Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog politique de Jacques Heurtault. Propositions audacieuses. Invitation au débat.

Fusion Anpe Unedic : le point de vue de la CFTC Anpe ...

3 Octobre 2007, 09:34am

Publié par Jacques Heurtault

Je publie aujourd'hui une lettre ouverte du syndicat CFTC des agents de l'Anpe
 (SNAP).  Sa position n'est ni franchement favorable, ni nettement hostile ...

Je ferai part, ultérieurement, de mes appréciations personnelles.

Début de citation :

Madame le Ministre,
 
 
S’il est vrai, Madame Le ministre, que quelques agents ANPE suivent en simultané 60 demandeurs d’emploi, de façon très personnalisée et avec un référent unique….. Il s’agit du dispositif expérimental, appelé CAP VERS L’ENTREPRISE.
 
SERIEZ-VOUS AUSSI MAL INFORMEE ET CONNAISSEZ-VOUS SI PEU, SI MAL CETTE ANPE MAL AIMEE ? 
 
La réalité objective est tout autre.
 
Les représentants du SNAP-CFTC (syndicat professionnel créé par des agents ANPE pour les agents ANPE), agents de terrain, au cœur du vécu quotidien ne peuvent rester muets face aux propos que vous avez tenus à la presse. (Les ECHOS du 2/10/2007)
 
Vous n’êtes pas sans savoir que le 29 mars 2007, l’ANPE a connu un mouvement social d’ampleur et même jamais vu en 40 ans d’existence. Près de 60% des agents étaient en grève ! Vous aurait-on aussi caché les raisons de cette mobilisation ? Si le décret du 27 mars 2007 permettant la création de filiales commerciales a été un facteur d’inquiétude, l’essentiel de ce mouvement social concerne L’INTENSIFICATION DES CHARGES DE TRAVAIL, LE MANAGEMENT PAR LES CHIFFRES ET LE STRESS.
 
En effet, le dispositif de suivi mensuel personnalisé (SMP) décidé par le précédent premier ministre, et mis en œuvre à compter du 1er janvier 2006, s’est traduit par :
-          Une obligation pour chaque conseiller, de recevoir, physiquement et une fois par mois, tous les demandeurs d’emploi entrant dans leur 4ème mois de chômage et affectés dans son portefeuille de référent unique des demandeurs concernés.
-          Une obligation d’intégrer sur l’année, tous les demandeurs d’emploi « en stock ».
-          Une obligation de mettre en placeles parcours suite au risque de chômage identifié par l’ASSEDIC.
-          Une obligation d’assurer des accompagnements renforcés en interne.
-          PLUS….. tout ce qui constitue le métier de conseiller ANPE, défini par un référentiel d’activité fort détaillé,
 
SANS MOYENS SUPPLEMENTAIRES SERIEUX POUR FAIRE FACE AUX NOUVELLES CHARGES SI CE N’EST LA CREATION DE 2500 POSTES ……. ALORS QU’IL EN AURAIT FALLU 7000 !
 
SANS MOYENS SUPPLEMENTAIRES EN  METRES CARRES.
 
SANS MOYENS SUPPLEMENTAIRES EN MATERIEL (informatique, chaises, bureau…)
 
Sont arrivés ensuite les GUICHETS UNIQUES.
Vous a-t-on dit, Madame Le ministre que nous devons réaliser les projets personnalisés d’accès à l’emploi (PPAE) selon une organisation géographique alors que les agences fonctionnent en organisation sectorielle ?
 
Vous a-t-on dit Madame Le Ministre qu’un demandeur d’emploi n’a pas forcément la vie plus facile avec les guichets uniques puisque lorsqu’il a fait son PPAE, il doit se rendre ensuite dans l’agence qui a en charge le secteur professionnel correspondant à l’emploi qu’il recherche ?
 
Vous a-t-on dit, Madame Le Ministre que le fonctionnement dans certains guichets uniques consiste à convoquer tous les demandeurs d’emploi à 8h30 pour une information collective suivie d’un entretien avec l’agent ASSEDIC pour son inscription administrative et son calcul de droit, puis suivi d’un entretien avec un agent ANPE pour faire son PPAE et que certaines personnes attendent entre 4 et 6 heures avant d’être reçues ? Résultats, les agents se font insulter, agresser parce que l’attente est trop longue !
 
Vous a-t-on dit Madame Le ministre, que les incivilités et agressions envers les agents de l’ANPE sont en augmentation forte depuis la mise en place du SMP ?
 
Pensez-vous Madame Le Ministre qu’il est équitable de vouloir créer un nouvel organisme aux motifs invoqués par Monsieur Le Président de la république lors de son discours au sénat le 18 septembre ?
 
Les agents ont démontré au fil de ses 40 années d’existence de l’ANPE, et sans jamais faillir, leur motivation et leur capacité à relever tous les défis, même dans des conditions quelquefois très difficiles, et jamais l’Etat n’a été en mesure de leur donner des moyens à hauteur des ambitions affichées. Les agents n’ont même plus aujourd’hui la considération des pouvoirs publics qui jusqu’ici ne leur avaient jamais fait défaut.
 
Alors, de qui se moque-t-on ?
 
Le Réseau ANPE est ce matin en effervescence, les agents qui ont en charge des portefeuilles de demandeurs d’emploi de l’ordre de 130 à plus de 300 personnes à recevoir chaque mois, qui travaillent en heures supplémentaires, ni payées, ni rendues pour faire face à la charge qui est la leur sont révoltés, meurtris et humiliés.
 
Le SNAP-CFTC vous demande de bien vouloir accepter de regarder l’ANPE dans sa REALITE VRAIE avant de prendre des décisions.
 
Il serait dommageable pour tous, que votre objectif visant à améliorer le service rendu aux usagers ne se traduise que par une dégradation grave du fonctionnement des organismes en cause.
 
Nous restons à votre disposition.
 
Nous vous prions de croire, Madame Le Ministre, en l’assurance de notre respectueuse considération.
                       
                                                                      
                                                                        Le Bureau National du SNAP-CFTC



Fin de citation.

Commenter cet article

FrédéricLN 05/10/2007 21:37

Merci d'avoir proposé ce texte à la discussion. Je référence votre billet sur France démocrate http://www.francedemocrate.info/spip.php?breve137

Jacques Heurtault 05/10/2007 23:22

Merci! On ne risque pas de beaucoup parler de ce document dans la presse. Or, il est essentiel que les points de vue de "l'intérieur" soit connus, eux aussi.

GM 05/10/2007 17:15

Ouais, mais c'était pas simple : il y avait aussi l'affreuse "bande des quatre" !Quelle époque !

L'ignoble infreequentable 04/10/2007 15:23

Arf ! Voilà qui serait génial : "Cul par dessus tête", ça s'appelle bien une révolution, ça !Mao avait essayé d'envoyer les universitaires aux champs et les paysans dans les ministères...

Jacques Heurtault 04/10/2007 17:19

Ca n'était justement pas une révolution ... Tout au plus les élucubrations démentes d'un pauvre type ... Heureusement que Deng Xiao Ping était là, derrière, pour essayer de réparer les conneries!

GM 03/10/2007 12:03

Punaise ! Il est dans cet état là, le service de l'emploi ?Ca fait trop longtemps que je n'y suis pas retourné... Mauvais souvenirs...Pourquoi donc dans ce pays on ne réforme toujours que du haut en bas et jamais du bas en haut ?Pourquoi un syndicat ne veut que toujours plus d'emplois comme seule réponse à toute tentative d'amélioration de quoi que ce soit ?

Jacques Heurtault 03/10/2007 16:31

Quand on veut réformer du bas vers le haut, on se fait taper sur les doigts! J'en sais quelque chose ... La seule solution, c'est que, moi le réformateur du bas vers le haut, soit installé ... en haut! C'est quand même une chouette solution, non?