Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog politique de Jacques Heurtault. Propositions audacieuses. Invitation au débat.

La crise financière ...

28 Septembre 2008, 07:42am

Publié par Jacques Heurtault

Tiens? Nous sommes en pleine crise financière, depuis plusieurs jours (au moins 3 semaines) et Heurtault ne nous a toujours pas "pondu" un article sur le sujet! ... Toujours pas de propositions audacieuses. Il est malade ou quoi?

Eh, non! Pas malade ... Juste un peu fatigué à cause du décalage horaire. A mon age, ça devient dur!

Qu'est-ce que je vais bien pouvoir vous dire sur un sujet aussi essentiel, face à une situation qui pourrait, à brève échéance, tourner non pas au vinaigre (on y est déjà!) mais au drame amer voire épouvantable?

Je vais me contenter de rappeler quelques règles élémentaires.

1. Faire preuve d'un sang froid ABSOLU. Rester dans un état de parfaite lucidité en s'entourant des meilleurs esprits, les plus éclairés, sans se préoccuper de savoir s'ils sont "de droite" ou "de gauche". Ce doit être la règle que doivent s'imposer nos dirigeants. C'est, une fois de plus, François Fillon qui a raison. Une telle attitude est à l'opposé de je ne sais quelle recherche d'Union Sacrée ... Les personnes, manifestement incapables de faire preuve de sang froid doivent être systèmatiquement écartées non seulement des leviers du pouvoir mais aussi de la sphère d'influence du pouvoir. Peu importe qu'elles soient "de droite".

2. Ne pas se préoccuper de l'opinion publique quand il faut prendre les décisions qui s'imposent. Dans ce genre de situation, l'opinion publique met les pieds systèmatiquement à côté de la plaque, presque comme un fait exprès.

3. Faire confiance aux techniciens de la finance sous trois conditions :
3.1. S'assurer qu'ils n'ont pas trempé, comme décisionnaires, si peu que ce soit, dans des mouvements de capitaux spéculatifs. Une telle condition restreint nécessairement le choix car elle provoque un grand vide. Tant pis pour les "surdoués" qui ont été tentés de confondre leurs intérêts personnels et les intérêts de l'Etat.
3.2. S'assurer que les propositions qu'ils pourraient faire sont, "en aveugle", corroborées par un autre technicien de la finance d'un bord politique différent. "En aveugle" ne veut pas dire aveuglément ... C'est même tout le contraire. Les tests "en aveugle" dont je parle ici ont été éprouvés dans le monde de la science et de la recherche et développement de l'industrie. Quand 2 + 2 = 4, tous les esprits lucides arrivent à la même conclusion : 2 + 2 = 4!
3.3. Ne pas les laisser décider de quoi que ce soit. Plus que jamais les "politiques" doivent être là! Ce sont eux qui ont gagné les suffrages. C'est à eux qu'incombe la mission de faire face.

4. Ne pas craindre de prendre des mesures, fussent-elles illégales - je répète : fussent-elles illégales - si l'urgence et la gravité de la situation le requiert. Quand il y a le feu, on ne doit pas craindre de se servir du tuyau d'arrosage de son voisin même sans lui demander la permission, si, A LA REFLEXION, il apparait que l'usage de ce modeste tuyau peut contribuer de manière efficace à circonscrire l'incendie.

Quelles peuvent-être ces mesures "utiles"?

J'en vois pour ma part au moins trois, graduées ...

1. Suspendre de la cotation, systèmatiquement, tous les titres qui donnent des signes évidents de faiblesse quant à la tenue de leurs cours de bourse. SYSTEMATIQUEMENT! SANS AUCUN ETAT D'AME!

2. Fermer le marché boursier "à terme" pour tous les titres qui présentent des risques importants de fléchissement structurel de leur cours en bourse, aussi longtemps que la situation  ne s'est pas calmée. C'est en effet, le marché "à terme" qui est la source principale de la spéculation. C'est lui qui, par ses mécanismes, alimente cette dernière en permettant à des spéculateurs "d'acheter" puis de "revendre" puis de "re-acheter" puis de "re-revendre" un même titre par le seul jeu des "options", sans avoir à débourser la totalité du prix (ils peuvent ainsi multiplier par dix leurs capacités de nuisances, voire les multiplier par cent si on prend en considération le fait qu'ils empruntent (et ne sont donc pas propriétaires ni même mandataires des sommes énormes avec lesquelles ils jouent).

3. Fermer, purement et simplement, pour une durée qui, en l'état, ne peut être que limitée, l'ensemble du marché boursier "à terme" dans le but de refroidir, drastiquement il est vrai, les appétits irresponsables des spéculateurs.

4 Et, enfin, pourquoi pas?, utiliser "l'article 16" (il a peut-être changé de numéro depuis la récente révision constitutionnelle) qui octroie des pouvoirs spéciaux au Président de la République dans des situations périlleuses. Rappelons à ceux qui pourraient se demander si je n'ai pas perdu la raison que, pendant une telle période, qui ne peut excéder 6 mois et qui est, désormais, très encadrée, le Parlement se réunit de plein droit.
Les procédures d'état d'urgence et d'état de siège ne sont pas appropriées. elles sont beaucoup plus longues à mettre en oeuvre, ne serait-ce que dans le processus de prise de décision lui-même (il faut un vote du Parlement).

Ca fait encore quelques propositions audacieuses suplémentaires ... Quoi de plus normal? N'est-ce pas l'objet même de ce blog?

Commenter cet article

Jacques 11/10/2008 15:43

Me permets de vous proposer ceci:http://lamauragne.blog.lemonde.fr/2008/10/10/la-crise-quelle-crise-pas-celle-des-speculateurs-en-tous-cas/Bien cordialement à vous tous.jf.

Jacques Heurtault 12/10/2008 07:10


Bonne suggestion! Pas question de protéger les spéculateurs!


JMV 11/10/2008 10:31

@ JacquesOn paye en €, pas avec un titre comme un emprunt russe par exemple. Donc, la richesse est virtuelle pour un bien mobilier ou immobilier tant qu'il n'est pas vendu et qui pour cela doit trouvé un acquéreur. Alors seulement, à ce moment, sa véritable valeur est déterminée.L'impôt sur les PV est bcp plus juste car assis sur un bénéfice, ce qui n'est pas le cas de l'ISF dont le patrimoine a déjà été taxé par une fiscalité riche ds sa diversité (IRPP, succession, etc) et dont le patrimoine, ciblé (il existe des exonérations), non délocalisé (!) contribue à la richesse du pays alors que si tout avait été consommé dans des voyages à l'étranger par exemple, les bénéficiaires auraient des pays tiers qui sont nos concurrents en matière économique, méme au sein de l'UE.  Quant à la valeur déclarées des titres ds le cadre de l'ISF, c'est le dernier cours au 31/12 ou la moyenne des 30 derniers jours (et non cours) qui est retenu. Et il s'agit de la valeur brute de la cotation car s'il fallait déterminer la contrepartie en € de la cession des titres il conviendrait de prendre la valeur nette de l'impôt de bourse, frais des intermédiaires et taxes diverses qui viennent diminuer le rendement de toute opération d'acquisition/cession.

Jacques Heurtault 11/10/2008 11:02


Je profite de ce commentaire pour rappeler ici mes positions sur l'impôt sur le patrimoine.
1. Abrogation pure et simple de l'actuel impôt de solidarité sur la fortune car cet impôt a été inventé dans un but de pure démagogie (faire payer les riches!)
2. Mise en place d'un impôt sur le patrimoine. Toute personne, physique ou morale, déclare au fisc ce dont elle est propriétaire et procède elle même à sa valorisation.
3. Sur cette valorisation, le fisc fait payer un impôt sur le patrimoine égale à 0,1% de celle-ci.
4. Il n'est tenu aucun compte des dettes contractées pour acquérir. Seul compte ce dont on est propriétaire (au sens légal du terme).
5. Il n'y a aucune exonération d'aucune sorte à quelque titre que ce soit ...
6. Le fisc dispose, de plein droit, du pouvoir d'acquérir, purement et simplement, le bien dont il estime qu'il est sous évalué ... Rien à voir avec un redressement sur une valeur estimée par le
fisc! Dans mon système, il DOIT acquérir ...faute de quoi il ne peut "redresser" ... Je suis particulièrement heureux de cette invention! Moyen radical de limiter d'une part, la sous évaluation
(tentation naturelle du propriétaire) et la sur évaluation (tentation gratuite et sans risque du pouvoir régalien) ...
Logiquement, tous les personnes physiques qui possèdent des parts de sociétés "personnes morales) veillent avec un soin très attentif à revendre ces parts et à concentrer leurs avoirs afin de ne
pas payer "en chaine" ... Suis-je assez clair? Tu me suis, JMV? 


JMV 11/10/2008 00:52

Et cher Jacques, pour perdre, ou pour gagner, il faut surtout avoir réalisé. Sinon on demeure ds le domaine du virtuel.Comme est virtuelle l'assiette de l'ISF qui repose sur un patrimoine virtuel. Au 01/01/09, avec la chute du cours des actions et la baisse de l'immobilier, je suis prêt à parier qu'il y aura une baisse du nombre de contribuables assujettis à l'ISF. Encore une ressource fiscale en berne, même si elle était très faible dans lesdites ressources.Mais sur un plan psychologique, que vont penser les "riches" contribuables 2008 qui en seront exonérés en 2009 suite à l'effritement, voire à l'effondrement de leur épargne? Ils auront payer sur du toc?

Jacques Heurtault 11/10/2008 08:17


Non, ce n'est pas aussi virtuel que ça en a l'air ... Rien n'interdit de "réaliser" ... En fait, c'est un métier!
J'ignore à quelle valeur est comptabilisé le portefeuille d'actions ... je doute que ce soit la valeur en bourse ...


GM 10/10/2008 09:46

Alors Jean Daumont ? La semaine a été bonne ?
Vous êtes rentré à 3.800 sur la marché des actions pas "chères" vendredi dernier et vous en sortait aujourd'hui à 3.100 ?Merci d'avoir contribué ainsi à financer la çonnerie d'autrui : c'est un exemple de civisme assumé qu'il faut honorer !Je vous rassure : "mes modélisations" sont à la masse ! Les taux de corrélation virent franchement à "l'alétoire absolu" pour chacune des "projections" qu'elles étaient censées prédire !Jamais le Dow Jonnes n'aurait dû repasser sous le seuil de 10.000 points, ni le Cac 40 en-dessous de 3.500 !Je n'ai plus de "visibilité" à court, moyen et long terme !Chiotte !C'est le cas de le dire : tous mes "plans glissant à 5 ans" (des entreprises dans leur activités de "l'activité réelle" et non pas financière) de chez mes clients sont à revoir...Plus rien ne tient la route !

Jacques Heurtault 10/10/2008 23:00


A mon avis, ce n'est pas encore fini ...
je doute que jean daumont ait pu perdre ... Pour perdre, il faut jouer.


L'Abrincate 08/10/2008 10:26

Ce que nous avons tous bien compris dans cette crsie financière...http://bboeton.wordpress.com/2008/10/08/crise-financiere-ce-que-nous-avons-tous-bien-compris/

Jacques Heurtault 10/10/2008 06:31


C'est effectivement très clair ...


GM 06/10/2008 14:59

Oui ! Exactement...Même à terme.Après tout, l'Etat français paye avec 30, 90 ou 120 joursz de décalage quand ce n'est pas plus.30 jours, c'est déjà difficile à respecter, même dans l'alimentaire de produits ultra-frais comme les produits laitiers.Bien qu'une loi l'oblige.Mais au final, le paiement est effectif, sauf défaillance et il fautr alors gérer le "risque" clients douteux...En cas de doute, on fait payer "au kul du camion"... Quand c'est possible... Et ça tue le client !

Jacques Heurtault 06/10/2008 15:14


Ce n'est pas parce que l'Etat n'est pas capable de se gérer lui-même qu'il faut, pour autant, accepter que l'ensemble des flux économiques aillent à vau l'eau. La solution passe aussi par une
remise en ordre des finances de l'Etat! C'est une simple affaire de crédibilité. Il semble, en effet, difficile d'exiger des autres ce que l'on est pas capable de garantir soi-même.


GM 06/10/2008 11:31

Oui, mais on ne peut pas supprimer les marchés à terme : L'industrie, l'activité "réelle" de production de biens et services en ont besoin pour former leurs prix (vendre avant de produire et donc d'acheter, matière première, produits simi-finis, produits à la consommation).Si on les ferme, c'est toutes nos industries, y compris alimentaires qui s'effondrent.Ne fermer que le marché des changes à terme est donc impossible.Et puis ça reporterait les masses d'avoir directement sur le marché des matières premières : ce serait encore plus catastrophique (émeutes de la faim) !Par contre, je crois qu'il est possible de faire faire un retoàur inattendu aux monétaristes (qui du coup se trouvent depuis peu avoir eu raison envers et contre tous) en contrôlant la masse monétaire.Savez-vous que même la FED ne mesure plus ni la M1, ni la M2, ni la M3 ?Et encore moins la M4 !Depuis plus de 2 ans, on ne publie plus rien sur le sujet (Mars 2006) : on pilote à l'aveugle !Et pourtant, les banques centrales injectent des milliers de milliards sans coup férir...Le "crise" pourrait être encore "devant nous" et non pas en ce moment même !

Jacques Heurtault 06/10/2008 13:04


On peut, alors, exiger le parfait paiement, en totalité, de la commande ... Ca devrait calmer les spéculateurs ...


dixneuf 05/10/2008 09:46

La spéculation a toujours existé (grains, immobilier..) mais si la spéculation financière en bourses s'est emballée depuis un certain nombre d'année, la cause n'est-elle pas en partie le phénomène Internet qui permet des transferts de fonds à la vitesse de la lumière et qui permet avec des machines programmées, automatiquement, de jongler avec des sommes considérables, pour un petit profit, certe, mais immédiat et et qui se renouvelle à loisir?

Jacques Heurtault 05/10/2008 10:23


L'accélération des possibilités de transfert de fonds a contribué au dérapage massif, c'est évident.
Toutefois, les larges facilités offertes par les marchés financiers "à terme" sont, à mon avis, la cause principale.
Songez que les "traders" en étaient venus à s'engager sans le moindre sou vaillant en poche! N'importe qui pouvait, jusqu'à il y a peu encore, emprunter 10.000 euros à sa banque en "prêt personnel"
puis s'engager sur au moins 100.000 euros en vendant puis achetant, au besoin plusieurs fois par semaine (et par jour pour ce qui concerne les professionnels!). Dès lors que tout le monde doit de
l'argent à tout le monde, la course vers toujours plus d'engagement (par nécessité, ne serait-ce que pour se couvrir!) s'engage!
En supprimant les marchés à terme, purement et simplement, on refroidit la machine en surchauffe évidente ... Un peu comme on lâche de la vapeur, dans un premier temps, pour éviter que la chaudière
n'explose! Par la suite, on bourre moins de charbon dans ladite chaudière ce qui dispense d'avoir à lâcher une nouvelle fois de la vapeur... Evidemment, le train va alors moins vite! Mais, au
moins, il reste sur les rails, ce qui est quand même le plus important (car s'il sort des rails, tout s'arrête!).   


GM 03/10/2008 09:41

@ Jean (Daumont). Certes, mais c'est plus compliqué que ça !On peut effectivement parier à "court terme" (fin d'année ou début 2009) sur des cours qui feraient remonter les bourses et notamment le Cac 40 à 5.000 points (soit plus 25 % en quelques mois). Perso, je maintiens ce niveau (sauf à revoir mes modélisations).Et entre 5.000 et 5.500 ou 5.600 à la fin du premier semestre 2009.Donc, si vous voulez "flamber", c'est le moment et c'est le discours de tout bon "collecteur de fonds" : normal, ils en ont besoin "urgeament" pour assurer leurs primes de fin d'année, là de suite fin 2008 et rembourser leurs échéances perso...Et puis avec 1.000 d'épargne à court terme, franchement, une PV de 250 en quelques mois, ça ne se refuse pas !C'est leurs discours.Il n'empêche, injecter en quelques semaines plus de 1.000 milliards de $ dans les circuits financiers (BCE + Trésor + Fed), pratiquement le double sur un an, ça change considérablement les "fondamentaux" pour un PIB mondial qui va se traîner à 65.000 milliards de $ en 2008, là où on attendait presque 70.000 : ce n'est pas indolore.Juste pour vous donner un aperçu (vous n'avez pas pu "déjà" oublier"), l'année dernière la même "manoeuvre" (et ce n'était pas encore une "rupture") avait fait flamber le prix de toutes les matières premières, provoquant les "émeutes de la faim" et le tassement du $ (l'un allant avec l'autre).Aujourd'hui, c'est exactement l'inverse alors que les mêmes causes produisent normalement les mêmes effets !Conclusions, les autorités américaines interviennent en douce mais massivement sur le marché des changes.Dans quel but ?Bé pour redonner confiance dans le billet vert et attirer les capitaux étrangers. La conséquence normale c'est que les avoirs américains devraient normalement revenir sur le territoire US au détriment des bourses européennes et asiatiques, qui vont donc dégringoler.Mais il y a un scénario alternatif : Quand "les échéances" seront dépassées (après l'arrivée de la "Barraque Au Bas Mat" dans le bureau ovale), la seule solution "impérialiste" reste de faire payer la crise au reste du monde et de faire dégringoler la valeur du $ US : Les 1.800 milliards de $ de réserve de change de Pékin ne vaudront plus tripette. Idem pour l'Europe...Donc nouvelle flambée des prix des matières premières et ses conséquences directes et sur les bourses hors US et sur notre train de vie quotidien.C'est le "capitalisme industriel" qui va payer pour le "capitalisme financier" : ce dernier pourra reprendre ses "petites affaires".Mais ce que j'en dis ou rien...Perso, parce que je "ne joue pas à court terme", j'investis plutôt mes 1.000 dans la pierre, tant que l'on peut encore présenter des bilans positifs et que les banques restent à la recherche de "créances saines" pour se donner de la marge de manoeuvre.Avec l'effet de levier, c'est entre 2.000 et 5.000 que je peux mobiliserC'est en route. En espérant que l'immobilier va baisser un peu d'ici la fin de l'année (pour cause de réaffectation des disponibilités vers les bourses).Là, normalement, ça donne des garanties de revenus pendant 3 à 5 ans, avant de pouvoir refaire des plus-values immobilières à la revente.Si j'achète pour 5.000 quelque chose qui vont en valoir 6.000, 5 ans plus tard (quitte à me revendre à moi-même), avec mes "petits 1.000" à moi, j'ai doublé mon capital perso, soit 4 fois vos coups de bourse à court terme (non répétibles).Super ! 5 ans, c'est justement le délai à tenir pour commencer à bénéficier des abattements fiscaux des PVi des particuliers : ça n'en rendra les opérations que plus fructueuses...Alors que vos 250 vont être taxés à 29% sans déduction que quoique ce soit (si "bling-bling" ne change pas la règle d'ici là sous la pression).Mes PV risquent d'être taxées à 22% ou 23%, mais déduction faite de tous mes frais, y compris les intérêts (payés par les loyers, donc sans IR = exonérés) et avec un abattement de 5 ou 10 % selon les échéances.Et la règle d'imposition a été changée par "Vil-Pain" : "Bling-bling" n'y touchera pas...Moi, j'adore !

Jacques Heurtault 03/10/2008 13:46


PV = plus values ...
PVi = plus values immobilières ...


Daumont Jean 02/10/2008 16:36

   Arrêtez de vous contorsionner ou de vous raser ...Courrez plutôt, si vous avez des sous, acheter des actions dans les secteurs les plus sûrs (ex Laboratoires pharmaceutiques...) ... Un expert, plus savant que moi, est formel :
La crise financière est terminée ! Marc Fiorentino, le PDG d’Euroland Finance en est convaincu : « on a atteint le fond ». L’élément majeur qui a fait basculer la situation, selon lui, c’est l’intervention très rapide, parfois même précipitée des Etats. « Depuis que l’on sait que les gouvernements sont capables de nationaliser une banque en 48 heures, on peut considérer que la crise est terminée ou qu’elle n’ira pas beaucoup plus loin."    Messieurs les "libéraux", heureusement que les "Etats" sont là , comme les montagnards de la chanson...

Jacques Heurtault 02/10/2008 17:23


Les voilà, les voilà, les voilà, les montagnards, les montagnards!
Les voilà, les voilà, les voilà, les montagnards sont là!
Les montagnards, les montagnards ... sont ... là!


GM 02/10/2008 09:11

@ JMV : Merci pour la précision. Au moins j'aurai appris quelque chose aujourd'hui (quoique finalement je savais).Bref, je ne me suis pas levé, lavé, rasé, habillé, cravatté pour rien ce matin.

Jacques Heurtault 02/10/2008 13:36


Il est vrai que se raser en position allongée, c'est un peu difficile...


JMV 02/10/2008 00:07

@ Jacques les zéros à Pearl Harbour mais aussi partout ds le Pacifique avec les kamikaze à l'intérieur et dont une statue les glorife dans l'enceinte du célèbre sanctuaire Yasukuni à Tôkyô.Par ailleurs, PIB du Japon = 4600 M $ (2e rang mondial et 1/3 de celui des EU). --> les EU sont de vrais géants.anecdote: Lehman brothers Europe a été racheté par Nomura, société de courtage pour un montant qui serait ridiculement bas.@ GM: pour info, le sumo est le sport. Les pratiquants sont des sumotori ou rikishi.

Jacques Heurtault 02/10/2008 08:32


Attention, GM! JMV est un très fin connaisseur du Japon ...


Daumont Jean 02/10/2008 00:02

   Conclusion du béotien que je suis ou que je fais mine d'être ... Le boursicotage à court terme avec ces "traders" qui jouent sur les cours et font éclater des "bulles" m'ennuie et même me révulse ...Je retiens seulement que, les cours ayant baissé, c'est le moment d'acheter des actions ...Personnellement je ne peux pas le faire, pour des raisons familiales, mais je conseille de le faire, car à moyen ou long terme on ne peut que gagner ...Je parierai volontiers sur 10 à 20 % d'ici un an ... Mais les conseilleurs ne sont pas les payeurs !...

Jacques Heurtault 02/10/2008 08:31


Le problème, c'est que, vraisemblablement, les cours n'ont pas fini de baisser! Voyez 1929! Il a fallu des mois et des mois, et même des années avant que tout ça ne se stabilise ...


GM 01/10/2008 16:19

@ Jean-Pierre : vous savez bien qu'il n'est pas concevable de ne pas "traiter différemment des choses dissemblables" (principe de l'équité).Le principe de l'égalité consiste à "traiter de façon identiques deux choses équivalentes".Autrement l'égalité est l'exception dans un univers à l'infinité de formes.Mais ça reste un excellent principe... qui éclaire naturellement le principe d'équité et le guide tous les jours !

Jacques Heurtault 01/10/2008 19:07


Trop compliqué pour moi en fin de journée!


GM 01/10/2008 16:15

pardon à vos lecteurs, Jacques (Heurtault) : il faut diviser les chiffres du plan Paulson par 1.000.Moi et les zéros... ça sera toujours nullité !

Jacques Heurtault 01/10/2008 19:06


D'autant que les "Zéros", c'était des avions japonais! On les a vu à l'oeuvre à Pearl Harbour ...


Jean-Pierre 01/10/2008 16:04

« Comme quoi les inégalités, ça peut avoir du bon! » Jacques, vous êtes politiquement incorrect, là... :-)

Jacques Heurtault 01/10/2008 19:04


C'est vrai, mais je suis très correctement politique!


GM 01/10/2008 15:56

@ Jacques : C'est le "principe de l'équité" (vu par Pascal), qui, contrairement à ce que beaucoup de gens pensent, n'est pas le principe de l'égalité.Mais j'y faisais allusion dans d'autres commentaires parfois anciens.@ Deaumont Jean : Vous avez parfaitement raison ! Les faits restent têtus : - PIB USA : 13.160 milliards de $.- PIB Inde : 1.171 milliards de $ (11 fois moins)- PIB Chine : 668 milliards de $ (19 fois moins) Sources, pas toujours exactes tirées de wikipédia (en ligne) !Vérifiez !C'est un peu comme si on mettait un poids coq face à un sumo... Et encore !Le PIB chinois annuel, c'est, disons, à peu près autant le "pognon" que la FED et le Trésor américain s'apprêtent à claquer dans le plan Paulson...Un "effort" de 5 % du PIB pour le kontribuable américain...Plus d'un an pour le chinois.Faut revenir sur Terre, Jean !Et, deuxième règle apprise de mon père : "ne mélangeons pas les torchons et les serviettes" !

Jacques Heurtault 01/10/2008 19:04


Jadis, ils disaient qu'ils ne fallait pas mélanger les torchons et les soviets! ... Depuis, les soviets se sont fait torcher!


Daumont Jean 01/10/2008 10:55

  L'Inde ...1milliard 150 millions d'habitants, avec des entreprises comme Mittal qui investissent en France et ailleurs ...La Chine ...1 milliard 300 millions d'habitants avec des produits qui concurrencent ceux de l'Occident et y suscitent des fermetures ou des délocalisations ...et bientôt des hommes sur la Lune ...Des "nains" ? Dans le genre "gros" certainement ...alors que la France, je suppose, est un"géant", dans le genre petit...

Jacques Heurtault 01/10/2008 19:00


Disons que ce sont des nains qui vont devenir des géants tandis que nous, nous sommes des géants qui risquons de devenir des nains....


GM 01/10/2008 09:55

@ Jean-Pierre : Qui vous a dit que j'avais 60 balais ?Ma "soeur", c'est pas possible autrement !J'explique : ma soeur est coquette. Pour qu'on la trouve "bien conservée pour son âge" et qu'on s'extasie en lui demandant la recette (elle répond : c'est mon mari ! Matin midi et soir !), elle se vieillit de presque 10 ans.Comme je suis son aîné de 18 mois, je suis bien obligé de faire la même chose...Et qu'à moi aussi on me dit souvent que "je ne porte pas mon âge" et d'expliquer que... "l'alcool conserve les bons fruits et la fumée les bonnes viande"Gag !@ Jean Daumont : Ca, c'est pas encore sûr !Aujourd'hui, je dirai que vous avez une chance sur deux que ça se produise.En réalité, tout dépendra de la vraie croissance mondiale ! Et elle n'est pas accrochée aux valeurs de l'Inde ni de la Chine, qui restent des "nains économiques"... au moins encore un peu...C'est le problème de mes VRP (du temps où je faisais l'esclave chez mes ex-boss) !J'explique : DAF que j'étais, mes budgets étaient construits sur + 12 % minimum.Le D.Commercial redescendait la consigne : "Plus 12, les mecs !"Alors pour le type qui faisait 100 de commande, pas de problème de faire 112.Mais pour le mek qui faisait 500, il lui fallait faire 560, soit 5 fois plus que le "minable" et dans le même temps !Mission impossible, naturellement...L'astuce consistait alors à faire faire + 36 % à l'un (et il n'y avait pas de raison qu'il n'y arrive pas, puisque l'autre faisait déjà 5 fois plus, 500 %) et + 7,2 % à l'autre (ce qui était déjà une belle performance).Au total j'avais bien mes 12 % de plus en fin d'année !

Jacques Heurtault 01/10/2008 13:48


Comme quoi les inégalités, ça peut avoir du bon!


Daumont Jean 01/10/2008 08:50

  Du calme ...L'économie mondiale n'est pas en crise et même, sans atteindre des sommets, elle fonctionne encore bien, paradoxalement grâce aux pays dits "émergents" comme la Chine et l'Inde ...Attendez que les spéculateurs, et notamment les gestionnaires des fonds de pension américains, revendent les actions achetées au creux de la baisse, et çrepartira comme avant ...avec les mêmes risques ...

Jacques Heurtault 01/10/2008 13:46


Attendre, oui ... Mais pas trop cependant et sans être naïf!


Julien Lecomte 30/09/2008 12:20

Audacieux en effet, c'est le moins que l'on puisse dire. J'aime beaucoup chez vous cette façon de ne pas faire la langue de bois.J'apprécie que la 1ère chose que vous "prescriviez" soit le sang froid. J'estime aussi que le meilleur moyen d'endiguer la crise, c'est que tout le monde panique et fasse n'importe quoi (notamment aller retirer tous ses capitaux... Les particuliers font la file à la banque...)Néanmoins je suis un peu sceptique quant aux propositions qui suivent (efficacité et faisabilité). Bien entendu, je n'ai pas la mesure de toutes celles-ci, étant donné que je ne suis pas français.

Jacques Heurtault 30/09/2008 13:58


Effectivement, la langue de bois et moi, nous sommes "un peu" fâché! Le mote est vraiment faible ...


Jean-Pierre 30/09/2008 11:52

Comme ça, GM et moi on aura la chance de mourir avant de voir le front populiste de 2036 :-)Blague à part. J'ai même pas mes économies sous mon matelas... 

Jacques Heurtault 30/09/2008 13:56


Faut pas les mettre sous le matelas mais DANS le matelas!


GM 29/09/2008 17:32

Que de réactions... curieuses !Oui la "crise" est sévère. Ca fait un an quelle chauffe... plus que ça : mars 2007.J'avais compté, au fil des annonces, presque 800 milliards de dollars injectés dans les marché à l'automne 2007.Où sont-ils ?On dépasse les 1.000 milliards aujourd'hui dans une deuxième vague de "nationalisations" des pertes (entre BCE, FED et Trésor américain).C'est justement le moment, pour tous ces gens-là de passer à la caisse et d'empocher le "jackpot" !Une goutte d'eau dans les millions de milliards qui changent de mains dans le monde entier tous les ans.3 % seulement des ces sommes représenteraient la contrepartie monétaire d'échange de biens et service... de tous les PIB mondiaux...C'est le résultat de deux facteurs : "l'école de Chicago" et sa flopée de prix Nobel de l'économie (pour la plupart monétariste) et du "Consencessus de Washington".30 années de défaite monétariste.Qu'ont fait les "hedges funds" ? Mais ni plus ni moins que refinancer de la mauvaise dette, celles d'entreprises qui ne valaient pas un clou !Ils se sont enrichis sur le prolongement de l'agonie des "destructions créatrices" de Schumpeter, contrariant les cycles longs de Kondaratiev.Résultats, la chute est un peu plus brutal que si on avait laissé "le marché" s'autoréguler tout seul au fil du temps (ce que ne supportent pas les keynésiens).Aussi, la sortie est keynésienne : si les états n'intervenaient pas massivement, comme en 1929, nous ne pourrions éviter une crise égale à celle de 1929.Certes il n'est pas sûr que ces interventions aient un impact positif et endigue vraiment la crise.Au mieux, elle ne fait que la reporter sur la dévalorisation des monnaies que va entrainer ces "lignes de crédit" ouverte à tous les vents : ces flots de dollars et d'euro, c'est comme si la planche à billet s'affolait.Vous connaissez la suite : inflation, chômage durable, crise sociale, etc.Il y eut le "new deal", puis Brettonwood.L'histoire ne se répète jamais (elle ne repasse pas les plats), mais on peut dire qu'elle hoquette, là sous nos yeux !Un moment extraordinaire pour nos jeunes, qui la vivent "en plein dedans", in vivo...Assez étonnant, finalement !J'en regrette presque d'être né si tôt...

Jacques Heurtault 29/09/2008 20:20


Quelle idée, vraiment! Naître il y a soixante ans ou presque ... Franchement, où aviez vous la tête? Même pas dans les testicules de votre père ... Tout comme moi, d'ailleurs!


Daniel HEURTAULT 29/09/2008 14:46

Certes DSK est directeur du FMI; il est jusqu'à preuve du contraire socialiste et là, il a son mot à dire ailleurs que dans le journal le monde que je ne lis pas. Quant aux entreprises du CAC 40, si elles ne sont  pas forcément les spéculateurs, elles favorisent quand même la spéculation financière, les parachutes dorés sont malheureusement les épiphénomènes du système économique actuel. Et il y en a marre!!

Jacques Heurtault 29/09/2008 20:15


DSK peut (et doit!) dire ce qu'il a à dire au sein de son parti. Mais ses fonctions de Directeur Général du FMI lui INTERDISENT FORMELLEMENT de s'exprimer en tant que militant socialiste ...
Pour le reste, oui, y en a marre! ... Je signe toute pétition demandant que les spéculateurs soient mis en prison, sans aucun état d'ame de ma part ... Il se raconte que certains "traders" (= les
potes de Kerviel ...) auraient peut-être été jusqu'à spéculer sur les titres de certaines entreprises clientes de la banque pour laquelle ces traders travaillaient! Si cela s'avère exact, ce ne
peut être, à mon sens, que de la prison ferme pour ces gens là avec interdiction définitive d'exercer dans une profession ayant un rapport même lointain avec l'argent!
la question des "parachutes dorés" est plus délicates à traiter ... puisque nous sommes dans un Etat de droit ... Mais il ya des moyens d'action, bien évidemment.


Jacques 29/09/2008 12:09

Votre interprétation de la Constitution n'est pas audacieuse, elle est osée !!! :Article 16 :
Lorsque les institutions de la République, l'indépendance de la Nation, l'intégrité de son territoire ou l'exécution de ses engagements internationaux sont menacées d'une manière grave et immédiate et que le fonctionnement régulier des pouvoirs publics constitutionnels est interrompu, le Président de la République prend les mesures exigées par ces circonstances, après consultation officielle du Premier Ministre, des Présidents des assemblées ainsi que du Conseil Constitutionnel.
Il en informe la Nation par un message.
Ces mesures doivent être inspirées par la volonté d'assurer aux pouvoirs publics constitutionnels, dans les moindres délais, les moyens d'accomplir leur mission. Le Conseil Constitutionnel est consulté à leur sujet.
Le Parlement se réunit de plein droit.
L'Assemblée Nationale ne peut être dissoute pendant l'exercice des pouvoirs exceptionnels.

Jacques Heurtault 29/09/2008 12:24


Elle est osée, certes ... Mais, néanmoins, dans les circonstances de l'espèce, parfaitement constitutionnelle ... Vous avez bien noté, évidemment, que mes "réponses" sont graduées et que l'article
16 est cité ... en dernier avec la mention "pourquoi pas".


Maurice 28/09/2008 23:17

Ne pas les laisser décider de quoi que ce soit. Plus que jamais les "politiques" doivent être là! Ce sont eux qui ont gagné les suffrages. C'est à eux qu'incombe la mission de faire face.Faut pas oublier M. Heurtault que nos dirigeants (Sarkozy, Lagarde...) sont les amis de ceux qui sont aux commandes des entreprises du CAC40.

Jacques Heurtault 29/09/2008 00:14


Je vais probablement vous decevoir, Maurice, mais les spéculateurs ne sont pas forcément des entreprises du CAC 40


Daumont Jean 28/09/2008 11:56

   D'accord pour un nouveau "Bretton Woods", à condition que les dispositifs qui seraient mis en place puissent être réellement appliqués, ce qui signifie - soyons clairs - qu'un "étatisme planétaire" doit s'imposer au "libéralisme" sur lequel est actuellement fondée l'économie mondiale...

Jacques Heurtault 28/09/2008 13:14


Un nouveau Bretton Woods? Pourquoi pas? Mais alors centré sur l'Euro et non sur le Dollar ...!
Cela fait déjà plusieurs mois que je défends l'idée selon laquelle l'Euro, tant décrié par certains, pourrait, d'ici à quelques années, devenir le première monnaie de réserve mondiale ... Le Yuan
chinois ne menace personne pour l'instant car il n'est pas convertible et ne le deviendra que lorsque la Chine aura fait de nouveaux progrès dans l'intégration économique planétaire.
L'étatisme planétaire est une utopie, qui plus est, dangereuse! Combien pèserait la France dans un tel système?


Daniel HEURTAULT 28/09/2008 10:31


Il faut, et vite: METTRE FIN A LA DERIVE SPECULATIVE!!!!
 
Il faut s’inquiéter du rôle croissant joué par les nouveaux acteurs financiers (fonds de pensions, hedge funds), dont l’unique objectif est de réaliser des plus-values boursières de court terme. Car ces fonds n’apportent pas de valeur ajoutée aux entreprises qu’ils achètent et revendent, mais bien souvent au contraire provoquent la destruction d’une partie du capital productif.
Il faut mettre en place des mécanismes de régulation drastiques pour identifier les spéculateurs véreux  (tous les spéculateurs financiers sont véreux!) et les empêcher de nuire définitivement quitte à les mettre en prison ( pas dans les zones VIP). Ceux qui veulent dans cette économie libérale, socialiser les pertes et privatiser les profits!Il faut refuser la prime à l'irresponsabilité. Le politique doit en effet définir des règles capables de prévenir ces crises. Gouverner c'est prévoir dit-on!
Il est urgent de mettre en place des dispositifs (notamment fiscaux) qui orientent l’épargne nationale vers l’investissement productif. Il est temps de mette en place une réglementation beaucoup plus stricte des rémunérations des traders et des dirigeants bancaires, dont les gains augmentent avec les risques pris.
L’urgence appelle enfin à un nouveau Bretton Woods, donnant tout son rôle au FMI et imposant les réglementations prudentielles dont le monde a besoin.  Alors Dominique (DSK) qu'attends-tu? On ne t'entend pas!!Ségolène Royal propose elle:
·   d'interdire aux fonds spéculatifs d’engager plus d’argent que ne le permettent leurs réserves (cette interdiction existant déjà pour les banques) ;
 ·   de confier le contrôle des institutions financières européennes à la Banque centrale européenne ;
 ·  de lutter contre les paradis fiscaux et le blanchiment d’argent sale par une politique plus répressive.
  La crise qui s’annonce aujourd’hui est grave, pour les entreprises qui ne trouvent plus de banques pour financer leurs investissements, pour les ménages qui ne peuvent plus accéder au crédit et sont les victimes collatérales de la hausse du chômage. Faisons au moins en sorte qu’elle soit l’occasion d’une prise de conscience.
 

Jacques Heurtault 28/09/2008 13:15


DSK s'est exprimé dans Le Monde tout récemment. Il ne faut pas oublier qu'il est Directeur général du FMI et que, à ce titre, sa liberté de parole est nécessairement limitée.


Daumont Jean 28/09/2008 09:32

   Votre démonstration est intéressante, et vos propositions sont manifestement celles d'un "expert" ...Mais personnellement je me suis toujours méfié des experts, qui passenr leur temps à se tromper...Je ne crois qu'au bon sens - car il serait décourageant de ne croire en rien - et ce bon sens me rappelle que la Bourse est comme la houle : elle ne cesse de monter et de descendre, et quand il il y a de fortes marées, celles-ci sont suivies de marées basses ...En l'occurrence, les spéculateurs de Wall Street - ceux qui ont empoché environ 100 miliards de dollars par an ces dernières années - vont profiter de la forte baisse des cours pour acheter, et ils les revendront à la hausse quand, d'ici peu, quand les 700 milliards de dollars de l'Etat fédéral, pris sur les contribuables américains, seront effectivement versés...

Jacques Heurtault 28/09/2008 10:01


Ce qu'il faut bien comprendre, c'est que l'on est au bord d'une effondrement non pas des bourses "occidentales" mais de l'économie réelle ... Regardez ce qui s'est passé en 1929. C'est bien
l'effondrement de la bourse de New York qui a été le facteur déclenchant de l'effondrement de l'économie américaine avec son cortège de chômage massif pendant de longues années et les répercussions
européennes (accélération de la montée de l'hitlérisme ...).
Si cette crise financière pouvait avoir comme conséquence la ruine effective de tous les spéculateurs de la planète, je m'en réjouirais! Je crains que ce ne soit pas ça qui se produise ...