Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog politique de Jacques Heurtault. Propositions audacieuses. Invitation au débat.

Charles Sannat : tout est truqué, falsifié ...!

15 Janvier 2016, 15:51pm

Publié par Jacques Heurtault

Pour l'avoir observé de l'intérieur (puisque j'y ai travaillé pendant 18 ans), je savais que les statistiques du chômage était honteusement falsifiées. Je ne me prive jamais, chaque mois, de rétablir la vérité en publiant les chiffres dont aucun journaleux de merde ne parle car s'il le faisait, il perdrait son boulot.

Je savais aussi que les ventes de voitures  étaient, elles aussi, trafiquées et je connaissais la méthode pour l'avoir, de la bouche même d'un haut responsable de Renault (en 1989, ça ne date donc pas d'hier!) entendu explicitement décrite ...

Résumons-la : les statistiques de ventes de voitures sont établies à partir des immatriculations. Tout véhicule "vendu" doit impérativement être immatriculé, conformément à la loi qui organise la préparation des "certificats de mise en circulation des véhicules à moteur" autrement appelés "cartes grises" car lesdites cartes sont de couleur grise.

Il s'ensuit que si un fabricant vend des véhicules à une filiale ou à une succursale ou à un concessionnaire, il y a immatriculation ... et comptage dans la statistique des ventes. Il importe peu que le véhicule ait été vendu à un particulier ou à un consommateur final : une immatriculation = un bâton dans la case des ventes = une vente ...

Quoi de plus facile que d'amener un concessionnaire - fut-il indépendant - à "acheter" quelques dizaines de véhicules? Un contrat de concession n'est jamais signé ad vitam aeternam ... "Tu fais ce que je te dis sinon gare à tes fesses!"

Je ne connaissais pas le truc décrit par Charles Sannat (du site Insolentiae) ... Comme ça ne va pas assez vite et assez fort avec les concessionnaires, on fait donner l'artillerie, c'est à dire la banque ... qui finance le leasing!

Lisez plutôt!

Début de citation :

 

Il y a quelques mois j’écrivais un papier sur l’immense société du mensonge dans laquelle nous vivions tous.

Notre système économique tout entier est un vaste mensonge servi par des chiffres truqués, des statistiques habillées et présentées de façon plus ou moins tronquée ou favorable, par un système de lobbying mondial ultra-efficace et un asservissement total des masses à travers les lobotomisateurs géants de cerveaux que sont la télé, les réseaux sociaux et les jeux vidéo.

Nous avons transformé des citoyens passionnés de la chose publique et cultivés par des individus abrutis incultes et individualistes appelés « con-sommateurs ».

Alors après le mensonge de Volkwagen sur ses moteurs, c’est au tour de Renault d’être persitionné (mais personne n’est vraiment surpris, nous l’évoquions avec Matthieu Pechberty du JDD dans une vidéo d’Ecorama dès le scandale rendu public de Volkswagen).

Mais ce n’est pas tout. Hier fût une bonne journée pour la vérité, mais comme tout le monde s’en fiche, il ne se passera rien de plus. Fiat a été accusé de tricher sur ses ventes…

Même quand ça vend pas il faut dire que ça vend !!!

Comme nous l’apprend cette dépêche de l’AFP « le constructeur italo-américain Fiat Chrysler Automobiles (FCA), accusé par des concessionnaires d’avoir falsifié les chiffres de ses ventes aux Etats-Unis, s’est dit jeudi « convaincu » que la plainte déposée contre lui était « infondée » ».

Le groupe souligne que cette plainte « survient alors que « FCA US est en train de discuter avec le groupe concessionnaire de la nécessité que celui-ci respecte ses obligations en vertu de certains contrats de concession » ».

« Selon la plainte déposée par deux concessionnaires, Fiat Chrysler les a payés pour gonfler ses ventes de voitures à la fin du mois.

Le groupe automobile est ainsi accusé d’avoir mis en place un programme spécial lié à la performance baptisé « VGP » pour inciter ses concessionnaires à falsifier leurs ventes à la fin du mois contre une rémunération déguisée en aides publicitaires et marketing, selon le texte de la plainte consulté jeudi par l’AFP ».

Les habillages de bilans sont des fraudes légalisées d’une ampleur jamais égalée !!

Lorsque les banques calculent elles-mêmes leur ratios de solvabilité, lorsque l’on facture « d’avance » avant le 31/12 (la clôture comptable) pour gonfler le chiffre d’affaires, lorsque l’on augmente le poste « créances clients », ou lorsque des grands constructeurs demandent à leurs concessionnaires d’acheter plus de véhicules en fin d’année pour les solder dès le 1er janvier suivant on est évidemment dans de l’habillage de bilan, mais cet habillage est essentiellement légal, pas moral puisque la comptabilité est censée donner une vision fidèle de la réalité, mais cela reste légal et parfaitement institutionnalisé.

Le mensonge de la Reprise !

Je vous le disais nous sommes dans un monde de mensonge. On vous a vendu une reprise économique reposant avant tout sur d’immenses mensonges.

Il existe partout dans le monde des parking remplis de voitures qui ne trouvaient pas preneur… alors il a fallu les vendre. N’avez vous point remarqué que depuis quelques années (2 ou 3) toutes les grandes banques ou presque vous proposent de plus en plus de voitures.

Les banques vendent des voitures. Cela n’est pas un hasard. Explication sur un principe « comptable ». Non pardon, voici une petite histoire, totalement inventée, pour laquelle toute ressemblance avec la réalité serait purement fortuite.

La voiture jaune de Oui-Oui ! L’économie à Miniville….

C’est le titre de mon histoire et mon fils adore les histoires de Oui-Oui et de sa voiture jaune.

Oui-Oui habite le pays magique des jouets. Le Président du pays des jouets monsieur Culbuto a décidé de décréter qu’il y avait une reprise économique phénoménale afin que tous les habitants du pays des jouets puissent être heureux et béats d’admiration pour l’œuvre accomplie par monsieur Culbuto et son premier ministre Finaud.

Alors Sournois a une idée. Comme Oui-Oui est le seul à rouler en voiture jaune au pays des jouets où il n’y a du coup pas de bouchon mais logiquement aucun débouché pour l’industrie automobile, il faut trouver des consommateurs. Mais il n’y en a pas et les voitures s’accumulent sur des parking déserts et cachés partout à travers la planète.

Alors Sournois propose de vendre les voitures que personne n’achète à des filiales créées par l’entreprise qui fabrique les voitures jaunes de Oui-Oui. Du coup le constructeur vend plein de voitures. Certes, à lui-même mais Sournois dit que ce n’est pas la peine de le crier non plus sur les toits. Bref, une fois que cette filiale a acheté toutes les voitures, on fait un communiqué en disant « superbe bond en avant des ventes de voiture neuves… la reprise est là ». Finaud et Culbuto sont très contents.

Bon maintenant la filiale qui a emprunté de l’argent à la banque, pour racheter au constructeur automobile toutes les voiture de Oui-Oui, doit bien faire quelque chose de ces milliers de véhicules neufs.

L’idée géniale ? Les faire vendre moins cher par les banques à leurs clients sous la forme de leasing et de crédit, de LOA et autres propositions de package. La vente peut être comptabilisée. On peut enregistrer une « créance client » c’est génial.

Et c’est ainsi qu’au pays des jouets même si plus personne ou presque ne peut plus s’acheter une voiture à 35 000 euros (en plus monsieur le Gendarme veille et met des amendes à tout le monde pour Oui-Oui ou pour un non) il suffit de les louer pour 250 euros par mois… voire 300 assurance comprise… il ne faut pas se leurrer à un moment le système va trouver ses limites.

Alors après l’histoire de Oui-Oui et son taxi jaune, on pourrait avoir Oui-Oui à la banque, Oui-Oui et l’industrie pharmaceutique, sans oublier Oui-Oui et l’industrie agro-alimentaire où ce n’est pas des vessies qu’il faut prendre pour des lanternes magiques, mais du cheval pour du bœuf.

Non vraiment, le monde imaginaire de Oui-Oui est extraordinaire, et puis franchement, Cazeneuve en Monsieur le Gendarme et les deux grands mamamouchis Culbuto et Finaud me font hurler de rire. D’ailleurs Culbuto voyait encore au 14 juillet dernier la reprise de la croissance !!! Mais quel humour ce Culbuto.

Ha…. je vous laisse, ça sonne… c’est Monsieur le Gendarme qui vient me chercher. Je compte plaider l’insolentiae… l’impertinence, faut bien être un peu Charly quand même…

Fin de citation.

Edifiant, non?

Il est évident que ces tours de passe-passe ne peuvent s'éterniser! Alors, on décidera d'envoyer à la casse des véhicules tout à fait viables, à peine usagés, en parfait état de marche ... Sarko nous a déjà fait le coup! Hollande s'apprête à faire pareil avec les entrées en formation des jeunes chômeurs... (500.000 entrées sont prévues!). Ou bien encore ce "truc" : les chômeurs de longue durée se verront proposer un emploi sans rapport avec leurs qualifications. ces emplois devront être pourvus faute de quoi ces chômeurs seront ... radiés! On connait la chanson.

 

Beurk!

 

Beurk!

 

Beurk!

 

 

Beurk!

 

Commenter cet article

Cancer de l'Assistanat 22/01/2016 15:06

18 ans d'emploi aidé donnent toute compétence pour mélanger le traitement social du chômage et la substitution (avantageuse pour les acheteurs) d'intermédiaires voraces au profit de banquiers (et au profit des payeurs), mettant au chômage les concessionnaires automobiles devenus redondants de chez inutiles. Pas de quoi en faire une gastro entérite (qui affecte singulièrement les capacités intellectuelles de certains)

Jacques Heurtault 22/01/2016 18:15

Le plus simple, c'est de taxer le carburant afin que le litre du "précieux" liquide atteigne AU MOINS 3,00 euros!

I-Cube 15/01/2016 16:58

C'est si facile !

D'abord, il faut partir du principe qu'on peut faire dire ce que l'on veut à des chiffres.
Et même l'inverse. Parfois dans la même phrase, mais il faut être doué.
Tout dépend de la façon dont ils sont présentés et aussi ..."fabriqués" !

Je dis bien "aussi" et on appelle ça les "opérations de window-dressing".
Les meilleurs, pour que ça ne soit pas trop voyant au moment des audits comptables, c'est de les faire courant novembre (pour des clôtures de comptes fin décembre) et de les dénouer à partir de février.
Les certificateurs ne songent souvent pas à alourdir leur travail au-delà de décembre et janvier : déjà, les OD de césure d'exercice sont complexe à examiner..., sauf dans les comptes trimestriels des quelques 200/250 sociétés cotées en "Gauloisie financière".
Pas grand monde !

Mais là, et notamment chez les "financiers", ont a l'échappatoire des "engagements hors-bilan", reçus et/ou donnés qui ne sont pas audités.
Jamais puisqu'ils n'entrent pas dans la comptabilité classique. Le tout c'est que ce soit équilibré, débit = crédit et on n'y voit que du feu : Les soldes, forcément nuls.

En bref, pour l'industrie, pour le commerce, pour les services, c'est finalement assez facile d'inventer du CA, avec des vraies factures, qui seront ensuite annulées par un avoir, parfois livraison refusée après-coup pour non conformité. Ou "fait du prince".
Inversement, quand on a trop bien travaillé, eh bien des factures peuvent ne pas être enregistrées : Ca réduit l'assiette fiscale, parfois de façon massive.
On les reporte en février ou mars et ça gonfle l'année suivante qui pourrait être difficile, ça on ne sait jamais (sauf dans mes modélisations, mais pas tout le temps).
Et alors pour peu qu'il y ait des attentats ou des catastrophes naturelles, on invoquera une "année difficile" dans les rapports officiels : Personne ne le contestera !
Magnifique, non ?

Alors Sannat, il est bien gentil, mais on dirait qu'il découvre "l'eau-tiède" : Là encore, c'est splendide pour un type "au top" par ailleurs.
Et je suis surpris que vous puissiez le relayer sans prendre le moindre recul, finalement.

Bien à vous !

I-Cube

Jacques Heurtault 15/01/2016 18:39

Je ne prends aucun recul parce que je ne suis pas capable de faire mieux que lui! Alors je me contente de le relayer ... C'est toujours ça de fait! Ca contribue à assainir la situation, au moins sur le plan politique!