Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog politique de Jacques Heurtault. Propositions audacieuses. Invitation au débat.

Demandeurs d'emploi : définitions utiles

24 Novembre 2005, 14:50pm

Publié par Jacques Heurtault

La notion même de demandeur d'emploi étant au centre de bien des polémiques, je vais apporter, ici, quelques précisions utiles à la compréhension de certaines notions.

Au sens légal, un "demandeur d'emploi", c'est une personne qui est inscrite sur la liste des "Demandeurs d'emploi", laquelle est gérée par l'Anpe.

Pour pouvoir y figurer il faut donc réunir trois conditions :

1. Être aurorisé à travailler sur le territoire français

2. Être à la recherche éffective d'un emploi

3. Manifester clairement sa volonté d'être inscrit sur ladite liste

Il n'est donc pas nécessaire d'être sans emploi ... C'est une vérité première qu'il convient donc de rappeler ... en premier!

Ce principe étant clairement exposé, chacun peut facilement comprendre qu'il n'est pas possible ni même souhaitable de confondre ceux qui ont un emploi et ceux qui n'en ont pas. Les seconds doivent faire l'objet d'une aide plus soutenue de la part de l'Anpe. Cela semble assez logique.

On définit donc plusieurs catégories de "demandeurs d'emploi". 

Il y en a HUIT! Pas moins ... Ne nous plaignons pas; il pourrait y en avoir 11, 14, etc ...

En voici les définitions LEGALES :

Catégorie 1 : Sans emploi AU MOMENT de l'inscription ET à la recherche d'un emploi à TEMPS PLEIN et à DUREE INDETERMINEE

Catégorie 2 : Sans emploi AU MOMENT de l'inscription ET à la recherche d'un emploi à TEMPS PARTIEL ET à DUREE INDETERMINEE

Catégorie 3 : Sans emploi AU MOMENT de l'inscription ET à la recherche d'un emploi à durée DETERMINEE.

Catégorie 4 : Sans emploi AU MOMENT de l'inscription MAIS momentanément indisponible pour occuper un emploi IMMEDIATEMENT

Catégorie 5 : Occupant un emploi AU MOMENT de l'inscription

Catégorie 6 : Ce sont les demandeurs de la catégorie 1 qui, le mois précédent, ont travaillé plus de 78 heures

Catégorie 7 : Ce sont les demandeurs d'emploi de la catégorie 2 qui, le mois précédent, ont travaillé plus de 78 heures

Catégorie 8 : Ce sont les demandeurs d'emploi de la catégorie 3 qui, le mois précédent, ont travaillé plus de 78 heures 

OUF!  

La création de ces catégories a une histoire dont l'Anpe ne porte aucune responsabilité. Définies par la LOI, c'est le pouvoir politique du moment qui porte la responsabilité de ces créations plus ou moins justifiées.

A l'origine, il n'y avait pas de demandeurs d'emploi. Il n'y avait que des ... chômeurs! Puis, la connotation "chômeurs" devenant gênante, "on" a donc créé des "demandeurs d'emploi" . C'était autrefois, il y bien longtemps, lorsque qu'il n'y avait QUE 100 000 chômeurs.

Vous avez bien lu! 100 000 chômeurs ... seulement.

Comme c'était déjà beaucoup trop, on a créé 5 catégories afin de diminuer le nombre de la catégorie 1!

Astucieux, n'est-ce pas? On n'imagine pas ce que les "politiques" sont capables d'inventer pour FUIR leurs responsabilités!

Puis, comme le nombre de demandeurs d'emploi inscrits  en catégorie 1 continuait d'augmenter, on a fait une distinction entre ceux qui avaient repris une activité dans le courant du mois et les autres.

Ainsi sont nées les catégories 6, 7 et 8!

Pourquoi a t-on retenu le seuil de 78 heures comme critère de basculement?

C'est une sombre querelle entre le Conseil d'Etat (qui doit être consulté, en vertu des lois organiques de l'Etat) et le Gouvernement de la République.

Normalement, ce seuil devrait être de ZERO! C'est la définition que retient le Bureau International du Travail. Il est donc question d'appliquer cette règle, ce qui aurait comme effet IMMEDIAT de faire baisser le nombre d'inscrits en catégorie 1!

Commenter cet article

benjamin ouaïbi 26/11/2005 00:37

Très intéressant; j'en avais entendu parler à la radio il ya quelques semaines, mais j'avais pris en cours de route.
Cela devient grotesque! On n'a finalement jamais les bons chiffres sous les yeux. Rien de tel que la philosophie de l'autruche pour faire avancer notre pays...
Il serait temps de confisquer la réflexion sur l'emploi, aux politiques pour la rendre aux citoyens, non?