Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog politique de Jacques Heurtault. Propositions audacieuses. Invitation au débat.

Absent ce week end!

1 Novembre 2007, 12:08pm

Publié par Jacques Heurtault

Je pars en Bretagne ... je rentre Dimanche. 

Mai je répondrai aux commentaires à mon retour ...

Commenter cet article

GM 08/11/2007 10:09

C'est vrai ça, Jean-Pierre ! "Indépendant" ça n'existe pas : même toi ou moi sommes redevables de "comptes" et autres justificatifs à diverses personnes (associés, commissaire aux comptes, administrations diverses et [a]variées) jusque dans nos jobs et autres mandats...Et si je fais une çonnerie avec l'argent des z'autres, je te garantie qu'ils me feront savoir leur façon de penser !Même quand je faisais "chef chez les z'autres", je passais mon temps à rendre compte à mes "boss" et à faire rendre compte à mes subordonnés.Tout le monde est contrôlé et c'est normal.Peut-être que dans leur esprit, "indépendant" c'est leur statuts spécial qui prévoit une "clause de conscience", exception particulièrement exceptionnelle du statut de journaliste (alors même que le seul responsable légal de leurs écrits, c'est le "rédac' en chef" : eux ne le sont jamais) et que tous les autres salariés n'ont qu'un droit de retrait reconnu par la loi... quand ils estiment être mis en danger ou mettre autrui en danger !Pas banal...

Jacques Heurtault 08/11/2007 11:55

Effectivement! Il vaut encore mieux rendre compte spontanément de ses activités plutôt que de subir un espionage genre "big brother" ...

Jean-Pierre 07/11/2007 17:03

Jacques, c'est quoi être indépendant ? C'est un peu comme avec la liberté, on a toujours des limites, non ? Alors, les journalistes des Echos, je ne sais pas, mais sont-ils, à titre personnel, réellement indépendants ? C'est une bonne question, non ?

Quant au vrai débat, au vrai débit, au vrai début, les riches les obsèdent. Ils doivent en rêver la nuit...
Je ne cracherais pas sur une retraite comme la leur (les riches, mais aussi les Spéciaux), mais je ne suis pas sûr que j'aimerais leur vie non plus. Alors, l'un dans l'autre...

Jacques Heurtault 08/11/2007 21:30

Il y a deux limites simples à respecter :
1. Le propriétaire a le droit légitime de refuser de perdre de l'argent. L'exemple type à ne pas suivre, c'est Libération. Les journalistes soutiennent que c'est à eux de définir, hors de tout contrôle, la ligne éditoriale (je me méfie toujours quand j'entends le mot "ligne"; ligne de mire, ligne que le permanent politique doit garder pour pouvoir manger; ligne presque toujours "dure", etc.). Bien évidemment, ça leur fait perdre des lecteurs. Ils viennent alors trouver le propriétaire en le sommant de recapitaliser l'entreprise!.
2. Le propriétaire doit avoir la courtoisie de laisser les journalistes faire leur travail d'information du public (et non pas le travail de formation des militants!) sans interférer sur le contenu de celles-ci, fussent-elles désagréables à lire pour ledit propriétaire ...
3.Il s'ensuit qu'un investisseur qui achète un journal pour pouvoir en contrôler le contenu à l'avantage des autres entreprises qu'il possède commet une sorte délit moral ... je renvoie à l'exemple de Nestlé qui met en place un plan social (très généreux, j'ai mes sources!) et qui a prévenu TF1 notamment : "Si vous en parlez vous n'aurez plus notre budget "publicité". De fait ni TF1 ni aucun autre média ne parlent du plan social de Nestlé ...

le_vrai_debat 07/11/2007 16:45

Il faut réformer les régimes spéciaux, les vrais .. ouarfff !http://www.journaldunet.com/economie/dirigeants/retraites-supplementaires-complementaires-patrons/index.shtml

GM 07/11/2007 15:48

Ce qui fait marrer, Monsieur Heurtault.... C'est que ceux de La Tribune menacent parce qu'ils vont perdre leur vénéré patron... qui vient justement de racheter Les Echos !On vit dans un monde merveilleux, vous ne le saviez pas ?

Jacques Heurtault 07/11/2007 16:38

Depuis La Tribune, on les entend :
"Taiault! Taiault! Taiault! C'est Bernard Arnaud qu'il nous faut ..."
Puis Les Echos qui reviennent :
"Taiault! Taiault! Taiault! Fermez vos gueules répondirent Les Echos"!

Jean-Pierre 07/11/2007 10:32

Aaaah ! « leurs valets des médias » Dit comme ça, on se croirait revenu au bon vieux temps de GM (Georges Marchais) ! ;-)))

Visiblement, plus personne n'aime les journalistes.

Jacques Heurtault 07/11/2007 13:21

C'est probable! Si les journalistes faisaient leur métier, ils seraient davantage aimés. Que l'on ne compte pas sur moi pour les défendre en tant que corporation.
Par contre, j'ai une pensée pour les journalistes des Echos qui se battent du mieux qu'ils peuvent pour que leur titre reste éditorialement indépendant. Bravo!

Maurice 06/11/2007 22:59

Courage, braves gens ! Petit à petit, le peuple parvient à se faire entendre... Difficilement, certes, puisque, comme en 2005, politiciens de tous bords et leurs valets des médias monopolisent la parole. Mais Internet est là...Ainsi dans le Monde de ce jour : Les partisans d'un référendum sur le traité de Lisbonne, "nonistes" d'hier dans leur grande majorité, ont lancé un débat sur le Web et tentent de mobiliser l'opinion contre le texte et contre le processus de ratification choisi par le chef de l'Etat, qui prévoit une adoption par voie parlementaire.  Leur but : réunir un million de signatures. On est loin toutefois d'une approche unitaire. Lancé par un collectif de personnalités politiques de gauche emmené par Jean-Luc Mélenchon et Jean-Pierre Chevènement, le texte referendumeurope2007, notamment relayé par le mouvement Gauche Avenir, a recueilli plus de 10 000 signataires. Le député souverainiste Nicolas Dupont-Aignan propose sa propre pétition, tout comme, à l'opposé de l'échiquier politique, le collectif altermondialiste du 29 mai."L'ESSENTIEL EST D'INFORMER LE MAXIMUM D'INTERNAUTES"Autre méthode sur le site du Vrai débat : une "chaîne du référendum" invite chaque internaute à renvoyer à cinq personnes de son entourage un petit argumentaire contre le traité et à signer une pétition nationale pour un référendum. D'après Sébastien Ticavet, administrateur du site, "en une dizaine de jours", le site a déjà "enregistré plus de 9 000 signataires". Le choix de "fonctionner en réseau, et non pas nécessairement via des associations structurées, fait la force d'Internet. C'est pourquoi nous privilégions la diffusion quasi 'anarchique' de notre initiative", analyse-t-il. Mais la pétition n'est pas la fin en soi, "l'essentiel est d'informer le maximum d'internautes", conclut Sébastien Ticavet.Le débat sur Internet se nourrit aussi des tribunes offensives de Jean-Luc Mélenchon, de Henri Emmanuelli et de Laurent Fabius sur leurs blogs respectifs. Le traité de Lisbonne et le projet de traité constitutionnel sont similaires, soulignent-ils, convoquant l'avis d'un de ces principaux rédacteurs, Valéry Giscard D'Estaing, qui dans une tribune publiée dans Le Monde soutient que"la différence entre les deux textes porte davantage sur la méthode que sur le contenu".En dehors de la sphère politique, Etienne Chouard, professeur d'informatique et de droit dans un lycée de Marseille, affronte sur la blogosphère comme il y a deux ans, Nicolas Vanbremeersch, alias Versac, qui milite en faveur d'une ratification parlementaire du traité de Lisbonne. D'autres sites, plus vindicatifs comme non, c'est non, demandent que le vote de 2005 soit respecté.Outre les forums de discussion, les défenseurs et les opposants à un nouveau référendum s'affrontent désormais sur Facebook. Du côté des supporters du traité simplifié, deux groupes rassemblent plus de 200 membres. De l'autre, on compte plus de six groupes qui au total comptent 1 700 membres, dont le plus gros, fondé par un internaute belge, totalise plus de 650 membres. Le groupe français ne regroupe pour l'instant qu'une vingtaine de membres.        Le Monde.fr

Jacques Heurtault 06/11/2007 23:28

Je suis, vous vous en doutez  "un peu" , en TOTAL désaccord avec votre proposition.Je constate, une fois de plus que votre commentaire est sans le moindre rapport avec le sujet de l'article ... Pour cette seule raison, je devrais vous censurer, ni plus ni moins!Je ne le ferai pas ...Je préfère mettre l'accent sur le mensonge qui constitue la trame de votre commentaire. C'est beaucoup plus révélateur de votre état d'esprit.Cela fait plusieurs semaines que je ne visite plus le blog "Le vrai débat". je me suis d'ailleurs désabonné de la "newsletter".Il est bien certain que si 10.000 personnes signent, chacune, un même texte 100 fois, on obtient 1.000.000 de signatures! Pareillement, les 650 membres d'un groupe peuvent très bien n'être que 65 voire moins. Il suffit, notamment, que chacun s'inscrive avec 10 adresses e-mail différentes! Ce genre de procédé n'a pas cours chez moi! Nous ne partageons pas les mêmes valeurs ...  

Jean-Pierre 06/11/2007 10:46

Ça, pour être beau, c'est beau. La Lande est magnifique, même si les sentiers sont finalement très fréquentés à la toussaint. Fort la Latte devait afficher complet ;-)) À notre programme, Vieux Bourg > Cap Fréhel > Fort la Latte. Le tour du Cap d'Erquy. Même pas d'ampoules ! ;-))

Jacques Heurtault 06/11/2007 13:23

Pourtant, pour ne pas s'étaler dans la bruyère à la nuit tombante, une ampoule est bienvenue! Il est vrai que les chemins sont balisés .... Le décor (un tronc d'arbre transporté par les viking avec Kirk Douglas) est-il toujours en place? 

GM 06/11/2007 10:16

Moi qui croyais que "GM" voulait dire Grasse Matinée... au moins jusqu'à l'heure de la sieste.... Je suis très déçu ! Sniffff !;-)

Jacques Heurtault 06/11/2007 13:18

Eh bien, dites donc! En matière de grasse matinée, c'est un réveil en fanfare ... De la part d'un Grand Manitou de la fiscalité, c'est normal!

GM 05/11/2007 11:11

Me sens-je visé ?

Jacques Heurtault 05/11/2007 19:30

Presque! Mais Christiane va y passer aussi ... J'ai juste besoin d'un peu de temps.

Jean-Pierre 05/11/2007 08:37

Nous étions, peut-être, dans le même coin. Quelques jours passés à côté du cap Fréhel et de ses nombreux sentiers...

Jacques Heurtault 05/11/2007 19:23

Presque, en effet! J'étais à Lamballe ... C'est à moins de 50 km. C'est chouette, hein? Plus encore quand il n'y a pas de monde, ce qui devait probablement être le cas ...

Pierre Bayle 02/11/2007 21:46

Jacques, il est des ponts qui se méritent. Tu as mérité le tien. Après la Sicile, la Bretagne, tu confirmes que tu es un homme de goût. Bonne rentrée donc, quand tu liras ce commentaire. J'attendrai pour ma part tes prochaines notes avec toujours le même intérêt. Amitiés,Pierre

Jacques Heurtault 03/11/2007 22:41

Je rentre comme prévu dimanche. Je vais allumer GM ...