Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog politique de Jacques Heurtault. Propositions audacieuses. Invitation au débat.

La S.N.C.F. dans le rouge?

16 Mars 2006, 13:32pm

Publié par Jacques Heurtault

La SNCF fait des bénéfices! Incroyable mais vrai ... Grâce à "l'exploitation éhontée de la force de travail de ses agents". Forcément, tout le monde le sait : si une entreprise fait des bénéfices, c'est grace à l'exploitation des travailleurs ... tandis que si elle fait des pertes, c'est la faute de ses dirigeants ...

C'était une entrée en matière de cet article en forme de plaisanterie.

Réjouissons-nous! Alléluia ... Dotée désormais d'une structure comptable commune à toutes les entreprises, la SNCF peut donc afficher des résultats satisfaisants.

Pour en arriver là, il a tout de même fallu que le gros des pertes abyssales qui ont défrayé la chronique et effrayé les contribuables soit transféré sur une autre entreprise : Réseau Ferré de France, propriétaire des infrastructures et ... des terrains.

Il a aussi fallu que le régime des retraites des agents soit apuré sur le dos du régime général de la Sécurité Sociale (CNAVTS).

Soyons bon prince! L'essentiel n'est-il pas que, pas à pas, cette entreprise puisse, enfin, avoir un mode de fonctionnement normal?

Et maintenant?

Il faut tout d'abord se féliciter que, sous la direction d'un patron qui a su se faire accepter, les Pouvoirs Publics aient enfin compris la nécessité de maintenir ce dernier à son poste pendant 10 ans (pourvu que ça dure encore un peu ...). Aucune action durable ne peut s'inscrire dans des changements intempestifs plus ou moins connotés politiquement.

On ne revient pas sur des engagements pris. Les pertes antérieures ont été "socialisées". Dont acte!

Il va falloir maintenant que cette entreprise soit effectivement mise en concurrence avec d'autres du même secteur ferroviaire. C'était déjà le cas avec le secteur routier et aérien ...

Posons donc la question : à quand les prises de participations dans les entreprises du rail européen? A quand l'ouverture du capital? A quand l'introduction en bourse?

Le plus tôt sera le mieux!

Commenter cet article

spiritoo 29/03/2006 01:16

Les commentaires de vinz sont stupides lorsque on sait qu'au total, entre les aides pour paiements des retraites, compensations de tarifs réduits, "aide exceptionnelle de 800 millions", aides pour le fret, etc...
l'état a donné 7 MILLIARDS d'euros à la sncf (et à la structure vide qu'est RFF qui n'est autre qu'une magouille pour déporter la dette, les agents de RFF étant en effet ..ceux de la SNCF.!!..) chaque année.
 
Autrement dit, si la SNCF était privée, elle ferait un déficit de 7 milliards, et devrait augmenter ses tarifs de 50% pour s'en sortir. Ce qui la rendrait plus chère que l'avion...
 
Si vous ne croyez pas mes chiffres, allez donc voir le Rapport officiel du Sénat à ce sujet, qui parle de 6.5 milliards de subventions (cela n'inclut pas les contrats dont l'état/collectivités est demandeur, je précise bien !!)
 
http://www.senat.fr/basile/visio.do?id=d118427-48868_1&idtable=d118427-48868_1
(total RFF + SNCF, paragraphe IB1)

Donc après, ergoter sur les quelques millions de bénèfs officiels, ca n'a pas de sens !!!
Monsieur vinz, documentez vous avant de raconter des inepties....
Quiconque lit ces chiffres, ne peut pas honnêtement critiquer les trains Anglais, et parler de "service" public ...

Jacques Heurtault 17/03/2006 22:10

L'Etat, actuellement, n'est pas capable de faire correctement ce qu'i devrait être le seul autorisé à faire : l'armée, la police, la justice, la collecte des impôts ...
Qu'il commence par travailler proprement pour lui-même avec les règles qu'il édicte à longueur de Journal Officiel. Quand il aura vérifié la faisabilité des règles qu'il prétend imposer aux autres, il pourra, légitimement, en généraliser l'application.
Ce n'est pas le rôle de l'Etat que de gérer, d'une manière permanente, des entreprises.
Un contre-exemple : en 1945, à la Libération, le pays était en ruine. L'Etat a joué tout son rôle en dirigeant l'économie, y compris avec des méthodes coercitives, en lançant les grands programmes de reconstruction. John Maynard Keynes n'a jamais dit autre chose de fondamentalement différent.

vinz 17/03/2006 08:28

Au contraire, je le trouve passionnant ce débat. C'est l'illustration parfaite du raisonnement économique qui prévaut aujourd'hui et qui vise à faire de l'état le pompier du marché quand une entreprise (ou tout un secteur de l'économie) a besoin d'aide.
Pourquoi ne pas laisser l'état gagner aussi de l'argent en conservant dans son giron des entreprises qui en gagnent. Tout le monde y aurait intérêt. Les contribuables comme les utilisateurs...
Quant à donner comme motif à une privatisation le fait qu'une collectivité locale devrait acheter ses remises sur le transport à la SNCF, je ne vois pas bien ce qui l'en empêche actuellement...

Jacques Heurtault 17/03/2006 00:15

Monsieur Vinz,
Il ne s'agit pas de socialiser les pertes et de privatiser les bénéfices. Il s'agit simplement de mettre cette entreprise en état de fonctionner normalement, comme n'importe quelle autre entreprise. Vendre ses services au prix du marché, selon la logique incontournable de l'offre et de la demande. Si une structure de droit public (par exemple les régions) veut offrir à ses résidents un service moins cher, elle doit en avoir la possibilité en achetant cette "remise" à la SNCF. Il n'y a aucune raison que ce soit cette entreprise qui en supporte le coût.
Dans mon article, j'ai voulu faire grâce aux agents de la SNCF d'avoir à rembourser le trop perçu. On tire un trait et on part sur de bonnes bases, tout simplement.
Ce n'est évidemment pas la SNCF qui a financé les lourds investissements du TGV. Ce sont les pouvoirs publics et c'est parfaitement normal.
Dépassionnons le débat, voulez-vous?
 

Christian BOIS 16/03/2006 17:52

Je pense que Vinz n'a rien compris.  Il a un siècle de retard en économie j'entends ! Malheureusement il faudra attendre 2007.
Je me suis inscrit à votre newsletter. De cette façon je ne manque rien de vos bonnes idées.

vinz 16/03/2006 15:48

Super! Les contribuables ont financés depuis 15 ans les investissements nécessaires au développement industriel du rail et ont permis que celui-ci soit tout à fait concurrentiel avec les airs et la route. Les déficits abyssaux de ces dernières années étaient essentiellement dûs, quoique vous en disiez, aux forts investissements nécessaires pour le développement du TGV.
Et maintenant que l'entreprise commence à gagner de l'argent, il faudrait la privatiser. Belle logique MR Heurtault. On nationalise les pertes (tous les contribuables paient pour les lourds investissements réalisés) et on privatise les bénéfices (maintenant que ces investissements sont amortis, on laisse les boursicoteurs en tirer les bénéfices).
Et après? Dans 20 ans, quand le réseau sera trop désuet et nécessitera de forts investissements pour le remettre à neuf, pensez-vous que ce sont les actionnaires qui prendront la décision d'endetter l'entreprise sur 15 ans pour réaliser ces investissements.
Regardez en Angleterre, c'est exactement ce qu'il s'est passé. Le réseau ferré était pitoyable (et dangereux!) lorsqu'il était géré par le privé. Il commence à s'améliorer depuis que Blair a décidé de prendre en charge une (grosse) partie des investissements nécessaires.
NATIONALISER les pertes et PRIVATISER les bénéfices. C'est une bien cynique vision de l'économie que vous avez là... Vous qui êtes le premier à vous plaindre des dettes abyssales de la France...