Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog politique de Jacques Heurtault. Propositions audacieuses. Invitation au débat.

Statistiques du chômage : Fraude ou incompétence?

24 Février 2016, 22:23pm

Publié par Jacques Heurtault

Les statistiques du chômage pour le mois de Janvier 2016 viennent de "tomber". Voici les chiffres les plus interessants que j'ai pu noter et qui sont vérifiables en se rendant sur le site de la Dares. Vous cliquez sur le premier lien ci dessous :

(http://dares.travail-emploi.gouv.fr/dares-etudes-et-statistiques/etudes-et-syntheses/dares-analyses-dares-indicateurs-dares-resultats/article/demandeurs-d-emploi-inscrits-a-pole-emploi-en-janvier-2016)

Ensuite, vous repérez la ligne : "Demandeurs d'emploi inscrits à Pôle Emploi en Janvier 2016." Vous cliquez et vous arrivez sur la page Internet ci-dessous.

(http://dares.travail-emploi.gouv.fr/IMG/pdf/pi-mensuelle-fbsa23-2.pdf)

 

Une remarque s'impose immédiatement : le même phénomène que le mois dernier se reproduit ce mois-ci! Il n'est pas possible de trouver le nombre de demandeurs d'emploi inscrits à Pôle Emploi, France entière, toutes catégories, données BRUTES ... Au mieux on trouve le chiffres en "données corrigées des variations saisonnières et corrigées des jours ouvrables" (CVS-CJO).

Si on veut les données BRUTES, il faut se contenter des seules catégories A, B, C et oublier les catégories D (personnes en formation mais néanmoins en recherche d'emploi puisque inscrites à Pôle Emploi) et E (personnes en emploi "aidés" quelque soit la forme du mécanisme "aide" ...

Le mois dernier, au bénéfice du doute, on pouvait encore croire qu'il s'agissait d'une erreur, d'un oubli ou d'une impossibilité technique momentanée. Dans ces cas là, une explication technique est habituellement fournie.

Ce mois-ci (Janvier 2016 rapporté le 24 Février 2016), le doute n'est plus permis et donc le bénéfice du doute ne peut plus être accordé. Je rappelle que, en 2016, le nombre de personnes qui vont entrer en formation va DOUBLER et passer à 500.000. Seules des considérations budgétaires freinent cette montée en puissance de ce qui est (j'ai fait partie de la "maison" Pôle Emploi pendant 18 ans et je sais donc très exactement de quoi je parle!) rien moins qu'une manipulation statistique qui ne veut pas dire son nom!

Le problème de François Hollande est le suivant :

- Peut-il sérieusement se présenter en 2017 quitte à se ramasser une raclée qui resterait dans toutes les mémoires comme, par exemple, arriver troisième voire quatrième (car on en est là!)?

- Ou bien peut-il annoncer dès maintenant qu'il ne se représentera pas à cause de ses mauvais résultats? S'il le dit maintenant, autant qu'il démissionne tout de suite car, à coup sûr, le pays deviendra complètement ingouvernable!

- il lui reste une troisième solution qui consiste à ne rien dire de sa candidature tout en la conditionnant à la baisse du chômage. Il tranfère alors la "patate chaude" à des afidés qui ont besoin d'un point de chute après sa défaite. C'est ce qu'il fait!

Il faut donc s'attendre à toute une série de manipulations statistiques diverses et a-variées ... La non-publication, pour le deuxième mois consécutif, des données brutes en est une première illustration.

La Dares nous apprend qu'elle procède à une révision des séries statistiques. Cette manière d'agir est NORMALE. Tout organisme statistique procède ainsi car les bases de calcul sont toujours définies d'une manière "approchée". Dans ce cas, en appliquant les critères de mise à jour, déontologiquement, on procède à un nouveau calcul des résultats obtenus dans le passé afin de raccorder les séries anciennes et les séries nouvelles. La seule série à laquelle on ne touche jamais, c'est la série des données BRUTES car cela équivaudrait à de la falsification pure et simple, en dehors de tout artifice ... L'auteur se déconsidérerait complètement aussi bien vis à vis de ses collègues (c'est la situation la plus grave!) que vis à vis du public.

Il faudra donc, faute d'avoir accès à toutes les données de base que l'on se contente des chiffres fournis par la Dares ...

En données brutes, en janvier 2016, pour les seules catégories A, B, C, (hélas!), nous avons 5.865.300 personnes inscrites à Pôle Emploi. Elles étaient 5.648.000 à la même époque l'an dernier soit une augmentation de 217.300 en un an.

En données corrigées des variations saisonnières et corrigées des "jours ouvrables", pour toutes les catégories A, B, C, D, E (faute de pouvoir accéder aux données brutes (les seules qui n'ont subi, par nature, aucune manipulation!), nous avons les résultats suivants :

 - 6.226.400 en Janvier 2015 contre 6.490.500 en Janvier 2016 soit une augmentation de 264.100 en un an ...

- 6.511.900 en décembre 2015 (le mois dernier) contre les mêmes 6.490.500 de Janvier 2016 soit une BAISSE de 21.400 en un mois. Pourquoi pas?

Hélas! Trois fois hélas! on apprend - car il y a des gens honnêtes - que le nombre de personnes qui ont été radiées pour défaut d'actualisation est en augmentation de 40.000 par rapport au mois dernier ...

Qu'est-ce à dire?

C'est très simple à comprendre ... Toute personne qui s'inscrit comme demandeur d'emploi doit, pour que son inscription soit recevable, être "à la recherche d'un emploi". Il ne lui est pas demandé de prouver qu'elle a perdu son emploi. Il lui suffit de dire qu'elle est à la recherche d'un emploi ...

Mais (car il y a, bien évidemment, un "mais"!), pour que cette règle parfaitement légale s'applique vraiment, il faut se déplacer physiquement à l'agence dont relève le domicile de la personne qui veut s'inscrire. Or, aujourd'hui, on peut s'inscrire via Internet ... Et, là, il n'y a pas de règle "légale". Si donc vous voulez vous inscrire (c'est à dire vous faire connaitre comme étant "à la recherche d'un emploi", tout simplement) et que vous le faites via Internet, votre demande sera refusée sans autre explication qu'une réponse laconique "Revenez vous inscrire quand vous serez disponible" .... Quant à savoir ce qui se passe si l'idée de vous déplacer physiquement à l'agence dont relève votre domicile vous traverse l'esprit, autant ne pas en parler! C'est un parcours du combattant!

Deuxième règle qu'il faut impérativement respecter : Vous devez "pointer", chaque mois et faire deux opérations en une seule "manipulation" sur Internet. D'une part, après la fin du mois, vous devez dire si oui ou non vous avez recherché un emploi au cours du mois précédent. Au cours de la même opération, vous devez dire si, pour le mois à venir, vous êtes toujours "à la recherche d'un emploi". Si vous voulez répondre oui à la première question et non à la deuxième, peau de balle! Ca ne marche pas! A l'époque, cela a été présenté comme une mesure de simplification ... Pourquoi poser deux questions alors qu'une seule suffit? Vraiment, on se le demande, hein?

Si, quelle qu'en soit la raison, vous ne "pointez" pas (sur Internet), vous êtes automatiquement "radié" (plus précisément, votre statut est modifié par une "cessation d'inscription" ... Autrement dit, vous êtes supposé ne pas avoir cherché un emploi au cours du mois précédent et ne pas être "à la recherche d'un emploi" pour le mois à venir (puisqu'une seule opération provoque deux actions!). C'est ce qui est arrivé le mois dernier ... non seulement plus de 200.000 personnes n'ont pas fait cette opération (mais c'est souvent le cas!) mais encore 40.000 de plus que le mois précédent ont agi de la sorte ... résultat : elles ont donc été radiées ( en fait mises en situation de "cessation d'inscription", à ne pas confondre avec les radiations administratives qui sont une sanction prise à l'encontre du demandeur d'emploi pour une durée généralement de deux mois qui , techniquement, interdit à la personne de pouvoir se réinscrire avant l'échéance du délai de radiation).

Curieusement, il semblerait (c'est du moins ce qu'il faut comprendre du communiqué) que ce phénomène n'a eu d'effet que sur la catégorie A (celle qui fait l'objet d'un suivi commenté méticuleusement chaque mois!). "Bizarre", vous avez dit "Bizarre"! Comme c'est bizarre!

Dans ce genre de situation, le mois suivant, on voit réapparaitre les "radiés" du mois précédent! Car, entre temps, ils ont fait la démarche de se réinscrire ... (à condition qu'ils répondent aux "conditions" que j'ai évoqué précédemment!).

Autrefois, le pointage se faisait physiquement ... Les personnes inscrites se présentaient, DEUX fois par mois, à l'agence ANPE dont elles relevaient! Je vous laisse le soin d'imaginer la situation si, DEUX fois par mois, dans chaque agence locale, une queue phénoménale se forme, dès l'ouverture, pour "pointer". Comptez 15 secondes pour faire l'opération (avec un coup de tampon sur la "carte", dans la bonne case, s'il vous plait!). Comptez 5.000 demandeurs d'emploi par agence ... Il faut presque 21 heures pour faire le pointage! Autrement dit, sur une base de 7 heures pour une journée, il faut donc environ 3 jours pleins, chaque quinzaine! Trois jours pendant lesquels la "queue" est disponible pour recevoir ... un tract (syndical ou ... politique)! 

Autant vous dire tout de suite que les "pouvoirs publics" y ont mis "bon ordre" fissa! C'est, apparemment, dans la pauvre tête des technocrates qui nous gouvernent, plus simple d'agir de la sorte que de s'attaquer vraiment au problème du chômage ... J'imagine très bien la scène : un fois à l'intérieur de l'agence, un "cordon" de file d'attente afin de "compacter" ladite file (comme dans le hall d'accueil d'un complexe cinématographique, pour y acheter son billet!).

Que vont-ils inventer comme nouveau "truc", le mois prochain et les mois suivants, pour masquer cette tragique réalité? N'ayez pas de souci! Leurs cerveaux sont fertiles ...  Par exemple :

- ne pourront s'inscrire que les seules personnes qui perçoivent des allocations de chômage... Dans un premier temps, celles qui perçoivent, indifféremment, les "Assedics" et le "RSA".

- plus tard, les seules personnes qui perçoivent les "Assedics", celles qui perçoivent le RSA n'étant pas obligatoirement "à la recherche d'un emploi", il sera pris prétexte de cette réalité pour pouvoir ne pas les inscrire ...

- ou bien ne pourront s'inscrire que les personnes ayant été licenciées (les personnes qui auront signé un "départ conventionnel" seront réputées ne pas être au chômage puisqu'elles auront quitté leur emploi "volontairement"!

- ou bien encore les personnes ayant travaillé le mois précédent seront "en cessation d'inscription" puisque ne répondant pas aux critères du Bureau International du Travail ... N'est ce pas ainsi que les choses se passent déjà? Les chiffres ne sont-ils pas donnés pour la seule catégorie A, en oubliant la catégorie B, la catégorie C ... Les catégories D et E ne sont elles plus fournies autrement que "corrigées des variations saisonnières (cf supra)?

Vous pouvez leur faire confiance! Ils sauront inventer les "trucs" adéquats!

 

Commenter cet article

I-Cube 26/02/2016 19:43

@ Jacques : Notez au passage que les américains ne comptent plus rien que les "créations" d'emploi : C'est encore plus facile !
Même pas le stock...
Alors vous savez !

Bon week-end à vous !

I-Cube

Jacques Heurtault 26/02/2016 19:56

Là, vous m'apprenez quelque chose ... Si c'est bien exact, ils font très fort les "Amères Loques"! Ceci expliquerait pourquoi Bernie Sanders tient la dragée haute à Hitlery Clinton (j'ai bien écrit "Hitlery"!).
Les Américains du peuple sont très mécontents de la situation économique de leur pays ... Je suis bien placé pour avoir des informations fiables : ma femme a travaillé plus de 30 ans à l'Ambassade des Etats Unis en France, avenue Gabriel à Paris.

Cancer de l'Assistanat 26/02/2016 17:07

Et en Français, ça veut dire quoi, cette plâtrée?

En plus, si le BIT est plus fiable,pourquoi ne pas faire état de ces statistiques dignes de ce nom -l'INSEE , qui met en oeuvre la méthodologie de l'ILO -entre autres choses- s'oppose farouchement à tout tripatouillage- ?

Ah oui, c'est parce qu' 'on' nous cache tout... (un complot de tous ceux qui n'ont pas trahi Bayrou, Hollande, Fifille, Jean Passe et des évidemment meilleurs et qui ne confondent pas stupidement une estimation du chômage avec une mesure de la température).

Jacques Heurtault 26/02/2016 17:38

Ah! Le pseudo "Dégonflement de baudruche" étant épuisé, voilà que notre gugusse en change pour en prendre - momentanément - un autre, tout aussi usé ...
Et si vous aviez, pour une fois, le courage d'écrire sous votre véritable identité comme je le fais moi même depuis toujours? Vous ne croyez pas que ce serait plus simple pour tout le monde?
Moi, je compte les chômeurs comme autant de personnes qui sont en recherche d'emploi ... Ce sont les gens qui souffrent qui m'intéressent, pas des chiffres abstraits! Donc, quand une personne n'a travaillé que UNE HEURE dans le mois de référence, je considère qu'elle est toujours au chômage ... Et, croyez moi, il y a une forte majorité de gens dans ce pays qui pensent, sur ce point, la même chose que moi. Tout simplement parce que c'est une attitude de pur bon sens!

I-Cube 26/02/2016 11:41

Ce n'est pas la première fois (ni la dernière) "qu'ils" cassent le thermomètre.
Pour mieux cacher la misère, naturellement.

Peut-être devriez-nous nous refaire un "thermomètre-maison" mensuel des données "toutes catégories-toutes zones", même corrigé des variations saisonnières et des jours ouvrés, mais en le rapportant aux mêmes chiffres de l'année (ou des années) précédentes, qu'on puisse situer le niveau de la catastrophe...

Parce que c'est claire, avec une catégorie E qui va enfler, ils pourront avoir un discours trompe-l'œil justifiant d'un "retournement" de la courbe du chômage et justifier ainsi de la "poursuite" des réformes par le "Capitaine de pédalo à la fraise des bois" soi-même à compter de 2017.

Bon d'ici là, il se sera écrasé sur le mur du "front du refus", je le sais bien, mais au moins on aura des biscuits pour démontrer son immense fatuité-soce !

Bien à vous !

I-Cube

Jacques Heurtault 26/02/2016 12:26

Bonne idée! Mais je crois bien qu'ils iront plus loin en ne publiant, à l'avenir, que les données des seules catégories A, B, C en détruisant les catégories D et E ... purement et simplement ...
Il y a moins de 25 ans, il n'y avait qu'une seule catégorie de demandeurs d'emploi : la catégorie 1 ... Au fil du temps, ils en sont arrivés à ne parler, chaque mois, que de la seule catégorie A qui représente, grosso modo, la moitié du total!
Faute de faire baisser la température on modifie, par touches successives, l'étalonnage dudit thermomètre, ce qui est bien plus grave que de détruire le thermomètre! (Tant que le thermomètre n'est pas détruit, on s'appuie sur ce qu'il indique car on pense que c'est mieux d'avoir des informations que l'on sait fausses que pas d'informations tout court!).