusieurs suggestions en vue d'améliorer le site et son fonctionnement. Ces suggestions ont d'ailleurs été appréciées et j'en ai été remercié).

 

Je viens de recevoir un courriel ainsi rédigé :

 

"Cher Monsieur

 

depuis quelques temps nous lisons vos commentaires sur TOUS les sujets de très près. Vous avez des propos péremptoires, des opinions tranchées et des jugements à l'emporte-pièce, mais vous n'apportez pas vraiment de contenus pertinents à la discussion. Jusqu'ici nous vous avons laissé écrire comme bon vous semble mais depuis quelques temps vous devenez trop agressif vis à vis de nos contributeurs, ce qui est contraire à notre charte des commentaires. Plusieurs contributeurs s'en sont plaints.

Après les événements du 13 novembre, nous devons faire attention aux propos excessifs.

Personne n'a LA vérité. Tout le monde doit montrer, à notre sens un peu de mesure et de modestie devant des problèmes très complexes que nous affrontons.

Je suis donc conduit à supprimer votre compte de commentaire.

Vraiment désolé d'en arriver là...

 

Cordialement"

Le texte est signé de Didier Pourquery, premier responsable du site.

 

Très franchement, j'aurai pu comprendre qu'il me soit fait la remarque, sur quelques commentaires, d'une pointe de sévère mise en cause de l'auteur, principalement pour son manque de rigueur intellectuelle (ce sont, je le rappelle, des scientifiques). Pareillement, que je reçoive une invitation à plus de tempérance ... Après tout - vous vous en êtes vous-mêmes rendu compte - parfois, je ne mâche pas mes mots! Mais je reste courtois car ce qui m'intéresse, c'est le fond, pas la forme ...

 

Je n'ai évidemment pas la moindre intention de quémander la moindre mesure de rétablissement de mon compte de commentaires.

Je vais faire mieux que cela. Disposant de mon propre blog (que vous lisez en ce moment ...), je vais, dans un premier temps, porter à votre connaissance plusieurs articles ainsi que les commentaires que j'ai pu faire à leur sujet afin de vous faire juge du bien ou du mal fondé de ceux-ci (les articles et mes commentaires d'une part, la décision de fermeture de mon compte de commentaire d'autre part).

Je ne vais pas pouvoir tout reproduire car j'ai à mon "actif" pas moins de 150 commentaires ... Par contre, contrairement à mes censureurs (je préfère ce terme à celui de censeur; il est plus clair, plus explicite), je ne vais rien censurer. Je vais reproduire de larges extraits de plusieurs articles en évitant soigneusement d'en déformer le sens. J'en ai le droit car le site autorise expressement la libre reproduction générale des articles sans autorisation préalable. Mes commentaires, eux, m'appartiennent. J'en dispose donc librement.

 

Comme il ne m'est pas interdit de lire les articles à venir publiés sur le site "La Conversation" ni de les reproduire, et encore moins de les commenter SUR MON BLOG, je vais agir ainsi. J'aurai peut-être moins de lecteurs (encore que je n'en sache rien ...) mais je pourrai continuer à faire usage de MA liberté d'opinion et d'expression.

 

Voici un des commentaires qui a subi cette censure qui va très vite leur apparaitre comme stupide.

 

"Je me risque dans une explication …

  1. Les motivations profondes des “printemps arabe” sont plus l'hostilité aux “valeurs” de l'Occident que le soutien à “l'islamisme”.
  2. Mais on ne fédère pas “contre”! Être “contre” ne suffit pas. Il faut être “pour”. L'hostilité aux “valeurs” de l'occident devient donc une approbation aux “valeurs” de l'islam qui se fédèrent dans toutes les composantes de l'islamisme (les sunnites, les chiites, les wahabites, etc.) car l'islamisme est, lui, unitairement hostile aux “valeurs” de l'occident.
  3. Partant du principe que l'on n'exporte pas la démocratie avec des chars d'assault (Jacques Chirac), il devient donc urgent de se retirer de ce “champ de bataille généralisé qu'est devenu, PAR NOTRE FAUTE, par cette manie que nous avons de vouloir que tout fonctionne selon nos critères et selon nos logiques, l'ensemble du "Moyen Orient” … Il est d'ailleurs symptomatique d'un état d'esprit de constater que c'est nous qui appelons cette région du monde le “Moyen Orient”. Eux, les gens qui vivent là bas, ne l'appellent pas comme ça! Ils parlent du Mashrek et, plus loin vers l'ouest, du Maghreb. Il me semble assez logique de considérer qu'ils savent mieux que nous comment fonctionne leurs pays …

Ai-je raison? Je n'en sais rien! Mais, au moins, contrairement à d'autres (dont ne fait pas partie l'auteur!), j'ai pris le risque de me lancer dans une explication."

 

Ainsi que vous pouvez en juger, ce commentaire est "péremptoire, tranché, à l'emporte-pièce et n'apporte pas vraiment de contenu pertinent à la discussion".

Mieux vaut en rire!

 

La quasi-totalité des autres de mes commentaires sont construits sur le même schéma de base : très grande structure, beaucoup de logique et des prises de positions claires, non violentes, dénuées de la moindre insulte et du moindre propos discourtois ...

 

J'ai du boulot devant moi! Il y a les commentaires que j'ai déjà faits ... et il y a ceux à venir! Autant le dire tout de suite : je n'en viendrai pas à bout!

 

Post Scriptum : Je viens de recevoir un message de la part d'un des auteurs d'article sur lequel j'avais fait un commentaire. Je vous en livre la teneur. J'ai pris la liberté de mettre en gras une remarque particulièrement intéressante pour le différent que j'ai avec la direction du site. L'auteur lui-même considère qu'il n'y avait pas lieu de supprimer le commentaire!

 

"Monsieur,

Je n'ai pas eu le temps de répondre à votre commentaire que celui-ci a été retiré. Ils auraient pu le conserver...
Voici le message que je souhaitais déposer :
"Oui, vous pouvez juger que c'est infantile... C'est vrai en tous cas que l'idée selon laquelle la vie doit continuer est largement reprise mais cela ne la rend pas fausse pour autant.
Par contre, je suis d'accord pour bien considérer qu'il peut exister une contradiction entre le point de vue individuel et les enjeux collectifs. Les autorités peuvent en effet faire prendre des risques aux citoyens au nom d'intérêts supérieurs. C'est ce qui se passe et de fait nous y consentons de façon consciente. Plutôt que la soummission aux autorités qui n'est plus forcément possible aujourd'hui du fait de l'individualisation de notre société, le consentement montre le nouveau visage du lien entre les citoyens et les institutions."

 

 

 

 

Commenter cet article

I-Cube 16/11/2015 19:41

A-t-on idée aussi de croiser le fer avec des intellos...

Enfin passons !

Bonne soirée à vous quand même !

Jacques Heurtault 17/11/2015 00:08

Eh oui! Qu'est-ce qui m'a pris?
Je viens d'aller voir le dernier article pondu par un "maitre de conférences en sciences politiques". Je n'y ai tout simplement rien compris ... Ils l'ont fait exprès ou quoi?