Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog politique de Jacques Heurtault. Propositions audacieuses. Invitation au débat.

Les villes à gauche : un tableau de chasse impressionnant!

24 Mars 2008, 09:46am

Publié par Jacques Heurtault

J'ai sous les yeux un récapitulatif de la situation électorale française après les "municipales" ... Il faut en convenir : il s'agit d'un tableau de chasse impressionnant.

Pas moins de 56 villes de plus de 20.000 habitants sont passées à gauche et, sur l'ensemble du territoire, ce sont 223 villes de plus de 20.000 habitants qui sont désormais administrées par la gauche.

On y voit - je ne cite que les villes qui me parlent personnellement parce que je les ai visitées ou parce que j'y ai vécu, ou bien encore parce que la situation locale et nationale m'a conduit à m'y intéresser - des villes comme :
Bourg en Bresse (prononcez Bourc en Bresse), ville où réside l'architechte de ma maison,
Narbonne, ville proche de Bézier, elle même ville de Jean Claude Gayssot, communiste certes mais brillant négociateur du conflit des routiers quand Jospin était Premier Ministre,
Rodez, un piton rocheux assez impressionnant,
Millau à cause de son viaduc et d'un restaurant pantagruelique (Capion) que j'ai fréquenté sans pouvoir aller jusqu'au terme de mon repas,
Caen et son Mémorial de la Paix,
Angoulème et son festival de la bande dessinée,
Cognac (inutile d'insister sauf peut-être sur une bouteille du même nom de chez Martell, extraordinaire!),
Saintes et son haras, ville où mon père est décédé en exercice il y a 34 ans,
Brive (la gaillarde!),
Périgueux, la ville du gaulliste historique Yves Guéna, Président du Conseil Constitutionnel avant de prendre une retraite méritée,
Bergerac (un bon rouge!),
Monbéliard et son équipe de foot financée par Peugeot, 
Evreux, la ville de Jean Louis Debré, 
Vernon avec son église aux vitraux d'une modernité époustouflante,
Quimper, une victoire particulièrement "poignante" pour les socialistes,
Toulouse, "rouge fleur d'été qui rendrait jalouse toutes les cités",
Dole où le bonheur est dans le près (ou dans le prêt?) après avoir été "mondialisée" par Pasteur puis médiatisée par Dominique Voynet qui n'a pas réussi à y prendre racine, ce qui, pour une "Verte" est quand même un peu fort de café (Haavelaard?),
Dax, la ville d'André Darrigade, sprinter célèbre du Tour de France de mes jeunes années,
Blois qui, après avoir viré Jack Lang, en reprend pour 6 ans avec un socialiste (histoire de se faire pardonner?),
Saint Etienne, ville dont Joseph Sanguedolce , communiste, fut maire, où on y fabriquait un certain fusil MAS 36 qui équipa nos "biffins" pendant quelques décennies,
Roanne, ville dont Jean Auroux (le même que les lois Auroux) fut maire ... et qui a traversé une gràve crise industrielle,
Saint Chamond, la ville d'Antoine Pinay, une petit bonhomme qui n'était pas un fort en gueule mais qui savait gérer les finances d'un pays,
Cahors dont le vin qui y était produit était celui que préférait Louis XIV, avant que les Bordeaux et autres Bourgogne ne le détrône,
Mende, préfecture de la Lozère, la moins peuplée de la métropole,
Reims, ville communiste en 1977 (on se demande bien comment!) repassée à droite depuis puis à gauche ... Adeline Hazan a du boulot si elle veut la conserver!
Laval ... socialiste! Quelle drôle d'idée ...
Bar le Duc, point de départ de la Voie Sacrée qui alimenta le front de Verdun en 1916 (700.000 tués!),
Metz la "prussienne" (allez voir la gare SNCF!),
Thionville et Forbach, hauts lieux de la "classe ouvrière"!
Alençon ... un coup terrible pour Alain Lambert qui n'aura peut-être pas le temps ni l'envie de vouloir la reprendre ...
Pau, la ville d'Henri IV et le tombeau politique de François Bayrou qui m'a, par sous-fifre interposé, si "gentiment" mis sur la touche (bon vent, François!),
Strasbourg! Et mon Service Militaire à Entzheim, chez "les gonfleurs d'hélices" (j'étais dans l'Armée de l'Air, celle qui n'a pas voulu que je devienne officier de réserve).
Rouen, la ville de Jean Lecanuet, l'homme au sourire éclatant ... qui n'a JAMAIS faibli sur les valeurs humanistes,
Poissy, où on fabriquait des Simca, puis des CHrisler puis des Talbot ..., la proie gouleyante des gauchistes surexcités, les intellos donneurs de leçon à la classe ouvrière,
Amiens, ville de René Lamps, communiste, puis de Gilles de Robien, ...
Abbeville, ville d'élection de mon premier supérieur hiérarchique chez Roussel Uclaf, absorbé par Hoechst, puis par Marion puis par Aventis,
Carpentras, ville où naquit une odieuse campagne d'infâmie contre le fils du maire suspecté d'avoir profané des tombes. L'enquête a démontré que c'était des militants d'extrême droite qui avaient fait le coup.
Asnières, enfin débarrasée de Aeschlimann (pas sûr de l'orthographe mais c'est sans importance),
Colombes et son stade mythique ...avec Roger Couderc!
Aubervilliers, la ville de Jacj ralite, l'un des quatre ministres communistes du Gouvernement Mauroy en 1981 ... Quelle époque!
Aulnay sous Bois ... la ville des usines Citroën, du communiste Robert Ballanger ... J'entends encore ce militant cégétiste, pourtant ouvert d'esprit, me dire "Il faut bourrer les urnes! On ne peut pas perdre Aulnay ..." ... Pouah! J'ai commencé à virer ma cutie! Je repense à Gérard Gaudron, le faux demandeur d'emploi (comment peut-on rechercher un emploi quand on est maire d'une ville de 86.000 habitants?) que les électeurs ont remercié. Merci, électeurs! Vous avez bien agi!
Noisy le Sec, ville où j'ai vécu 4 ans, Roger Gouyer, communiste, étant maire. Remplacé par Jean Louis Mons ... Là, je me suis dit : ils vont perdre la ville! Ca n'a pas loupé ... la droite est passée mais elle vient de la perdre au profit d'une socialiste. Elle va avoir du boulot, la socialiste ... Elle se prénomme Aïda. Espérons qu'elle aura du souffle.
Argenteuil, la ville de Robert Hue, successeur de Marchais à la tête du Parti Communiste
Saint Denis ... Saint Denis est passée à gauche? Mais ce n'était pas Braouezec, le patron local? Si fait! Là, il s'agit de Saint Denis ... de La Réunion, la ville natale de Raymond Barre. Pas Saint Denis du Neuf-Trois! Faut quand même pas pousser!

Commenter cet article

GM 31/03/2008 10:48

Ouf ! JF et Jacques me soulagent : y'a encore des coins "traversables" pour rejoindre ma bonne ville de Calvi (UMP à 72 %)Précision : un azimut, c'est la direction par rapport à un repère géodésique. Autrement dit, avec trois azimuts relevé au compas azimutable sur trois "amers remarquables", on peut tracer un petit triangle (à la règle "Craft") sur une carte dans lequel on se trouve.Ca marche assez bien pour la navigation côtière. (Et sans GPS, qui pratique de la même façon, mais avec des "amers remarquables" mobiles que sont les satellites : mais il en faut 6 ou 7 pour avoir une mesure précise à 10 mètres près : un peu plus compliqué !)

Jacques Heurtault 31/03/2008 12:38


Je ne suis pas amer de recevoir toutes ces indications sur les amers!


Jean-François 30/03/2008 11:30

Comment traverser que des ville qui ne sont pas gérées par la gauche?C'est très simple! Quand je vais dans ma campagne à l'Est de la France, je passe par l'auroroute A5. Je passe par Melun géré par Mr Millet UMP! Je passe à Montereau Fault Yonne géré par Yves Jégo UMP. Je passe à Troyes géré par François Baroin, ancien ministre de l'Outre Mer UMP, puis à langres, géré par la droite, puis à Gray dans le 70, géré par Mr Alliot toujours UMP! Enfin, j'arrive dans mon petit village géré par un maire proche du MPF!Attention! N'allez pas jusqu'à Besançon, c'est géré par le PS depuis plus que 50 ans!Voilà  pour ceux qui ne veulent pas traverser les villes de gauche!Sinon, traverser le littoral du 06 et du 83, c'est que de l'UMP, enfin, presque, La Seyne sur Mer dans le 83 a basculée à gauche très récemment!

Jacques Heurtault 30/03/2008 11:57


C'est GM qui va être content! L'idéal, pour lui, ce serait de programmer son GPS avec la base de données du résultats des élections ... Il ne faut tout de même pas perdre de vue que 60% de la
population vivant dans des villes de moins de 9.000 habitants est administrée par la gauche ... Il n'en reste que 40% de l'autre côté!


GM 28/03/2008 18:55

Non ça y est : j'ai récupéré mes azimuts. Un coup de rhum, les éphémrides en poche, le sextant à bout de bras, je sais où je suis !Toutes mes réponses sont là : http://www.perdu.com/Bon week end !

Jacques Heurtault 28/03/2008 22:23


Vous n'êtes quand même pas en train de me dire que vous êtes complètement azimuté? De toute façon, je ne vous croirais pas!
J'invite les lecteurs à aller sur le site! Il est vraiment excellent!


GM 26/03/2008 15:56

J'ai le tournis, tout d'un coup !Il est où mon GPS ?

Jacques Heurtault 26/03/2008 18:59


Le tournis? Pour si peu?


Daumont Jean 26/03/2008 12:48

Je ne peux pas partager votre analyse, manifestement limitée au secteur "urbain"...qui est certes "statistiquement" prédominant en nombre d'habitants et en votes majoritaires à gauche...Mais il y a aussi - que je sache - un secteur rural qui est "territorialement" dominant, avec 31.927 communes de moins de 2000 habitants sur les 36.782 communes de France, et où on a une grande majorité de "sans étiquette", de "divers" (gauche ou droite peu colorées), c'est-à-dire ce qu'on appelait naguère des "listes d'intérêt local"... Si on faisait une carte électorale de la France en couleurs (rouge pour la gauche, bleu pour la droite et blanc pour les indéterminés), on aurait un fond largement blanc ou bleu avec des ronds rouges pas toujours très concentrés, sauf évidemment en Ile-de-France...

Jacques Heurtault 26/03/2008 19:17


D'après Le Monde de ce soir, 63,7% des habitants des villes de plus de 30.000 habitants vivent sous administration "de gauche". Si le critère est "ville de plus de 9.000 habitants, ce % passe à
59,3% dont 46,2% sous "administration socialiste". Ils n'étaient que 57,5% en 1977 (le meilleur crû de gauche jusqu'à 2008) avec une différence notoire : 30,9% seulement en 1977 étaient sous
administration socialiste.
Ceci étant dit, on peut traverser la France en évitant les villes de gauche! Il faut juste prendre, parfois, des chemins de traverses ...
Le reflux viendra, un jour ou l'autre!


GM 25/03/2008 16:15

Ca va pas devenir simple que de traverser la France en évitant les villes de gauche !Rien que pour enquiquiner les populations locales de voter si mal, quand mon GPS me dit de tourner à gauche, je tourne trois fois un quart de tour à droite !Histoire de me faire klaxonner avec ma plaque 75 !Y'a vraiment qu'à Paris que, tout en en faisant pareil dans les arrondissements "à gauche", que je ne me fais pas klaxonner : ils ont l'ahbitude de mon tas de boue... Et finalement, je ne prends les arrondissements rive "gauche" qui sont de droite (5°,6°, 7°, 15°) : ça me suffit à mon petit bonheur !Arf !

Jacques Heurtault 25/03/2008 19:57


Non seulement vous êtes de droite mais en plus vous gaspillez le carburant! C'est scandaleux!
D'ailleurs, pas besoin d'élections! Les arrondissements rive gauche doivent être de gauche et les arrondissements rive droite doivent être de droite! C'est plus simple comme ça ... Je préconise que
l'on affine un peu. Les arrondissements de l'Est doivent être de gauche tandis que ceux de l'ouest doivent être libéraux, c'est à dire de droite ...
On a donc le tableau (de chasse!) suivant :
1. les arrondissements rive droite et de l'ouest sont classés "extrême droite" (faut bien les mettre quelque part!)
2. les arrondissements rive gauche et à l'ouest sont "bobos de droite" donc "centre droit".
3. les arrondissement rive gauche et à l'est sont extrême gauche
4. les arrondissements rive droite et à l'est sont bobos de gauche donc "centre gauche"
Et si les résultats ne coincident pas, on déplace les populations de façon à mettre de l'ordre dans tout ça! Ya trop bordel dans ce pays, trop bordel! Vous allez voir ce que vous allez voir! Non,
mais ...


Joke 25/03/2008 14:18

Vous
fustigez à juste titre les journalistes. Mais de grâce n'usez pas du même
langage qu'eux !
Tableau
de chasse... Les électeurs seraient-ils du gibier ?

Employez
vos mots à vous pour donner votre avis qui, vous avez raison, est tout aussi
digne d'intérêt que le leur.
Ce
n'est d'ailleurs pas votre gagne-pain !
Il
y a autre chose qui m'énerve chez les journalistes : le langage pseudo-scolaire
comme "revoir sa copie", "grand oral", "une
mauvais (ou bonne) note", etc.
Bonne
journée et bon courage !

Jacques Heurtault 25/03/2008 19:43


Je reonnais cet abus de langage mais les chassés ne sont pas, dans mon esprits, les électeurs et les électrices mais les anciens élus vaincus. L'expression est réversibles de la droite vers la
gauche évidemment!
Je souscris au reste de votre commentaire. Au piquet, les journaleux!