Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog politique de Jacques Heurtault. Propositions audacieuses. Invitation au débat.

Caisse de Retraite de la RATP

30 Décembre 2005, 18:39pm

Publié par Jacques Heurtault

Les décrets viennent de paraitre : la Caisse de retraite de la RATP va voir le jour. Bonne nouvelle! Il n'y en avait donc pas ...

N'allez surtout pas en conclure que les agents de la RATP n'avaient aucun système de retraite. Non! Pour eux, la situation était la même que pour nos fonctionnaires d'Etat. Pas de caisse de retraite, pas d'organisme encaissant des cotisations et versant des pensions. Donc, pas de comptabilité propre permettant de gérer, de faire apparaitre d'éventuels déficits, d'éventuelles nécessités d'ajuster les cotisations en regard des perspectives de paiement à venir des pensions etc ...

Comment cela pouvait-il fonctionner? Tout simplement par la garantie de versement de cotisations représentant un certain pourcentage du salaire pendant la carrière avec, à l'issue, la garantie d'un versement d'un certain pourcentage du dernier salaire ...

Et arrive, évidemment, ce qui doit arriver. L'espérance de vie augmentant chez les agents de la RATP comme chez tout le monde, les effectifs n'évoluant pas obligatoirement dans la même proportion, le déséquilibre s'installe.

Au début, rien de grave, surtout si la pyramide des ages propre à l'entreprise (la RATP EST une entreprise, qu'on se le dise!) permet de trouver, au jour le jour (là, j'exagère un peu ... disons, au mois le mois) l'argent nécessaire au paiement des pensions, quitte à emprunter sur le long terme pour faire face à des échéances à court terme (ce qu'il ne faut JAMAIS faire quand il s'agit de dépenses courantes).

Qu'en pensent les syndicats de l'entreprise RATP? La CGT est contre. Normal, direz-vous. La CGT est toujours contre! Ce en quoi vous faites une grossière erreur d'analyse. A la RATP, la CGT co-gère l'entreprise, main dans la main avec les Présidents successifs (aujourd'hui Anne-Marie Idrac). Rien d'étonnant quand, aux élections professionnelles, la CGT fait environ 48% des voix.

Le système ancien était, il faut le dire et le reconnaître, AVANTAGEUX pour le personnel. Il reposait sur une règle simple : cotisations garanties ET pensions garanties. C'est ce que tout le monde veut ...mais ce n'est, hélas, pas possible si, conjointement, on réduit la durée de cotisations (donc le volume des rentrées) et si l'espérance de vie augmente (et avec elle, le volume des sorties d'argent). Si nous étions le Premier Avril, on pourrait suggérer de tuer les retraités de la RATP ... trêve de très mauvaise plaisanterie.

Pour le coup, il faut donc mettre en place un Conseil d'Administration de la Caisse. La CGT étant contre, elle doit refuser de siéger ... Vous avez évidemment tout faux (faut-il faire un dessin?). On peut nommer les membres représentant le personnel. La CGT est "contre". Les autres syndicats sont "pour". Normal, la CGT "pèse" 48%, elle veut donc 48% des sièges. Il y aura donc des élections, à la proportionnelle avec la règle de la plus forte moyenne (car ce système avantage les listes majoritaires).

Ce Conseil d'Administration sera paritaire (50% d'élus du personnel, 50% nommés par la Direction pour la représenter). Le Président sera nommé en Conseil des Ministres et aura voix prépondérante en cas de partage.

Tout bien pesé, ce compromis est un bon compromis. La CGT peut être satisfaite. Les citoyens de ce pays qui suivent de près ces questions peuvent aussi être satisfaits : on va enfin commencer à mettre en oeuvre, concrètement, les réformes qui s'imposent depuis si longtemps et dont Michel Rocard disait qu'il y avait de quoi faire sauter plusieurs gouvernements.

Affaire à suivre ...        

Commenter cet article

yoyo 16/04/2006 00:12

J'adore la blague du premier avril de tuer les retraités de la SNCF