Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog politique de Jacques Heurtault. Propositions audacieuses. Invitation au débat.

Des "réformes" qui confinent au ridicule ...

6 Avril 2008, 11:02am

Publié par Jacques Heurtault

Il parait que cela va engendrer 7 milliards d'économie ... c'est à dire environ 2% du budget de l'Etat ... d'une année! Quand on rapporte cela à un autre chiffre - 3 ans - temps d'exécution des "réformes" annoncées, on prend alors la complète mesure du ridicule de ces "réformes" là! Cela fait moins de 0,7% du budget annuel ... Carrément grotesque!

Je relève une idée interessante, cependant : ce sont les réformes qui vont engendrer des économies et non les économies qui vont provoquer la réforme. C'est effectivement une idée de pur bon sens. Comment se fait-il qu'ils n'y ont pas penser plus tôt?

Je relève aussi, en forme d'illustration du caractère ridicule des réformes proposées, celle-ci : le plafond de ressources pour accéder au logement social va être abaissé de ... 10% et désormais ce plafond sera indexé sur l'indice des prix!

Quand on sait que 70% (soixante dix pour cent!) des ménages peuvent prétendre au logement social, on se dit que lesdits ménages sont décidément bien pauvres ... On comprends mieux si on sait que, naguère, le plafond de ressources dont il est question était indexé sur l'indice du coût de la construction .... Comme les prix de celle-ci se sont littéralement envolés ces 10 dernières années, le pafond s'est lui aussi envolé, accroissant du même coup le volume des prétendant potentiels! 

Que va-t-il se passer désormais? On sait, depuis la nuit des temps que les "arbres ne grimpent pas jusqu'au ciel" et que, autrement dit, cet indice du coût de la constuction va fléchir ... du moins dans un premier temps va-t-il grimper moins vite. On sait également qu'il y a un regain de l'inflation dans le monde entier, l'appareil productif mondial ne parvenant pas à satisfaire l'explosion de la demande, notamment celle des pays dits "émergents" ... Autrement dit, l'indice des prix risque d'évoluer plus vite dans les années à venir que l'indice du coût de la construction ... En prenant cette "réforme", le gouvernement prend le risque d'agir à contre sens!

Que fallait-il faire? Notons qu'il n'est pas encore trop tard pour reprendre la main!
Il fallait tout simplement supprimer toute forme d'indexation du plafond de ressources afin que les pouvoirs publics puissent, toujours, conserver la main sur l'évolution de ce plafond ... 
Il fallait également diminuer le niveau actuel nonn pas de 10% mais d'au moins 20% voire 25% ... En quoi faisant? Tout simplement en recalculant l'évolution de ce plafond en prenant en considération les deux indices mis en concurrence, l'indice des prix d'une part, l'indice du coût de la construction d'autre part, en ne retenant, chaque année, voire chaque trimestre (l'indice du coût de la construction est publié chaque trimestre et non chaque mois) que l'indice le moins disant ... Il y a décidément encore trop d'énarques dans les entourages des ministres!

Commenter cet article

Jacques 10/04/2008 23:55

Merci !jf.

Jacques 10/04/2008 12:30

Si je peux me permettre......Pour ma part, lorsqu'à dix-neuf ans, en mathe-élem, j'ai passé le concours d'entrée à l'Ecole Nationale de l'Aviation Civile, je ne pensais pas à "la garantie de l'emploi" (dont j'ai découvert depuis qu'elle n'existe pas), je ne savais pas que j'aurai droit à un  régime spécial de retraite, j'ignorais même que je travaillerai les dimanches , les jours fériés, les nuits.Je voulais juste être "Aiguilleur du ciel". Et je n'ai jamais regretté d'exercer ce métier.Alors, de grâce, ne cherchez pas des motivations perverses derrière chaque mot...jf.

Jacques Heurtault 10/04/2008 23:04


Soit! Pas de mauvais procès ...


sergiozz 10/04/2008 11:48

"Je note au passage, Sergiozz, que votre motivation a bien été non pas d'être "au service du public" mais d'avoir la garantie de l'emploi! Moi, je suis venu à l'Anpe pour être "au service du public", tout spécialement au service de ceux qui recherchent un emploi. Au nom d'un certain idéal!"je n'ai pas de leçon à recevoir de vous concernant le service au public. Je ne pense pas que vous l'ayez servi mieux que moi.

Jacques Heurtault 10/04/2008 23:07


Je n'en sais effectivement rien puisque je ne vous connais pas ... Par contre, à l'Anpe, j'ai cotoyé une écrasante majorité de collègues qui se sont moqués des demandeurs d'emploi alors que la
plupart d'entre eux l'ont été avant d'être agent de l'Anpe! D'ailleurs, ce ne sont pas, pour eux, des "demandeurs d'emploi" mais tout simplement des "D.E." ou encore, informatiquement des
"individus", par exemple : "individu radié" ...


Jacques 09/04/2008 16:03

Ah ben oui que je comprend !C'est juste parce que c'est THOREZ le Communiste qui a inventé le Statut Général des Fonctionnaires que vous voulez le voir supprimé.En volià une "proposition audacieuse" si il en est.Au passage, vous oubliez que Thorez a "inventé" ce Statut A LA DEMANDE DU Général de GAULLE......Mais c'est pas grave, ils sont morts tous les deux n'est-ce pas.....jf.

Jacques Heurtault 09/04/2008 18:44


Non! Je n'en ai rien à faire de Thorez ... D'ailleurs quand il dit des choses hustes, je les prends à mon compte (voyez les citations qui défilent à gauche de l'écran, notamment la toute
première!).  Il se trouve que j'ai acquis la conviction que les "statuts " et autres "corporations" sont un frein au développement harmonieux de la société car elles provoquent et attisent les
divisions et les rivalités ... UN SEUL CODE DU TRAVAIL! LE MÊME POUR TOUS!


sergiozz 09/04/2008 15:29

"Être fonctionnaire, pour eux touche à quelque chose de profondément ancré en eux qui n'a plus rien à vois avec la raison, mais avec le dogme."Et ce n'est pas du dogme de vouloir supprimer le statut de fonctionnaires ? Ce n'est pas du dogme cette obession à vouloir licencier les fonctionnaires ? Quand j'ai passé un concours de la fonction publique, j'ai fait un choix, pas le choix de glandouiller comme vous le sous-entendez tout le temps, mais le choix de la sécurité de l'emploi par rapport au salaire. Donc, pour vous faire plaisir, il faudrait que je renonce à mon statut pour me retrouver à la rue ? Un peu de séireux messieurs. Vous feriez mieux de vous battre pour sécuriser l'emploi des salariés qu'on fout à la porte dans les boites parce que les actionnaires préfèrent qu'on délocalise dans les pays où la main d'oeuvre est moins chère.

Jacques Heurtault 09/04/2008 18:38


Je maintiens que je ne veux pas de garanties supérieures pour les agents publics ... Comme il est évidemment impossible d'imaginer une économie entièrement fonctionnarisée (ce serait alors la
soviétisation pure et simple avec tout ce qu'on lui connait en matière de sous-productivité), il FAUT que les "statuts" progressent l'un vers l'autre. C'est à dire plus de protection pour les
salariés du privé et moins de protection pour les salariés du public.
Je note au passage, Sergiozz, que votre motivation a bien été non pas d'être "au service du public" mais d'avoir la garantie de l'emploi! Moi, je suis venu à l'Anpe pour être "au service du
public", tout spécialement au service de ceux qui recherchent un emploi. Au nom d'un certain idéal!
 


Jacques 09/04/2008 00:51

@ JH"C'est quand même simple à comprendre".Seriez-vous en train de perdre votre sang-froid pour me "répondre" sur ce ton.Lisez moi correctement, si çà ne vous dérange pas.J'ai bel et bien écrit, ne vous en déplaise, que le "dégagement des cadres" a été utilisé à propos de fonctionnaires civils entre les deux guerres !Vous faites l'âne pour avoir du son, mais je ne suis pas dupe.Vous aviez célébré "la garantie de l'emploi" des fonctionnaires. Je vous apporte la preuve de votre erreur, alors évidemment, vous vous fâchez....Mais il arrive à tout le monde de se tromper, non ? Sauf à vous ????jf.

Jacques Heurtault 09/04/2008 06:47


Non, je ne perds pas mon sang froid! Le métier que je fais m'interdit formellement ce genre de fantaisie ...
L'avenir seul m'interesse ... Je VEUX qu'on liquide le statut général du fonctionnaire inventé par Thorez! C'est simple à comprendre, non?


GM 08/04/2008 18:47

350 milliards, c'est en comptant les collectivités locales.Vous pouvez aussi rajouter la fonction hospitalière si ça vous amuse (un bon tiers du régime de la SS branche maladie-maternité), mais dans tous les cas c'est toujours une piqûre dans une jambe de bois, un verre d'eau dans le lac Léman... Y'aura pas beaucoup d'effet sur les comptes de la Nation !Pas la peine de nous les casser menues-menues avec 166 mesure dont personne n'a l'air de savoir ce qu'elles recouvrent !Et pour cause, ça ferait un tollé général : a-t-on déjà vu un joueur d'échec dévoiler ses coups en avance sans que l'&adversaire ne fournisse l'effort de les anticiper ?

Jacques Heurtault 08/04/2008 21:20


Tel que l'on connait l'Etat, il est tout à fait capable de faire un paquet global (Etat + Collectivités territoriales + Fonction hospitalière) histoire de faire passer des réformes de structures
chez les deux derniers afin de n'avoir pas à appliquer les mêmes réformes chez lui!


Jacques 08/04/2008 15:32

Loi n° 46-2294 du 19 octobre 1946 relative au statut général des fonctionnaires
Art. 134. En cas de suppression d'emplois permanents occupés par des fonctionnaires, ces derniers ne peuvent être licenciés qu'en vertu des lois spéciales de dégagement des cadres prévoyant notamment les conditions de préavis et d'indemnisation des intéressés.Dans les cas prévus aux articles 116 et 123 ci dessus et 135 ci dessous le fonctionnaire est licencié par simple décision du ministre intéressé
La loi 84-16 du 11 janvier 1984 prévoit également à son article 69 que hormis les cas évoqués précédemment « …les fonctionnaires ne peuvent être licenciés qu’en vertu de dispositions législatives de dégagement des cadres prévoyant soit le reclassement des intéressés, soit leur indemnisation » Comme on le voit, puisque JH ne veut pas me répondre...:1) la gharantie de l'emploi des fonctionnaires n'est qu'une fiction idéologique.2) Tous les textes qui se succèdent prévoient une procédure de licenciement collectif des fonctionnaires.-Si effectivement cela n'a jamais été utilisé pour les fonctionnaires civils depuis 1946, le Parlement a voté des lois de dégagement des cadres entre les deux guerre.D'autre part, c'est la même procédure qui a été utilisée par de Gaulle après la fin de la guerre d'Algérie pour licencier nombre d'officiers supérieurs, des Lieutenant-Colonels et des Ciolonels en majorité.jf.

Jacques Heurtault 08/04/2008 18:12


Plus nous discutons et moins je comprends votre argumentation ...
En prenant appui sur la loi de 1946, vous démontrez qu'il y a bien un régime spécial pour le licenciement des fonctionnaires. Il faut qu'une loi spécifique soit votée dans ce sens ... Vous dites
vous même que cela n'a jamais été appliqué pour les fonctionnaires civils ...
Je ne veux pas qu'il y ait un régime spécial de licenciement pour les fonctionnaires ... je veux que l'on applique les mêmes lois que celles en vigueur dans le secteur privé! C'est quand même
simple à comprendre ...


GM 08/04/2008 09:43

Mauvaise suggestion ?Mais de qui se moque-t-on Monsieur Heurtault ?166 mesures plus les 92 du mois de décembre rien que pour économiser 7 milliards sur 5 ans (puisque qu'on parle de 1.000 milliards de dépense et que le budget de l'Etat n'est que de 280 milliards et quelques, d'où le flou incommensurable)...Ca fait au mieux 0,7 % d'économie !En vous rappelant que le déficit budgété est 8 fois supérieur à ces économie là !Non, vraiment on se fout du monde dans les grandes largeurs, hauteurs et profondeurs !Je reste furax, vous ne pouvez pas savoir combien !Tout rouge à m'en péter l'anévrisme.Car c'est vous tous qui payez (puisque moi je ne paye plus rien depuis longtemps) ou vos gamins (en espérant que les miens seront aussi malins que moi) !Lamentable !

Jacques Heurtault 08/04/2008 12:30


Le budget de l'Etat est de 350 milliards d'euros et non 280 milliards ... Mais ça ne change pas grand chose au raisonnement.


Jean-Pierre 08/04/2008 09:30

Jacques H, C'est, bien sûr, simple à comprendre, mais pour JL et S, la question n'est pas affaire de simplicité, mais de symbolisme et de dogme... Être fonctionnaire, pour eux touche à quelque chose de prfondément ancré en eux qui n'a plus rien à vois avec la raison, mais avec le dogme. Je doute que vous puissiez les convaincre de quoi que ce soit, ni même les faire douter ou plus simplement, entendre vos arguments. 

Jacques Heurtault 08/04/2008 12:27


J'en ai un peu peur ... Mais, bon!


Jacques 08/04/2008 01:16

@ JH1) Droit de grève: j'espère que vous ne méconnaissez pas le fait que ce que vous proposez est tout bonnement CONTRAIRE à notre Constitution ....2) Fonctionnaires: aujourd'hui vous trouvez normal que les fonctionnaires soient licenciés mais avant-hier vous signaliez être "agent public mais sans la garantie d'emploi des fonctionnaires"....Vous ne seriez pas un peu incohérent quelque part ????Au demeurant,Vivant tous dans un état de droit, vous ne me contredirez pas sur ce point, j'aimerais que vous nous disiez quel article du statut général des fonctionnaires, quelle loi, quel réglement garantit l'emploi des fonctionnaires ????jf.

Jacques Heurtault 08/04/2008 07:34


Aujourd'hui, les militaires, les policiers et les gardiens de prisons n'ont pas le droit de faire grève ... Je trouve cela parfaitement normal. J'ignore ce qu'il en est pour certains autres
(magistrats, collecteurs d'impôt et autres fonctions régalienne de l'Etat) mais je souhaite qu'il en soit de mêmes. je maintien : pas de droit de grève pour les fonctions régaliennes de l'Etat.
Je ne suis pas incohérent. Je ne suis pas fonctionnaire ET NE VEUX PAS LE DEVENIR!
Aujourd'hui, si on veut diminuer le nombre des enseignants, il faut attendre les départs en retraite. A ma connaissance, aucun gouvernement n'a licencié un seul fonctionnaire autrement que pour
faute professionnelle. Je veux que ça change! Je veux que l'Etat puisse, comme le ferai une entreprise, se séparer de ses agents si il estime que c'est nécessaire à son bon fonctionnement . Je le
répète : UN SEUL CODE DU TRAVAIL! Pas de différence de statut hormis les fonctions strictement régaliennes de l'ETAT. DOnc, plus de fonctionnaires territoriaux ... mais de simples agents
contractuels dans les collectivités territoriales. Simple à comprendre, non?


sergiozz 07/04/2008 21:06

"Tous les autres salariés, même si c'est l'Etat ou une autorité publique qui en est l'employeur, NE DOIVENT PAS être fonctionnaires."Vous allez bientôt avoir gain de cause grâce au projet de loi que concocte le gouvernement qui va remettre en cause le statut des fonctionnaires et permettre de licencier les fonctionnaires pour lesquels on aura dit qu'il n'y a plus de boulot après la suppression des milliers de postes qui s'annoncent. J'espère qu'après cela on ne se fera plus insulter sur les forums comme le votre.  

Jacques Heurtault 07/04/2008 21:59


Sergiozz,
Pouvez vous m'expliquer pourquoi vous tenez temps à rester fonctionnaire alors que travaillez dans une ENTREPRISE du secteur marchand à capitaux largement privés? Moi-même qui suis agent public de
l'Etat, je ne suis pas fonctionnaire! Je vous assure que ça ne m'empêche absolument pas de dormir ...
Quy a-t-il de scandaleux à licencier les agents de l'Etat si ce dernier n'a plus besoin d'eux?
Comment pouvez vous concevoir que l'Etat soit engagé, lorsqu'il recrute quelqu'un, sur la totalité de sa carrière soit 40 ans? Aucune entreprise n'y résisterait!


Jacques 07/04/2008 18:58

@ JHMais le droit de grève est-il donc une obsession pour vous ????D'autant que je vous le répète, il existe un VRAI service minimum à la navigation aérienne française depuis...1984 !Ne faites donc pas comme ces "journaleux de merde" que vous dénoncez, renseignez-vous....jf.

Jacques Heurtault 07/04/2008 19:34


Je revendique haut et fort que toutes les fonctions régaliennes de l'Etat doivent être assurées, en tous lieux et toutes circonstances 24 heures sur 24, 365 jours par an. Cela implique la
suppression pure et simple du droit de grève pour tous ceux qui exercent ces métiers ...
Tous les autres salariés, même si c'est l'Etat ou une autorité publique qui en est l'employeur, NE DOIVENT PAS être fonctionnaires.
C'est la conception que je défends depuis de nombreuses années ...


Jacques 07/04/2008 11:02

Si DEJA on revenait au salaire des Ministres d'avant que Mr RAFFARIN en 2002 les augmentent de 70%....Si DEJA Mmes AMARA, YADE et Mr HIRSCH démissionnaient du Gouvernement.....Si EN PLUS, le Président tenait sa promesse d'un Gouvernement de QUINZE Membres et non 38 comme depuis les dernières Municipales.....jf.Ps: on pourrait aussi diviser par deux le nombre "d'Aiguilleurs du ciel" et diviser de même leur rémunération, non ??? Vous n'y aviez pas pensé JP ?????Ou alors les faire tous partir à 52 ans, çà aussi çà ferait des économies, non ????

Jacques Heurtault 07/04/2008 13:03


??? C'est contradictoire ... D'accord avec les premières suggestions mais pas d'accord avec les autres! Si les aiguilleurs du ciel font partie des fonctions régaliennes de l'Etat, on peut en
augmenter le nombtr! Mais attention! Fini le droit de grève pour eux ...


GM 07/04/2008 10:23

On se moque, en effet...Qui peut fournir le texte des 166 mseures accessibles depuis Internet ?Que je t'en fasse des confettis !

Jacques Heurtault 07/04/2008 13:00


Bonne question! Mais mauvaise suggestion! Il faut d'abord en prendre connaissance avant d'en faire - peut-être - des confettis ...


dixneuf 07/04/2008 09:44

Indices: même chose pour l'indice des loyers, le nouvel indice risque de dépasser celui de la construction. 19

Jacques Heurtault 07/04/2008 12:58


De quel nouvel indice voulez vous parler ... Je n'ai pas enetendu dire qu'une "réforme" avait été entreprise  sur ce terrain.


Jean-Pierre 06/04/2008 18:24

J'ai trouvé aussi que 7 milliards c'était quand même peu, au regard de ce qu'il est nécessaire de faire...Trop d'énarques dans les entourages des ministres... Oh! comme vous y allez... :-) 

Jacques Heurtault 06/04/2008 18:29


Que voulez vous, je fais des propositions audacieuses! C'est dans ma nature ... Je vais tout de même approfondir le sujet ... Il parait qu'il y a 166 sujets et/ou projets de réforme!