Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog politique de Jacques Heurtault. Propositions audacieuses. Invitation au débat.

Halte à la subversion "religieuse" intégriste et notamment islamiste.

7 Juin 2008, 09:09am

Publié par Jacques Heurtault

Un titre étrange, n'est-ce pas ? Qui fleure "bon" l'extrême-droite, n'est-ce pas? C'est, à peu de chose près, ce que plusieurs lecteurs vont penser. Et ils auront vraiment tort! J'ai mis des guillemets à "bon" car l'extrême-droite et moi, nous ne sommes vraiment pas copains ... Encore moins, beaucoup moins, même qu'avec l'extrême-gauche!

Au delà d'un vocabulaire parfois un peu musclé, j'en conviens, que j'emploie de temps à autre (peut-être un peu plus fréquemment depuis quelques semaines, je veux bien en convenir également), je suis, personne ne peut ni ne doit en douter, viscéralement attaché aux valeurs de la République et de la démocratie ...

Je vais à nouveau vous parler, aujourd'hui, de Lille et du "jugement" si controversé (virginité des femmes avant mariage)... à partir d'un article signé Caroline Fourest, paru dans Le Monde du 6 Juin, en page 33 et intitulé "Les trinunaux sous pression du religieux".

Je ne reviendrai pas sur l'argumentaire aboutissant à une condamnation explicite de ce jugement. J'y souscris complètement et j'ai amplement développé ma vision des choses.

Cette excellente Caroline Fourest (puisse-t-il y en avoir beaucoup comme elle!) nous apprend que ce même tribunal, en 2005, a eu à connaitre d'un autre cas aboutissant à une décision au moins aussi étrange (et même inadmissible!) sur un fondement religieux musulman (en réalité, à mon sens, islamiste) ...

Début de citation (extraits) :

"En 2005, déjà, à Lille, le Tribunal a empêché l'incinération du corps d'un Français d'origine algérienne au motif qu'il était de culture musulmane et devait donc être enterré selon le rite musulman, dans un carré musulman. La demande émanait de sa seconde épouse, pourtant séparée de corps. Elle s'opposait à la volonté des enfants du premier mariage, et du défunt ATHEE (souligné par moi, J.Heurtault) qui avait explicitement demandé à être incinéré. C'était compter sans l'intervention de la "Ligue islamique du Nord" d'Amar Lasfar, membre de l'Union des Organisations Islamiques de France - UOIF - et du Conseil Français du Culte Musulman. Ce dernier a expliqué que "seule une autorité judiciaire musulmane dans un pays musulman doit définir et vérifier les causes de l'apostasie d'une personne" (Note de J. Heurtault : l'apostasie, c'est le fait de renier sa foi; dans la religion musulmane, elle peut se traduire par une "fatwa" de mise à mort telle que celle qui frappe toujours Salman Rushdie; tout musulman peut et doit assassiner Salman Rushdie du fait de son apostasie; cet assassin gagnera alors les faveurs d'Allah). Le tribunal a ordonné l'inhumation, conformémént au souhait religieux de la seconde épouse. Incidemment, cette dernière était défendue PAR LE MÊME AVOCAT QUE LE MARI SOUHAITANT FAIRE ANNULER SON MARIAGE POUR "NON-VIRGINITE". (Les gros caractères sont de moi, J. Heurtault, pour en souligner l'importance.).

Fin de citation.

Vous avez bien lu! Si ce n'est pas le cas, prenez le temps de bien lire et relire ... Ca en vaut la peine. L'affaire se résume à deux choses :
1. Un tribunal, le même que celui qui vient de se faire chauffer les oreilles, celui de Lille, transgresse la volonté d'un défunt appuyée par ses enfants héritiers au nom de considérations religieuses complètement étrangères aux lois de la République ...
2. L'affaire est "défendue", pour la partie gagnante, par le même avocat qui vient, à nouveau, de s'illustrer dans une affaire particulièrement révoltante!

Ca suffit! Tous les moyens doivent être mis en oeuvre, sans s'embarasser de mièvreries formalistes, pour mâter cette véritable subversion politique manifestement abritée derrière de prétendues considérations "religieuses" qui sont, en réalité, de véritables attentats à nos valeurs républicaines.

Prenons garde! Les temps ne sont pas encore venus pour qu'ils nous parlent de la "charia", cette "loi" immonde, insupportablement régressive qu'ils veulent, j'en ai l'intime conviction, nous imposer "en suppositoire" (c'est à dire petit à petit, en "douceur" ...).

Je demande donc que les Autorités de la République, c'est à dire le Gouvernement et notamment son Premier Ministre, François Fillon, mais aussi le Président de la République , Nicolas Sarkozy, cela va de soi, prennent les mesures qui s'imposent, à savoir :
1. Dissolution de l'Union des Organisations Islamiques de France et, par voie de conséquence, de toutes les "associations" qui lui sont affiliées, sur le fondement du décret de 1936 se rapportant à la dissolution des ligues factieuses.
2. L'interdiction de la consultation "démocratique" visant à "élire" les membres du Conseil Français du Culte Musulman. A défaut, l'invalidation administrative des "élus" islamistes se réclamant de l'UOIF et de ses satellites. Notons, au passage, que Dalil Boubakeur, représentant de la movance modérée du culte musulman, ne participe pas à ces "élections" afin de marquer sa protestation contre les débordements extrêmistes pilotés par l'UOIF.
3. L'incarcération préventive des militants les plus en vue de cette "organisation" au fins de prévenir les désordres ...
4. La répression  SANS FAILLE de tous les désordres, notamment de rue, qui pourraient naitre dans les zones, connues et parfaitement identifiées, du fait de la mise en oeuvre des mesures répressives précédentes.
5. Pour faire bon poids, une action vigoureuse, répressive également, doit être conduite contre les mouvances d'extrême-droite qui pourraient être tentées de "se lâcher" un peu trop facilement et de se croire autorisées à jouer les supplétifs des forces de l'ordre de la République.
6. Pareillement, une action contre les mouvances d'extrême-gauche ("Père, gardez-vous à (l'extrême-)droite! Père, gardez vous à (l'extrême-)gauche!), correctement calibrée, "avec souplesse et fermeté, sans brutalité ni faiblesse" doit être, elle aussi, conduite.

Je sais bien que mes propos vont susciter des réactions ... J'assume! Je sais bien que l'on va être tenté de protester contre des "propos excessifs" ... Je réponds d'avance : "Attention! C'est très sérieux ... La plus grande fermeté s'impose. Il n'est plus temps d'appeler à la vigilance républicaine. Il faut AGIR!

Commenter cet article

Daumont Jean 10/06/2008 00:38

   Je comprends votre emportement, et je partage votre souci de lutter contre tous les "intégrismes" qui sont par nature contraires à la laïcité entendue au sens de la tolérance ...Pour ma part, je ne me limiterai pas au "chiendent"...ou, si vous préférez à la "chienlit", en prenant le problème sous l'angle du "terrain" dans un article en préparation intitulé "le scandale de la justice" (les scandales sont mes thèmes actuels...), mais cela me prend du temps, car vous savez que je n'écris rien sans une solide documentation, et il me faut actuellement approfondir l'histoire du mariage dans le monde et celle ...du Code Civil en France...

Jacques Heurtault 10/06/2008 06:09


Je me laisse, effectivement, parfois emporter ... Ce sujet là en vaut la peine! Déjà qu'avec le pacs, le mariage a été sérieusement mis à mal, si on laisse passer cette jurisprudence de malheur, ca
va en être fini du fondement même de la société. Non pas que le mariage soit LE fondement de la Société mais parce que toute régression (la femme marchandise, le Droit du mariage ramené au droit du
contrat, etc) est toujours porteuse de mauvaises choses à terme.


Pierre 07/06/2008 21:49

Jacques, cette affaire est très grave, tu as raison. Mais la force de la loi républicaine est qu'elle s'appuie sur une laïcité neutre et égale pour tous. Une laïcité qui restera donc d'autant plus forte quelle ne sera pas dirigée explicitement contre une religion, en l'occurence l'islam et ses débordements intégrsites, mais contre toute tentative de détourner la loi au profit d'une pratique ou d'une interprétation religieuse. Pas besoin en France d'une loianti-charia. Le respect de la légalité, de la laïcité et du droit des femmes sont les meilleurs remprts contre les intégrismes, d'où qu'ils viennent. Et cette légalité doit être non seulement appliquée, mais respectée par les tribunaux, cela va de soi !Amitiés

Jacques Heurtault 07/06/2008 22:59


Bonsoir Pierre
Il n'est pas du tout question, pour moi, de combattre une religion en particulier et encore moins toutes les religions ... Je combats, par contre, fermement TOUS LES INTEGRISMES, y compris
l'intégrisme prétendument "laïc" défendu par les laïcards de tous poils ...
Chacun doit pouvoir pratiquer la religion de son choix et il est hors de question de porter atteinte à cette liberté-là. Dans le même esprit, je combats avec fermété tous ceux qui soutiennent que
la pratique religieuse est une manifestation de l'obscurantisme. ceux-là aussi sont des intégristes, des fondamentalistes et si on met côte à côte des intégristes de religions différentes, tôt ou
tard, ils en viennent à l'insulte puis aux mains puis aux armes, etc ... Pas question de laisser faire!
Amitiés à toi aussi!


Jacques 07/06/2008 18:19

Comme d'hab, mon Cher Jacques, vous vous emportez avant même de vérifier.Allez donc sur le Bloc-Notes de Maitre Eolas ("L'affaire de l'inhumé malgré lui". 5/6/08) et vous saurez tout sur ce que n'a pas raconté Mme Forest et ses erreurs....Dommage pour votre beau billet enflammé....jf.

Jacques Heurtault 07/06/2008 19:53


J'ai lu l'article. Merci pour votre contribution. Il semble que Caroline Fourest ait été un peu "orientée" ... Toutefois, je reste sur ma position car elle parle de bien d'autres choses dans son
article qui me restent en travers de la gorge ... Il y avait, au moment des faits, un évident conflit "familial" entre l'épouse (la seconde, séparée de corps; on ne nous dit pas pourquoi mais il y
a tout lieu de penser que c'est pour des raisons religieuses, pas très "chrétiennes" au demeurant car abandonner son mari malade d'un cancer, ça pêche un peu!) et les enfants. Qui s'est occupé du
malade puis du mourant? On ne nous en dit rien ... Je pense mais je ne puis évidemment pas le prouver que ce sont ces enfants. En demandant, les premiers, en vue d'une incinération, ils avaient
probablement un compte à régler avec la "veuve" ...
Je maintiens mon analyse et, par voie de conséquence, les conclusions et préconisations, fussent-elles perçues comme trop sévères.