Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog politique de Jacques Heurtault. Propositions audacieuses. Invitation au débat.

Dehors les Anglais!

22 Février 2016, 16:59pm

Publié par Jacques Heurtault

Le maire du Grand Londres vient de prendre position POUR la sortie de la Grande Bretagne de l'Euro. Voilà une sage décision! Bravo, Tignasse!

Un examen même rapide de l'histoire du Royaume Uni de Grande Bretagne et d'Irlande du Nord ne peut que conduire à une seule conclusion : ce pays n'a strictement rien à faire au sein de l'Union Européenne ...

"I want my money back!". C'était ce que la mère Tatcher nous répétait à longueur de semaines pour ne pas dire de journées. Quand on décide, librement, d'adhérer à une Communauté Economique Européenne, on ne pose pas de conditions préalables. C'est l'Union Européenne qui est en droit de poser des conditions d'adhésion à un Etat postulant. Pas l'inverse!

Donc, Messieurs les Anglais, get out! Quickly, please! Vous pouvez le faire sans craindre quoi que ce soit. D'ores et déjà, des pays (la Norvège, par exemple) fonctionne, dans ses relations avec l'Union Européenne, sans entrave économique particulière. Faisant partie de l'Alliance Economique de Libre Echange, la Norvège commerce avec l'Union en appliquant le Tarif Extérieur Commun (c'est à dire en appliquant des doits de douane comme si elle était membre de l'Union). Personne ne trouve rien à y redire ... Il tombe sous le sens que si on imposait à la Norvège la politique agricole commune, cela provoquerait la ruine pure et simple de l'agriculture norvégienne. Pour s'en convaincre, il suffit de regarder une carte ...

Si l'Angleterre s'en va, il est clair que d'autres pays vont suivre! Il n'y a aucune raison de craindre quoi que ce soit si cela se produit. Ce machin (l'Union Européenne) est devenu beaucoup trop gros et, surtout, son mode de fonctionnement actuel n'est pas du tout adapté à sa taille ...

Messieurs les Anglais, cassez-vous! Bon vent quand vous serez partis!

Commenter cet article

I-Cube 23/02/2016 10:15

Une initiative du Maire de London qui n'est même pas suivi par son conseil municipal...
Mais qui aboutira quand même... sous deux ans, puisque c'est le délai pour "sortir" à partir du moment de la prise de décision et "arranger", aménager cette sortie : C'est dans le traité de Lisbonne, je n'invente rien, parce que moi je l'ai lu !

Bien à vous !

I-Cube

Jacques Heurtault 23/02/2016 10:42

???
Je ne comprends pas bien le sens de votre commentaire... Vous avez raison de signaler que la procédure de sortie effective d'un Etat membre de l'Union Européenne est de deux ans à compter de la réception par le Président du Conseil Européen en exercice de la lettre émanant des autorités constituées de l'Etat membre exprimant la décision de sortie. Ce délai ouvre la possibilité pour les autorités de l'Union de convaincre l'Etat membre qui veut quitter l'Union de ne pas aller jusqu'au bout de sa démarche. Le texte est très précis (comme toujours au sein de l'Union).
Si le non l'emporte (il faudra faire attention au libellé de la question!), il faudra que le "Prime Minister of his Majesty the Queen" fasse parvenir sa lettre en passant par la case "Parliament" car, au Royaume Uni de Grande Bretagne et d'Irlande du Nord, le référendum, contrairement à ce qui se passe en France, n'a pas force de loi (comme dans la plupart des pays du monde, d'ailleurs!).
Pour ce qui me concerne, je souhaite ardemment que le Non l'emporte, si possible haut la main ...