Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog politique de Jacques Heurtault. Propositions audacieuses. Invitation au débat.

Les élections autrichiennes annulées?

29 Juin 2016, 06:54am

Publié par Jacques Heurtault

Une fois de plus, je prends la liberté de reproduire un article que Charles Sannat a publié sur son blog dont je rappelle qu'il s'appelle Insolentiae (et qui veut dire, non pas "Insolence" mais "Impertinences", différence de traduction qui, à mes yeux, est sans importance, l'essentiel étant que tout le monde comprenne bien que Charles Sannat nous adresse, chaque matin, un peu de poil à gratter).

J'en profite également pour rappeler que le même Charles Sannat édite une lettre - payante, celle-là (98 euros par an) - qui s'intitule "Stratégies" et dont le dernier numéro de Juin vient de paraitre. J'y suis personnellement abonné.

Charles Sannat, dans cet article nous explique qu'il se pourrait bien que l'élection présidentielle en Autriche, celle où, au premier tour, les deux candidats "pro-système" ont été éliminés et qui a failli voir, au deuxième tour, un candidat qualifié d'extème droite (sans que les journaleux de merde n'apportent ne serait-ce que l'ombre d'un argument pour démontrer le bien fondé de leurs "analyses") être élu Président de la République d'Autriche, soit ANNULEE! Personne n'en parle ... et surtout pas les journaleux de merde!

Début de citation :

Nos grands démocrates ayant beaucoup de mal avec les résultats qui ne leur conviennent pas, soit ils utilisent la fraude (Autriche ou encore USA avec Bush et Al Gore), soit ils ne tiennent pas compte des résultats (France référendum de 2005) ou font revoter jusqu’à obtenir le résultat souhaité.

Bref, en Autriche, les soupçons de fraude semblent s’accumuler.

« L’élection présidentielle autrichienne, dont le second tour a eu lieu le dimanche 22 mai 2016, a vu s’affronter dans un scrutin extrêmement serré le candidat national-populiste Norbert Hofer (FPÖ) au candidat écologiste indépendant Alexander Van der Bellen. Au final, Alexander Van der Bellen l’avait emporté d’un cheveu, avec 50,3 % des suffrages exprimés, soit seulement 30 000 voix d’avance.

Des soupçons d’irrégularités ont rapidement été évoqués par des militants du FPÖ, qui avait lui appelé au calme pour pouvoir étudier les éléments avec sérénité. Le FPÖ a finalement introduit un recours.
La Cour Constitutionnelle autrichienne poursuit depuis lundi 20 juin ses auditions de membres des commissions électorales. 94 arrondissements sur 117 sont concernés.
La loi prévoit que les enveloppes du vote par correspondance ne soient ouvertes que le lundi à partir de 9 heures en présence des représentants des partis représentés au Parlement. Or dans de nombreux arrondissements, les enveloppes ont été ouvertes, voire pré-triées et décomptées dès le dimanche par des fonctionnaires en l’absence des représentants des partis, donc sans contrôle indépendant. »

« Au regard de ces révélations devant la cour constitutionnelle, le ministre autrichien de l’intérieur Wolfgang Sobotka (ÖVP, chrétien-démocrate) s’est déclaré «extrêmement déçu» de ces «négligences» dont l’étendue massive est «insoutenable» et considère «plus que honteux que des juristes aient demandé des signatures en blanc» de la part des membres des commissions électorales.
Il apparaît donc de plus en plus probable que la Cour prononce l’annulation – au moins partielle – du deuxième tour de l’élection présidentielle autrichienne. »

« L’investiture officielle de M. Van Der Bellen doit intervenir le vendredi 8 juillet. Cela signifie donc que la Cour constitutionnelle d’Autriche a jusqu’au 6 juillet pour se prononcer sur la validité ou non du scrutin présidentiel.
En cas d’annulation, un nouveau scrutin pourrait avoir lieu à l’automne. La présidence de la République serait alors vacante et sa fonction provisoirement assurée par les trois présidents (le Président et les deux vice-présidents) du Conseil national (équivalent autrichien de l’Assemblée nationale française). Norbert Hofer est le deuxième vice-président du Conseil national. »

Si cela était le cas, ce serait un autre coup de tonnerre dans une Europe déjà bien mal en point.

Préparez-vous !!

Fin de citation.

Vous avez bien lu ... Des juristes ont procédé au dépouillement en l'absence de tout contrôle et les procès verbaux ont été signé "en blanc"! J'en tombe sur le cul!

Quand on sait que la prise en compte des seuls votes physiques (autres que les votes par correspondance, litigieux) aurait conduit à l'inversion des résultats, on comprend immédiatement ce qui a "bien" pu se passer ...

J'ignore ce que la juridiction saisie du dossier va décider, in fine, mais je ne peux que souhaiter qu'elle prononce l'annulation des résultats du seul second tour. Je pousse le bouchon jusqu'à souhaiter que les résultats soient inversés ... En France, il est arrivé, à plusieurs reprises, qu'une juridiction du contentieux électoral agisse ainsi afin que cela serve de sévère leçon aux fraudeurs.

Il est clair que, au rythme où vont les choses, "ils" (ceux qui protègent le "système") ne tarderont pas à proclamer les résultats AVANT le vote, histoire d'être bien certain que les résultats soient "conformes"  aux résultats "attendus"! Je crois sincèrement qu'ils en sont capables ... La preuve? Les résultats du référendum au Royaume Uni n'ayant pas été "conformes" (puisque c'est le Brexit qui a gagné), des "démocrates" ont l'impudence de réclamer un deuxième vote. L'idée même que les résultats puissent aller exactement dans le même sens non souhaité mais avec une majorité encore plus nette ne leur effleure même pas l'esprit! Pourtant, on sait que les électrices et les électeurs n'aiment pas que l'on vienne discuter le bien fondé de leurs votes. Il n'est pas rare que des partisans du "bon" choix en viennent à changer de vote (pro-brexit, dans les circonstances de l'espèces, par conséquent) rien que pour dire à tous ces "saltimbanques de la politcaillerie" qu'il ne faut pas jouer avec le PEUPLE.

 

Commenter cet article

I-Cube 29/06/2016 09:21

J'en reste moi-même sur le kul !

Quoi, les "Corsi" seraient battus à plat de couture en matière de votation ?
Non mais dans quel monde vivons-nous, décidément ?
Presque deux millénaires d'histoire électorale corse déjà dépassés : Je n'en reviens pas !

Bien à vous !

I-Cube

Jacques Heurtault 29/06/2016 09:24

Ah! Ah! Ah! Trop drôle! Et c'est un Corse qui le dit ... Autrement dit un "expert"!