Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog politique de Jacques Heurtault. Propositions audacieuses. Invitation au débat.

Syrie : la vérité finit enfin par percer!

20 Novembre 2015, 14:54pm

Publié par Jacques Heurtault

Même en écoutant France Inter, on en apprend de belles! Pas plus tard que ce midi, au journal de 13H00, on nous a - enfin! - dit de quoi il en retourne vraiment en Syrie. Pourquoi veut-on, coûte que coûte, renverser le régime de Bachar Al Assad?

C'est, à quelques détails près, la version que j'ai trop brièvement exposé sur ce blog après en avoir pris connaissance sur la toile, en lisant des blogs moins "conformistes".

 

1. L'Iran veut construire un oléoduc afin de pouvoir évacuer son pétrole sans être contraint de passer par le détroit d'Ormuz, beaucoup trop facile à "étrangler". C'est à cause de cette configuration que le régime de Mossadeg a été mis à mal, en 1951, par les Anglais qui, dépossédés du pétrole iranien à la suite de la nationalisation, avaient fermé ledit détroit.

Cette perspective est d'autant plus réaliste que l'Iran est chiite, que l'Irak est devenu chiite et que la Syrie est aussi chiite. L'oléoduc doit, en effet, traversé l'Irak et la Syrie.

Bien évidemment, l'Arabie saoudite, directement concurrencée par ce projet, ne l'entend pas de cette oreille. D'où l'entreprise de déstabilisation politique du régime syrien de Bachar Al Assad en utilisant  la sempiternelle querelle politico-religieuse entre les chiites (Bachar et les alaouites) et les sunnites (Arabie saoudite et les sunites de Syrie).

2. Pour être sûre d'emporter le morceau, l'Arabie saoudite et le Quatar (sunnites) fabrique Daesh (sunnites) avec l'idée de récupérer l'Irak (anciennement sunnite sous Saddam Hussein) devenu chiite et la Syrie (qui deviendrait sunnite ... Tout bénef pour la Quatar et l'Arabie saoudite!

3. Pour des raisons d'intérêts économiques (sécurité des approvisionnement en pétrole, richesses considérables de ces deux états du Golfe), la France choisit l'Arabie saoudite et le Quatar ... Il y a moins de trois semaines, Valls a fait le déplacement en personne pour placer 10 milliards de contrats avec l'Arabie saoudite. L'émir du Quatar est venu plusieurs fois en France pour "discuter", avec Hollande notamment.

On comprend mieux pourquoi la France soutient mordicus les "révolutionnaires" de Syrie en les présentant comme étant des démocrates et pourquoi elle fornique avec le Quatar (bien qu'il ne soit pas du tout "démocratique"!).

4. Les choses se compliquent quand Daesh se retourne contre la France! Du pognon, oui! Des morts dans des attentats en France, non!

 

Et voilà! Finalement, la politique, c'est simple! Il suffit d'avoir les clés pour comprendre!

Il faut, tout de même, se poser une question. Pourquoi nous dit-on ça maintenant? Pourquoi pas dès le début? La réponse est simple : la France est en train de changer son fusil d'épaule! Le prix à payer (les attentats!) étant beaucoup trop élevé, notamment sur le plan politique (Front National en progression ...), le moment est venu de s'appuyer sur la Russie (car les Américains ne sont pas intéressés par un nouvel engagement militaire au Moyen-Orient) et, donc, de se rapprocher de Poutine dans un premier temps. Avec l'aide des troupes au sol iraniennes (chiites!), il s'agit de neutraliser les fous furieux de Daesh (sunnites!) devenus hors de contrôle.

Si vous ne comprenez pas, franchement je vous plains!

 

Commenter cet article

Degonflement de Baudruche 03/12/2015 17:28

Désolé, mais c'est à la portée de n'importe quel cancre -hors ex Russie- de lire une carte.... et de chercher des sources ailleurs qu'à la radio -pas de traces écrites pour des sottises : celui qui les reprend sans recul est obligé d'assumer sa bêtise aussi crasse qu'ignare -surtout s'il l'inflige (au nom du Pe^^^^u^^uple) à 3 lecteurs!-

Jacques Heurtault 03/12/2015 17:47

Vous confondez les lecteurs et les commentateurs ... Les lecteurs sont beaucoup plus nombreux que 3!
Ca devient amusant de "dialoguer" avec vous! Surtout quand, d'un seul clic, je vire un commentaire qui vous a demandé plusieurs minutes pour le rédiger ... Continuez! Les commentaires censurés (par moi) comptent autant que les autres pour le référencement! Les moteurs Google ne sont pas "intelligents". Ils se contentent de compter ...

Degonflement de Baudruche 03/12/2015 16:58

"Ce qui n'empêche pas Daesch de piller les gisements Kurdes en leur possession et de trafiquer avec la Turquie quelques barils."
La plupart du Kurdistan iraqien et la totalité du Kurdistan syrien (Rojava) n'ont pas été conquis par le Califat. Dans la région autonome -de droit- kurde iraqienne, les zones pétrolières sont intégralement contrôlées (Mossoul n'est ni kurdophone de fait, ni kurde en droit). Quelques connaissances -basiques- en géographie permettraient à des demi savants -traduire des ignorants totalement pompeux- d'éviter de se couvrir verbeusement de ridicule...

Jacques Heurtault 03/12/2015 17:15

Vous n'êtes vraiment pas tendre avec France Inter, si je comprends bien! Moi, je mets, à peu de chose près, tous les journalistes dans le même sac! Je ne leur accorde plus aucun crédit ...

Bons Baisers de Moscou 27/11/2015 15:29

Il faudrait déjà apprendre quelques vagues rudiments de géographie aux financiers de Fifille (la leçon risque d'être plus rude, sinon, pour les sacs à vodka).

I-Cube 20/11/2015 19:17

Bien vu !
Et le gaz qatari ?

I-Cube 20/11/2015 19:17

Y'a aussi le gaz du Qatar qui pour l'heure passe par le détroit d'Ormuz (co-contrôlé avec l'Iran) ou par l'Arabie Saoudite...
Le projet de gazoduc devait passer par la Jordanie et la Syrie, puis la Turquie pour arriver jusqu'en Allemagne, qui pour l'heure pourrait avoir froid cet hiver (heureusement que la planète se réchauffe...) parce que "Mère-Qu'elle" se chauffe avec du gaz russe qui passe par l'Ukraine et que les ukrainiens ont aussi froids que les allemands d'autant qu'ils sont en froid avec leurs voisins russes...
Il y a bien le gazoduc passant par la Pologne, mais les polonais ont froid eux aussi...

Et "Poux-tine", pas si kon, il voit dans le projet du gazoduc Syrien ou Irakien (l'autre chemine possible pour atteindre la Turquie et l'Europe), un concurrent direct pour ses débouchés à devises fortes. Alors, il barre la route en Syrie et va chercher les chinois contre quelques réserves de dollars américains (ou de l'or, on ne sait pas) : 4.000 km, 40 milliards de travaux engagés.
Pour un deal à 390 milliards sur 10 ans avec Pékin qui s'épuise avec son propre pétrole, ses mines de charbons qui arrivent au bout (et est située en zone islamique de chez eux) et leurs centrales nucléaires qui restent insuffisantes, même qu'on en leur a refourguées quelques unes (alors qu'ils développent de leur côté la filière au thorium avec les indiens qui sont en avance sur le sujet...)

En bref, le retour dans le concert des nations et surtout l'accès au Forex (le marché de change mondial des devises) des iraniens dès le 1er janvier 2016, va permettre une meilleure coopération irano-russe.

Mais tout ça, tout le monde le savait déjà depuis 3 ou 4 ans, quand le projet qatari avait été présenté.
Notez que depuis le marché du pétrole a quand même été bousculé depuis l'été dernier, avec les premier contrats à terme à prix divisé par plus de deux...
Un "truc" à tuer les exploitations de schistes américaines, ruiner des pays comme le Venezuela, mais tout autant les russes et les iraniens.
Ce qui n'empêche pas Daesch de piller les gisements Kurdes en leur possession et de trafiquer avec la Turquie quelques barils.
Un "oléoduc-roulant" qui va être en difficulté avec les bombardements massifs des russes le long des deux autoroutes qui vont vers la Turquie, depuis l'Irak d'une part et la Syrie d'autre part.

Tout ça pour vous garder au chaud...

Bien à vous !

I-Cube

Jacques Heurtault 20/11/2015 23:54

Ne jamais oublier que Poutine intervient en Syrie dans des conditions rigoureusement conformes au droit international puisque c'est le gouvernement légal de Syrie qui lui a demandé d'intervenir. La France est dans la même situation au sujet du Mali.