Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog politique de Jacques Heurtault. Propositions audacieuses. Invitation au débat.

Chronique de mon voyage auxEtats Unis (6)

22 Août 2008, 11:45am

Publié par Jacques Heurtault

Aujourdh'ui, je vais vous parler des transports en commun. Du moins des trains de banlieue et du métro de Boston...

Heureusement pour nous, nous disposons d'un GPS! Le problème batterie que nous avions à été résolu en chargeant à partir du secteur. Notons au passage que le voltage n'est que de 110 volts! Ca fait pas loin de 50 ans que, en France, nous sommes passés au 220... Je n'ose imaginer la proportion d'énergie électrique qui disparait dans les lignes du fait de ce voltage (110) et de la limitation de puissance des appareils... Une des révélations de la nécessité impérieuse d'une présence publique forte pour coordonner les choix politiques. C'est un peu long à expliquer, je passe!

Donc, grâce au GPS, nous sommes parvenus à nous rendre à la gare de Salem. Non sans mal! Les GPS et les sattelites qui vont avec ne sont pas forcément intelligents...

Il faut donc garer la voiture... et, bien entendu, payer! Nous nous y attendions. Le problème n'est pas là. C'est du mode antediluvien du paiement dont je veux vous parler.

Bien entendu, il n'y a personne pour vendre des tickets de parking. Pas trop surprenant. Par contre, mettre, comme on nous le demande deux billets de 1 dollar (les washington) dans une fente (après les avoir soigneusement pliés au moins en quatre, peut-être en huit) puis s'aider, pour cela, d'une sorte de spatule afin de s'assurer que les billets rentrent bien dans la fente, volilà qui n'est pas banal! A cet instant précis, je me suis demandé si j'étais bien dans le pays le plus puissant et le plus riche du monde, donc le plus moderne!

Partout où nous allons ou presque, nous disposons d'une connexion wi-fi incluse dans le prix. Il y a même un "hub" wi-fi gratuit dans la Public Library de Boston! Mais il faut mettre de l'argent dans une fente en aluminium pour payer son parking pour la journée à Salem! Etrange...

Etrange et rudimentaire mais, somme toute, efficace...

Chaque place de parking est numérotée et on doit mettre de l'argent dans la fente portant le même numéro. Lorsque l'agent vient relever la recette, il peut voir, instantanément, si la "case" es "approvionnée ou pas. Sil elle ne l'est pas, la place de parking doit être libre! Si cette place n'est pa libre, c'est que l'occupant n'a pas payé... Bingo!

La gare de Salem (30.000 habitants), c'est une espèce de machin, quasi désert, à voie unique dont les quais sont quasiment à hauteur des voies (15 cm maxi).

Le train arrive et je constate que le plancher des waggons m'arrive presque à hauteur des épaules... Comment font les personnes très agées pour monter? Pas des plus commodes!

On achète son billet dans le train puisqu'on ne peut pas l'acheter ailleurs, vu qu'il n'y a personne pour en vendre.

Le vendeur-contrôleur prend alors une sorte de feuille, pliée en deux et poinçonne selon le cas de figure... Le jour, le mois, le trajet, le nombre de personnes, le nombre de dizaines de dollar le nombre de dollar et... même chose pour les dizaine de "cents" et les "cents". Iln'oublie pas de poiçonner la case "in" (pour aller à Boston), différente de la case "out" (pour sortir de Boston), le "North service" car nous allons du nord au sud et non pas le "south service", réservé au trajet du sud au nord. J'allais oublier la case "round trip" (aller et retour)... 12 poinçons!

21 dollars pour deux personnes, aller retour... soit un peu plus que 5 dollars le trajet pour une personne (1 euro vaut 1,5 dollar).

Les waggons sont confortables et il y a de la place sur les sièges...

Dernier détail : une fois payée la place, le vendeur-contrôleur place une sorte de ticket orande sur le haut du dossier du siège de devant. Ce ticket doit rester visible. De la sorte, à l'arrêt suivant, le vendeur-controleur sait que nous avons déjà payé.

Il m'a semblé que le vendeur-contrôleur gérait deux waggons. Ils devaient donc être trois dans le train, plus le conducteur... Rassurant. Nous avons fait le choix inverse, en France! Quasiment pas de contrôleurs dans les trains mais du monde dans les gares qui consent, parfois, à témoigner d'un certain empressement vis à vis de la clientèle... 

Le métro de Boston m'a semblé assez archaïque au premier regard mais, finalement, pas si mal...

Il faut d'abord ne pas se tromper de bouche de métro! Il y a les "in" et les "out"... Pour aller vers le centre... (in) et pour aller vers la périphérie (out). Il faut trouver la bonne.

Le paiement, là, est électronique, comme chez nous. On les dollars dans une fente, dotée d'un lecteur optique qui fonctionne très bien... Deux dollars le trajet par personne...

A chaque station, dans un anglais PARFAIT (j'arive à le comprendre du premier coup!), une voix préenregistrée vous annonce la couleur de la ligne (équivalent au "numéro" chez nous), la station terminus et la prochaine station... Excellent. Loud and clear!

Au retour, à North Station, le panneau d'affichage nous indique "TBD" ... Heureusement que mon épouse est là pour m'expliquer! Ca veut dire "To Be Determined", c'est à dire "à être défini" ou, en bon français, "sur le point d'être affiché".

Les Américains sont friands de ce genre d'expression. 

ASAP : As soon as possible (dès que possible)
COB   : Close of business (avant la fin de la journée). Quand votre patron vous demande un travail ... COB  = "à rendre avant la fin de la journée"...
TBC   : To be confirmed ... etc.

Aujourd'hui, nous prenons la voiture pour aller dans le centre de Boston!       

Commenter cet article

Aurélien Royer 25/08/2008 19:50

Je retiens deux choses de votre expérience:- avec le constat fait du réseau électrique, il semble clair qu'un Etat aménageur et garant de la cohésion sociale est nécessaire dans un pays qui se veut moderne...- il semble, avec les tickets douze fois perforés, que les Etats-Unis n'aient pas tiré de leçon du fiasco des élections de 2000 où ce système plus que complexe a fait du pays le centre du monde pendant de longues semaines au cours desquelles nous suivions, heure après heure, les rebondissements d'un scrutin mené de façon si archaïque que la première puissance du monde ne pouvait pas donner le nom du vainqueur assez rapidement ! C'est surprenant...

Jacques Heurtault 27/08/2008 00:21


La notion "amenagement du territoire" est intraduisible en americain et meme em anglais! C'est dire...
Al Gore n'a pas poursuivi son action en contestation parce que cela etait tres mal percu par l'opinion publique! Il a lui meme torpille le processus en tant que vice president des Etats Unis et
donc president du Senat (sans droit de vote).
Le deroulement des elections aux Etats Unis est intransposable en France!


Daumont Jean 23/08/2008 08:12

  Si je comprends bien, il ne faut pas partir aux Etats-Unis sans un ABC de leurs usages...Je suppose qu'à l'entrée sur leur territoire, vous avez dû présenter votre CV, au cas où vous seriez des ...terroristes, et un QCM (pollution) pour votre voiture ...CQFD ...

Jacques Heurtault 23/08/2008 13:51


Comme quoi, nous voyons plus volontiers les "travers" chez les autres!
Sur la question "terrorisme", ils sont vraiment très très sensibles!