Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog politique de Jacques Heurtault. Propositions audacieuses. Invitation au débat.

L'Ukraine est dans la merde : c'est la faute à Poutine?

10 Février 2016, 15:50pm

Publié par Jacques Heurtault

Je ne résiste pas au plaisir de reproduire le communiqué AFP trouvé sur Boursorama qui se rapporte à l'Ukraine ... C'est vraiment trop bon, trop succulent même!

Je n'ai pas demandé l'autorisation à l'AFP ni à Boursorama pour reproduire ce texte. J'en suis vraiment désolé. Les râleurs voudront bien noter que je ne tire aucun profit de la publication des informations ci-dessous. Pareillement, si on me demande de retirer cette publication, je le ferai dans l'heure qui suit sans même chercher à discuter de quoi que ce soit avec qui que ce soit à ce sujet.

Le communiqué du FMI nous en apprend de bien "belles"! Là-bas, ça semble être un bordel innommable! Porochenko et son collègue Iatséniouk sembent rencontrer des difficultés pour sortir leur pays de la "merde" dans laquelle tout indique qu'il est plongé ...

Je prends les paris : dans quelques temps (jours?; semaine? mois?), on va surement nous expliquer que c'est la faute ...à Poutine! Il y a des gens, comme ça, qui n'ont peur de rien! Même pas du ridicule!

Début de citation :

"Le programme du FMI pour soutenir l'économie ukrainienne ne pourra pas continuer si des efforts de réforme et de lutte contre la corruption ne sont pas entrepris par les autorités de Kiev, a averti mercredi la directrice générale du Fonds, Christine Lagarde.

 

"Je suis préoccupée par la lenteur des progrès de l'Ukraine pour améliorer la gestion des affaires publiques et lutter contre la corruption ainsi que les intérêts politiques dissimulés", a déclaré Mme Lagarde dans un communiqué. "Sans de nouveaux efforts significatifs pour améliorer les réformes en matière de gouvernance et combattre la corruption, il est difficile de voir comment le programme soutenu par le FMI peut continuer", a-t-elle ajouté.

"L'Ukraine risque de retomber dans le cycle des politiques économiques infructueuses qui ont marqué son histoire récente. Il est essentiel que les autorités ukrainiennes agissent maintenant pour remettre le pays sur la voie des réformes", a souligné la directrice générale du FMI.

Les deux précédentes lignes de crédit accordées à l'Ukraine (16,4 milliards de dollars en 2008, 15,1 milliards en 2010) avaient été rapidement interrompues face au refus des autorités de mettre en oeuvre les réformes impopulaires exigées par le Fonds.

L'aide financière occidentale est cruciale pour ce pays embourbé dans une crise économique et déstabilisé par une rébellion indépendantiste dans l'Est, soutenue par la Russie.

Le Premier ministre ukrainien Arseni Iatseniouk, critiqué pour l'absence de progrès tangibles dans les réformes, avait menacé vendredi de démissionner avec tout son cabinet, deux jours après le départ retentissant de son ministre de l'Economie réformateur, Aivaras Abromavicius.

M. Abromavicius avait quitté le gouvernement en accusant un influent député proche du président de bloquer les réformes de son ministère et d'entraver la lutte contre la corruption.

Mercredi, le Premier ministre ukrainien a promis que le gouvernement poursuivrait les réformes et ne permettrait pas un "retour de toutes les anciennes règles en Ukraine" lors d'une réunion à laquelle participaient également des ambassadeurs occidentaux, dont ceux américain et allemand.

"Les jeux politiques, en cours ces derniers temps, risquent de coûter trop cher au pays", a-t-il ajouté.

"Il s'agit des valeurs et de l'avenir du pays. On nous aidera seulement lorsque le monde entier verra que nous nous aidons nous-même et que nous menons le pays vers l'avant", a encore poursuivi M. Iatseniouk.

"Chers amis et partenaires occidentaux, je vous garantis que nous n'allons pas nous arrêter. Nous allons aller de l'avant", a-t-il lancé.

Mme Lagarde avait déjà fait part de son "inquiétude" la semaine dernière après la démission de M. Abromavicius

Le FMI est le principal bailleur de fonds de l'Ukraine à qui elle a accordé un plan d'aide massif de 17,5 milliards de dollars conditionné à un plan de réformes économiques."

Fin de citation.

Ma conclusion, très simple dans son esprit : Quand va-t-on, enfin, comprendre, du côté "occidental", que l'avenir de la planète passe par la coopération avec la Russie et non par la conduite de différentes "guerres" qui ne veulent pas dire leur nom? Trois étapes :

- 1. La détente

- 2. L'entente

- 3. La coopération

Je sais bien que la formule est ancienne (puisqu'elle date de la guerre froide!) mais n'est-ce pas dans les vieux pots que l'on fait la meilleure cuisine?

Commenter cet article

I-Cube 11/02/2016 12:23

Ils devraient commencer par "pacifier" leurs frontières.
Le voisin russe a besoin d'eux au moins autant qu'eux du gaz russe...

Ca va venir, tôt ou tard.

Bien à vous !

I-Cube

Jacques Heurtault 11/02/2016 13:49

L'Ukraine à la mode de Kiev devrait pacifier ses frontières? C'est bien ce que je dois comprendre? Mais les dirigeants de Kiev en sont complètement incapables! Si la Russie n'a pas déjà occupé toute la partie russophone et russophile de l'Ukraine (en gros l'Est et le Sud Est), c'est tout simplement parce qu'elle a toujours dit que cela ne l'intéressait pas. Sinon ça serait déjà fait depuis longtemps.

jacqueshenry 10/02/2016 21:35

Il faut reconnaître que la situation est devenue ubuesque en ce qui concerne l'Ukraine. Les visées stratégiques de la Maison-Blanche ont abouti à la déplorable mascarade de "Maiden" organisée par la CIA. Les ukrainiens du Donbass, russophones et chrétiens orthodoxes ont rapidement compris que le nouveau régime mis en place par les USA ne pouvait que leur nuire. La Crimée a organisé un référendum parfaitement démocratique pour choisir d'être rattachée à la Fédération de Russie. Jamais le Kremlin n'a interféré dans cette décision démocratique. L'affaire du vol MH17 n'a jamais été élucidée et pour cause : il s'agissait d'un "false flag" organisé par les militaires de l'OTAN présents sur le terrain. On ne saura la vérité que dans 50 ans ! Les évènements, depuis maintenant 2 ans, de l'Ukraine sont une copie de ceux du Kosovo, c'est-à-dire une "invasion" de l'OTAN vers l'est pour constituer un nouvel ennemi fictif, la Russie. Tout est organisé par la CIA et le Pentagone et les pays européens, membres de l'OTAN, de vraies marionnettes décérébrées, collaborent avec les visées criminelles des USA. Les tergiversations de Madame Lagarde (pour qui je n'ai aucun respect) ne sont que du théâtre : tout le monde sait que le FMI et la Banque Mondiale sont des instruments du pouvoir impérialiste des USA.

Jacques Heurtault 10/02/2016 23:40

On ne peut pas sérieusement dire que l'affaire du vol du MH17 est un "false flag". Il y a bel et bien eu un avion de la Malaysian Airlines qui a été abattu au dessus de l'Ukraine avec à son bord 298 personnes. Qui a tiré le missile? Il peut très bien s'agir d'une équipe de paramilitaires ukrainiens (Kiev) conduite par un militaire expérimenté de l'armée régulière mais dissident ...
Je me contente de vous livrer ma croyance : le régime de Kiev est impliqué ... sinon nous aurions depuis longtemps les résultats détaillés de l'enquête démontrant que ce sont des Russes ou des Ukrainiens russophiles! Pour que le régime de Kiev soit à ce point dans la merde, c'est que les responsables de ce régime sont vraisemblablement peu recommandables. Le déchainement médiatique contre Paul Moreira vient appuyer cette appréciation. Sinon, pourquoi un tel déchainement contre un documentaire diffusé à une heure tardive sur une chaine qui n'est tout de même pas regardée par des millions de téléspectateurs à cette-là?