Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog politique de Jacques Heurtault. Propositions audacieuses. Invitation au débat.

Temps de travail pour les cadres : Non à la discrimination!

3 Juillet 2008, 17:50pm

Publié par Jacques Heurtault

Le personnel d'encadrement (ou assimilé) n'est quand même pas une vache à lait... Tant les employeurs que le pouvoir politique ont un peu trop tendance à l'oublier!

Voici le communiqué que ma Confédération syndicale, la CFE-CGC, publie sur le thème du forfait-jour. Rappelons que le forfait-jour est un dispositif inventé par les socialistes tendant à considérer que le personnel d'encadrement n'est pas assujetti à la loi sur les heures supplémentaires... Merci Titine!

Début de citation :

Temps de travail :

Nouveau recours au niveau européen de la CFE-CGC

Santé au travail

Avec le projet de loi portant réforme du temps de travail, une nouvelle fois le forfait jour évolue et malheureusement pas dans un sens favorable aux attentes des salariés concernés : maintien des 13 heures de travail journalier (10 heures actuellement pour les salariés dont le temps de travail est décompté en heures)  et surtout extension du plafond maximum légal à 235 voire 250 jours suivants les amendements des uns et des autres avec une majoration minimum de 10 % par jours travaillés au-delà des 218 jours de plafond actuel.


Cela ne peut satisfaire les salariés concernés : en effet, pour ceux qui souhaitent respecter leur équilibre entre vie privée et vie professionnelle, cette augmentation du nombre de jours ne répond pas à leur choix, quant à ceux qui souhaitent voir leur rémunération augmenter, la majoration envisagée est bien en deçà des 25 % de majoration existant en ce qui concerne les heures supplémentaires.

Pourtant, suite à deux recours effectués par la CFE-CGC auprès du Comité européen des droits sociaux, le Conseil de l’Europe a jugé le forfait horaire contraire à la Charte Sociale Européenne.

Pour toutes ces raisons, à la promulgation de cette « nouvelle » loi, la CFE-CGC portera un nouveau recours au niveau européen pour discriminations tant sur la durée du temps de travail (13 heures par jour au lieu de 10) que sur le niveau de majoration des jours supplémentaires (15 % minimum au lieu de 25 %).

Espérons qu’au moment où la France a la présidence de l’Europe, cela ne se traduise pas par une nouvelle condamnation de sa politique sociale.

Fin de citation.

Le plus simple serait de considérer que les cadres sont des salariés comme les autres, c'est à dire des gens qui mettent, dans le cadre d'un contrat de travail, leur temps et leurs compétences à la disposition de leur employeur et non pas des individus taillables et corvéables à merci ...

C'est d'autant plus raisonnable que jamais un cadre, conscient de ses responsabilités, ne refusera de faire un peu de "rab" sans être véritablement correctement payé ... C'est tout simplement contraire à l'idée que presque tous se font de leur rôle.

Commenter cet article

Louise 17/06/2016 09:43

Article interressant !

Jacques Heurtault 17/06/2016 11:08

Merci! J'en ai beaucoup d'autres ... Sur bien des sujets, mon point de vue s'est radicalisé. Plus jamais je ne voterai "socialiste"! Quand ils sont au pouvoir, ces gens-là font bien pire que la droite : ils font ce que ladite droite n'aurait jamais osé entreprendre! Tout bien pesé, si je dois choisir, je choisirai la droite. En tous cas, surement pas les socialistes! Stop! Ca suffit!

GM 08/07/2008 10:33

Bon alors moi je m'incris pour combler le trous dans les hémisphères à hiver !

Jacques Heurtault 08/07/2008 22:02


Hein? Vous n'aimez pas le soleil? Ou bien vous voulez travailler en hiver pour pouvoir partir en vacances en été?


GM 07/07/2008 11:27

Naturellement, vous avez raison : en théorie, un cadre est embauché pour 151 h/mois ! Après, il s'organise, puisque c'est aussi lui qui organise le boulot de ses équipes, celles dont il est responsable par délégation du lien de subordination !Il n'empêche, il n'y avait que ma femme qui ne comprenait pas pourquoi parfois il je rentrais sur le coup de 20 heures : parce que je n'avais pas fini de préparer la journée du lendemain, tellement j'avais été désorganisé durant 8 hbeures d'affilée, à parfois en sauter le repas de midi (et Dieu sait que moi, louper un repas, c'est forcément pour quelque chose de majeur, tellement il faut que j'entretienne mon tas de bidoche... Surtout du sucre en fin de repas, pour calmer ce çonnard de pancréas qui me colle des maux de crâne quand j'oublie de le rassasier !).Mais bon, j'étais très cher payé aussi, pour tout ce que j'avais à faire : donc je faisais !Théorie de l'équité (d'Adams) assumée : l'employeur n'en a jamais que pour son argent et réciproquement pour le salarié...Et je note aussi que c'est parfaitement valable pour les employés non cadre.Un exemple étonnant : Pendant les jours de grèves de novembre dernier, dans la boîte que je préside par hasard et pour la redresser actuellement, une équipe avait dormi sur place pour faire l'ouverture à mâtine !A mon très grand étonnement... et sans que personne ne leur ait rien demandé !Bin logique : 17 mois de paye avec les primes, pour 10,5 mois de boulot !Alors qu'à la concurrence, ils sont payés 13,5 mois en comptant les primes pour 11 mois de boulot !Car le principe de l'équité, ça marche dans les deux sens !

Jacques Heurtault 07/07/2008 19:29


C'est le nouveau calendrier républicain! La semaine fait 10 jours, alors, forcément, l'année fait 17 mois ... Il faut rétablir l'heure romaine (toujours 12 heures de jour et 12 heures de nuit).
Après, on fait bosser les gars dans l'hémisphère d'été du moment, comme ça ils bossent bien plus longtemps ... Non, mais! Moi aussi, j'en ai dans la cervelle!


GM 04/07/2008 09:56

Bien sûr qu'un "responsable", encadrant en plus, ne comptera pas son temps : Il a un devoir au moins moral, de résultat, pour sa boîte, "ses" équipes, vis-à-vis de son chef et donc de son employeur... Sans ça, ça ne marcherait pas, tout le monde en est conscient.Il n'empêche, on est bien au "carrefour" des conditions sociales du travail, face aux aberrations du Code du travail, le nôtre.La notion de "cadre" (et assimilés, agents de maîtrise et ceux faisant "office de"...) est totalement inconnue hors de nos frontières !J'ai renoncé à l'expliquer depuis fort longtemps à mes clients anglo-saxons. Les autres ne me posent jamais la question...Parce que pour la plupart, un salarié, un agent, il a un boulot à faire : il le fait et il est payé pour ça ! Peu importe le temps qu'il y passe : il y a des normes (les temps standards, les temps méthodés) à respecter, et on est "bon" et on reste, ou on est "mauvais" à les respecter et on fait autre chose ou on apprend (pendant la période d'essai).Tout le monde roule dans la même équipe...Le boulot est fini avant l'heure ? Très bien, ça ne change rien quant à la paye reçue !Il n'est pas fini dans les délais : on rajoute du temps de travail et pour eux, 13 heures par jour (70 par semaine), c'est un véritable progrès social !Alors qu'inversement, il est courant de voir des "cadres", jusque dans les ministères, bosser jusqu'à pas d'heure, en France, alors que l'employé pose le stylo ou le marteau là où il est à la sonnerie...(Ce qui fait des vacances pour les chefs : ils peuvent enfin bosser tranquillement sans être em...és en permanence par des trous duK... auxquels il faut tout dire de comment ils doivent bosser !)Par contre, quand ça arrenge, dès que le boulot de la journée est terminé, tout le monde se casse ! ex : Sur un chantier, il n'y a plus personne à 16 h/16 h 30 ! D'accord, ils ont commencé à 7 h 30, déballent les outils, fume une clope, vide une chopine et commence à bosser un peu. Tout le monde s'arrête à la pause méridienne, s'envoie une autre chopine et commence à remballer les outils sur le coup des 15 heures...Ils auraient pu commencer à 9 heures... et finir à 18 heures comme tout le monde, mais ils préfèrent commencer tôt et partir draguer à la sortie des écoles entre copains, ou enfiler quelques chantiers au "black" pour les plus courageux !Du coup, le chef de chantier, il arrive aussi à 7 h 30, mais lui va terminer ses rapports et prendre ses ordres jusqu'à 19 heures...Idem dans les bureaux : arrivée à 9 heures, un tour à la cafét', deux ou trois poses cigarettes dans la matinée sur le trottoir, midi, tout le monde s'apprête à aller manger... Retour à la pointeuse une heure plus tard, papotage devant la machine à café, re-pose clope sur le trottoir et à 17 heures, il n'y a plus personne, que le boulot soit fait ou non : Si il n'est pas terminé, le syndicat est là pour demander des effectifs supplémentaires...Et puis ça arrange un peu les "chefs", car leur journée peut enfin commencer : plus de barrage de secrétaires ou de standardistes à franchir et les longues minutes d'attente sur Vivaldi à supporter (quoiqu'avec les portables, on peut les franchir assez facilement et en plus on peut laisser des messages à traiter dans l'urgence) !Tout le monde devrait être assimilé cadre ! Ce qui serait une bonne façon de supprimer cette "exception culturelle" franco-française.Mais de ce que j'en dis...

Jacques Heurtault 04/07/2008 10:34


Vous avez raison de souligner une "exception" française de plus! Sans la plupart des pays, sauf la France (et probablement quelques autres ...), on est "cadre", c'est à dire "manager" quand a du
monde à manager et non pas quand on des diplômes ... Les diplômes sont souvent utiles (pas toujours!), rarement inutiles (quoiqu'on dise, on n'apprend pas "rien" dans nos écoles d'enseignement
supérieur!) ...
Pour le reste, votre vision est "un peu" caricaturale mais, quant au "fond", assez proche de la réalité (à tout le moins, pas trop éloigné!).
Il n'empêche que lorsque qu'un "vrai" cadre (qui encadre pour de vrai) est embauché pour 35 heures par semaine, ce n'est pas pour 70! Il ne faut quand même pas pousser ...
Il n'y a encore pas si longtemps, nombreux étaient les cadres ("vrais" ou "faux" selon qu'ils encadrent vraiment ou qu'ils ont un niveau de compétences élevé) acceptaient, sans rechigner , de faire
des heures "sup"  (résultant de l'exercice normal de leurs fonctions) ... Si les employeurs poussent le bouchon trop loin, il ne faut pas s'étonner que les "cadres (vrais ou faux) manquent de
fidélité envers ce dernier, voire, parfois, de loyauté (ce qui est assurément gràve et fautif!) ... A force de tirer sur la corde, elle se casse! Tant va la cruche à l'eau qu'à la fin elle se
casse! Ces proverbes sont pleins de bon sens ... comme la quasi-totalité des proverbes d'ailleurs!