Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog politique de Jacques Heurtault. Propositions audacieuses. Invitation au débat.

La discussion, sans préalable ...

25 Mars 2006, 08:25am

Publié par Jacques Heurtault

Ce pays est de plus en plus incompréhensible!

1. Quelques centaines de personnes qui ne sont pas toutes étudiants ou lycéens occupent les lieux d'études que la République met à leur disposition à cette fin. C'est, en soi, illégal. Des déprédations énormes (on parle de plus de 500.000 euros pour la Sorbonne; à mon avis beaucoup plus) sont commises. Il ne se passe strictement rien. Les pouvoirs publics ne sont pas capables de rétablir l'ordre républicain alors même qu'aucune violence particulière n'est nécessaire pour procéder à cette évacuation (ou si peu ...).

2. Le Premier Ministre propose l'ouverture de discussions sans préalable avec les "partenaires sociaux", reçus séparément. Refus catégorique de la part de ceux-ci sauf satisfaction immédiate d'une exigence visant ni plus ni moins à nier la représentativité du Parlement de la République, à savoir le retrait "administratif" d'une loi votée par la représentation nationale. On est en plein délire ...

3. Le 28 Mars, je mettrai un point d'honneur à me rendre à mon travail. Si j'en suis empêché par l'absence ou l'insufisance criante des moyens de transport publics, je ferai ce qu'il nous recommandé de faire dans ce cas : je me rendrai dans l'agence Anpe la plus proche de mon domicile.

Commenter cet article

Jacques Heurtault 05/04/2006 19:15

Exactement la même chose que pour n'importe quelle déprédation. Je les condamne avec la plus grande fermeté. Dans tous les cas, on devrait pouvoir capturer les déprédateurs et leur faire payer les dégats.Notre pays est une démocratie, indiscutablement, surtout si on le compare à beraucoup d'autres!

journaux 05/04/2006 09:02

et les déprédations commises par les viticulteurs ou agriculteurs ?
 
qu'en pensez vous ?

:0026: Niconippon 26/03/2006 05:05

Je sais bien que le 49-3 est constitutionnel, je dis seulement que cette loi n'a pas été "votée" mais passée en force dans les deux chambres !C'est aussi le rôle de l'opposition que de proposer des amendements. C'est la démocratie. Du reste, il n'y a pas que l'opposition qui voulait amender, il me semble que l'UDF aussi...Que reste-t'il ? Un Premier Ministre pédalant dans la semoule et qui essaye d'établir un dialogue a postériori...! Non, vraiment, quand on observe cela de l'extérieur, c'est...abracadabrantesque !De toute façon, en engageant sa responsabilité, c'est tout le gouvernement, toute la majorité, y inclus son chef Sarkosy, qui en tirera les conséquences en 2007. Mal élu en 1995, élu contre Le Pen en 2002, la Droite a vraiment du souci à se faire pour 2007. Au lieu de cela, de belles paroles, la politique de l'autruche, des affaires miraculeusement "classées", une fracture sociale grandissante, la précarité galopante avec des milliers de RMIstes de plus, quel bilan !

Jacques Heurtault 25/03/2006 18:09

Bonjour Niconippon. Aussi étrange que cela puisse vous paraître, le recours au 49-3 est parfaitement légal et constitutionnel. Il est donc démocratique. Par contre, -c'est peut-être ce que vous voulez dire-, ce n'est peut-être pas le plus astucieux! Il faut cependant reconnaître que, quand l'opposition en arrive à déposer des rafales d'amendements dans le but, avoué et reconnu, de bloquer le processus même de la discussion, il faut bien qu'un exécutif réagisse en conséquence.
Du temps de de Gaulle, c'était beaucoup plus fréquent! Il y avait deux sessions de l'Assemblée Nationale. Elle duraient chacune trois mois. Les choses se sont améliorées depuis. Il paraît que Jospin n'a jamais eu recours au 49-3. Je ne sais pas si c'est vrai. Pour autant, la règle constitutionnelle, c'est bien la possibilité pour un gouvernement d'engager sa responsabilité en utilisant ce procédé.  
 

Jacques Heurtault 25/03/2006 18:00

A vrai dire, Jean-Pierre, je pense que le caractère illégal des occupations tombe sous le sens. Avec Google, essayez un requête du type "illégalité occupation locaux universitaires" (avec les guillemets puis sans les guillemets). Bonne chance.

Jacques Heurtault 25/03/2006 17:56

Je dois reconnaitre qu'en Mai 68, je faisais partie des "soixante-huitards". J'étais étudiant et ...grêviste mais je ne mesuis jamais livré à aucune déprédation. En outre, en 68, il y avait, au plus fort, jusqu'à 9 millions de grêvistes ... Rien à voir avec ce que l'on observe aujourd'hui. 

Christian BOIS 25/03/2006 13:32

Bravo ! Si j'étais encore en activité, je ferais comme vous. D'ailleurs c'est ce que j'ai fait en 68 !

Jean-Pierre 25/03/2006 10:52

Le blocage des université et de lycées est une façon de dire combien les "bloqueurs" détestent ces lieux où on leur propose du savoir.

Monsieur Heurtault, vous dites que c'est illégal, je le pense aussi, auriez-vous des liens à proposer pour le démontrer ?

Daumont Jean 25/03/2006 09:55

 Pour parler... franc, rien de changé depuis les Gaulois,  dont Jules César disait déjà au 1er siècle avant JC : "peuple instable et querelleur"...

:0026: Niconippon 25/03/2006 08:35

Euh...Jacques, une loi votée par la représentation nationale ??? le 49/3, c'est pas très démocratique comme procédé !