Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog politique de Jacques Heurtault. Propositions audacieuses. Invitation au débat.

Comment assurer la présence de la gauche au second tour? Eureka!

21 Février 2016, 09:50am

Publié par Jacques Heurtault

Les "sondages" s'avérant particulièrement calamiteux pour Hollande et sa clique de "socialistes" (?), Cambadélis et pas mal d'autres "socialistes"  se prennent à douter, eux aussi, des réelles chances que la gauche soit présente au second tour de la présidentielle de 2017. Aussi peut-on constater - comme c'est bizarre - que Cambadélis - qui a toujours dit qu'il ne pouvait y avoir de primaires à gauche - dire maintenant qu'il faut des primaires...! Ces gens-là sont des instables et des vélléitères notoires. C'est du moins la conclusion à laquelle on serait tenté d'arriver en première analyse ...

La réalité est bien plus simple!

- Hollande a confirmé qu'il n'y aurait aucune inflexion de sa politique d'ici Avril 2017.

- Le même a confirmé que s'il n'y avait pas d'inflexion de la courbe du chômage, il ne se représenterait pas (Tiens donc? Et mon oeil, tu l'as vu, mon oeil?)

- En réalité, c'est Hollande qui devient LE problème! A coup sûr, s'il se présente, il sera éliminé (la cote de "popularité" est repassée en dessous des 20%) dès le premier tour ... Cela explique la teneur des propos de Pierre Laurent, dirigeant du PCF : "Il faut organiser une concertation pour choisir le bon candidat de LA gauche".

Personnellement, je pense que le problème n'est ni Hollande ni la gauche mais seulement le Parti Socialiste. N'importe quel candidat socialiste présent dans la compétition se fera étriller dès le premier tour en Avril 2017.

Aussi, comme le Parti Socialiste est "de gauche" (c'est sûrement vrai puisque c'est lui qui le dit!), il m'est venu une idée toute simple : faire en sorte qu'il n'y ait qu'un seul candidat de gauche dès le premier tour et que ce candidat ne soit pas un "socialiste"!

Pour l'instant, je n'en vois qu'un qui soit présentable : Jean Luc Mélenchon lui-même! En 2012, il a fait, je crois, 12% des voix. Supposons qu'il puisse, sous son propre nom, renouveler le même score ... Supposons que les électeurs "socialistes" comprennent que voter Mélenchon - quoi qu'il puisse leur en coûter - est la seule chance qui leur reste pour que la gauche soit présente au second tour. Telles que les choses se présentent aujourd'hui, un report massif des voix qui se seront portées sur Mélenchon vers un candidat "socialiste" est hautement improbable ... Ces électeurs doivent, en effet, tous se dire : "Baisé une fois en 2012 mais pas une deuxième fois en 2017!".

Il est clair, en effet, que la seule chose qui compte pour un électeur de gauche, c'est d'assurer la présence de la gauche au deuxième tour en Mai 2017 afin d'espérer gagner au soir de ce fameux deuxième tour... S'il ne raisonne pas comme ça, cela veut dire qu'il n'est pas vraiment "de gauche"! (Je ne me trompe pas, n'est-ce pas? C'est bien comme cela qu'il faut raisonner?). Evidemment, si, parmi les électeurs qui porteront leur suffrage sur un candidat "socialiste", il s'en trouve qui se disent que "Juppé, c'est mieux que Mélenchon", alors, compte tenu que dans le schéma que je viens de décrire, la présence de Juppé au second tour n'est pas forcément assurée, il faut que ces électeurs-là votent directement pour Juppé dès le premier tour! Simple question de logique et de cohérence politique ... On revient alors à un duel au second tour entre Juppé et Marine Le Pen : un vrai combat marqué par des différences fondamentales de conception!

Imaginons maintenant ce qui se passerait si le duel du second tour était "Mélenchon contre Marine Le Pen" ... Que du bonheur!

- la gauche serait bien présente au second tour et c'est bien l'objectif que se fixe le Parti "Socialiste" (ou alors, si ça n'est pas ça, c'est que je n'ai rien compris au cheminement de la pensée au sein du Parti "Socialiste"!).

- la droite classique serait éliminée et donc battue (dès le premier tour!) et c'est encore l'objectif du Parti "Socialiste"

- la gauche pourrait gagner car, selon le Parti "Socialiste", Marine Le Pen est la candidate de l'extrême droite. Or, gagner, si possible, l'élection présidentielle en Mai 2017, c'est bien l'objectif du Parti "Socialiste"!

La seule vraie question qui se pose est donc la suivante : le Parti "Socialiste", soucieux que ce soit la gauche qui gagne l'élection présidentielle de 2017, sera-t-il assez intelligent pour se sacrifier afin de favoriser la victoire de la gauche? A cette question, je ne peux pas répondre car, n'étant pas énarque, je ne suis pas assez intelligent pour fournir les éléments de réponse dont le Parti "Socialiste" a besoin. Il se trouve que, au Parti "Socialiste", il y a beaucoup (mais alors, vraiment beaucoup!) d'énarques ... Ils vont sûrement trouver les bons arguments et être capables de faire la "synthèse"!

Pour ce qui me concerne, un duel Marine Le Pen face à Mélenchon ne serait pas pour me déplaire ... J'aurai le choix entre un homme et une femme. Or - c'est du moins ce qu'on me répète pratiquement tous les jours - il faut favoriser l'accession des femmes aux postes de responsabilité. Qu'y a t-il de plus responsable que la fonction de Président de la République? Rien, évidemment ... Donc, il y a de sérieuses chances que je vote pour Marine Le Pen. Toutefois, ayant, jusqu'à présent, eu le coeur à gauche bien plus souvent qu'à droite, je pourrais me laisser tenter par un vote Mélenchon! En tout état de cause, je ferai un barrage absolu et définitif à n'importe quel candidat du Parti "Socialiste", quand bien même serait-ce un âne ou une bécasse! Je rappelle que, en 2011/2012, j'ai voté Hollande dès le premier tour de la primaire socialiste ... Depuis, j'ai ouvert les yeux et j'ai fait un bout de chemin.

 

Je vous dois maintenant une explication. Pourquoi cet "Euréka!" dans le titre de mon article? Voici la réponse. Vous avez forcément entendu parlé d'Archimède. c'était un grand savant du temps où les Grecs anciens dominaient une bonne partie de la Méditerranée. Le chef de Grecs était confronté à un problème : il avait reçu en paiement des lingots d'or et il soupçonnait fortement (en vérité, il était convaincu mais, diplomatiquement, il ne pouvait le dire sans en fournir la preuve) celui qui lui avait refilé l'or de lui fournir non pas de l'or pur mais un mélange frelaté contenant un bon peu de métal argent qui valait beaucoup moins cher ... Pourtant, les lingots présentaient le même aspect extérieur que celui de l'or pur! C'est Archimède qui trouva la solution! Et quand il l'eut trouvé, il cria "Eureka!" qui veut dire "J'ai trouvé!" en grec ancien. Dans l'exemple démonstratif que j'ai développé, on a des candidats qui se disent "de gauche" alors que seuls certains le sont vraiment. Comment trouver une méthode qui permette de confondre les faussaires? Je me suis efforcé de vous en proposer une.

 

Mais, si celle-là ne vous convainct pas, vous pouvez réfléchir à la méthode dite "du jugement de Salomon". Alors qu'il rendait la justice (on ne sait pas si c'était sous un chêne ...), deux femmes de présentèrent affirmant chacune qu'elles étaient la vraie mère d'un bébé. Bien évidemment, une seule pouvait l'être vraiment. Salomon décida alors de trancher le bébé en deux (l'histoire ne dit pas si c'était dans le sens de la longueur ou dans le sens transversal ...). La vraie maman, horrifiée à l'idée que l'on puisse tuer son bébé (et on ne peut que la comprendre...), décida de renoncer à ce que Salomon le lui attribua plutôt qu'il soit tué (et on ne peut que l'approuver ...). Salomon compris alors qui des deux femmes était la vraie maman du bébé!

Ici, c'est la même chose ... Il y a deux "gauches" : une vraie et une fausse! Il faut choisir ... et ne pas se tromper! Si le Parti Socialiste veut démontrer qu'il est la vraie gauche, il ne doit pas hésiter à se sacrifier en ne se présentant pas à la prochaine élection présidentielle, sachant que, s'il se présente, c'est le plus sûr moyen de tuer les deux gauches, la vraie et la fausse.

Les électeurs de gauche auront alors un choix clair : un seul candidat de gauche ... Aucune hésitation!

Notez que le raisonnement vaut aussi pour les électeurs de droite! Il faut qu'il n'y ait qu'un seul candidat de droite ... Or, les faits démontrent qu'il y a une vraie droite et une fausse! Il pourrait y avoir un candidat qui se dit "de gauche" alors qu'en réalité il est "de droite" et un candidat qui se dit "de droite" et qui l'est vraiment. Il ne faut pas se tromper! Il faut trouver une méthode pour sélectionner les bons candidats, sans la moindre ambigüité ... Si le Parti "Socialiste" est vraiment de gauche, il le prouvera en choisissant de ne pas présenter de candidat. Il fera d'une pierre deux coups puisqu'il prouvera également qu'il n'est pas du tout de droite en laissant la droite se débrouiller seule pour choisir "son" candidat!

Et (presque) tout le monde sera content puisqu'on aura certainement écarté tout danger de voir réélu un candidat faussement gauche mais réellement de droite...

 

 

 

Commenter cet article

I-Cube 21/02/2016 17:03

La peste ou le choléra ?
C'est plus rapide que le sida, dois-je reconnaître comme choix d'en finir définitivement !

Vous avez de ces idées...

Bien à vous !

I-Cube

Jacques Heurtault 21/02/2016 17:17

Je suis un créatif! La preuve ... Mais il m'arrive d'avoir de l'humour!