Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog politique de Jacques Heurtault. Propositions audacieuses. Invitation au débat.

La manif anti loi El Khomri ... Ah! Qu'elle fut belle!

10 Mars 2016, 09:23am

Publié par Jacques Heurtault

Eh oui! Ainsi que je l'ai déjà annoncé, ici même, je me suis rendu, hier, Place de la République, à Paris, bien décidé à participer à la "manif" contre ce maudit projet de loi qui ammorcerait, s'il était voté, une sévère amorce d'un retour au XIXème siècle.

J'ai bien failli ne pas y aller ... Depuis le matin (au moins!), il pleuvait des cordes. Une de ces pluies froides tombant assez drûe tout à fait capable de me dissuader d'aller faire une "promenade" de quelques heures, sur le boulevard Voltaire. Je déteste la pluie! A fortiori la pluie froide ... Un rejet de mes racines bretonnes?

De fait, vers 11H30, la pluie s'est calmée et j'ai donc décidé de me rendre sur les lieux. En bus jusqu'au métro Chateau de Vincennes puis en métro jusqu'à Oberkampf, la station République étant annoncée fermée. "Ca, c'est bon signe!" me suis-je dit. "C'est la preuve d'une certaine affluence!". Remonter de Oberkampf à République fut chose assez aisée. J'ai fait un bon choix ... car j'étais déjà Boulevard Voltaire, qui plus est en tête de "manif". A 14H00 ... Le métro fonctionnait parfaitement bien  et j'étais donc "à l'heure".

J'ai démarré à 14H45 mais cela ne veut pas dire que le tout premier groupe de tête a démarré, lui, à cette heure là. De là où j'étais, impossible de me rendre compte de quoi que ce soit. Les rangs m'ont paru compacts mais le Boulevard Voltaire n'est pas la plus large des avenues. Par contre, c'est le chemin le plus direct pour se rendre jusqu'à la place de la Nation. Je suis arrivé à 16H25. J'ai donc défilé pendant presque une heure trois quart. Double décimètre en main, j'ai vérifié, sur un plan, que le parcours faisait environ 3,5 km. Il y a pas moins de six stations de métro entre République et Nation ... Cela signifie aussi que la vitesse d'écoulement de la "manif" est de l'ordre de 2 km/h. Ca aussi, c'est bon signe pour évaluer le nombre de personnes : plus la vitesse est lente, plus il y a de monde! C'est d'autant plus évident qu'il y avait AUSSI du monde sur les trottoirs. Aussi bien le trottoir de "droite" que le trottoir de "gauche". Ceux-là ne se déplaçaient pas. Sans doute attendaient-ils le groupe auquel ils avaient prévu de s'associer pour défiler. L'atmosphère était nettement "bon enfant". Je me suis retrouvé parmi des jeunes et des étudiants. C'est très exactement ce que je voulais : témoigner de ma solidarité envers la jeunesse car il me parait évident que ce sont les jeunes d'aujourd'hui qui "morflent" le plus de la situation économique intolérable. Le taux de chômage est au moins le double chez les jeunes que dans l'ensemble de la population. Je me mets dans la peau d'un de ces jeunes actuellement au lycée ou dans une université : des années d'étude pour parvenir, au bout, à la case "chômage" ... Il y a largement de quoi être en colère! Si, en outre, ceux pour qui ils ont voté en rajoutent deux ou trois couches supplémentaires, la colère peut très vite devenir de l'ulcération... 

Toujours est-il que, enfin arrivé sur la place de la Nation, j'ai constaté qu'elle était déjà bien remplie, preuve que des personnes, très nombreuses, se sont insérées dans le défilé entre le groupe de tête "officiel" (dont je ne faisais évidemment pas partie) et moi-même. Grimpant tant bien que mal sur un banc pour voir où en était la queue de la "manif", j'ai constaté que ... je n'en voyais pas le bout. Je me suis donc décidé à prendre le métro pour revenir à Oberkampf avec l'idée que, là, forcément, je pourrai voir la queue de la "manif". Elle n'était déjà plus là. Mais, pas très loin (métro Saint Ambroise?), j'ai pu voir une bonne vingtaine de clignotants bleu des voitures de police dont la mission était, de toute évidence, de marquer la fin de la "manif". Derrière les voitures de police, la circulation reprenait ses droits (et, donc, la législation spécifique aux manifestations ne s'appliquait plus). Marchant d'un bon pas, j'ai rattrappé la queue de la "manif" : c'était un groupe animé par Force Ouvrière. Ils étaient environ trois cents, peut-être quatre cents ... Devant eux, un groupe plus restreint animé par Sud/Solidaires. Ils devaient être 200, peut-être 300. Plus avant ...la CGT! Pas une seule banderole des cheminots, traminots. Seulement les ballons (énormes! deux ou trois m3 chacun) de beaucoup de structures locales de la CGT (Union locale de ceci, Union départementale de cela, et ainsi de suite). La CGT est connue pour être structurée ... J'ai pu constater, depuis longtemps, que quand une manifestation est organisée par la CGT, il n'y a JAMAIS de "bordel", jamais de "dérapage", jamais de "casse", jamais d'affrontement avec les forces de police ... Manifestement, des consignes avaient été données pour que les manifestants CGT défilent sous des "repères" géographiques.

Rapidement arrivé de nouveau place de la Nation, j'ai attendu l'arrivée de la queue de la "manif". Là, j'ai bien noté : 17H45 (environ). Avec ces précisions, il est plus facile de compter le nombre de manifestants ... Si le défilé s'était étiré dans toute sa longueur, on peut affirmer qu'il aurait mesuré environ 6 km (durée totale : 3 heures; vitesse de défilement : 2 km/h soit 6 km de long). Cela représente combien de personnes? A raison de 20 personnes par "rang" (pour autant que l'on puisse parler de "rangs" dans ce genre de circonstances), compte tenu de la largeur du boulevard Voltaire qui est bien plus étroit que l'avenue de la République ou que le boulevard Beaumarchais, on arrive à 120.000 participants si on admet qu'il y a un rang pour chaque mètre linéaire ... Cette hypothèse n'est pas invraisemblable compte tenu du caractère assez compact de cette manifestation (mais j'ai le souvenir d'en avoir vu de bien plus compactes). Si on prend comme hypothèse un "rang" tous les deux mètres, cela fait 60.000 participants ... seulement. Eternelle querelle ... Franchement, je ne vois pas comment la Préfecture a pu n'en voir que 25.000! 

 

Quelques mots sur les slogans, tout de même ... Une "manif" silencieuse est toujours, à mes yeux, bien plus impressionnante qu'une "manif " sonorisée. Cette fois-ci, elle était clairement sonorisée ...

J'ai bien aimé une banderole qui disait "Les sans-dents ont du mordant!", allusion claire aux "sans-dents" de Hollande!  Ou bien le jeu de mots (assez facile, il faut bien le reconnaitre) entre "El Khomri" et "La connerie" ... A ce rythme, c'est elle qui en prend plein les dents! Pourvu qu'elle ne les perde pas ... sinon, c'est elle qui serait "sans dents" ... Clairement, Myriam El Khomri fait figure de fusible potentiel, rien d'autre! On ne l'entend pratiquement pas dans les médias! C'est Macron qui mène la danse et Valls qui prend le relais ...

Le mot "précarité" est revenu souvent, sur un mode de rejet violent, Le nom de Valls a été , rien de surprenant, largement conspué ainsi que celui de Macron (Macron, au charbon!) ... La technique est invariable. Il faut deux critères : la scansion (autrement dit le rythme du slogan) et la rime ... J'ai lu, ce matin, qu'un slogan avait été employé là où il pleuvait : "Le temps est pourri, le gouvernement aussi!".

Je retiendrai deux ou trois caractéristiques :

- beaucoup de monde, la CGT largement dominante (au moins les deux tiers du total) mais respectueuse des préséances : cette "manif" était celle des jeunes et des étudiants; ils étaient donc en tête du cortège.

- pas de grabuge, pas de provocation; certes, des voitures de CRS (blanches) mais pas de "cars" gris chargés de CRS en tenue de répression.

- le P.S. ouvertement mis en cause par de nombreux jeunes ... Ce parti a du souci à se faire en 2017!

Et, enfin, une mention spéciale pour "Fakir" le journal qui est à l'origine du film "Merci Patron" dont j'ai parlé tout récemment. C'est même le tout premier tract que j'ai reçu en sortant du métro Oberkampf. Réjouissant! Ces gens me font une excellente impression! Leur tract était manifestement excellemment accueilli ... Cela me fait penser qu'il faut que je leur apporte un soutien financier conséquent. Au moins 100 euros ...

Commenter cet article

I-Cube 11/03/2016 11:45

La vache, vous êtes riche vous !

Bon, belle promenade alors ?
Tant mieux et bien à vous !

I-Cube

Jacques Heurtault 11/03/2016 12:14

Riche? Parce que je vais donner 100 euros à un mouvement dont je considère l'existence et la pérennité comme importante?
Oui, la promenade fut belle ... mais il faisait un peu froid. J'étais content de me rentrer! Malgré mes gants, j'avais froid aux mains ... Au moins, il n'a pas plu! Sinon, je me serai rentré vite fait! Quatre heures sous la pluie, non merci!