Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog politique de Jacques Heurtault. Propositions audacieuses. Invitation au débat.

La loi est dure mais c'est la loi!

9 Février 2016, 12:57pm

Publié par Jacques Heurtault

Autant le dire (ou plutôt le répéter, puisque je l'ai déjà dit) : je suis très hostile à l'entrée des réfugiés, d'où qu'ils viennent, en France. Je suis même favorable à leur expulsion pure et simple, sans faire de distinction entre telle catégorie ou telle autre. La raison en est simple : nous avons 6.600.000 personnes (ou presque ...) inscrites à Pôle Emploi. A ce nombre jamais atteint, on peut, sans risque d'erreur, en rajouter de nombreuses centaines de milliers d'autres puisqu'il est bien certain que de très nombreuses personnes, complètement découragées, ne prennent même pas la peine de s'inscrire puisqu'elles savent bien que Pôle Emploi ne peut en aucun cas les aider dans leur recherche d'emploi. cette situation n'est dailleurs pas propre à notre seul pays. Aux Etats Unis un candidat démocrate, Bernie Sanders, dit approximativement la même chose...

Tout un chacun sait par ailleurs que l'état d'urgence a été décidé, conformément à la loi, puis prolongé, tout aussi conformément à la loi. Cette situation conduit à une restriction des libertés publiques, restriction dont, personnellement, je ne ressents aucun effet dans ma vie personnelle. Etat d'urgence ou pas, pour moi, c'est pareil ... Notamment, les pouvoirs publics ont décidé, à tort ou à raison, d'interdire les manifestations sur la voie publique. Surtout celles qui provoquent le plus souvent des contre-manifestations. L'expérience montre que la succession de manifestations et de contre-manifestations augmente le risque de confrontation physique tant avec les forces de police qu'entre manifestants de bords opposés.

La loi est la loi. Participer à une manifestation interdite est un acte susceptible d'être réprimé fermement. C'est ce qui est arrivé à Calais où un général 4 étoiles, ancien commandant en chef de la Légion étrangère, en retraite, âgé de 75 ans a été "embarqué" et placé en garde à vue.

Quels que puissent être les états de service de ce général (je veux encore croire que l'on ne distribue pas les grades de l'armée à "la va comme je te pousse"), il doit, comme n'importe quel autre contrevenant, délinquant ou criminel, subir les rigueurs de la loi. Ni plus ni moins ... Sa qualité particulière ne saurait l'autoriser à enfreindre les textes qui réglementent la vie collective de la Nation. Je vais plus loin : selon moi, les personnes qui occupent ou ont occupé une position sociale élevée ont un devoir particulier de respect de la loi et de la réglementation. C'est le cas, à mon sens, de ce général. Mais c'est aussi le cas d'un ancien ministre qui s'est livré, lui, à de la fraude fiscale ... Pour TOUTES ces personnes, ladite position sociale ancienne, a fortiori actuelle, est une circonstance aggravante si elles commettent des infractions. La sanction équilibrée doit donc être plus forte.

Lorsque nous en serons à invoquer le droit de la résistance à l'oppression tel que décrit dans la Déclaration des Droits de l'Homme et du Citoyen, partie intégrante de la Constitution, pour s'opposer à des abus manifestes de la part des Autorités Constituées de la République, j'aurai certainement un point de vue différent. Rien, aujourd'hui, ne permet d'affirmer que nous en sommes là ni même que nous en sommes proches ...

Pour autant, ceux qui nous gouvernent auraient grand tort de croire que ce comportement d'autorité (que j'approuve) va me conduire à faire preuve de mansuétude à leur égard... Le moment venu, je mettrai dans l'urne le bulletin de vote qui me permettra d'exprimer ma protestation ferme contre les résultats rien moins que lamentables de bientôt quatre années d'une politique manifestement contraire à ma propre vision de l'avenir de mon pays. 

Commenter cet article

I-Cube 11/02/2016 12:32

Moi ?
Je ne suis spécialiste que des "orgasmes féminins" (et encore...).

Pour le reste c'est assez simple : On assiste à l'écroulement du "monde d'avant" sur lui-même et à l'émergence du "monde d'après" dans les douleurs séculaires de l'enfantement.

J'en causerai bientôt sur "mein piti-block".

Bien à vous.

I-Cube

PS : Quant au financement des passages, il est familial dans la plupart des cas, pas individuel à quelques exceptions près.

Reste à savoir comment la Turquie va en tirer profit, parce que ce n'est plus seulement 3 milliards d'euros qu'elle réclame pour "contenir" le problème, mais bien 30 milliards !
De plus, elle veut pouvoir financer une intrusion au Kurdistan irakien de "lutte contre le terrorisme" avec l'appui de l'Otan ;
Et ouvrir un "couloir" de protection en mer Egée derrière les îles grecques qui bordent son propre littoral : Autrement dit une véritable annexion territoriale (maritime), avec l'appui de l'Otan et de l'UE.
Un peu comme Chypre encore et toujours partagée...

C'est en tout cas ce qui se dit chez mes "potes" îliens-grecs qui font face à l'absence des autorités d'Athènes muselées par la troïka...

Bien à vous !

I-Cube

Jacques Heurtault 11/02/2016 14:04

30 milliards d'euros! Ben voyons! Le seul moyen d'arrêter ce flot de 1 million voire 1,5 millions réfugiés par an, il n'y a qu'une solution : laisser Bachar El Assad diriger SON pays, réparer, au frais de l'Occident fauteur de guerre, les dégâts causés par les bombardements et abandonner l'idée de vouloir déstabiliser la Russie. Le dernier point étant étroitement lié au premier. Il ne fait en effet aucun doute que si Bachar El Assad tombait, l'une des toutes premières décisions que prendrait un gouvernement anti-Bachar serait d'interdire à la Russie d'avoir un port militaire en Méditerranée. C'est d'ailleurs le but inavoué de l'Occident (en fait des Américains) depuis le début. En Syrie, en Ukraine, etc. : provoquer l'effondrement économique de la Russie que, pour ma part, j'entends soutenir d'une manière inconditionnelle. Je ne veux pas que la planète fonctionne selon l'unique modèle occidental! Ce dernier n'a pas fait la preuve de son incontestable supériorité ...

I-Cube 09/02/2016 19:20

Rassurez-vous, les "réfugiés" de Calais n'ont aucune envie de rester en "Gauloisie-sectaire" dans leur gourbi : Ils veulent rejoindre l'Angleterre, tout simplement.
D'autres veulent retourner chez eux dès qu'ils constatent le "paradis-socialo" qui est le nôtre...

Ce qui me fait bien rigoler, finalement !
Et pour rajouter à leur détresse, peut-être que vous devriez proposer de confisquer leurs biens, comme les danois (à la quasi-unanimité de leur parlement), non ?

Quant au général-parachutiste, ex de la "Legio patria nostra" auquel vous faites allusion, il fallait voir par qui il était entouré pour se faire une idée : Non seulement la "manif'" était interdite, mais ses "compagnons" arrêtés ont été condamnés pour port d'arme : Ca fait sérieux, n'est-ce pas ?

En attendant, ça chauffe dans les casernes, ça plus le combat mené par certains devant le Parlement, qui interpellent les ministres de la défense et des affaires étrangères sur le détournement du milliard (il y en a en fait plusieurs) remis par le Koweït en 1991 (c'est acté par les documents de l'époque retrouvé entre-temps) au détriment des vétérans, le prochain gouvernement va avoir du mal à redresser une situation qui lui échappe totalement !

Merci qui au juste ?

Bien à vous !

I-Cube

Jacques Heurtault 09/02/2016 19:33

Je me pose quelques questions simples :
1. D'où vient le fric qu'il faut bien payer aux "passeurs" pour permettre à ces réfugiés de venir en France (en attendant de rejoindre l'Angleterre)? Ils sont si riches que ça, ces réfugiés?
2. Comment se fait-il qu'il y a eu cette année 2015 (et pas avant!) un tel flux de réfugiés?
3. Le Parlement danois ne semble pas dominé par l'extrême droite. Comment se fait-il qu'il a, comme vous le dites si bien, à la quasi unanimité, voté cette mesure? D'où vient cette montée de la radicalisation de l'opinion publique danoise (et pas seulement danoise d'ailleurs!)?
4. Vous qui êtes un spécialiste de la finance, comment interprétez vous les désordres financiers internationaux actuels? N'est-ce pas la crainte des braves gens de nos pays occidentaux de voir ressurgir une nouvelle crise mondiale qui motive leur comportements hostiles?