Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog politique de Jacques Heurtault. Propositions audacieuses. Invitation au débat.

Les grandes manoeuvres au Parti Socialiste , encore et encore ...

17 Novembre 2008, 22:30pm

Publié par Jacques Heurtault

Nul besoin de se livrer à je ne sais quelles exégèses tortueuses ... La "manip", là aussi, est claire...
1. Il serait on ne peut plus hasardeux de croire qu'il s'agit d'une lutte de personnes. Il s'agit, bel et bien, d'une lutte d'orientation.
Le Parti Socialiste est confronté à un choix historique : que faire pour retrouver le pouvoir?
Il a le choix entre deux stratégies et seulement deux.

1. S'ancrer désormais au CENTRE-GAUCHE et devenir, à terme le Parti Démocrate dont la France a tant besoin comme facteur d'équilibre de sa démocratie.
Pour cela, il faut qu'il dise clairement qu'il va D'ABORD chercher ses alliances au CENTRE, à charge aux électeurs très à gauche de choisir entre un maintien de la Droite au pouvoir (en refusant de soutenir cette construction politique) et un retour de la Gauche aux responsabilités (en accordant leur soutien à une équipe, certes pas très à gauche mais à gauche tout de même). Normalement un électeur très à gauche doit faire le deuxième choix. Faire le choix inverse, c'est, strictement, faire ce que l'on appelle la politique du pire (quitte à avoir une politique pas très à gauche, choississons la Droite très réactionnaire, comme cela, au prochain coup, les électeurs auront compris qu'il faut voter très très à gauche ...)

2. S'ancrer, comme d'habitude, à gauche avant l'élection pour faire ensuite, après l'élection, une politique de centre gauche puisque, de toute façon, il est IMPOSSIBLE de faire autrement ... On sait ce que donne ce genre de stratègie : beaucoup de désillusions puisque les promesses électorales ne peuvent alors être tenues. Cela se traduit par une montée du populisme, c'est à dire de l'extrème droite. Pour ce qui me concerne, ce sera : "Non, merci! Après tout, il me reste alors le choix de voter pour le CENTRE DROIT qui n'est quand même pas si éloigné que cela du CENTRE GAUCHE. Il est exclu que mon vote serve de force d'appoint à des aventuriers manipulés par l'extrème gauche! C'est à prendre ou à laisser! Avis "to whom it may concern"!

Or, l'élection du prochain Premier Secrétaire du Parti Socialiste a une incidence directe sur le choix de la stratègie ...

Si c'est Ségo, pas de problème! Elle a dit clairement que ce doit être aux militants de décider du choix des alliances. Il ne fait aucun doute que, confrontés à une telle demande, ils choisiront le CENTRE et non l'extrème gauche ...

Les trois autres (Hamon, Aubry et Delanoë) ne veulent évidemment pas que la parole soit donnée aux seuls militants! C'est l'appareil qui doit décider. Les militants, eux, ils sont là pour coller les affiches, pas pour décider des orientations ... (Non mais, sans blague! Et puis quoi, encore? Pourquoi pas un socialisme à visage humain tant qu'on y est!).

Il faut donc que Ségo soit, coûte que coûte, battue Jeudi prochain!

Or ce con de Delanoë, vexé ne n'avoir pas été placé en tête (malgrè le soutien de Hollande!) à cause de Aubry, n'a voulu, dans un premier temps, qu'en faire à sa tête. Ne voilà t-il pas qu'il refuse de se porter candidat au poste de Premier Secrétaire!
Ce faisant il prend le risque de faire en sorte que se soit Hamon qui arrive au second tour pour faire face à Ségo ... Laquelle Ségo serait alors élue, sans AUCUN problème! Du coup, la vieille garde du PS s'en trouverait liquidée, purement et simplement ... (grand bien nous fasse, à nous, Peuple de France!).
Pas folle la guèpe Delanoë ... Elle a compris! Changement de fusil d'épaule ... Machine arrière toute! Le même qui disait "Plus JAMAIS Fabius" se retrouve aujourd'hui à faire exactement le contraire puisque Fabius soutien Aubry depuis le début... On en est pas à une contradiction près!

Aussi le plus sage est-il d'attendre que les militants du PS se prononcent eux-mêmes sur le choix de leur futur premier secrétaire ...

Rappelons que, avant le vote des motions, Celle de Ségo était promise à une petite troisième place, derrière Delanoë et Aubry (c'est précisément pour cela que Aubry s'était risquée dans la bataille n'imaginant pas une seconde qu'elle arriverait troisième!).
Manque de bol pour les caciques, Ségo, à la suprise générale, est arrivée en tête!

Rappelons que, lors de la désignation du candidat PS pour la Présidentielle, Ségo était donnée, au mieux en ballotage au premier tour ... les deux autres se chargeant de faire alliance au deuxième tour pour lui faire la peau, une bonne fois pour toute ...
Manque de bol pour les caciques, Ségo, à la suprise générale, a été désignée dès le premier tour, mettant fin aux espoirs de règlement de compte à O.K. Corral ...

Les militants du PS auront-ils, cette fois encore, assez de lucidité pour se rendre compte qu'il est temps de tourner la page? Sauront-il élire Ségo dès le premier tour comme Premier Responsable de leur parti? Jamais deux sans trois dit-on!

Commenter cet article

Daumont Jean 24/11/2008 00:45

  En l'occurence, heureusement que les vrais "ennemis" officiels (précision : la droite...) ont la condescendance de déplorer les désaccords de cette bande "d'amis", car ils ont besoin d'un parti d'opposition ...Et si les vrais amis étaient les ennemis, comme je le suggère déjà dans un récent article à propos de la crise économiqie...

Jacques Heurtault 24/11/2008 11:12


Il y a quelque chose qui m'échappe ... Merci de développer.


Aurélien Royer 23/11/2008 12:12

Bien, nous sommes parfaitement d'accord sur ce point. La proportionnelle permettrait ainsi aux deux grandes tendances de l'actuel PS, si elles étaient portées par deux partis distincts, d'être représentées en fonction du poids qu'elles représentent dans l'opinion. Or, en conservant un parti divisé, qui ne serait représenté que par une des deux lignes (celle qui l'emporte sur l'autre à un moment donné), une part de l'électorat se retrouverait sans lisibilité dans le paysage politique !

Jacques Heurtault 23/11/2008 16:47



Moi, je ne veux pas de proportionnelle intégrale ...Je veux seulement une certaine dose de proportionnelle (sur un tiers des sièges maximum ...


Ce qui est important, c'est l'existence d'un seul tour AVEC une dose (seulement une dose!) de proportionnelle ... afin de conduire les électeurs à voter utile et sérieux!



Aurélien Royer 23/11/2008 11:39

Comme chaque fois, je savoure vos analyses sur le PS, Jacques, car elles sont très pertinentes et font clairement avancer le débat. Deux choses m'intéressent ici:
- les deux lignes mises en lumière par ce Congrès (que ce soit le contenu, les alliances ou la gouvernance) pourraient constituer la base de deux partis différents, l'un de gauche, l'autre de centre-gauche qui, pour gagner le second tour d'une présidentielle ou pour fomer une majorité parlementaire, pourraient s'unir contre la droite réactionnaire sarkozyenne que vous évoquez. Unis pour un contrat de gouvernement malgré leurs différences qui devraient par ailleurs s'exprimer clairement au premier tour. Ainsi, les électeurs auraient le choix entre deux lignes claires à gauche. Or, j'ai toujours dit que la gauche française était illisible car trop morcellée: l'éclatement du PS en deux parts égales serait également l'occasion d'agglomérer aux deux nouvelles entités les petits partis qui font de la figuration lors des présidentielles !
- pour rebondir sur la remarque de Bria (commentaire n°3), qui écrit: "Critiquer systematiquement l'opposition à chaque interview c'est ringard, digne d'une cour de récré". Je partage cet avis, sauf que la plus crédible, celle qui ne fait pas que critiquer (même si elle le fait allégrement) et qui exploite son travail en Poitou pour faire le "socialisme par la preuve" (en montrant que ses idées sont applicables), c'est bien Ségolène Royal. Argument supplémentaire pour la choisir comme première secrétaire.
Je partage aussi le point de vue de Daniel qui, dans son commentaire, rappelle que les socialistes doivent changer pour accompagner la marche du monde. Or, c'est présicément ce que disait Benoît Hamon dans un meeting auquel j'ai assisté: il craignait plus que tout que dans un monde qui change, une France qui change, le PS ne change pas. Or, ceux qui - comme moi - ont été sensibles à ses arguments et à son diagnostic ne peuvent qu'être surpris par le soutien qu'il apporte à Martine Aubry. C'est ce qui explique que les militants qui l'ont soutenu ne se reporteront pas à 100% sur la maire de Lille. Et c'est ce qui rend suspect le fait que Ségolène n'ait progressé ni dans le Nord, ni en Seine-Maritime, alors qu'elle progresse partout ailleurs !!
J'espère donc sincèrement que la présidente de Poitou-Charente puisse porter un courant que l'appelle social-humaniste, qui place l'esprit de réforme et de transformation sociale au coeur d'une action qui dit d'abord servir les hommes et non l'argent. Il y a du boulot, mais d'ici la prochaine présidentielle, on peut se donner les moyens de construire ce projet alternatif que les Français, notamment les plus fragiles, attendent avec impatience !

Jacques Heurtault 23/11/2008 11:58



Je suis globalement d'accord avec vous ... Il faut penser aussi à mettre en place un système électoral à un seul tour avec une dose de proportionnelle! C'est le seul moyen de laminer les "petits
partis qui viennent polluer le débat avec leurs extrêmismes et leurs particularismes ...


Songez que, pour la Présidentielle de 2007, l'extrème gauche était représentée par au moins 5 candidats (je crois). ils n'ont même pas été capables de se mettre d'accord sur une candidature
commune alors qu'ils savaient bien qu'aucun d'eux, dispersés ou "unis", n'avait la moindre chance s'être présent au second tour!



cigalette 22/11/2008 16:39

Bon samedi
Des réformes ...oui...elles devraient être permanentes si on choisit l"'évolutionnisme"si elles ne se font pas "à froid"...les "vents de l'Histoire" s'en chargentAmicalement

Jacques Heurtault 22/11/2008 18:29


Je suis à 100% d'accord avec vous ... Si on ne veut pas faire les réformes qui s'imposent, il faut, un jour ou l'autre, les faire quand même ... à froid, sans anesthésie! Et ça fait mal ... très
mal parfois!


bria 21/11/2008 18:31

Sans les reforment necessaires, nous nous enliseront chaque jour davantage ...
 

Jacques Heurtault 22/11/2008 10:42



J'en suis absolument convaincu! Les véritables adversaires, ce ne sont ni la gauche en tant que telle ni la Droite en tant que telle mais bien ceux qui sont hostiles à toute idée de réformes ...
ceux qui disent qu'ils faut que rien ne change ...


C'est toute la raison d'être de la communauté que je gère "Réformer la France" qui accepte, parce que j'en ai décidé ainsi, tous les démocrates et tous les républicains ... Pour réformer le pays,
il y a du travail!



Daumont Jean 21/11/2008 15:21

   Entièrement d'accord sur ce dernier point ...mais le problème est qu'on (sans jeu de mots...) est en France, pays de "l'alternance" : on passe de la "droite la plus bête du monde" à la "gauche la plus bête du monde" ...

Jacques Heurtault 21/11/2008 17:39


Excellent! Le fardeau est tellement lourd qu'il faut qu'ils se mettent tous à le porter, alternativement... Quand les uns bossent, les autres se reposent et ainsi de suite!


UGLYGLOUPIE 20/11/2008 14:58

Le Parti pour Sombrer (PS) ne sera jamais à même de réformer la France car incapable de travailler main dans la main et encore moins soucieux du sort des francais. En revanche pour la place ils ont des idées et de l'énergie

Jacques Heurtault 20/11/2008 16:53


Il faut cependant espérer car une bonne démocratie a besoin d'une opposition structurée ... en état de marche!


Jean-Pierre 19/11/2008 09:30

« Nous devons construire avec l'ensemble des forces sociales de gauche, progressistes, humanistes, républicaines, démocratiques de ce pays un projet alternatif crédible et argumenté pouvant montrer aux français qu'une autre politique est possible. »Depuis le temps qu'on me répète qu'une autre politique ou un autre monde sont possibles, je ne comprend pas pourquoi ce n'est pas encore défini, expliqué, mis en programme... Où est l'erreur ?

Jacques Heurtault 19/11/2008 23:44


Effectivement, il y a quelque chose qui coince!


Daniel HEURTAULT 18/11/2008 17:28

La machine à perdre du PS est en route si Aubry ou Hamon passent.  Mais j'ai confience et Ségolène ROYAL, toujours donnée perdante, va passer. Ce qui se joue aussi le 20 novembre c'est la constitution polititique d'un socialisme d'avenir. Un socialisme porteur d'un projet de société nouveau et assis sur de nouvelles pratiques politiques. Le monde change, le socialisme doit changer.On voit qu'il n'est plus question comme au temps de Jospin d'accompagner la libéralisation financière du monde. Cette conception social-libérale du socialisme doit être dépassée. C'est ce que certains appellent la social-démocratie à la française. Cette vision du socialisme n'est plus acceptable si on veut incarner toujours l'idéal d'humaniser le monde.On ne peut plus non plus se replier sur une conception frileuse, défensive donc conservatrice des acquis du passé. Ce n'est pas en dressant des murs dogmatiques infranchissables que nous allons pouvoir incarner un socialisme d'avenir suffisamment attractif pour nous permettre de reconquérir le pouvoir présidentiel qui est seul à même d'agir eficacement pour la transformation sociétale vers plus de justice sociale.C'est cela que doit être notre objectif durant ces trois années qui viennent. Nous devons construire avec l'ensemble des forces sociales de gauche, progressistes, humanistes, républicaines, démocratiques de ce pays un projet alternatif crédible et argumenté pouvant montrer aux français qu'une autre politique est possible.Nous ne partirons pas de rien parce qu'avec le pacte présidentiel nous avons déjà une base programmatique idéologique pouvant constituer le socle indispensable au changement: le projet socialiste doit concilier le dynamisme économique, le progrès social et l'excellence environnementale. C'est sur ce principe là que nous construirons un projet de société alternatif. Donc cela englobera une nouvelle répartition des richesses, une hausse des salaires, un développement des éco-industries, du bio,etc... L'objectif étant que l'individu puisse accéder aux outils indispensables lui permettant de choisir sa vie: l'éducation, le savoir, la formation tout en pouvant s'appuyer sur un socle collectif public solide et ouvert à tous.Nous ne pourrons pas nous sauver tout seul. Dans une société humaine nous avons besoin de créer un état d'esprit basé sur le respect, la tolérance si nous voulons améliorer le bien-être des uns et des autres. Le projet socialiste d'avenir s'appuiera donc sur une implication citoyenne dans le processus de décision publique. Nous ne pourrons décemment plus exclure les citoyens concernés par les décisions publiques. Il faudra donc être porteur de cette révolution démocratique pour être en situation d'exprimer le plus concrètement possible les attentes des citoyens au mieux vivre ensemble.Pour que ce socialisme d'avenir puisse s'exprimer il faut que nos dirigeant futurs soient en adéquation eux-mêmes avec ces valeurs. On ne peut avoir des dirigeants qui disent une chose et font le contraire( ex:Delanoë). Il faut que nos futurs dirigeants aient une vérité de la parole même si parfois cela nous heurte. Nous avons besoin pour construire durablement une autre société que l'on puisse clairement, sans tabous sans sectarisme, exprimer la réalité vécue. Pour ensuite la croiser avec nos valeurs humanistes et définir ce projet de société que le peuple attend.Cela est possible dès le 20 novembre. Autour de ségolène Royal une équipe est en place. Une équipe porteuse de convictions et déterminée à faire gagner les valeurs socialistes fondamentales pour une société d'avenir. Ce n'est pas en s'appuyant sur les anciens dirigeants du passé qui ne parviennent plus à saisir les attentes du peuple que nous entrerons dans le socialisme du XXI ème siècle. Notre ambition est d'humaniser notre société et ainsi de montrer au monde qu'une autre modèle de développement est possible et qu'il est porteur d'un avenir meilleur pour l'humanité.Voir le Blog de Vincent Peillon et son interview sur LCI.

Jacques Heurtault 18/11/2008 19:53


Au moins, à Reims, les socialistes nous ont épargné L'Internationale ...! C'est quand même un progrès!
Je propose que soient exclues du champ des alliances possibles ceux qui chantent encore l'Internationale à la fin de leurs congrès ... C'est u bon critère de mise à l'écart des ringards!


bria 18/11/2008 10:44

Je cite >> ça donne de la "démocratie poubelle"C'est vrai, d'ou l'expression :Mieux vaut une bonne dictature qu'une mauvaise démocratieEn politique ou dans le travail, plus y a de chefs moins ca avanceCe qui leurs manquent aussi c'est le panacheCritiquer systematiquement l'opposition à chaque interview c'est ringard, digne d'une cours de récréDonc en plus des élections, ils devront grandir un peu plusEt se preparer a épater la population si demain le pouvoir leurs étaient donnés ...

Jacques Heurtault 18/11/2008 12:38


Ouh,là! Une "bonne "dictature? Connais pas! Une mauvaise démocratie? D'après Churchill, c'est le pire des régime mais c'est le seul possible! C'était pas un con, Churchill ...


GM 18/11/2008 08:48

Les démons du "tapis vert", quand même.... quand ils vous tiennent : ça donne de la "démocratie poubelle", ces combinaisons d'appareil !Et on veut confier l'avenir du pays et de nos gamins à ces gens-là ?Après tout, si c'est le cas, c'est que nous méritons pas mieux !

Jacques Heurtault 18/11/2008 12:36


C'est tout l'objet du questionnement en cours! On en saura plus Vendredi matin.


bria 18/11/2008 01:10

Le parti pourra meme se diviser en 2 groupes ... mdr- La Gauche centriste menée par Ségo (Le PS, logique)- Ou rejoindre Mélanchon pour "le parti de la gauche"Il me semble qu'il avait collaboré sur la motion de Benoit Hamon, non ?Peut être faudra-il s'attendre a un hypothétique depart également ?Ca fera aussi le troisieme remaniement de ce partiCar a l'époque du Tonton y avait eu un changement de directivesPuis ensuite les grandes resolution apres la defaite de JospinEt aujourd'hui pour redonner confiance a un électorat perdu S'ils veulent reellement donné un nouveau souffle au partiJe ne pense pas que Ségo ou Aubry exprimeront le changementDommage que se ne soient pas TOUT les militants qui doivent voterCertaines personnes risques d'etre mises aux rabais

Jacques Heurtault 18/11/2008 06:32


Normalement, Jeudi, jour du vote de tous les militants (c'est à dire des adhérents à jour de leurs cotisations), tous peuvent voter. Il faut simplement qu'ils se déplacent ...pour mettre leur
bulletins dans l'urne.
Aubry pour provoquer le changement au PS? Bien qu'étant à 100 lieues des positions de Hamon, je crois que ce dernier a plus de chance d'incarner le changement que Aubry ... qui à mes yeux
représente la "ringarditude" absolue!
Reste Ségo ... Au PS, c'est toujours comme ça : les congrès se gagnent "à gauche toute". Pour, ensuite, faire de la gauche molle très éloignée des préoccupations des gens qui ont cru à la sincérité
du PS! Ensuite, les dirigeants du PS s'étonnent de l'effrittement de leur base électorale ...