Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog politique de Jacques Heurtault. Propositions audacieuses. Invitation au débat.

Barbarin ... Quelques vérités cardinales!

22 Mars 2016, 14:33pm

Publié par Jacques Heurtault

Que savons nous des évènements qui troublent la quiétude de l'Eglise catholique de France depuis quelques semaines?

J'ai cru comprendre que des personnes, aujourd'hui majeures depuis déjà de nombreuses années, ont fait l'objet d'attouchements de nature pédophile de la part d'un prêtre quand elles étaient enfants. Cela ne semble pas contesté par qui que ce soit.

Un cardinal, Barbarin de son nom, aurait été au courant, naguère voire jadis, de ces agissements criminels non sanctionnés par la Justice de la République (car, à ce jour, aucune plainte n'a été déposée qui permette d'engager des poursuites judiciaires). Pas de plainte, pas de saisine, pas d'enquête, pas de procès, pas de sentence de la Cour d'Assises ... C'est, du moins, ce que j'ai compris. Mais peut-être suis-je mal informé?

La LOI de la République fait obligation à quiconque ayant connaissance d'un crime (sauf quelques exceptions parfaitement délimitées) de porter les faits à la connaissance du Procureur de la République afin que celui-ci y donne la suite prévue par le Code de Procédure Pénale. Sans préjuger de la réalité des actes criminels ainsi décrits, dénoncer un crime probable voire simplement possible est une obligation. Ne pas le faire est un délit réprimé par le Code Pénal à l'issue d'un procès devant un tribunal correctionnel. Barbarin a-t-il eu connaissance de ces faits? Il semble que oui. A-t-il porté à la connaissance du Procureur lesdits faits? Il semble que non! Il a donc commis le délit de non dénonciation de crime ... Il doit donc y avoir une enquête afin d'instruire cette affaire ... Point final!

Quant à savoir si Barbarin doit ou non démissionner de sa charge, c'est une toute autre "affaire" qui ne concerne en rien ni la République, ni le Procureur responsable du suivi d'une éventuelle action répressive. Et qui concerne encore moins ceux et celles qui s'emploient à taper sur le cardinal Barbarin non pas tant parce qu'il n'aurait pas dénoncé un crime (et qu'il aurait donc commis le délit de non-dénonciation de crime) mais bien plutôt parce qu'il est un hiérarque important de l'Eglise catholique de France alors même que ceux et celles précités ne sont manifestement pas des pratiquants assidus de ladite religion catholique ...

De là à en conclure que cette affaire prend l'allure d'une sorte de cabale dirigée contre ledit cardinal et ladite Eglise catholique de France, il n'y a qu'un pas que je n'hésite pas à franchir! ne serait-ce pas les prises de positions contre le "mariage pour tous" dudit cardinal qui seraient la vraie raison de cette campagne de presse? Je crains fort que oui ... Auquel cas, il convient dénoncer ce comportement qui consiste à prendre appui sur des faits potentiellement répréhensibles pour démolir un homme et, plus grave, une structure encore influente ... Il n'est pas douteux, en effet, que si l'Eglise catholique de France s'effondre, c'est l'actuelle deuxième religion du pays - l'Islam - qui en tirerait avantage ... Or on sait que des terroristes s'appuient, eux aussi, sur l'Islam pour développer leur entreprise de mort! 

A quoi bon en dire plus? Nous avons, pour le moment et les semaines à venir, bien plus urgent à contenir : le terrorisme! Allons, Messieurs et Mesdames qui "tapez" sur Barbarin, concentrez vos efforts sur le vrai sujet! Si Barbarin est convaincu du délit de non-dénonciation de crime, il devra en payer le prix ...

Commenter cet article

I-Cube 23/03/2016 09:34

Euh... C'est un délit pour tout fonctionnaire assermenté (Art. 40) !
Mais on peut noter que le "proc'" peut s'autosaisir en désignant un juge d'instruction (en général il ne se gène pas) aux fins d'enquête, même sans plainte...
Et le proc' est un fonctionnaire, au juste.

Ceci dit, un cardinal obéit aussi aux règles du droit canon.
Et aucun d'entre nous n'en est spécialiste pour s'y substituer, notamment quant à la portée du droit à la rédemption, le secret des confessions... inviolable même par la loi pénale !
Qui à mon sens n'est pas incompatible avec le droit pénal de mon pays (celui que j'aime tant...).

Bien à vous !

I-Cube

Jacques Heurtault 23/03/2016 09:53

Non! L'article 40 du Code de Procédure Pénale fait obligation à tout agent public de dénoncer non seulement les crimes mais aussi les DELITS! Vous devriez le savoir! L'obligation de dénoncer les crimes s'applique à TOUT LE MONDE. Toutefois, il y a une restriction : si votre frère, votre femme, etc ont commis un crime, vous n'avez pas l'obligation de le dénoncer ... Selon l'article 40, tout fonctionnaire, même non assermenté, est en quelque sorte un auxiliaire de la Justice ... Si on a catégorisé les infractions, c'est notamment pour ça.
Quant au "droit canon", vous devriez savoir que, laïcité oblige, il n'est EVIDEMMENT pas reconnu par la République! Un ecclésiastique est donc tenu de dénoncer les crimes comme n'importe quel autre citoyen ... S'il entend "en confession" un quidam qui lui dit qu'il a commis un crime, IL DOIT le dénoncer ... Il est cependant évident que son premier acte va consister à tenter de convaincre l'auteur du crime de se dénoncer lui-même. S'il est intelligent, il va expliquer qu'en se dénonçant lui-même et en se constituant prisonnier, l'auteur va provoquer des éléments d'atténuation que la Cour va prendre en considération.
Il va falloir que vous révisiez votre droit!