Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog politique de Jacques Heurtault. Propositions audacieuses. Invitation au débat.

Pour Nogent sur Marne, ça y est. C'est parti!

26 Février 2006, 12:00pm

Publié par Jacques Heurtault

Je l'avais annoncé sur mon blog, il y a quelques semaines. J'ai créé une rubrique spéciale : "Conseiller municipal de Nogent sur Marne" pour y placer mes "billets" en rapport assez direct avec ma ville de Nogent sur Marne dont je suis l'un des élus, dans l'une des trois oppositions à Monsieur Jacques J.P. Martin.

J'étais candidat sur la liste "Alliance pour Nogent" conduite par Estelle Debaecker, titulaire du mandat de Maire,  en 8e position. Le résultat - nous avons été battus de 80 voix environ  sur un total de plus de dix mille suffrages exprimés alors qu'il y avait trois listes en compétition au deuxième tour dont une liste de gauche - m'avait placé en position de premier des non-élus de notre liste qui en compte sept sur un total de 35.

Un de nos élus étant décédé, je suis "monté" au Conseil municipal en Avril 2005.

Notre maire, M. Martin, ayant une tendance mégalo-maniaque assez prononcée (il dépense beaucoup, vraiment beaucoup) a, par la force des choses comptables, augmenté les impôts locaux d'environ 60% (vous avez bien lu : soixante pour cent) depuis Mars 2001.

Après avoir promis qu'il réaliserait un programme pharaonique sans augmenter les impôts, il a fallu qu'il transgresse une première fois sa promesse dès la préparation du budget 2002 : +17%.

Bien évidemment, la simple lecture de l'évolution des dépenses d'une part, et le chiffrage, même rudimentaire, des projets annoncés ont amené à une conclusion simple : ça coince!

D'où, nouvelle augmentation des impôts! La première fois, ce n'était déjà pas avec le dos d'une cuiller (+17%). Cette deuxième fois ce fut avec une grosse louche : +25%! Pas moins ... Mais, direz vous, ça ne fait pas 60%, ça! Exact ... N'oubliez pas qu'il ne faut pas additionner les pourcentages. Il faut les "cumuler". Les journalistes, en général, ne savent pas faire cela.

Si vous y ajoutez la révision des bases d'imposition (la valeur "locative" de votre logement), vous arrivez, sans trop de difficulté, aux environs des 60% annoncés. 

Moi, j'ai eu plus de "chance" que certains autres Nogentais. J'ai eu droit à une majoration spéciale! Tiens donc! Comme c'est bizarre ... Ma maison a été changée de catégorie (pourtant, je vous assure que je n'ai effectué aucun travaux en dehors des travaux d'entretien normaux que tout propriétaire se doit d'effectuer périodiquement), ce qui a conduit à une hausse des bases me concernant d'environ 10%.

Bref, je ne vais pas vous raconter ma vie fiscale. Je ne m'en sers que pour illustration. De toute façon, je n'ai rien à cacher. Ma maison est ouverte sur le monde, il y a plein de fenêtres. Nous l'avons voulu comme ça!

J'en suis quand même à environ 4.000euros par an d'impôts locaux (Commune, Département, Région) et mon salaire personnel est d'environ 2.000 euros par mois.

L'idée de ce volet municipal de mon blog m'est venue en consultant le blog http://www.monputeaux.com qui , paraît-il, fait la vie dure à Mme Ceccaldi-Raynaud, fille de M. Ceccaldi, ancien maire de Puteaux (au moins 30 ans de mandat!), lequel a cédé la place à sa fille, non sans quelques apréhensions justifiées, semble t-il, puisque, depuis, ils se sont fâchés! Maire de père en fille : c'est comme ça à Puteaux. Etant républicain dans l'âme, cet aspect dynastique ne me plait pas du tout mais c'est plus l'affaire des habitants de Puteaux que la mienne (encore que ...).

Prenez le temps de visionner la vidéo ci-dessous et jugez sur pièces. Je vous apporterai des précisions et des commentaires après.

   


Lettre à Joëlle Ceccaldi-Raynaud
Vidéo envoyée par grebert

Monsieur Grebert, socialiste (c'est évidemment son droit; moi, je ne le suis pas), évoque deux sujets :

1. Quand on adresse un courrier à son maire, celui-ci doit répondre au plus tard dans le mois. Cela semble être un délai raisonnable quand on se comporte en homme courtois mais ce n'est pas une obligation légale. Du moins, pas à ma connaissance.

Par contre, il est tout à fait certain que l'orsque l'on s'adresse à une administration, celle doit répondre dans les quatre mois faute de quoi la demande est réputée acceptée ou bien rejetée, selon les cas. Il n'y a pas d'incertitude. Passé le délai, le "pétionnaire" sait exactement à quoi s'en tenir.

2. Il soulève aussi un sujet beaucoup plus intérressant : le séminaire à La Cluzaz. Je connais un peu. Il faut reconnaitre que c'est pas mal du tout ... surtout quand c'est gratuit pour les participants (le maire et ses adjoints).

Dans quelle mesure un maire est-il autorisé à engager l'argent des contribuables pour un séminaire "confortable"? Légalement, il ne semble pas y avoir d'obstacle. Et moralement? A mon avis, il y en a un ...

Commenter cet article