Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog politique de Jacques Heurtault. Propositions audacieuses. Invitation au débat.

Scepticisme et cacophonie.

4 Avril 2006, 20:54pm

Publié par Jacques Heurtault

Plus ça va et plus on va tout droit vers le grotesque ... Parti comme c'est parti, s'il doit y avoir encore une seule crise sociale sérieuse avant les élections, franchement, je ne vois pas comment la droite républicaine pourrait gagner l'élection présidentielle.

Or, ladite élection, c'est dans un an. C'est long, un an ... Avec deux crises sociales majeures en 10 mois, il est permis de supputer qu'il pourrait y en avoir une autre d'ici à un an.

D'où la réactivation nécessaire de mon hypothèse au sujet du comportement de Chirac ... Il a juré la perte de Sarko et il est en train de faire ce qu'il faut pour que la gauche de gouvernement gagne.

Le problème, c'est que parti comme ça et à la vitesse ou ça va, c'est la gauche radicale qui prend un poids démesuré. J'ai même été jusqu'à écrire que Emmanuelli pourrait devenir Premier Ministre. Je ne le souhaite en aucun cas. Mais mes désirs ne sont pas la réalité...

C'est quoi, ce cirque?

Commenter cet article

Jacques Heurtault 09/04/2006 21:09

Fascisme est un mot un peu fort. Les terribles références historiques pourraient s'en trouver "édulcorées.  Je ne l'emploierai pas. Par contre, je suis bien d'accord pour dire "Halte là!" ou "Stop!".Je n'étais pas au courrant de cette histoire d'exclusion des universités des étudiants anti-blocage. Je veux croire qu'"ils" n'iraient quand même pas jusqu'à une exclusion administrative ...

Daumont Jean 09/04/2006 10:04

   Ce n'est pas le moment d'avoir des "états d'âme"... Quand on entend des "étudiants" membres de l'UNEF - récemment battue aux élections du CROUS - déclarer que les étudiants hostiles au blocage doivent être exclus des Universités, et qu'ils bloquent celles-ci au nom de la "démocratie" (?) - celle d'Assemblées Générales minoritaires et à simple main levée - on ne peut que penser au "fascisme"  et il y a lieu de dire "halte-là !" sans hésiter ...
   Cela n'empêche pas de considérer que cette histoire de CPE - du moins la procédure utilisée pour "l'imposer" - est une imbécillité...car elle n'aboutit qu'à tuer le moyen d'introduire un peu de flexibilité pour favoriser l'emploi des jeunes... à l'image du CNE... Pour cela, il aurait fallu "discuter intelligemment" ... Le 1er Ministre, qui a été incapable de le faire, devrait en tirer les conséquences en démissionnant, et s'il ne le fait pas de lui-même, en étant révoqué par le Président... Mais Chirac n'est pas De Gaulle...

Jacques Heurtault 05/04/2006 19:27

Oui, Sarko peut faire un tabac comme il peut faire un ... "plouf". Je suis, aujourd'hui, incapable de faire un quelconque pronostic. Je ne doute pas qu'une très forte proportion de la population aspire au retour à l'ordre. Cependant, la situation est très versatile. Je me refuse à assimiler la situation actuelle à un simple monome "étudiant". Qu'une telle proportion de la population puisse être hostile à ce point à une mesure qui n'a quand même pas un caractère "révolutionnaire" (même d'un point de vue de "droite") révèle l'existence, non seulement d'un malaise (on le savait déjà) mais d'une prise de conscience de masse. Si nous avions des syndicats puissants et responsables, je serais rassuré.  Précisément, ils ne sont pas capables de  maitriser la situation.

Daumont Jean 05/04/2006 15:41

   Ce pessimisme ne vous ressemble pas !... Ou vous cherchez à provoquer... ou - pardonnez la brutalité de l'expression - "vous faîtes l'âne pour avoir du son"...
   Enfin, tout de même, il ne vous a pas échappé que les "grands syndicats" - moins de 20 % des salariés...- n'avaient rassemblé le 28 Mars qu'entre 15 et 30 % de ceux-ci (15 % dans la Poste, 28 % à la SNCF, 30 % dans la Fonction Publique dont seulement 38 % dans l'Education Nationale soi-disant proche des jeunes)... Et cette "performance" a encore baissé le 4 avril (en gros 5 à 10 % de moins dans tous les secteurs... C'est même la raison pour laquelle les syndicats  - pas "fous" et "responsables" - ont aussitôt accepté une rencontre avec les parlementaires, sachant bien que, dans les criconstances actuelles, on leur donnera un peu de "grain à moudre", ce qui sera du "pain béni" à l'approche de leurs congrès...
   Quant aux lycéens, même remarque : 559 lycées perturbés le 4 avril contre 1372 le 28 mars... Ah ! bien sûr , il y avait du monde aux manifestations... Mais les avez-vous regardées de près ? Des étudiants, certes (réf: le problème de l'orientation...), mais surtout un "happening" faisant penser aux "monômes" d'autrefois (peinturlures compris...), avec des "collégiens " et même des "gosses" de primaire !... Et si vous les aviez interrogés, combien avaient lu le texte sur le CPE ? moins de 10 %... Combien savaient que des mesures analogues dans d'autres pays ont aussitôt engendré une baisse du chômage des jeunes, la "flexibilité" se révélant une arme efficace contre la "précarité"? moins de 5 %... Combien savaient qu' à défaut de ce CPE ou d'une autre mouture améliorée, ce serait le maintien de la situation actuelle, c'est-à-dire + de 50 % de jeunes sans emploi, ou en CDD ou intérim plus précaires que le CPE ? Aucun, peut-être...
   Les "troubles" actuels vont faire le lit de la "gauche" ? A d'autres... L'épicier du coin, approuvé par les clients, aspire au retour à l'ordre... Déjà des affiches apparaissent : "Sarko au pouvoir !"... Et, de fait, s'il tire son épingle du jeu (il en est capable, le bougre...) comme il l'a déà fait dans le passé (ex: l'histoire du personnel ATOS transféré aux Régions...),, il pourra faire un "tabac" aux Présidentielles...

renover maintenant21 05/04/2006 11:00

Ne paniquez quand même pas trop, même la gauche radicale (si elle existe !) ce n'est pas le couteau entre les dents !
Amicalement

jlb 05/04/2006 09:25

Chirac a enterré la V° république: le premier ministre ne sert plus de fusible et le rôle primordial est donné à un parti: concerter et écrire une loi, pour annuler une loi votée et promulguée!!
Qauant au Cpe, il n'instaure pas la précarité, elle y est déjà, mais il ne la résoud pas et le Cpe ne crée pas d'emploi: un patron préfèrera toujours quelqu'un avec expérience à un débutant sauf si son rôle de formation est reconnu: privilégier alors la formation en alternance, à tous les niveaux!

Christian BOIS 04/04/2006 22:33

Je souhaite vivement que vous n'ayez pas raison, mais le risque existe bel et bien. Ce ne serait pas la première fois. Il faut se souvenir de l'appel de Cochin. Il est vrai qu'il y a une différence, Giscard ce n'était la gauche, mais c'était quand même pour éliminer Chaban !