Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog politique de Jacques Heurtault. Propositions audacieuses. Invitation au débat.

Privatiser La Poste? Oui, bien sûr! Et alors?

5 Juillet 2008, 15:15pm

Publié par Jacques Heurtault

Encore un sujet de grosse polémique ... qui, avec le recul nécessaire, frise le ridicule!

Que savons nous?
1. Conformément à la mise en oeuvre du Traité de Rome (1957!), toutes les activités économiques doivent, à terme, être mise en concurrence "libre et non faussée" au niveau de l'Union Européenne (attention : ne pas confondre avec l'Organisation Mondiale du Commerce!).
2. Il en va donc de la distribution du courrier comme du reste (le téléphone, par exemple).
3. Les instances européennes ne s'occupent JAMAIS du statut juridique des opérateurs (administrations ou entreprises; droit public ou droit privé; capitaux publics ou privés; etc.). En vertu du principe dit de "subsidiarité", ce n'est pas son problème ...
3. Tous les pays membres de l'Union ont déjà, certains depuis près de 10 ans!, adapté le statut de leurs administrations en charge de la distribution du courrier pour en faire, bien évidemment, des ENTREPRISES ...
4. Tous? Non, bien sûr! Il y a DEUX "résistants" ... La France et le Luxembourg (63 millions d'habitants pour l'un et 400.000 pour l'autre). C'est précisément dans le pays où est aussi installé, depuis deux mille ans (mais personne n'en sait rien!), le village gaulois d'Astérix et d'Obélix (du côté de Erquy , au lieu dit Camp de César, dans les Côtes d'Armor, entre Pléneuf Val André et  le Cap Fréhel), que se trouve le principal foyer de résistance ... "Foyer" est le mot juste! S'agit-il d'un foyer d'infection résistant aux antibiotques de dernière génération ou bien d'un foyer où il fait bon vivre? Je ne saurai le dire ... Toujours est-il qu'il s'agit d'une vraie souche ... Auquel cas, dans la deuxième hypothèse, il s'agirait d'une souche de chène ou de chataigner car, avec ces deux "essences" (devenues très chères, comme chacun sait!), on peut être à même de se rendre compte "de quel bois ils se chauffent" ...

Que constatons nous?
1. Imédiatement, des propos incendiaires ("ils" devraient faire un peu attention, à cause des "essences"!) sont lâchés par ... la CGT (mais, quoi de plus normal?) et par la CFTC (plus surprenant ...). Du style, "On va voir ce qu'on va voir!  Ca va pas se passer comme ça! C'est inadmissible! C'est scandaleux!" J'en passe ...
2. France Inter (service de l'audiovisuel PUBLIC ... suivez ma pensée.) monte au créneau ... Quoi de plus "normal" quand il s'agit de défendre une forteresse? Laquelle? Celle de France Inter ou celle de La Poste? A mon avis, les deux!

Comment réagir?
1. Tout d'abord avec sérennité ...
Pour autant que l'on sache, le courrier, en allemagne, en espagne, en Angleterre ... n'est pas plus mal distribué qu'en France! Or, c'est précisément LE BUT : que chacun puisse recevoir "son" courrier dans un délai raisonnable pour un prix raisonnable. Car il ne saurait s'agir d'autre chose, n'est-ce pas? Sinon, il faut dire de quoi!
2. Dans ce domaine comme dans n'importe quel autre, IL NE SAURAIT Y AVOIR d'exception française ...
Que cela plaise où non, il va bien falloir que chacun se mette dans la tête, si possible une bonne fois pour toute (j'ai des doutes sérieux, là!), que la France ne saurait rester à l'écart des évolutions du monde ... La raison en est simple : le MONDE peut, sans la moindre difficulté, vivre SANS LA FRANCE! La France, elle, n'en déplaise aux irréductibles têtus, ne peut pas vivre SANS LE MONDE!
3. Donc :
Vive la transformation du statut de La Poste! Et, à terme, vive sa "privatisation" (Hou! Quel vilain mot!)!

Commenter cet article

GM 16/07/2008 16:01

Juste pour en rire : http://www.laposte.fr/groupe_poste_nous_connaitre_contrat_plan_service_universel_qualite_93.htmlCa c'est juste quelques centaines de millions pour acheminer officiellement les journaux de la presse libre et indépendante...Mais on a aussi, page 33 quelques explications non chiffrées du Cac sur les acquisitions immobilières de la poste, bien obligée d'abriter sous un toit ses quelques salariés...http://www.laposte.fr/IMG/pdf/rapport_financier_2007.pdf?espace=groupeDans le même rapport, mais à la page 27 (explication à la 29) on nous cause bien d'une "cotisation de péréquation équitable" pour la prise en charge des retraites des futurs agents qui ne seront plus fonctionnaires, Pas moin de 7 milliards...Les autres, bien sûr, ils émargent déjà au budget d'ailleurs pour être sorti des effectifs, depuis au moins 1923, imagine-je...Quand on sait que le taux de "péréquation" approche les 50 %, on se demande qui paie la différence...Passons, les subventions de fonctionnement éventuelles sont noyées dans les agrégats du Chiffre d'Affaires, mais on veut bien croire qu'il n'en est plus depuis la loi cadre de 2001 (ce qui reste récent).Donc tout cela n'existe plus, n'a jamais existé, même depuis Louis XI.Pour cause, la mémoire de quelques-uns reste bien courte : La mienne aussi, mais seulement pour les mauvais souvenirs, car elle est sélective...Donc je ne dis plus rien : j'ai déjà oublié, Monsieur le Juge !

Jacques Heurtault 16/07/2008 18:51


1923?
La référence à Louis XI, utilisée par certains, a quelque chose d'effrayant! Comment peut-on être plus conservateur, voire même aussi réactionnaire?
Et pourquoi pas le retour des dinosaures puisqu'ils étaient là il y a 78 millions d'années?


GM 16/07/2008 15:06

Je dois être né kon (et pas borné... quoique...).Mais un budget annexe (de l'Etat) c'est financé comment au juste ?

Jacques Heurtault 16/07/2008 18:45


Comme les budgets annexes de n'importe quelle collectivité territoriale ... C'est à dire par les recettes nées de l'activité. Par exemple, le prix des timbres, etc ...


deache 15/07/2008 17:55

J'ai lu avec beaucoup d'intérêt le débat sur la Poste et je partage pour l'essentiel les propos de Sergioz.Je confirme que la poste n'a plus été financée par l'impôt depuis la création d'un budget annexe en 1923 et à fortiori depuis sont changement de statut. La Poste est depuis le 1er janvier 1991, un exploitant autonome de Droit Public. Changement conduit par Paul Quilès alors ministre des Poste et Télécommunications et de l'Espace de 1988 à 1991.
GM est vraiment borné ; il est Corse c’est normal !
Quant à sa transformation en société anonyme, cela mérite d'y regarder de plus près. Je pense que cela va susciter des oppositions de partout y compris parmi les élus de droite qui , tels des vierges apeurées, vont feindre de s'étonner de la disparition déjà programmée  de "leur" bureau de Poste dans leur petite commune rurale. Il faudra être très vigilent sur la définition de la mission de service public de la Poste en matière de distribution du courrier et de l'égalité de traitement de ses clients qu'ils habitent une ville
 ou un hameau dans le Larzac... ou en Corse.
A suivre donc !

Jacques Heurtault 15/07/2008 23:23


On est bien d'accord ... L'Etat devra lancer un appel d'offre pour attribuer la mission de service public à tel ou tel opérateur, variable selon les régions. C'est possible. Dès lors que la
concurrence est respectée, il n'y a pas de problème ...


GM 15/07/2008 14:02

Mais bien sûr, Monsieur mon Conseiller !Là encore, il y a un "plan"... Face à ces hyperpuissances économiques, il y a les "alterquelquechose" qui nous proposent "NON", non pas pour éviter la concentration américaine, mais pour la favoriser pour ensuite appeler à un réflexe nationaliste révolutionnaire (les mêmes qui parfois on voté Le Pen et De Villiers), car ils sont contre toute forme de pouvoir, démocratique (qu'ils qualifient, parfois à juste titre) de démagogique, donc non fiable !Et puis il y a la puissance financière et industrielle, qui hoquette entre plus de démocratie pour solidifier leurs propres acquis financiers et industriels, éviter les mouvements sociaux ou politiques amenant le "désordre dont ils ont horreur", qui avancent avec ou sans TCE ou traité simplifié,Et les "souffreteux", qui souffre de ne pouvoir exister, qui souffrent d'être menacés, les "petits patrons", les "petits cadres" (par opposition à la "haute technostructure", pas au sens manque d'esprit et d'intelligence) qui savent déjà qu'ils devront fermer tôt ou tard si les choses ne s'arrêtent pas !Sauf pour quelques-uns qui y vboient déjà des opportunités pour prolonger leurs affaires et avoir les moyens de garder leur personnel !Mais les "esclaves", ils suivent au gré des inquiétudes : on l'a bien vu en Irlande, on commence à s'en rendre compte en Pologne...L'Europe OUI, mais à quel prix se demandent-ils ?Voilà comment on peut aussi percevoir les "tendances politiques", qui transgressent allègrement les clivages politiques (qui ne sont eux-mêmes que de pâles reflets de l'opinion...).

Jacques Heurtault 15/07/2008 23:09


Vivement que ce maudit traité soit ratifié! Comme ça, on pourra avancer!


GM 12/07/2008 16:13

Perso, Sergiozz... Je veux croire que le service au public, jusqu'au fins fonds des campagnes (ce qui n'est pas encore toujours le cas ni pour la poste ni pour la fée eléctricité, l'eau ou les ordures, y'a qu'à faire un tour en Corsica Bella Tchi-tchi pour savoir, mais ça doit aussi exister dans la Creuse, les Pyrénées, quelques hameaux des alpes qui vivent coupés du monde pendant des mois dès qu'une route est enneigée ou éboulée), peut être servi au moins aussi bien par le "privé", du moment que c'est dans le cahier des charges de la délégation (cf. voir comment sont écrits les contrats du Vélib' par exemples, un truc tout kon)...Passons, ce n'est pas mon propos...Je crois qu'il y a un "plan"... On "casse" pour avaler.Quand il n'y aura plus qu'un ou deux opérateurs de service au public dans l'europe entière, à force de fusions, d'acquisitions sauvages et autres billevesées, toutes entraînées par "l'ouverture à la concurrence", les plus forts ayant avalé les plus souffreteux, on aura fait des monstres européens en situation de monopôle sur le continent, qui ne pourront qu'aller faire le siège du reste du monde entier pour progresser !C'est un plan de mondialisation à marche forcée, au profit de l'Europe et de quelques "technocrates", oui, sans aucun doute : rien ne pourra résister à cette puissance-là, sauf si les USA se mettent à regrouper aussi leurs industriels...Ex : nous avions des dizaines de fabricants d'avions, en France (Trois si mes souvenirs sont bons), en allemagne, en italie et en GB...Nous n'en avons plus qu'un qui taille des croupières (enfin pas tout le temps mais quand même) à trois géants américains, que eux-mêmes en sont réduits à faire du protectionisme outrancier pour arriver à faire survivre au moins deux d'entre eux !Ce qui ni Dassault, ni Sud-Aviation, ni Latécoère, ni Airbus n'auraient bien entendu jamais réussi à faire...L'Europe, c'est une machine de guerre économique...Et je regrette qu'elle ne soit pas plus démocratique !Mais ça doit en arranger quelques-uns, malgré les discours, qui continuent à piloter l'ensemble sans rendre de compte...

Jacques Heurtault 12/07/2008 18:41


J'ai toujours pensé que les grands industriels n'avaient pas vraiment besoin de Traité Constitutionnel Européen... Ca devrait amener certains nonistes à réfléchir! Mais le peuvent-ils?


sergiozz 11/07/2008 17:29

@GM,on s'éloigne quelque peu de la Poste ici. Au niveau européen, il y a en fait les 2 aspects : 1er aspect : des directives européennes à tendance libérale introduisant de la concurrence dans des secteurs en mettant à mal les services publics à la française qui avaient bien entendu des défauts mais qui avaient le mérite d'offrir du service à une population qui en avait besoin (ex du service postal). 2ème aspect : des directives imposant des normes ou des quotas souvent absurdes à des secteurs sans tenir compte de la réalité de la profession (ex que tu cites de la PAC).  

Jacques Heurtault 11/07/2008 20:22


Désormais, j'ai viré ma cuti ...
Hormis les aspects linguistique et culturel, je ne veux plus entendre parler de "machin à la française"! J'en ai une overdose ...
Le paradigme en est le suivant : Le monde peut, sans aucune difficulté, vivre sans la France. La France, elle, ne peut pas vivre sans le monde.
Ceci étant dit, je n'ai jamais défendu la technocratie bruxelloise. Le projet de Traité Constitutionnel Européen avait précisément pour objet de renforcer la DEMOCRATIE en donnant au Parlement
Européen beaucoup plus de pouvoirs en rendant la Commission Européenne nettement plus dépendante du Parlement.


GM 11/07/2008 15:24

@ Sergiozz : Sans vouloir t'embêter dans tes lectures intéressantes, je reste quand même stupéfait de quelques relations empiriques que les faits soient si têtus à nous démontrer malgré les dogmes divers (et peu importe leur noms, tituaires et porte-drapeau : je ne suis pas un dogmatique pour les assimiler à peu près tous comme autant d'opinion).Là où l'interventionnisme d'Etat (et je ne cause même pas de feu l'URSS et du bloic de l'est) nous a imposé des prix et des quotas, y compris via Bruxelles et son prétendu libéralisme, ça s'est quand même traduit par la faillite et le chômage !Il suffit de voir les dégâts de la PAC en matière agricole, pour nos paysans obligés de cultiver de la jachère, nos vignerons obliger d'arracher leurs vignes, nos pêcheurs, contraints à bloquer des ports ou de rejeter les trois-quart de leur pêche à la mer, nos éleveurs, bennant des tonnes de lait à la rivière...Et je ne cause pas de l'Europe de la CECA (Charbon et Acier), plus vieille que la CEE, qui en est à brader à des indiens des usines dont plus personnes ne veut, alors qu'il s'agissait du fleuron de l'industrie lourde : Je sais, pour avoir fait partie des équipes d'auditeurs impromptu, combien la réglementation de leurs métiers (aciers longs et aciers plats) étaient réglementés à l'extrême : prix, quantité, destinataires, qualité, etc.Il en reste quoi ?Et du fameux dogme libéral avancé exciper par tous les anti-Européens,Et de ses bassins d'emplois et d'outil de travail qui ont fait vivre cette europe économique libérale flamboyante qui n'est devenue que l'ombre d'elle-même ?Savez-vous, les jeunes, que c'est l'Europe qui impose (et mise en conformité en droit interne oblige), partout en Europe, par son grand libéralisme enchanté, de lutter contre le tabagisme passif nous interdisant de fumer partout et nulle part...Se contentant d'imposer les mentions obligatoires sur nos paquets de cigarettes pour lutter contre le tabagisme actif ?Ne marche-t-on donc pas sur la tête, quand on parle de l'Europe libérale (et devancée) ?Personnellement, j'ai froid dans le dos...Des diktaks sans débats, venus d'en haut, d'un haut qui n'est même pas élu, la faute aux anti-européens anti-TCE de tout poils et anti-Mini-traité !Bref, sans démocratie, même la plus minime...

Jacques Heurtault 11/07/2008 16:11


Un peu exagéré mais il y a beaucoup de vrai ... La technocratie dans toute sa "spendeur"!


sergiozz 10/07/2008 21:04

"Pourquoi 9 ans? Vous croyez qu'il va être réélu?"j'avais dit que j'allais bouquiner, mais je vais tout de même répondre ! Oui, je le crois, étant donné l'état de l'opposition et en particulier du PS. C'est vrai que ça peut toujours  évoluer mais aujourd'hui je suis plutôt pessimiste.

Jacques Heurtault 10/07/2008 22:57


Très objectivement, je crois que vous avez raison ... L'opposition républicaine, démocratique et de gouvernement est dans un piteux état! C'est vraiment dommage  pour le pays! Une vraie
démocratie A BESOIN d'une opposition forte et constructive. Il est normal que l'alternance joue son rôle.


sergiozz 10/07/2008 16:41

"C'est fou que des brtons puissent encore penser de nos jours qu'une entreprise privée n'est là que pour engraisser ses possesseurs !"je ne pense pas que tu ais lu ça dans un de mes posts ou alors t'as pas le bon décodeur.."Faut se rappeler d'Air-France, qui n'aurait jamais pu financer son expansion, voiure aurait été acculée à la faillite genre Suisse-Air, KLM, ou Air Italia, si elle n'avaoit pas été privatisée (en plus d'avoir eu à avaler Air-Inter et UTA, deux compagnies failliteuses, dont la dernière pour cause de manque d'investissement)..."Moi, je parlerais de cercle vicieux et toi quand toi tu parlerais sans doute de cercle vertueux. C'est la grosse différence entre nous. C'est la libéralisation imposée par le lobbie ultra-libérale bruxellois qui implique l'obligation du changement de statut et la privatisation. A partir du moment où on introduit de la concurrence dans un domaine, l'opérateur existant doit s'adapter sinon il crève. Il doit se battre d'autant plus qu'on lui met des batons dans les roues en lui imposant des de pratiquer des prix plancher dans certains cas, sinon on dit qu'il fait de la concurrence déloyale. Cette évolution implique à terme la fin du service public, même si on fait miroiter un "service universel" qui est en fait un pseudo service public. C'est mon analyse mais je sais bien que personne ne le partage sur ce forum. C'est pour cela que je vais faire un petite pause et retourner à mes lectures (romans, polars etc...). C'est plus enrichissant, mais bonne continuation tout de même les petits gars dans notre  petit monde sarkoziste ... putains encore 4 ans ou 9 ans à tenir.

Jacques Heurtault 10/07/2008 20:54


Pourquoi 9 ans? Vous croyez qu'il va être réélu?


GM 10/07/2008 09:38

C'est fou que des brtons puissent encore penser de nos jours qu'une entreprise privée n'est là que pour engraisser ses possesseurs !Via des dividendes ou tout autre forme de rémunération...Faut un peu lire la presse économique (mais elle n'arrive peut-être pas jusqu'en Bretagne : la faute à la poste ou aux MNPP ?), pour savoir qu'une entreprise ne survit (et donc peut laisser espérer de maintenir un outil de travail efficace et les emplois qui vont avec et idem pour les éventuels dividendes ou plus-value sur titre, que si elle investit, toujours et encore plus dans ses process et les compétences qu'elles s'attachent.Penser autrement et c'est l'erreur historique de Karl Marx qui ne voyait dans das Gross Kapital que la position de rentier, de bourgeois !Il y a bien longtemps que le capitalisme du XIX° siècle est mort : on est au XXI° siècle, jeune homme !Mais je dois être né çon... y'a pas à dire !Car investissement, ça veut capacité à le financer, donc capacité à créer de la valeur.Alors, après, qu'on le finance vie l'emprunt ou via l'augmentation de capital (comme la poste l'annonce), donc en payant soit un interêt soit un dividende, ça importe peu !A condition d'être capable de dégager des profits au sens comptable, du "cash"...Avec une prime pour du capital : l'intérêt est ferme et définitif, le dividende est moins coûteux et aléatoire !Je comprends donc nettement, et j'approuve, parce que c'est intelligent, la volonté affichée de la Poste de privatiser, pour aller pêcher du capital, plutôt que de se retrouver entre les mains d'une banque, surtout quand on veut devenir banque soi-même !Faut se rappeler d'Air-France, qui n'aurait jamais pu financer son expansion, voiure aurait été acculée à la faillite genre Suisse-Air, KLM, ou Air Italia, si elle n'avaoit pas été privatisée (en plus d'avoir eu à avaler Air-Inter et UTA, deux compagnies failliteuses, dont la dernière pour cause de manque d'investissement)...Mais de ce que j'en dis, n'est-ce pas...

Jacques Heurtault 10/07/2008 20:52


J'approuve sans réserve leux derniers paragraphes ...


Daumont Jean 10/07/2008 00:01

Et moi, je ne comprends plus rien ... Ce qui me pousse à éviter prudemment d'ajouter la Poste - pardon, la Banque Postale - à ma série actuelle d'articles sur les "scandales"...

Jacques Heurtault 10/07/2008 07:13


Ce n'est pas si compliqué!
1. Il y a des responsabilités que la puissance publique NE PEUT PAS, NE DOIT PAS, sous aucun prétexte, déléguer à personne. Par exemple l'Armée, la Justice, la collecte de l'impôt ...
Il y en a d'autres que le marché ne prend pas en compte parce que ça n'est pas rentable. Comme elles sont néanmoins nécessaires, IL FAUT DONC que la puissance intervienne ...
Elle dispose de plusieurs moyens :
1. la gestion directe
2. la gestion déléguée
3. l'intervention subventionnée
 etc ...
Si une activité qui n'était pas rentable mais devait néanmoins exister devient rentable, elle doit retourner au secteur privé ... sauf celle que la puissance publique ne peut pas, ne doit pas se
défaire (celles citées au début).


sergiozz 09/07/2008 20:57

moi aussi, je suis breton ! Le breton est têtu.

Jacques Heurtault 09/07/2008 22:42


Euréka! Je comprends tout, maintenant!


sergiozz 09/07/2008 17:08

"ça remboursera une partie de ce que nos parents, grands-parents arrière-arrière grands-parents y ont mis à travers leur impôt !"je me suis trompé, tu n'es pas corse mais breton !"Précision : je ne vois pas au nom de quoi un service public doit gagner de l'argent : justement, il n'est pas fait pour ça, puisqu'il doit n'exister que quand le service rendu ne peut pas être lucratif (ex : défense du territoire, sureté des biens, des personnes, justice, etc...)"Gagner de l'argent pour le service public lui permet d'investir. Justement, la richesse d'une entreprise publique, c'est de pouvoir offrir à des usages des services "non lucratifs" (envoyer une lettre à ta mémé au fin fond de la creuse) en gagnant de l'argent sur d'autres services. C'est d'ailleurs la profonde différence avec une société privée. D'ailleurs, l'évolution est inéluctable, même avant la transformation de la poste en SA, elle est maintenant dans une logique d'une boite privée. Le service public est en train de disparaître , dans tous les domaines. Vous l'avez voulu, il ne faudra pas venir pleurnicher après. "Sergiozz : je te file l'adresse de mes géniteurs à première demande : si je suis né çon, c'est à cause d'eux ! Tu pourras leur faire un procès !"c'est toi qui le dis, pas moi ! Personnellement, je ne le pense pas mais tu devrais réfléchir un tout petit peu plus et ne pas faire systématiquement des a priori sur les entreprises publiques et sur les fonctionnaires.

Jacques Heurtault 09/07/2008 19:01


Je suis Breton, moi! Qu'est-ce qu'ils ont, les Bretons? Ils sont très bien!


GM 09/07/2008 09:43

Je signale à Sergiozz et à d'autres que la poste en Corse, pour l'essentiel ce sont des agents venus du continent...Les places y sont chères et ça fait suffisament enrager les natio qui voient leur fils et leurs filles devoir partir sur le continent dans cette belle entreprise, pour espérer revenir au pays... à l'âge de la retraite !Passons !C'est comme pour mes fromages : en général, ils disparaissent à Marseille, m'a fait remarqué un jour mon pote qui fait syndicaliste Sud à la poste !Mais bon, puisque la poste est une entreprise qui gagne de l'argent, tant mieux : qu'on la privatise au plus vite et au plus cher : ça remboursera une partie de ce que nos parents, grands-parents arrière-arrière grands-parents y ont mis à travers leur impôt !On verra si elle supporte la libre concurrence des marchés de l'acheminement des courriers et des colis.Pour ma part, mais je dois être une exception, les achats en ligne, c'est systématiquement que je vais les chercher à la Courneuve, n'étant pas à mon domicile quand on me livre...Dont acte Sergiozz : on en reparle dans 10 ans ?Ou même bien avant...Nota : Précision : je ne vois pas au nom de quoi un service public doit gagner de l'argent : justement, il n'est pas fait pour ça, puisqu'il doit n'exister que quand le service rendu ne peut pas être lucratif (ex : défense du territoire, sureté des biens, des personnes, justice, etc...)Mais je dois être né kon !Sergiozz : je te file l'adresse de mes géniteurs à première demande : si je suis né çon, c'est à cause d'eux ! Tu pourras leur faire un procès !Moi j'y ai renoncé.

Jacques Heurtault 09/07/2008 18:57


Je ne comprends pas pourquoi plein de gens s'obstinent à considérer la Défense, la Justice, etc, comme des services! CE SONT DES FONCTIONS REGALIENNES, PAS DES SERVICES!


sergiozz 08/07/2008 21:33


je précise qu'il s'agit des chiffres 2007. La Poste est une entreprise publique saine contrairement aux allégations diffusées sur ce site. "Le chiffre d’affaires de La Poste est passé de
13 468 millions d’euros en 2006 à 13 715 millions
d’euros en 2007, soit une progression de 1,8 %.
Ce chiffre d’affaires est constitué principalement
par les activités opérationnelles Courrier et Colis. Il
intègre également, outre les commissions perçues par
l’Enseigne La Poste sur les ventes de produits tiers, la
facturation faite par l’Enseigne à La Banque Postale
des activités de guichet réalisées pour le compte de
cette dernière.
Enfin, les autres produits d’exploitation (2 386 millions
d’euros en 2007) correspondent à la facturation par
La Poste à La Banque Postale des personnels de la
ligne commerciale et des Centres financiers.
Le résultat d’exploitation de La Poste s’élève à
399 millions d’euros en 2007, soit + 164 millions d’euros
par rapport à 2006.
Le résultat financier intègre notamment la charge
financière liée à l’endettement, ainsi que les dividendes
reçus des filiales.
Le résultat net s’élève à 440 millions d’euros, soit
+ 216 millions d’euros par rapport à 2006."

Jacques Heurtault 08/07/2008 23:07


Dont acte! Le débat peut se poursuivre sur des bases objectives ...


sergiozz 08/07/2008 21:31


"Après déduction des intérêts minoritaires, le résultat
net part du Groupe s’améliore de 131 millions d’euros,
passant de 812 millions d’euros en 2006 à 943 millions
d’euros en 2007.
Le Groupe versera à l’État actionnaire un dividende de
15 % du résultat net part du Groupe, soit 141 millions
d’euros."je ne comprends pas, je croyais que c'était l'Etat qui versait du pognon à la poste !! 

Jacques Heurtault 08/07/2008 23:04


Moi, je n'ai pas dit ça! J'ai même dit que vous aviez raison sur les causes du changement de statut programmé!


sergiozz 08/07/2008 21:19

"Depuis Louis XI nous dit Jean, l'Etat paye l'infrastructure de l'acheminement du courrier... Ne me dis pas qu'il a aussi gagné de l'argent là-dessus depuis tout ce temps là !!!"Apparemment, tu es parti pour faire de la provoc, c'est marrant mais ce n'est pas d'un très grand sérieux. Le père Daumont peut nous parler de Louis XI, là n'est pas le sujet. Je persiste à dire que les impôts ne financent pas la poste. Tu penses le contraire, tant pis. "Et l'Etat c'est qui, sinon le çonnard qui casque au final ?Maintenant, si tu ne veux pas savoir, reste donc dans cette ignrorance : ça te regarde, l'Ami !"Je pense que c'est toi qui est dans l'ignorance. cf plus haut. "Mais ça ne m'étonne pas qu'ils n'aient pas eu envie de te retenir, si tu ignores encore les fondamentaux de cette entreprise."Là, je pense que tu aurais pu faire moins de provoc car tu ne connais pas ma vie. Je vais t'expliquer. Si j'ai quitté la Poste, c'était tout simplement pour suivre mon épouse qui avait une opportunité dans une autre ville et je suis donc passé à France Télécom. Sinon, je serais resté à la Poste car j'avais un boulot qui m'intéressait. "Maintenant, pour ce qui est de la presse, elle est aussi subventionnée par l'impôt : Taux de TVA amont : 19,6 %Taux de TVA aval, 2,10 %"La Poste n'y est pour rien là. "Quant au routage 205 on sait ce qu'il en coûte : la valeur de la différence entre le prix en kiosque et celle du même journal distibué par voie postale : 50 % minimum des recettes de vente au numéro (et encore, sans déduction du "cadeau" offert en plus à tous les coups)..."tu peux raconter ce que tu veux. Le coût de l'acheminement de la presse a été calculé, on peut trouver les chiffres dans plusieurs documents officiels (parlementaires et de la Poste). Après, pour dénigrer les services postaux, on peut rétorquer qu'on peut acheminer à moindre coût. On verra si les entreprises concurrentes iront sur ce créneau, cela m'étonnerait.  "Mais même ça, la poste n'est plus compétitive : La redoute s'occupe de sa propre distribution en sous-traitant sauvagement... alors que la VPC doit historiquement tout à la poste qui assumait aussi la livraison des manufactures stéphanoises... Mortes de n'avoir pas pu négocier ses tarifs !On a beau eu d'avoir à tuer la SERNAM, Tapie est passé par là et a nettoyé le terrain (au sens propre et au sens figuré)."Là, je pense que tu t'avances un peu. J'achète assez souvent sur Internet et à chque fois, c'est pas la poste que je reçois les colis que je commande. Je n'ai pas regardé les statistiques des dernières années mais je pense que le trafic des colis du fait de l'augmentation des achats par internet a fortement augmenté. "Je signale aussi, mais tu dois le savoir pour avoir travaillé à la Poste jusqu'en 91, que le prix d'acheminement des courriers de moins de 20g sont encore un monopole (sauf dégroupage) et qu'au-dessus, le prix postal est un prix imposé à toutes les professions de messagerie comme prix minimum (sauf dégroupage)...Et ce sont sur ces quelques "niches" que les messageurs prolifèrent allègrement alors que la Poste s'est bêtement laissée distancer... pour continuere à perdre de l'argent sur ces "niches" là où d'autres en gagne.Et qui financent la différence ?"Il faudrait donner des chiffres avant d'affirmer que la poste perd de l'argent sur l'acheminement des plis de plus de 20g. C'est tout de même terrible de penser qu'un service public perd forcément de l'argent alors qu'une boîte privée en gagne. Ce sont des préjugés absurdes. "Mes fromages frais Corses (le brucciu, notamment, fragile et onctueux à souhait), ils mettent toujours 8 jours pour arriver en collisimo ou en recommandé, quand ils n'ont pas été bouffés en chemin avant de devenir imangeables !Pas banal... "Moi, je n'ai jamais vu des colissimos arriver seulement au bout de 8 jours. Là, tu nous parles des corses et non plus de la poste. On sait bien que les corses ne sont pas très branchés boulot qu'ils soient postiers ou autres !!

Jacques Heurtault 08/07/2008 23:02


Ah, Gm! Vous avez fort à faire, là! Ca fritte sec! Il est en forme, Sergiozz!
Si les postiers ne bossent pas beaucoup et si les Corses ne bossent pas beaucoup non plus, qu'est-ce que ça doit être des Corses postiers! Oh, Bonne Mère ...


GM 08/07/2008 17:58

Depuis Louis XI nous dit Jean, l'Etat paye l'infrastructure de l'acheminement du courrier... Ne me dis pas qu'il a aussi gagné de l'argent là-dessus depuis tout ce temps là !!!Et l'Etat c'est qui, sinon le çonnard qui casque au final ?Maintenant, si tu ne veux pas savoir, reste donc dans cette ignrorance : ça te regarde, l'Ami !Mais ça ne m'étonne pas qu'ils n'aient pas eu envie de te retenir, si tu ignores encore les fondamentaux de cette entreprise.Maintenant, pour ce qui est de la presse, elle est aussi subventionnée par l'impôt : Taux de TVA amont : 19,6 %Taux de TVA aval, 2,10 %Quant au routage 205 on sait ce qu'il en coûte : la valeur de la différence entre le prix en kiosque et celle du même journal distibué par voie postale : 50 % minimum des recettes de vente au numéro (et encore, sans déduction du "cadeau" offert en plus à tous les coups)...Et question volume distribué, je crois me souvenir que c'est 50 % poste, 50 % kiosque avec des variances selon les saisons, les époques, la périodicité du journal, son audience et son marché...Maintenant, tout le monde sait que c'est naturellement bien plus, puisque l'absence de recette de vente n'empêche pas la presse gratuite de proliférer.Et que si la loi ne l'interdisait pas, le prix des abonnements pourrait encore être réduits par un facteur de 2 : Le canard Enchaîné vit sans aucune pub, juste sur son lectorat ! C'est à signaler.Maintenant je confirme : si la poste veut maintenir ses effectifs et les investissements pluriséculaires pour traiter le courrier qu'on veut bien lui confier à acheminer, il lui faut en passer par encore plus de lettres, plus de colis...Il n'y a qu'à voir les tarifs proposés pour les envois massifs (qui ne commencent qu'à 400 exemplaires d'un même courrier)... Alors quand il s'agit de distribuer 5 millions d'exemplaire du catalogue de la Redoute, ils s'y entendent.Mais même ça, la poste n'est plus compétitive : La redoute s'occupe de sa propre distribution en sous-traitant sauvagement... alors que la VPC doit historiquement tout à la poste qui assumait aussi la livraison des manufactures stéphanoises... Mortes de n'avoir pas pu négocier ses tarifs !On a beau eu d'avoir à tuer la SERNAM, Tapie est passé par là et a nettoyé le terrain (au sens propre et au sens figuré).Je signale aussi, mais tu dois le savoir pour avoir travaillé à la Poste jusqu'en 91, que le prix d'acheminement des courriers de moins de 20g sont encore un monopole (sauf dégroupage) et qu'au-dessus, le prix postal est un prix imposé à toutes les professions de messagerie comme prix minimum (sauf dégroupage)...Et ce sont sur ces quelques "niches" que les messageurs prolifèrent allègrement alors que la Poste s'est bêtement laissée distancer... pour continuere à perdre de l'argent sur ces "niches" là où d'autres en gagne.Et qui financent la différence ?Qui n'est pas que dans le prix du timbre, te signale-je : Celui-ci est comparativement moins onéreux pour franchir un océan que pour traverser la rue ou aller même à l'autre bout du pays !Il m'est même arrivé de faire envoyer tout le courrier d'une des boîtes que j'ai dirigé par colis à Amsterdam, pour rééxpédition à tous les clients français : c'est dire !Avec le bénéf des opérations de l'année, j'ai même pu offrir une soirée d'enfer à toute la force de vente "sans bourse délier" au final !Là ça motive les troupes !Reviens parmi nous, Sergiozz : On m'avait aussi demandé de plancher sur les futurs métiers de la poste, à une époque de ma carrière...Pour moi, le coeur de métier était justement le formidable maillage du territoire : plusieurs siècles d'avance...Il fallait donc mettre l'accent sur le "24 heures chrono", quelle que soit la charge et la nature des objets tranpsortés : Les hommes en avaient les moyens et le matériel à disposition ne nécessitait pas de gros investissement !Eh bien je me suis fait jeter : il aurait fallu que je réinvente la banque postale pour plaire à ces messieurs du comité d'experts, l'idée à la mode à l'époque...On voit où cela aboutit !Mes fromages frais Corses (le brucciu, notamment, fragile et onctueux à souhait), ils mettent toujours 8 jours pour arriver en collisimo ou en recommandé, quand ils n'ont pas été bouffés en chemin avant de devenir imangeables !Pas banal...

Jacques Heurtault 08/07/2008 22:21


Ca y est! On trouvé la source des fromages frelatés! Ca vient de Corse!
Bon, là, je déconne à plein tube ... je suis même dans la provoc!
Par contre, Sergiozz travaillant à France Télécom et n'étant plus un "jeunot", il est hautement probable qu'il a travaillé aux "PTT", c'est à dire à la poste ...  Il nous apportera la réponse
lui-même.
Le problème de La Poste (mon frère y a exercé des responsabilités non-négligeables : direction d'une cinquantaine de bureaux de poste), c'est la difficulté de passer d'une logique "usagers" à une
logique "clients" ... Cet état d'esprit est profondément ancré dans les têtes.


sergiozz 08/07/2008 11:04

@GM,Je te parle du transport de la presse et tu me parles de la VPC : tu payerais des impots pour que la redoute livre des colis !! Un peu de cohérence. Tu affirmes que la presse est distribuée essentiellement en kiosque par les MNPP, mais tu ne donnes aucun chiffre. Moi, je te dis que la Poste reçoit une subvention de la part de l'Etat car la distribution de la presse implique des tarifs d'acheminement bas pour ne pas mettre en difficulté le secteur de la presse. Et ça existe depuis très longtemps (je sais de quoi je parle, j'ai bossé à la poste jusqu'en 1991). Donc tout cela n'a rien à voir avec l'impot qui financerait les services postaux.  

Jacques Heurtault 08/07/2008 22:03


Là, Sergiozz a raison ...


GM 08/07/2008 10:28

@ Sergiozz : Mon ami, il débarque d'une autre planète là !La presse est pour l'essentielle distribuée en kiosque par les MNPP, privées et jusque dans mon village Corse...Seul le routage 205 est pris en charge pour partie par l'Etat à tarif préférentiel...Encore que, les boîtes de bus-mailing et autres envois massifs se développent très bien grâce à la poste et autre chronopost, ainsi que la vente par correspondance (3 suisses, Redoute et cie) que parce que ce trafic est largement fait à "prix cassé" par la Poste qui périrait sans ces volumes !Faut pas d'ék... FedEx, UBS et cie font mieux et moins chers sans les subventions étatiques !Je ne vois pas pourquoi je dois payer par l'impôt (enfin moi je n'en paye plus depuis longtemps ou si peu) pour que la Redoute puisse livrer, avec les dégâts écologiques que cela provoque à ballader des petites auto à travers tous le territoire pour livrer des gens qui font le choix de vivre écologiquement loin à la campagne, refusant les contraintes de la ville et de ses services de proximité (et autres transports en commun) !

Jacques Heurtault 08/07/2008 21:59


La Poste ne saurait être tenu pour responsable de la demande de ses clients. On peut supposer qu'elle travaille, au moins sur ce coup-là, sans perdre d'argent! Ou alors, c'est à désespérer!


sergiozz 07/07/2008 21:28

"En effet, pourquoi confier au public, avec des financements par l'impôt, ce que le privé sait faire aussi bien et parfois à moins cher ?"il s'agit bien entendu d'une contre-vérité. Que vient faire l'impôt ici ? La Poste reçoit une subvention de la part de l'Etat pour l'acheminement de la presse car les prix pratiqués sont nettement en dessous du prix de revient. Bien entendu, aucune boite privée n'ira sur ce marché d'acheminement de la presse car ce n'est pas rentable.  Avant le changement de statut de la Poste en entreprise publique, il y avait le budget annexe des PTT. Le contribuable ne finance aucunement les services postaux et ne l'a jamais fait. On sait très bien pourquoi on veut privatiser la poste dans le cadre de la libéralisation et de la mondialisation, c'est pour que la poste puisse faire des acquisitions en Europe, dans un 1er temps.

Jacques Heurtault 07/07/2008 22:44


Je maintiens que la mise en oeuvre des traités européens ne requiert absolument pas que La Poste soit privatisée. Elle doit, par contre, c'est un impératif, ne pas rester un monopole.
En l'état actuel, l'opérateur public ne peut pas acquérir d'entreprise étrangère. Ce ne sont pas les autorités de Bruxelles qui le lui imposent, ce sont les autorités FRANCAISES ...
Par contre, des opérateurs concurrents pourront, s'ils le souhaitent, être présents sur le marché français de la distribution du courrier. Pour cela, le mieux, pour eux, c'est d'avoir une filiale
de droit français car c'est plus simple.
Ce faisant, il devient de l'intérêt de La Poste de pouvoir faire de même ... sinon, elle s'affaiblit face aux entreprises du même secteur.
Vous avez donc raison sur la TOTALITE de votre commentaire.
Là où nous ne sommes probablement pas d'accord, c'est sûr le bien fondé idéologique de ces perspectives. Moi, je pense que c'est souhaitable, vous que c'est néfaste ...


Daumont Jean 07/07/2008 15:55

   Il y a beaucoup à dire sur cette "alternative" entre Nationalisation et Privatisation, que ce soit pour la Poste ou d'autres "services" comme la SNCF, pour laquelle je prépare d'ailleurs un article qui ne sera pas piqué des vers...   Il est certain qu'un "service public" reste nécessaire, quand il s'agit du domaine dit "régalien" comme l'armée, la justice, la police, ou les affaires étrangères... où il est inconcevable d'instaurer des "chapelles privées" ...Quoique...   Mais le problème n'est pas le même dans le domaine "économique" ou l'Etat et donc "l'étatisme" sont par définition antinomiques avec le nécessaire libéralisme des échanges... Un libéralisme qui ne doit pas être "sauvage", comme celui qui avait expliqué, sinon justifié, les "nationalisations", qui ont été un excès en sens inverse, car l'Etat aurait dû s'en tenir à un rôle de "gendarme" veillant au respect de certaines règles...D'où, d'ailleurs le reflux vers des "privatisations", encouragées de toutes façons par la politique européenne...   Dans ce contexte, la place de la Poste est "à part" :...depuis Louis XI (!), ella avait été un service public chargé d'acheminer le courrier en toute sécurité...Mais progressivement depuis la moitié du 20ème siècle elle a élargi ses "compétences" (?) devenant même une "Banque Postale", termes qui servent maintenant à la désigner, et devenant même papeterie en vendant des enveloppes et des cartes pas toujours ...postales! ...Dérive qui justifie une privatisation, puisque désormais la liberté d'initiative consiste pour n'importe qui à faire n'importe quoi ...Néanmoins, pour ma part, je m'accommoderais volontiers d'une "Poste" simplement renouvelée, ne s'occupant plus, comme naguère, que du "courrier", y compris informatique pour eux qui ne disposent pas d'ordinateurs... Car cela ne me plaît pas, à priori, que mon courrier "privé" soit confié à des entreprises ..."privées" !...  

Jacques Heurtault 07/07/2008 19:49


Vous serez privé de courrier, na!
Plus sérieusement,  pour moi, l'armée n'est pas un "service public", c'est une fonction de l'Etat que nul autre ne peut, ne doit prétendre pouvoir exercer ... Même chose avec trois autres
fonctions étatiques (impôts, magistrats, police).


GM 07/07/2008 11:50

En effet, pourquoi confier au public, avec des financements par l'impôt, ce que le privé sait faire aussi bien et parfois à moins cher ?Au public de contrôler le bon fonctionnement du service rendu au public, et puis basta : les cahiers des charges, ça existe, non ?

Jacques Heurtault 07/07/2008 19:36


Parfois, les cahiers des charges sont tout simplement illisibles! C'est à croire que ceux qui les rédigent n'ont rien à faire ...