Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog politique de Jacques Heurtault. Propositions audacieuses. Invitation au débat.

Pourquoi Edouard Philippe? Et pour combien de temps?

16 Mai 2017, 07:42am

Publié par Jacques Heurtault

Rappelons nous ... L'une des toutes premières réformes qu'entend faire le nouveau Président de la République, c'est celle du Code du Travail. Cette réforme est, à ses yeux (et pas qu'aux siens, on va vite s'en apercevoir!), d'une telle importance qu'il entend procéder par voie "d'ordonnances".

Non pas que le Code du Travail soit malade ... Encore que ... 10 à 12 cm d'épaisseur en papier très fin pour l'édition standard semble révéler l'existence d'un problème! Non, le Code du Travail doit tout simplement "sauter" (ou presque!) car, selon les employeurs, il deviendrait un obstacle à l'embauche!

Il y a un moyen simple de réformer le Code du travail!

Par exemple procéder à la réécriture de la totalité de celui-ci en abrogeant tout le fouillis des textes auxquels peu de gens comprennent quoi que ce soit, à tel point que même les meilleurs spécialistes finissent par s'y perdre ...

Je pense précisément à l'épisode de la loi dite El Khomri ... Elle était conçue, à son origine, pour simplifier ... Elle s'est terminée par une augmentation du nombre de pages de ... trois cents! Il y a, on le voit, comme un problème ...

Aussi, je ne crains pas de dire ici que je suis éminemment favorable à une simplification de ce code! Si! Si! Simplification!

Evidemment, chacun l'aura compris, pas n'importe quelle simplification ...

Voici, à titre d'illustration, quelques unes des réformes que je préconise ...

1. La durée légale du travail est fixée à 6 heures par jour ET 5 jours par semaine ET 45 semaines par an. Le Contrat à Durée Indéterminée (CDI) est la seule forme de contractualisation de la relation de subordination d'un salarié à son employeur. La transgression est un délit.

2. La rémunération des heures supplémentaires est majorée de 50%.

3. Tout travail effectué entre 19H00 et 07H00 est qualifié travail de NUIT. La rémunération des heures de NUIT est majorée de 50%.

4. La durée maximale quotidienne est fixée à 8 heures. La transgression est un délit. L'employeur est seul responsable des transgressions.

5. Tout travail effectué le dimanche est rémunéré à un taux horaire DOUBLE du taux appliqué aux heures normales.

6. Toute salarié licencié reçoit une indemnité de licenciement qui ne peut être inférieure à un mois de sa rémunération brute moyenne pour un temps plein pour chaque année d'ancienneté. Cette indemnité - qui a le caractère de dommages  et intérêts - n'est assujettie à aucune cotisation, aucun prélèvement et aucun impôt ou taxe.

7. Tout licenciement doit être légitimé par une cause réelle ET sérieuse. En l'absence d'une cause réelle OU sérieuse, l'indemnité susvisée est doublée. Si la cause est reconnue n'être ni réelle ni sérieuse, l'indemnité susvisée est quadruplée.

8. La charge de la preuve incombe toujours au seul employeur.

 et le reste à l'avenant ...

Eh bien, je suis prêt à prendre les paris à 100 contre un : Edouard Macron ET Emmanuel Philippe sont farouchement HOSTILES à cette simplification-là!

Et Edouard Philippe, dans tout ça? Que vient-il faire ici? Il vient faire une chose toute simple : obtenir que la nouvelle majorité parlementaire soit telle qu'elle habilite le nouveau gouvernement à "légiférer" par voie d'ordonnances  autant de fois que nécessaire pendant toute la durée de la législature ... Sous la double houlette d'Edouard Macron et d'Emmanuel Philippe!

Une majorité parlementaire composée de 200 parlementaires étiquetés "La République En Marche" et 100 parlementaires étiquetés "Les Républicains En Marche".

Pour faire échec à une telle folie destructrice, il n'y a qu'un seul moyen : porter à l'Assemblée Nationale une majorité de parlementaires étiquetés "La France Insoumise au capitalisme sauvage".

Commenter cet article

En passant 19/05/2017 14:13

Il faut toujours être positif … en effet c’est ce qu’ On dit. On dit aussi "la positive attitude" … la célèbre raffarinade ! ( il n’aurait plus manqué que ça qu’on l’ait au gouvernement)
Je vous ai déjà dit mon appartenance au Parti d’en Rire, alors il ne faut pas prendre tout ce que je dis au premier degré.
Dans ma longue carrière j’ai souvent entendu cet autre lieu commun, lui-aussi célèbre : " Au lieu de critiquer, qu’est ce que tu proposes ? " L’objectif étant de faire taire le ronchon et de l’amener sur la ligne déjà tracée. Je répondais ceci : Critiquer est une chose, proposer en est une autre ! Et l’un n’empêche pas l’autre.

Des idées, des PROPOSITIONS ce n’est pas ça qui manque. Et moi aussi j’en ai des tas, et dans des tas de domaines.
Par exemple pour soigner notre démocratie malade, je propose : la proportionnelle, le scrutin majoritaire, le permis de voter, l’interdiction des sondages qui n’ont comme but que de nous manipuler et de permettre aux bonimenteurs d’ajuster leurs discours, etc.
Je vous ai dit que je n’excluais pas que Le Pen (la fille ou la nièce ?) arrive un jour au pouvoir, "démocratiquement ". Les idées que ces gens prônent se répandent partout en Europe, nous savons sur quel terreau elles prospèrent. Un énième échec d’un gouvernement prétendant gouverner "autrement" ne ferait que faire grossir le mécontentement. Bien entendu je garde espoir que ce mécontentement se canalise plutôt vers les "Insoumis" , mais rien ne le garantit. D’autant plus que je vois ce dont les gens (citoyens-électeurs-cons-ommateurs) semblent vouloir : le beurre ET l’argent du beurre. D’autre part, je doute que le fameux "Front Républicain" puisse éternellement éviter le pire.
1) DONC, dans 5 ans, il vaut mieux qu’on n’en soit pas là ! Et on fera tout pour l’empêcher.
2) DONC on va en effet laisser une chance à Macron.
3) On va même l’AIDER… pourquoi pas … Mais pour l’aider encore faut-il être CONVAINCU que ça serve à quelque chose d’UTILE !

Et là je rejoins ce que vous dites ensuite. Parce que si c’est pour aller cautionner, passer la vaseline… là non plus il ne faudra pas compter sur moi.
Dans un domaine qui me tient à cœur, l’écologie, la nomination de notre célèbre hélicologiste, qui cette fois ne s’est pas dégonflé (il devait être dans le cycle adéquat), me laisse perplexe. Sur ce coup (joli coup de Macron !) je trouve notre cher Nicolas un "petit peu" naïf . S’il pense pouvoir, depuis l’intérieur, convertir un ancien banquier de chez Rothschild et un ancien lobbyiste d’Areva à la cause écolo… bon courage Nicolas !!

Jacques Heurtault 19/05/2017 15:33

Je n'avais pas noté que vous étiez membre du Parti d'en Rire car je croyais que ce "parti" n'avait pas d'existence "organique" ...
Je suis globalement d'accord avec la totalité de votre commentaire. Pour moi, Jean Luc Mélenchon n'est pas un extrêmiste. Il faut que La France Insoumise devienne LA force d'opposition et tout soit donc entrepris pour récupérer les 2/3 voire les 3/4 des électeurs de Le Pen égarés sur une voie purement protestataire qui n'a pas de cohérence rendant le F.N. propre à gouverner quoi que ce soit!

En passant 18/05/2017 13:20

Jacques, je vous sais fin stratège.
Imaginons qu'il y ait un max d'Insoumis à l'Assemblée... qu'ils fassent "obstruction à une telle entreprise " ... et que le bilan de Macron dans 5 ans se solde par la Cata. Des millions de mécontents, et aussi de cocus ! Je ne vous dis pas la blonde (ou sa nièce) ce qu'elle va séduire...

Qui c'est qui sera alors montré du doigt ? Depuis le temps qu'on en rêvait... qui seront désignés comme coupables, d'avoir saboté la seule entreprise qui permettait enfin, d'avoir le beurre "et en même temps" l'argent du beurre... "et en même temps" le cul de la jolie crémière ? Je vous laisse deviner. En sortiraient-ils plus forts, ces affreux gauchistes ? Bien difficile à dire...

" Les Français sont des veaux " aurait dit De Gaulle. En tous cas ils sont comme ils sont, ils l'ont voulu, maintenant ils l'ont.
Au stade où nous en sommes, autant qu'ils l'aient bien profond !
Ainsi je me dis que dans 5 ans ils auront grandi, ils ne croiront plus à la mouche qui pète, il seront devenus enfin de vrais citoyens.
Ce n'est bien sûr qu'une hypothèse... mais elle se tient. Non ?

Jacques Heurtault 19/05/2017 12:39

L'expérience m'a depuis longtemps convaincu que, en politique, il faut toujours être positif ... Il faut donc PROPOSER des solutions alternatives qui doivent venir en substitution des politiques mises en oeuvre.
J'entends bien le discours dominant ... Il se résume, selon moi, comme suit :
1. Si Macron échoue, c'est Le Pen au pouvoir d'une manière certaine dans cinq ans.
2. Or, il est exclu que Le Pen puisse arriver au pouvoir. Tout doit être fait pour l'en empêcher!
3. DONC, il faut, a minima, laisser Macron mettre en oeuvre sa politique.
4. MIEUX, il faut AIDER Macron à mettre en oeuvre sa politique et même l'aider à réussir!
Je préfère dire tout de suite que si Macron développe tel ou tel aspect d'une politique qui ne me convient pas, il ne faudra pas compter sur moi pour la promouvoir et l'aider à ce qu'elle "réussisse"! Comment pourrait-on qualifier de "réussite" une action dont on est convaincu qu'elle est a priori néfaste? Tant qu'on y est, pourquoi ne pas donner son accord pour prendre quatre coups de pieds au cul pour éviter de prendre deux coups de poings dans la tronche? Pour moi, c'est NON aux coups de poings dans la tronche ET NON au coups de pieds au cul!
La politique du pire n'est jamais une bonne politique ... Un état d'esprit "munichois" n'est jamais un bon état d'esprit!

En passant 17/05/2017 19:45

Allons allons, mon cher Jacques, tout ça va s’arranger. Faut y croire !
Nous avons depuis aujourd’hui une patronne au ministère du Travail.
Muriel Pénicaud s’y connaît dans ce domaine, vous allez voir elle va nous dépoussiérer tout ça. D'autant plus qu'elle a un CV aussi volumineux que le code de travail . Elle a bossé dans des tas de grosses boites , chez Dassault, directrice générale de Business France, ex-DRH de Danone… également haut-fonctionnaire, de 2006 à 2009 elle est nommée par Jean-Louis Borloo, alors ministre de l’Emploi, présidente de l’Institut national du travail, de l’emploi et de la formation professionnelle (INTEFP), l’école des inspecteurs et des contrôleurs du travail.
«C’est l’inspection du travail offerte au Medef», s’étrangle à cette époque l’Unsa, pendant que le SNU lui reproche de «pantoufler depuis dix ans dans le privé».

Source : http://www.liberation.fr/france/2017/05/17/muriel-penicaud-une-patronne-au-ministere-du-travail_1570187

Jacques Heurtault 17/05/2017 23:57

Merci pour ces précieux renseignements! Il se confirme que Macron a désormais besoin d'une seule chose : obtenir d'avoir à sa disposition une majorité docile de députés "en marche" afin que cette nouvelle assemblée nationale lui vote la loi d'habilitation pour légiférer par ordonnances. La CFDT va lui donner le coup de pouce nécessaire en demandant que soit respecté le principe de "la concertation sociale" autrement appelé "dialogue social". Raison supplémentaire pour faire obstruction à une telle entreprise!