Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog politique de Jacques Heurtault. Propositions audacieuses. Invitation au débat.

Relancer par l'investissement, évidemment!

8 Décembre 2008, 16:40pm

Publié par Jacques Heurtault

Il arrive parfois que l'on se pose de vraies questions ... très sérieuses.

Pour soi-même, bien sûr!

Mais aussi, parfois, pour les autres ...

C'est mon cas, aujourd'hui, pour le Parti Socialiste!

Tout le monde sait que nous entrons dans une crise économique sévère ... Le chômage augmente d'une manière très significative, en France bien sûr, mais aussi et surtout aux Etats Unis puisque pas moins de 550.000 emplois viennent d'être détruits en un seul mois dans ce pays dont tout le monde sait qu'il est et qu'il reste la première puissance économique du monde ...loin devant tous les autres.

Le bon sens commande de prendre dès que possible des mesures pour contenir les effets dévastateurs aisément prévisibles ...

Quels peuvent-ils être?

1. Utiliser les effets de levier, c'est à dire fournir un effort donné avec, grâce au levier, obtenir un résultat démultiplié. Pour cela, il faut un appui! "Donnez-moi un appui et je vous soulèverai le monde". Ces propos ne sont pas de moi mais ont été prononcés il y a environ 2.500 ans par un certain ... Archimède.

2. Ne pas ouvrir toutes grandes les vannes de la dépense publique puisque tout le monde sait, c'est prouvé, re-prouvé, re-re-prouvé, que l'Etat est, naturellement, un très mauvais gestionnaire. Il a toutes les peines du monde à simplement contrôler ce qu'il fait, à en mesurer les impacts et à décider, rapidement, des éventuelles mesures correctives qui, nécessairement, doivent tôt ou tard être prises ... L'Etat est un énorme poids lourd, c'est inévitable, il est impossible qu'il en soit autrement ... Ce n'est pas une "deudeuche" (une 2CV) que l'on manoeuvre aisément ...

3. N'importe quelle andouille (même moi, c'est peu dire!) est capable de comprendre que les dépenses publiques ne sont pas toutes de même nature ... Il y a les dépenses de gestions courantes. Ce sont celles qui assurent, tous les jours, le fonctionnement régulier de la machine de l'Etat, le salaire de ses fonctionnaires par exemple ... mais beaucoup d'autres, évidemment!
Il y a aussi, les dépenses d'investissements ... celles qui, justement, produisent les effets de long terme les plus productifs (à condition, bien entendu, de faire les bons choix, ce qui est, là, une autre paire de manches).

4. N'importe quelle andouille (même moi, c'est peu dire!) est capable de comprendre que si, par un moyen quelconque, on injecte du pouvoir d'achat, cet argent supplémentaire va être immédiatement dépensé dans les magasins, à fortiori en période de Noël ... pour acheter des bricoles en tout genre et, pour tout dire, des conneries ... des babioles ... Sûrement pas un appartement ou un équipement ménager lourd! Lesquelles babioles sont désormais, presque toutes fabriquées en Chine!

5. Eh bien! Il y a au moins une catégorie de personnes qui ne comprend pas ça! Plus con que moi! Faut quand même le faire ...
Ce sont ... ce sont ... les Socialistes!
Non contents de s'être querellés à qui mieux mieux à Reims, les voilà, maintenant, qui racontent absolument n'importe quoi! Mais alors, vraiment, absolument n'importe quoi! Des trucs comme , par exemple, augmenter le pouvoir d'achat ... Ah! Ah! Ah! (rire chevalin ...).

6. Mais enfin! Sacré mille nom d'une pipe (j'allais écrire autre chose mais la plus élémentaire décence me conduit à m'autocensurer) ... pendant encore combien de temps allons nous êtres affligés d'une pareille engeance? La France est une grande démocratie ... Le principe de l'alternance politique est ancré dans nos moeurs politiques ... Les Socialistes sont aujourd'hui dans l'opposition mais il est bon pour le pays qu'ils se préparent à exercer les réalités du pouvoir ... Au lieu de ça, que font-ils? Non seulement ils se chamaillent comme des gamins dans une cour d'école mais encore ils déblatèrent à pleins tuyaux ... Allant jusqu'à dire, en pleine tourmente monétaire et financière, qu'il faut augmenter le pouvoir d'achat pour enrayer la crise! Sans dire comment, bien évidemment ... ce qui ne fait qu'accroitre le sentiment d'affliction!

Commenter cet article

GM 17/12/2008 10:38

@ Jacques H : Nous, c'est pas bien grave ! On est né pour se faire tondre !On a payé pour nos parents et nos grands-parents : Eux ils arrivent encore à vivre dans la misère ou dans la démence du chèque à remettre au titre de l'ISF : au choix !Nous c'est foutu, perso ne paiera pour nous et on a appris à voivre avec queue dalle ou guère plus.Mais nos gamins, je reste inquiet : personne ne leur apprend a en faire autant !Au contraire, on leur monte tout un cinéma autour de la réussite perso, quitte à braquer des banques en col blanc et quelques super-diplômes en poche comme seule arme !C'est "ouf", mais c'est le seul modèle qu'on leur propose jusque-là !Alors que je vous propose de prendre l'Elysée et de leur montrer qu'on peut aussi vivre mieux mais différement dans le respect d'autrui !Vous savez, comme le chantait Brel, avec "une chanson, Ami, le monde entier !" est à nous.Encore faut-il persister à y croire...

Jacques Heurtault 17/12/2008 13:09


C'est nécessaire d'y croire mais ce n'est pas suffisant ...


GM 16/12/2008 15:02

6.000 €, ce sont les chiottes. Dans mon quartier, malgré la crise, il faut compter plus de 10.000 euros me m² à l'achat (hors frais) : il y a encore de la demande et assez peu d'offre. Venez faire un trous dans les agences du 6ème, c'est rigolo comme tout : j'en suis même devenu durablement millionaire en dollar sans même m'en rendre compte (et sans effort).Dingue.C'était donc 2.000 €/m² à l'achat, ce qui nous donne du 230/250 €/m²/an à la location, plus charges et impôts, qu'il fallait : excusez-moi d'avoir été imprécis...Par la même occasion, je réponds à Jacques (II ?) dit JF : oui je reste au courant que "Bling-bling" il sert la ceinture à toutes les retraites...A toutes justement !Celles des fonctionnaires et assimilées restent encore parmi les mieux loties.Parce que celles du privé, personne n'en parle plus, mais elles sont à l'agonie avec quelques mois d'avance sur le calendrier.1 - Y'a même des "bons gestionnaires" qui ont perdu pas mal de billes avec la faillite d'AIG ou de Lehman brothers and Co, y compris l'Argirc et l'Arcco,2 - Personne le dire, mais la reprise des quelques régimes spéciaux comme ceux des électriciens gaziers moyennant une soulte ridicule n'est ni plus ni moins qu'un hold-up qui a satisfait jusqu'à la CGT énergie, sur les cotisations des salariés privés !Du grand art pratiqué par un ministre de l'intérieur et des cultes de Vil-pain, je ne sais plus qui c'était déjà, mais qui a permis de faire passer la privatisation du gaz et le sauvetage de Suez les doigts dans le nez et une b.. dans le kul !3 - Et sans "relance" de la création de valeur (et pas seulement des importations), à hauteur de 3 points par an pendant au moins 5 ans, c'est l'effondrement du système entier de la répartition avant les échéances électorales de 2012.Tout le monde le sait, mais ça ne mobilise plus le neurone de qui que ce soit.Comme si on en avait déjà fait le deuil !Alors les retraites du public, elles seront assurées, comme d'habitude, par une augmentation effroyable de l'impôt.Jusqu'à l'explosion finale de l'Etat programmable pour 2015/2020.Je vais dire comme tout le monde dans ce pays : demain sera un autre jour, perso je serai mort où ailleurs au soleil, ou après moi le déluge, n'est-ce pas !En attendant, si mes gosses veulent faire les concours, je finance !

Jacques Heurtault 16/12/2008 16:28


Va falloir que je me décide à braquer une banque! Avec les millions que je vais leur piquer, un peu plus ou un peu moins, elles ne vont même pas voir la différence!


bria 15/12/2008 22:56

Apres verification Le prix est bien de 2000 a 3000€ suivant la banlieuEt de 6000 a 6500 sur Paris, pour moi c'est sur les quai ;)

Jacques Heurtault 16/12/2008 07:16


Soit!


bria 15/12/2008 22:32

Non c'est a l'achat2000€ sur banlieu ou 6000 sur les quais (il me semble)

Jacques Heurtault 15/12/2008 22:47


Pour ce prix là, à Paris, vous avez une cave sans eau courante ni chiotte ...


GM 15/12/2008 18:34

Paris, c'est une caricature.La proche banlieue on trouve encore des locaux de merde à 2.000 € le m²... Mais faut se dépêcher.Dans toutes les grandes villes; c'est quasiment du pareil au même : soit on est cher mais bien desservi, ce qui aide à l'exploitation, soit on est pas cher, mais c'est le boxon pour y venir...Quant au "SBA", nos énarques, les ceux-ce qui sachent tout sur tout, les quelques projets que j'ai vu passer, pour que j'émette un avis parfois non autorisé, c'est une couche de plus de dérogations conditionelles telles qu'il vaut mieux rester chez soi au chaud à vivre du RMI, pardon du RSA : au moins on paye rien, même pas la redevance télé, le loyer est payé par les alloc' logement, le frigidaire est rempli par le secours catho, l'armée du salut ou au pire, il faut se déplacer aux restau du coeur, et EDF ne vous coupe plus le courant quand il fait froid.Dans ce pays, pour réussir, il y a une autre règle implacable mais bien réelle : ne rien demander à personne et se démerder tout seul : au moins on vous demandera pas des comptes ultérieurement.Et puis une pleine réussite, c'est soi avoir les moyens rapidement de se payer une armée d'avocats aux petits oignons pour votre cuase, soit rester tout petit et mobile jusqu'à être insaisissable, sans verser dans le bandistisme.... parce qu'alors là, c'est foutu : on ne remonte jamais la pente !Vivre caché pour vivre heureux. La vraie çonnerie (c'était même la conclusion d'un de mes mémoires avant thèse), c'est de se faire recenser. Là on ne vous lâche plus.Parce qu'aujourd'hui, on vit très bien sans papier et sans domicile fixe, sans feuille de paye. On est même soigné à l'oeil.Mais dès que vous êtes repérés (paye, voiture, assurances, crédit bancaires, n'importe quoi), on vous file le train pour vous faire cracher votre écôt !Et pour y échapper au moins partiellement, juste ce qui est "juste", faut non seulement aller jusqu'à soutenir la thèse idoine, mais également se planter à plusieurs reprises avant de trouver le bon filon, la bonne mécanique et le bon tempo...Ca va, de ce côté là, je n'ai plus beaucoup de leçon à recevoir, tellement j'en ai pris des coups pas possibles que c'est même jamais marqué dans les bouquins comme ça !

Jacques Heurtault 15/12/2008 18:43


2.000 euros le m2 ... par an! Pas par mois, quand même?


GM 15/12/2008 14:07

@Jacques H (sous commentaire 23). Bien sûr que le "ticket d'entrée" est économique.Et je sens votre intérêt d'agent ANPE/ASSEDIC face à la détresse du chômeur a qui l'on vient de piquer par inadvertance son statut social, sa force de travail (qui ne vaut plus rien comme par magie) et le mode de rémunération de sa petite vie de famille (qu'il va quand même devoir assumer).J'en rencontre aussi : une dizaine par an dans le cadre d'une des mes activités totalement bénévole qui existe depuis 1985 (date de création de l'association que j'ai fondée "CDE") : le portage d'entreprise.Moi je vois des chômeurs en phase de rebond : ils ont du temps et de l'énergie et portent un projet... Ca fait des années qu'ils y songent et ils viennent me voir pour quelques conseils finaux...Eh bien quel que soit leur concept, il va leur falloir trouver des capitaux, un  local (6 mois de caution plus 1 trimestre de loyer d'avance), du matos, même d'occasion... Plus un ou deux mois de travaux (peinture, aménagement etc.) avant de commencer à envisager de faire leur premier euro de Chiffre d'Affaires.Comme rien que le coût du foncier c'est déjà 4 mois de CA au moins la première année et si tout va bien, que l'annuité de remboursement au banquier, c'est aussi 1 à 2 mois de CA, on est déjà sur un coût d'entrée économique de 6 mois. Incompressible.Mais pour en arriver là, de toute façon, il aura fallu qu'ils affinent leurs plans et budgets depuis un an ou deux, qu'ils cherchent leur local, qu'il fasse une petite étude de marché, qu'il obtiennent les autorisations administratives, qu'ils fassent venir les pompiers ou n'importe qui d'autres de passage obligés, qu'ils ne se heurtent pas à l'association des commerçants du coin, des familles ou de la cathéchèse ou de n'importe qui d'autres en commençant par Monsieur le Maire et Monsieur le Sous-préfet, en passant par le service des impôts et ceux de la DDTE (quand ce n'est pas les vétérinaires, ou les bâtiments de France...), c'est facilement devenu 2 ans de boulot à plein temps avant l'inauguration !Il y a une autre façon de faire : racheter une licence ou une boutique. Ca se vend 6 mois de CA... Mais d'un CA "gonflé". Faut pas hésiter à se dire qu'on ne refera pas le même chiffre que son prédécesseur, que le proprio des locaux en profitera pour revaloriser le loyer, que le fisc fera un détour pour ramasser ce qu'il peut et que les Urssaf suivent ou précèdent avec le même objectif.Même un notaire, il en arrive à emprunter 130 % du CA du précédent et sur 20 à 25 ans pour rentrer dans les pompes de l'ancien ! Toute une vie de travail à payer son outil de travail !C'est dire.Idem pour un pharmacien et encore, dans les deux cas, il faut être adoubé par la profession et il vaut être mieux "fils de" que tout nu pour y parvenir !Reste la franchise : c'est moins cher sur le papier,  mais outre les emmerdements de "créer boutique", les contrats sont ficelés bétons de telle sorte que pendant 20 ans on vous piquera délibérement 5 % dans la caisse au fil des ans au titre de partenariat, publicité, développement du réseau etc. : 5 % fois 20 ans = 100 % du CA.L'avantage, c'est que c'est étalé dans le temps.A condition de survivre, naturellement.Mais de tout ça, naturellement, nos dirigeants ne connaissent strictement rien : ils savent pour les sociétés du CAC 40, puisqu'ils y ont fait un stage et un bon énarque pourra vous en parler pendcant des journées entières, peut-être même des entreprises du MID 500...Mais la TPE en création, la PME en redressement, la boîte de moins de 50 salariés, ils savent que ça existe, mais du comment ça marche, des angoisses du types à qui l'expert-comptable n'ose pas lui dire combien il a perdu dans l'année (alors qu'il le voit déjà à travers la caisse...) ils n'y connaissent absolument rien !Tout ce que la loi exige, c'est qu'on applique les mêmes règles comptables et fiscales et du droit du travail et de celui des salariés, y compris dans la non-discriminations, doit être le même que vous vous appeliez Dukon de la tour ou Dupont de Nemours !Pour un énarque, c'est pareil, que vous soyez 2 dans votre atelier ou 150.000 à travers le monde... Même obligations syndicales !Gag !Ah ! J'oubliais : Il y a la méthode "Tapie". On prend une boutique de merde, qui vient de fondre les plombs... On fait un grand blabla aux élus, aux préfets, on annonce qu'on veut sauver les emplois si on est soutenu et qu'on ne vienne pas cherche noise.On pique de la subvention tant qu'on peut, et on revend tout ce qui a de la valeur à qui croit que ça en a encore : les bâtiments, le matériel aux banquiers ou aux promoteurs, les marques et les brevets à la concurrence et on s'assied royalement et parfaitement légalement sur les dettes passées y compris les superprivilégiées que sont les fisc et les urssaf.Après ça, on refourgue le personnel à un pauvre kon qui y croit encore et on se tire avec le blé pour remttre ça un peu plus loin...Ca c'est "méthode champion" qui a valu 390 millions d'euros d'indemnisation à monsieur le ministre de la ville de Mythe-errand, dont seulement 45 millions au titre du dédomagement de son honneur d'avoir été trainé en justice !En se rappelant qu'un autre ministre, celui de l'écologie durable a été son avocat dès le début...Mais ne réussit pas qui veut dans ce beau métier de grand fossoyeur de l'économie d'entreprise : Les frères des lainières du nord en sont sortis ruinés, ceux des Félix potins aussi. Il faut aussi un talent de bateleur et un solide carnet d'adresse...Et faire croire qu'on est un génie intouchable...Juste un exemple, j'aide actuellement à ne pas se planter la création d'une crèche à Gentilly (ce n'est pas une des miennes, et c'est même un futur concurrent, mais peu importe). La fille, ça fait deux ans qu'elle coure après un local, à bassiner la mairie qui lui fait les yeux doux, qui a budgté jusqu'au remodelage des trottoirs pour faire un espace dépose minute, qui la soutient à fond.Son père est banquier : son business-plan est nickel-chrome (un peu fol-dingue, mais pourquoi pas) 60 berceaux d'un coup et une école de puericultrice auxiliaire à la clé dans une deuxième étape.Eh bé la PMI a rendu un avis défavorable et finalement le propriétaire maintient ses exigences à 1 million d'euros de trop.Elle va le faire quand même, sans conventionnement CAF, va se planter et c'est la mairie qui va payer la différence... Prix du berceau ? 25.000 €/an pour les contribuables du patelin !Ahurissant... je fais la même chose pour 5 fois moins !Enfin, tant que ce n'est pas mon pognon...Et pourquoi en l'espèce ?Mais parce qu'on a inventé "le droit à la garde d'enfant", comme le droit au logement", le "droit au travail", etc...La loi crée le besoin, mais sans mettre les moyens : résultat, pour être conforme à la loi, la municipalité ne peut qu'augmenter les impôts : logique !Typique d'une politique keynésienne de relance par la demande.Alors que, soyons honnêtes puisqu'on est entre nous, depuis l'aube de l'humanité, les "petits d'hommes", on a toujours su s'en occuper correctement (et sans le loi) sans menacer pour autant l'avenir de l'espèce !Faut pas dékonner !

Jacques Heurtault 15/12/2008 16:40


Je confirme que pour les locaux, sur Paris et le proche banlieue, c'est vraiment l'horreur!
Pour ce qui est du contexte juridico-administratif, la réponse, c'est un "small business act" ...


sergiozz 15/12/2008 13:39

il paraît que le scandale Madoff, c'est à cause des fonctionnaires aussi.

Jacques Heurtault 15/12/2008 16:28


C'est qui ce mec Madoff? Le gars du Nasdacq?


sergiozz 15/12/2008 13:37

je constate que le sieur Jean-Pierre crache toujours sur les fonctionnaires et la fonction publique. Bien entendu, si le pays est dans  la merde, c'est à cause des fonctionnaires. C'est étonnant, c'est la merde partout, pas seulement en France. Alors vos réflexions à 2 balles anti-fonctionnaires, y en a marre.

Jacques Heurtault 15/12/2008 16:28


Il est évident que c'est la merde partout et que l'on sait pourquoi.
La question, c'est : "Que faut-il faire pou en sortir ?"


Jean-Pierre 15/12/2008 09:10

Pas de problème, Jacques... je remise, je remise... 

Jacques Heurtault 15/12/2008 10:02


Merci à tous les deux!


Jacques 14/12/2008 23:52

Cher JH, je vous remets mon clavier....jf.

Jacques Heurtault 15/12/2008 10:01


Merci à tous les deux!


Jacques 14/12/2008 14:44

@ Jean-Pierre"Jacques Lamauragne, détendez-vous... "C'est de l'humour ou de la ....condescendance ?????jf.

Jacques Heurtault 14/12/2008 21:33


Je souhaite que les armes soient désormais remisées pour tous les protagonistes sur cette affaire, y compris moi-même ...


Jean-Pierre 14/12/2008 12:51

Jacques Lamauragne, détendez-vous... Je vous parle comme vous parlez la plupart du temps, encore que pour ma part, je m'efforce d'être d'une relative bonne foi, (je dis relative, je ne suis qu'humain) et d'ajouter une touche d'humour, plus que de condescendance... 

Jacques Heurtault 14/12/2008 21:32


Je souhaite que les armes soient désormais remisées sur cette affaire ... Cela vaut pour chacun des protagoniste, y compris moi-même.


Jacques 14/12/2008 12:48

A propos des films sur Mesrine je suis TOUT A FAIT D'ACCORD avec vous.Pour de Philippis JE NE LE SUIS PAS DU TOUT.La police a été soi-disant infoutue de le trouver pour lui remettre la convocation en main propre tel qu'ordonné par la juge mais elle a bien été capable de le trouver pour l'appréhender dès que la juge leur a demandé.Quand est-ce que vous allez accepter de le reconnaître ???jf.
Q

Jacques 14/12/2008 10:30

Votre Bloc-Notes ayant des ratées, si votre propre réponse de 23h56 avait existé avant ma réponse de 23h 11, (pourquoi est-elle affichéee AVANT la mienne ????) je me serais contenté d'approuvé votre intervention sur la citation directe.Jean-Pierre avait l'air de vouloir me donner des cours sinon d'être un peu condescendant à mon égard (ce n'est d'ailleurs pas la première fois) si bien que je lui ai fait la réponse que je jugeait qu'il méritait. Et je pensais d'ailleurs que vous m'aviez dit qu'il était capable de se défendre sans que vous veniez à son secours....Mais on est bien loin des convocations de M de Philippis....jf.

Jacques Heurtault 14/12/2008 11:14


Bonjour Jacques II!
Mes réponses aux commentaires qui sont faits son toujours placées EN DESSOUS du commentaire concerné, quelque soit l'heure ... C'est, en quelque sorte le privilège du gestionnaire du blog que je
suis (sur la plateforme Over-Blog du moins; les autres, je ne sais pas). Donc, géographiquement, ma réponse, bien que postérieure à votre NOUVEAU commentaire, peut apparaitre AVANT votre
commentaire ... C'est certainement une faiblesse du système ...
Dans le même esprit, je peux tout aussi bien changer à postériori la date de "diffusion" de mes articles et même ... le contenu! Ceci pourrait avoir pour effet, par exemple, de dénaturer
complètement le sens d'un commentaire fait sur un article qui aura été modifié postérieurement au dit commentaire ... C'est aberrant mais je n'y peux pas grand chose ... Cela dépend des
gestionnaires de la plateforme et pas des gestionnaires des blogs supportés par cette plateforme ...

Revenons-en au principal : un journaliste a voulu s'affranchir des contraintes imposées à tous vis à vis de la justice au motif qu'il était journaliste ... Ces derniers sont coutumiers de ce type
de comportement! Vous le savez très bien ...
Ils en viennent à soutenir qu'il doit y avoir une sorte d'exception journalistique comme, par exemple, avoir le droit d'interviewer un grand criminel et donc, pour cela savoir où il se trouve et
ensuite refuser de donner ces renseignement à la police afin de permettre son arrestation! Convenez avec moi qu'il y a un problème de taille! Tout citoyen responsable doit concourir à la traque des
criminels ... Dans une certaine mesure, les deux films sur Mesrine sont SCANDALEUX! Ils sont une véritable défense et mise en valeur de cette crapule ... Rien de plus! Une incitation adressée à
notre jeunesse pour suivre son exemple! C'est inadmissible!


Jacques 13/12/2008 23:11

@ Jean-PierreMoi j'ai lu ceci:"Avez vous su que des convocations avaient bien été envoyées à De Filippis ? On ne vous entend plus sur le sujet...  "je n'ai donc pas vu de lien avec le Figaro....D'autre part, dans un Tribunal, il y a des juges, c'est évident. Mais il ne s'y trouve pas de juge d'instruction, Cher Monsieur....D'autre part, l'Avocat Général, c'est en Cours d'Assise et on ne passe pas devant une telle juridiction pour une affaire de diffamation ...jf.

Jacques Heurtault 13/12/2008 23:58


Là, vous poussez un peu ... le terme "avocat général" vous concernait, vous! C'était une raillerie de la aprt de Jean Pierre ...


Jean-Pierre 13/12/2008 18:28

Désolé, monsieur l'avocat général, mais j'ai posté, dans l'article consacré au "journaleux" en question, le lien vers l'article du Figaro citant les paroles du PPCA... Allez voir. Alors, si c'est du silence, c'est que vous êtes sourd... :-)Il n'y avait pas de juge au tribunal qui vous a relaxé ?  :-) 

Jacques Heurtault 13/12/2008 23:56


Jacques II a probablement fait l'objet d'une citation directe, tout comme moi ... Donc pas de juge d'instruction. 


Jacques 13/12/2008 15:47

@ Jean-Pierre: ah, ah, ah....@ JH:Puisque vous tenez pour avéré que le "journaleux" a reçu trois convocations (vous en savez donc plus que tout le monde...) continuez de lui baver dessus. Ca vous regarde !Pour la petite histoire, j'ai moi-même été poursivi pour diffamation du temps où j'étais Rédacteur en Chef d'un journal professionnel avec mon Directeur de Publication.Nous avions reçu par huissier notification de l'assignation.Il n'y avait aucun juge d'instruction dans cette affaire et nous avons été directement relaxé par le Tribunal sans même à avoir à nous "défendre".....Comme quoi le Premier Président de la Cour d'Appel a bien eu raison de juger DEMESUREE  la réaction de la juge et a estimé opportun de faire une circulaire  en ce sens à tous les magistrats placés sous son autorité, fait également passé sous silence par Jean-Pierre que cette fois, vous n'avez pas laissé "se défendre tout seul"...jf.jf.

Jacques Heurtault 13/12/2008 23:55


J'ai déjà oublié son nom ... C'est le principe qui est en cause . Un journaleux, de merde ou pas, doit se soumettre aux injonctions de la justice, tout comme n'importe quel citoyen!


Jean-Pierre 13/12/2008 15:34

Il n'est pas prouvé non plus que Jacques "Lamauragne" soit de mauvaise foi... :-)

Jacques Heurtault 13/12/2008 23:53


On va bien finir par savoir où est la vérité ...


Jacques 13/12/2008 00:14

Et je réponds tout aussi gentiment... en constatant que Jean-Pierre donne une information tronquée !1) il n'est pas prouvé que les deux premières convocations (en lettre simple...) soient parvenues à leur destinataire (un peu comme les PV suite flah radar, n'est-ce pas...)2) Il est maintenant avéré que la 3 ème convocation à "remettre en main propre" par la police n'a pas été...remise.Bonne nuit !jf.

Jacques Heurtault 13/12/2008 10:05


Il n'est pas nécessaire que les convocations des juges d'instruction soient expédiées en recommandé, pas plus que les convocations de l'Anpe ... Le DEVOIR de tout citoyen recevant une telle
convocation, c'est d'y répondre positivement. Les journaleux, de merde ou pas, doivent se soumettre à la loi comme tout le monde. Compte tenu de leur rôle institutionnel, ils doivent même mettre un
point d'honneur à la respecter scrupuleusement et à en favoriser le respect par tous!
Quand à remettre une convocation "en main propre", encore faut-il mettre la main sur le destinataire ...
reconnaissez que le journaleux a fauté, a traité le magistrat, donc la République, d'une manière désinvolte ...
Quel scénario pouvons nous raisonnablement émettre?
1. Il a reçu ou il a été informé de l'existence de cette convocation ... et de son objet
2. Il a considéré qu'il n'en avait rien à "foutre" ...
3. Il a délibérément fait preuve de désinvolture ...
Cette attitude n'est pas digne d'un démocrate sincère ...
S'il avait répondu à la première convocation, il n'aurait pas fait l'objet d'un mandat d'amener, il n'aurait pas eu à subir une fouille au corps ni fait l'objet d'une garde à vue!
On ne fait pas subir de telles choses assez sévères pour un simple délit, non établi (d'où l'intervention du juge d'instruction), de diffamation ... C'est grotesque!
Moi même, j'ai été cité à comparaitre pour diffamation, je me suis rendu à la convocation du tribunal (il était clairement écrit que si je ne me présentais pas en personne, je m'eposais à des
poursuites ...) et ... j'ai défendu ma thèse ... et ... J'AI FAIT L'OBJET D'UNE RELAXE, c'est à dire que j'ai été BLANCHI.


Jean-Pierre 12/12/2008 17:56

Ben oui, les taxes et les impôts, c'est toujours plus. Gauche, Droite, même combat, faire rentrer toujours plus d'argent car la fonction publique n'en n'a jamais assez. Pour plein de bonnes raisons et notamment parce que les prédécesseurs ont laissé des caisses vides. Les nouvelles équipes trouvent toujours les caisses vides. C'est une réalité... Alors, je ne connais pas la situation de Nice. Je ne sais pas non plus si Estrosi a embauché un directeur de cabinet, mais notre maire l'a fait. Et bien sûr, les caisses sont vides. Dans le privé, on embauchera un cadre si celui-ci permet d'augmenter le chiffre d'affaire et le bénéfice, mais dans la fonction publique, tout ça n'a pas d'importance, le contribuable paie... pourquoi faire autrement puisqu'on peut augmenter les impôts... Et dites-moi, vos commentaires ne sont pas orientés ? Avez vous su que des convocations avaient bien été envoyées à De Filippis ? On ne vous entend plus sur le sujet... 

Jacques Heurtault 12/12/2008 18:09


Jacques II est gentiment invité à répondre ...


Jacques 12/12/2008 10:49

"Les taxes et impôts, ce n'est jamais suffisant. Il en faut toujours plus pour nourrir la bête. Là où je vis, le nouveau Maire PS, vient de sortir un rapport financier où la conclusion dit qu'il n'y a pas d'autre solution qu'augmenter les impôts locaux, tellement la situation est grave"J'aime bien ce genre de commentaire inepte et à peine orienté....
M. Estrosi est-il au PS, succède-t-il à un PS ????
Non M. Estrosi est à l'UMP et il a suiccédé à un Maire UMP.
D'ailleurs, à Nice, ils n'ont jamais eu de maire PS, mais leurs impôts augmentent  quand même......Nice: hausse de la fiscalité face à une situation financière dégradée
Le 11/12/2008
Le maire de Nice, Christian Estrosi , a fait état jeudi de la "situation financière dégradée" de la ville qui va nécessiter la mise en place d'un plan d'économies ainsi qu'une hausse de la fiscalité de 15% en 2009.Cherchez l'erreur cher Jean-Pierre.....jf.

Jacques Heurtault 12/12/2008 12:48


Je vais laisser Jean Pierre se défendre tout seul ... C'est ultra simple! Ce n'est pas une histoire de droite ou de gauche mais une logique propre de la "machine publique" ...


bria 11/12/2008 14:23

Vous parlez des jeunesLa nouvelle generation manifeste avant meme de connaitre le travailC'est pour dire les longueurs d'avancent qu'ils ont eu grace a leurs playstation

Jean-Pierre 11/12/2008 13:37

Effectivement, GM, on en crèvera, du social... et du statut de la fonction publique... Les taxes et impôts, ce n'est jamais suffisant. Il en faut toujours plus pour nourrir la bête. Là où je vis, le nouveau Maire PS, vient de sortir un rapport financier où la conclusion dit qu'il n'y a pas d'autre solution qu'augmenter les impôts locaux, tellement la situation est grave. À son arrivée à la mairie, il a quand même décidé de s'octroyer un directeur de cabinet, de faire voter une augmentation de l'indemnité des élus et j'en passe...  

Jacques Heurtault 13/12/2008 10:17


Désormais, c'est beaucoup moins un problème de volumétrie qu'un problème de mode de calcul de l'effort contributif à fournir par chacun et de règles de redistribution à revoir de fond en comble.


Jacques 11/12/2008 10:50

"Alors oui, les se'ules perspectives plan-plan à offrir à nos jeunes, c'est fonctionnaire : c'est peinard, la paye tombe même quand on glande, la retraite est assuré et quand les "chefaillons" font ch..., on descend dans la rue !Sans se rendre compte qu'on scie la branche sur laquelle on est assis !"Vous n'êtes donc pas au courant que M. Sarkozy n'offre même plus cette perspective à nos jeunes, puisqu'il ne remplace plus tous les fonctionnaires qui partent à la retraite ??????Faudrait suivre un  peu l'actualité, non ?jf.

GM 11/12/2008 09:19

@ Bria : c'est dur de créer sa propre boîte ! Très dur...Le "ticket entrant" était d'un an de CA il y a 15 ans.C'est passé à 2 ans... Une fortune sauf pour les toutes petites TPE...Et puis il y a le seuil des 3 ans à passer pour trouver ses clients et son marché.Puis celui de 5 ans, soit parce que la croissance n'est pas maîtrisée, soit parce la boîte s'étiole avec un nouveau concurrent pas prévu.Et le cap des 10 ans, soit parce qu'on est devenu trop gros et qu'on n'a pas su s'adapter, soit parce que décidément, on a pas su rebondir il y a 5 ans.Après, ça va mieux : on est plus serein et la "boutique" devient durable et pérenne.Le "hic", c'est ensuite le passage à d'autres mains, 15, 20 ans après : personne n'est formé à ça et ça se casse la gueule.Si on est prévoyant, on passe la première génération, mais quand la seconde ne fout pas tout en l'air, c'est la troisième qui bouffe la boîte.Si par hasard on passe le cap de la 3° génération, alors oui, c'est une entreprise qui peut finir au SFB 500 ou au hors côte. Mais elles sont rares, très rares !Deuxième point : Oui ce sont des "vache à lait". Il est nettement plus facile pour un Etat d'aller taper à la porte d'un million et demi d'entreprise que directement dans la poche de 66 millions de personnes (44 millions d'électeur, 33 millions de contribuables) : question de commodité !L'Etat a compris ça une première fois avec Charlemagne qui a fermé les établissements autorisés à frapper monnaie.Puis une seconde fois sous le Consulat en fermant les distilleries.C'était d'ailleurs un voeux des Conventionnels : les français en avait ras le bol de voir débarquer dans chaque ferme les percepteurs des barons locaux avec des méthodes invasives et abusives. Alors on a regroupé les marchandises sous entrepôt. Notamment les entrepôts sous douane : le régime existe toujours deux siècles plus tard...C'est aussi kon que ça !Troisième point : ce qui est piqué aux entreprises, de toute façon, elles le remettent dans les prix !Comment pourraient-elles payer autrement ?Donc c'est le client qui paye et l'Etat se contente de jouer au Mac !C'est une des explications de fond des délocalisations : Tu as un marché qui s'appauvrit, si tu veux survivre, il faut produire là où c'est le moins cher : donc tu déménages les machines (et appauvrit aussi tes futurs clients, et ainsi de suite... Tout est lié et malgré tout personne ne semble vouloir le comprendre !) C'est une des leçons de fiscalité appliquée (maintenant c'est surtout le social qui compte : 516 milliards de prélèvements tout confondus prévus en 2009 pour la SS, 290 pour l'Etat, 100 à 150 pour les acteurs de la fiscalité locale et tous les indirects, dont une taxe sur les farines qui passe de 15,64 € à 16 € la tonne... etc.) pour peut-être 2.000 milliards de CA (le PIB en 2009) qu'on a appris avec le Second empire !pas si vieux et pourtant, tout le monde a oublié, ou veut l'avoir oublié...Cinquième point : il est devenu impossible de s'enrichir tout seul comme un grand : Même Johnny Haliday, il a des associés, des nègres, des musiciens, un staff, une armée derrière lui !Il vient de le comprendre en dénonçant son statut de salarié de chez Mercury.On ne s'enrichit vraiment que du travail d'autrui : c'est désormais la règle incvontournable... même si ce n'est ps si facile (voir le point 1).Alors oui, les se'ules perspectives plan-plan à offrir à nos jeunes, c'est fonctionnaire : c'est peinard, la paye tombe même quand on glande, la retraite est assuré et quand les "chefaillons" font ch..., on descend dans la rue !Sans se rendre compte qu'on scie la branche sur laquelle on est assis !Mais faut positiver : la vie, c'est aussi bien d'autres choses !Même si ce n'est pas tout le temps "que du bonheur" !

Jacques Heurtault 13/12/2008 10:07


Pouvez-vous expliquer cette notion de ticket d'entrée? Il s'agit, évidemment, d'un "ticket" économique, pas d'un ticket administratif ni juridique ...


bria 10/12/2008 18:23

@GMPompe a fric les entreprises ?Certains doivent etre content alors que les boites se delocalisesOu ferment pour cause de chomage techniqueArff j'oubliai, c'est vrai c'est bientot NoelUne chose m'epate quand meme ... On critique les boites qui font du fric, et on les critiques aussi quand ils fermentPersonne n'as donc l'audace pour creer sa propre entreprise ?C'est si dur que ca d'etre soi-disant riche ou c'est pour ne plus pouvoir critiquer ...

Jacques Heurtault 13/12/2008 10:12


Vous êtes , en fait, sur la même longueur d'onde que GM (grosso modo). je connais assez bien le fond de sa pensée ... Pas besoin de lui rentrer dedans .


Jean-Pierre 10/12/2008 18:01

Jacques, serez-vous en noir, lundi ? http://blog.lefigaro.fr/social/2008/12/operation-black-day-lundi-a-po.html

Jacques Heurtault 11/12/2008 12:40


Il va falloir faire comme GM et, désormais, préciser lequel Jacques est le plus concerné ou interpellé ... Sinon, on ne va pas s'y retrouver!


GM 10/12/2008 16:44

@ Bria : Les entreprises ? Ils ne savent même ce que c'est !Ah si... ils ont fait un stage de 3 mois dedans quand ils ont fait l'Ena. Par petits bouts...Mais dans les entreprises du Cac 40 (ou quelques majors anglo-saxons....).Pour eux, c'est une "pompe à fric" facile : elles n'ont pas de jambes, les entreprises : pas la peine de les menotter pour les racketer (quoique, depuis l'invention de la délocalisation et de la dématérialisation... z'ont du mal à courir après la balance des paiements !)Sans se rendre compte une seule seconde que de toute façon, quand on taxe une vache, même à lait, ce n'est pas elle qui paye quoique ce soit : ça sort toujours de la poche du consommateur et de nulle part ailleurs...Mais pour ce qui est des 2.000 vendeuses, moi je prends !D'abord, ça va m'occuper quelques semaines...Ensuite je forme et je mets au taf : en ce moment je recrute de l'auxiliaire puéricultrice... Même si elle n'est pas diplômée, parce que Jacques (Heurtault), vous vous souvîntes de mes projets de crèches lambda ?Eh bien depuis que je me suis donné les moyens de mettre en ordre de bataille et d'avancer, je passe le plus clair de mon temps à courir les terrains et bicoques de 300/400 m², à me faire dérouler le tapis rouge par les adjoints aux maires à la petite enfance, à monter des dossier à la PMI et chez les banquiers et...A tenter de trouver du personnel pas trop tarte !J'en suis à prendre même des handicapées incasables ailleurs pour cause de "sale gueule".M'en fout, les gamins, ils ne voient pas les handicaps dès qu'on sait leur sourire !Magnifique... non ?Et vous savez quoi ?La meilleure, alors que toutes les mairies se retrouvent avec le problème du "droit à la garde d'enfant" de la loi "Borloo le chevelu", que même les plus "psycho-rigides" (je pense au maire de Vincennes qui s'est fait taper la tronche par un parent pas content) qui pensent "crèches municipales" et sont bien obligés à en revenir, bé les plus en pointe, se sont les congrégations et les diocèses !Eux, ils m'amènent jusqu'à deux dossiers par semaine...Même plus la peine d'aller courir les agences immobilières, depuis peu !J'adore ces "cathos-là" !

Jacques Heurtault 11/12/2008 12:38


Je me souviens très bien de ce projet qui m'avait paru, à l'époque assez séduisant ...
n'hésitez pas à vous servir de votre blog ... et du mien (voire de quelques autres!) pour faire de la pub!
Un rafraichissement des mémoires serait du plus bel effet!


bria 10/12/2008 15:59

Quelle idée qu'ils ont a s'agglutiner en restant dans la capitalLes entreprises ne se trouvent pas dans ce secteurEt il ne faut pas non plus rever quand une place de vendeuse doit se libererPlus de 2000 doivent postuler, c'est a demander ce qu'ils veulent au juste, uniquement l'argent du beurre ...

Jacques Heurtault 13/12/2008 10:10


Pas tout à fait quand même ... Je suis bien placé professionnellement puisque je suis agent de l'Anpe ...


GM 10/12/2008 12:23

@ Jean-Pierre : Une loi de 1948 bis ?Génial !L'abbé Pierre va encore bicher un grand coup !Et bien évidement, ce ne sera pas les "bourges de la gauche caviar" qui vont se les cailler en hiver : eux ils ont des logements de fonction (même pas déclarés comme avantages en nature dans leurs impôts....)

Jacques Heurtault 11/12/2008 12:34


Ce n'est pas Jean Pierre qui propose ça, sauf erreur ...
C'est Jacques II , il me semble ...


Jacques 10/12/2008 10:22

Comme d'habitude, "Jean-Pierre" caricature les propos des autres.Comme si j'avais écrit ce qu'il raconte !!!!J'ai rappelé que M. Seguin, en prenant sa mesure, nous avait promis une forte diminution du chômage et force est de constater qu'il n'en a rien été.Mais comme ce constat défrise "Jean-Pierre", c'est plus simple pour lui d'essayer de me faire passer pour un idiot.Mais ce n'est pas forcément une bonne tactique.jf.

Jacques Heurtault 11/12/2008 12:32


Combat terrible, au corps à corps ...
Voilà déjà longtemps que leur chevaux sont morts!
(Chanson de Roland vue par Victor Hugo)


Jean-Pierre 10/12/2008 09:20

Ah bon ? L'abandon de l'autorisation administrative de licenciement est responsable du chômage ? Si vous cessiez de raconter des bêtises. ce ne serait pas mieux ? Vous devriez observer d'un peu plus près la vie d'une entreprise, vous apprendriez pas mal de choses...On parle aussi, au PS, du plafonnement des loyers. Voilà qui va inciter les propriétaires à investir dans l'immobilier locatif. Les loyers sont élevés car la demande est supérieure à l'offre ? Qu'à cela ne tienne, on va s'arranger pour en diminuer la construction. Bien vu, Martine. Bien vu... 

Jacques Heurtault 11/12/2008 12:31


Ah! Ah! Ah!
Ils en sont à développer la démagogie frontalement, désormais ... C'est à dire effrontément!


GM 10/12/2008 09:20

Alors bon anniversaire (avec retard)...@ Jacques II : En attendant, on n'a pas vu vraiment une flambée du chômage avec la disparition de l'autorisation préalable de liecnciement que nous annonçait les Cassandre de "la gauche magnifique".Par contre un petit recul net des dépôts de bilan...Perso, je serais plutôt pour l'existence de deux régimes : l'un pour les PME de + de 50 salariés, l'autre pour les TPE de moins de 10 salariés.Le seuil de 50 c'est le comité d'entreprise : il doit connaître des mesures à prendre et débattre des mesures de reclassement à envisager.Dans les TPE, de toute façon, la caiuse est déjà entendu bien avant l'intervention de l'inspection du travail.Entre les deux, je ne sais pas : mais le droit du travail est tellement formaliste, que les protections salariales comptent pour beaucoup !C'est l'un des drames des Prud'hommes. Les "patrons" s'estime souvent "dans leur droit" (ce qui peut s'avérer exact plus qu'on ne le croit) mais ne respectent pas "le droit" et se font étriller...Un licenciement, c'est quasi automatiquement 6 mois de salaires, soit pour le salarié, soit pour les Assedic... voire 2 ans au total !Je connais plusieurs avocats capables de contester n'importe quel licenciement et de gagner, sans même savoir que "leur client" a été reclassé ou parfois ré-embaucher par leur licencieur...Un vrai fond de commerce !La faute à quoi ? Mais tout simplement à la complexité du droit du travail et au fait qu'il faut une taille de 500 salariés pour avoir un DRH à peu près compétent.En déça, c'est trop coûteux...

Jacques 10/12/2008 00:01

"Ils aimeraient même (les Socialistes) réintroduire l'autorisation administrative de licenciement ", nous précise "Jean-Pierre", ci-dessus.Quelle horreur n'est-ce pas !L'autorisation en question a été annulée par une loi du 4 juillet 1986 d'un certain Philippe Seguin, alors Ministre des Affaires Sociales et de l'Emploi.Ce M. Seguin avait alors expliqué que l'autorisation administrative de licenciement "était un frein à l'emploi".Eh bien on a vu depuis comme le chômage a diminué , grâce à cette belle loi !!!! Déjà, à l'époque le RPR, ancêtre de l'UMP, nous racontait qu'il était pragmatique et pas idéologique pour un sous....Vive le pragmatisme et les chômeurs qu'il a crée.jf.

Jacques Heurtault 10/12/2008 00:10


Vaste débat ... mais pas ce soir! C'est mon anniversaire ...


Jacques 09/12/2008 19:13

Nul doute que ce nouvel anniversaire va vous faire - encore - progresser en...sagesse.  jf.

Jacques Heurtault 11/12/2008 12:29


On progresse toujours ... Tout le monde!


Jean-Pierre 09/12/2008 14:32

Bon anniversaire... Mes "vieux" les plus sincères ;-)

Jacques Heurtault 09/12/2008 18:40





bria 09/12/2008 14:30

Bon anniversaire ;-)C'est une année de plus ou simplement un jour supplementaire ...

Jacques Heurtault 09/12/2008 18:39


C'est une ANNEE de plus! (ANNI-VERSAIRE = on verse dans une autre année).


Jacques Heurtault 09/12/2008 12:12

C'est bien! Continuez tous à débattre! Je n'ai pas trop le temps, aujourd'hui! C'est mon anniversaire ...

Jean-Pierre 09/12/2008 10:59

Moi aussi, je voulais rajouter mon petit couplet sur les entreprises du CAC 40 qui ne sont jamais que 40... L'artisan du coin qui emploie 2 personnes, la PME qui en emploie 25 à 500 mètres de chez moi... Tout ça ne compte pas ? Je suis toujours étonné par ce discours... EDF augmente ses tarifs sur le dos des contribuables ou sur le dos de ses clients ?  

Jacques Heurtault 09/12/2008 18:36


Celui qui ne veut pas du courant produit par EDF peut l'acheter à Suez!


GM 09/12/2008 10:53

@ Jacques : C'est simple ! Ce n'est ni plus ni moins qu'une rustine sur une jambe de bois..."Bling-bling" fait rigoler un max : Il se prend pour le "chef du monde" à refonder le "capitalisme sauvage" mais étatique et en profite pour caser les "potes" de la "république des potes" dansz un petit jeu de chaise musicale des plus drôle, finissant de mettre la main sur tous les leviers du pouvoir.Car, réfléchissons bien, du point de vue économique, sa relance est une relance de l'offre, parfaitement libérale... mais d'un libéralisme étatique, "pro technostructure ambiante", avec de l'argent qu'il n'a pas et ne nous a a pas encore piqué dans la poche (puisque nous ne l'avons pas non plus - et on n'est pas sûr de le gagner un jour en plus...).Le tout en ressortant des "programmes" gelés jusque-là faute de fric !Autrement dit, il prévoit de laisser dériver la masse monétaire, ce qui va être générateur d'inflation, donc de perte de pouvoir d'achat, donc de réduction de voilure, donc de création de chômage...Mais pas tout de suite...En attendant, chacun connaissant bien ces mécanismes, mais surtout en ne les disant pas "à l'opinion", en les cachant bien, il fait ce que la technostructure adore : il remet du pognon en circulation et les affaires vont pouvoir repartir...Et redonne du pouvoir à la fois à l'Etat et aux banquiers : ce qu'ils adorent (le pouvoir de dire oui ou de dire non selon des critères décidés par les Préfets et des comités de banquiers !)La galéjade : autant le banquier, quand il s'agit d'argent, il sait de quoi on cause, autant le Préfet n'est pas un "pro" en matière d'économie (à part Christian Blanc et quelques-uns qui ne sont plus aux affaires)...Vachement positif pour l'avenir tout ça, puisqu'un Préfet énarque ne jure que par le modèle keynésien depuis son époque du biberon et ne sait absolument rien de l'ardeur au travail et à la création de richesse pour raisonner uniquement en terme de "service public" (même pas "au public"...) et intérêt général comme alibi intellectuel...En bref, il a fait ce qu'on attendait de lui (théorie du situationnisme appliqué) mais après moi le déluge : je brûle mes vaisseaux pour qu'il n'y ait aucun espoir de retour !Faut avancer.Je ne suis donc pas sûr d'être son meilleur avocat. Car je reste persuadé qu'on ne va pas tarder à écrire, un peu partout dans les média, qu'il est franchement génial.Mais toi et moi, on était déjà dans la m... jusqu'aux oreilles... et on s'enfonce encore un peu plus.

Jacques 09/12/2008 10:22

Est-ce que GM, avec la même logique et la même impartialité, pourrait nous commenter point par point le "Plan de relance" présenté par le Président ?jf.

Jacques Heurtault 09/12/2008 18:35


Bonne question posée par l'autre Jacques (le deuxième ...)


GM 09/12/2008 10:19

@ Jean...C'est quand même drôle... Comme si la France se résumait au CAC 40...Je craque.Les super bénéfices ça sert à quoi ? Je reste dans la PME, c'est plus simple à comprendre...Je fais 1.000 de CA. Je paye pour 500 de "force du travail". J'achète 200 de matière première et services connexes + impôts déductibles).Me reste 300 de cash flow... (ou EBE)Je pratique 100 d'amortissement... Il me reste 200 de profit.C'est un maxi profit... qui va me coûter 66 en Impôt direct sur les résultats.Me reste 134.Maintenant, je paye aussi, dans mes "serices connexes" 50 d'intérêt pour la machine qui me permet de faire 1.000 de CA (machine, local, etc.)...Mais faut aussi que je rembourse 150 tous les ans en capital...Bé comme un kon, je me retrouve avec un découvert bancaire de 16 en fin d'année...Et je pars pour un beau dépôt de bilan à court terme !En plus, j'ai enflé le banquier (ou tout autre investisseur) pour 1.000 alors que son propre PNB n'est que de 20 sur toute la durée du prêt...C'est le mécanisme du subprime que vous venez de redécouvrir (ou de recréer) avec ces raisonnements à deux balles !Maintenant on prend uns société cotée... Elle va à la côte pour quelle raison ?Pas pour diluer son capital, pas kon à ce point les "fondateurs historiques", mais pour financer la machine à 10.000 !Un en apport nouveau qui va devoir être rémunéré quoiqu'on en dise, sans ça, on n'attire ni l'institutionnel ni le petit porteur.Et deux, pour pouvoir émettre de l'obligation... qui coûte un peu moins cher que le prêt bancaire !Là aussi, il faut rémunérer, sans ça personne ne paiera la machine à 10.000.Les "fondaateurs", ils n'ont pas l'argent.Alors quand ils n'y arrivent pas, ils tourvent un "cochon de payeur" et vendent à des fous de fonds de pension américains (la retraite des prolo ricains) et dermeden-z'y !C'est quoi la bonne solution ?Bé déjà d'arrêter de penser "profit = profiteur".Ce n'est pas si mécanique que ça !

Jacques Heurtault 09/12/2008 18:35


Un peu rapide ... pas le temps de répondre ce soir ... C'EST MON ANNIVERSAIRE!


GM 09/12/2008 10:03

Marrant !On est au carrefour des politiques économiques. D'un côté "Bling-bling" nous refait le coup des "ateliers nationaux" et une politique économique de "l'offre" - les investissements (avec des caisses vides et un Etat en faillite dixit "Fifi" l'année dernière), tout en soutenant , un peu, la "demande" (avec la prime à la casse par exemple)...De l'autre et d'après le PS, il faudrait soutenir le pouvoir d'achat et donc les importations (au moins un quart des consommations) avec de l'argent qu'on n'a pas...On marche sur le tête...@ Jacques : Sublime programme !1- Moduler l'IS ! Pourquoi pas le supprimer ?Faudrait que l'aile gauche du PS, mais aussi son aile centre, son aile droite et toute la France comprennent un jour qu'à chaque fois que l'on taxe une entreprise, ce sont ses clients qui payent !Et personne d'autre !2 - Structure régionale de soutien des PME...C'est l'idée de la technocratie... au Préfet de décider qui est un entrepreneur "sauvable" et qui ne l'est pas...Avec toutes les dérives du copinage que l'on retrouve partout en France et qui tue à petit feu le dynamisme économique créateur d'emploi...3 - Abrogation des heures sup... Il paraît que ça coûte 5,5 milliards et que c'est moins chert pour un employeur !Un, d'après les "comptages" fait au milieu d'année, le "paquet à 15 milliards" ne coûterait que 7,5 au total.Mais passons...L'heure supp coûte peu cher au salarié, mais à part une ristourne de 0,5 € par heure pour "le patron", avec un smic à 8 € (sans compter la majoration), je ne sais pas si c'est vraiment moins coûteux pour lui.De ce que j'en vois sur le terrain, l'intérêt n'est autre que la "flexibilité accrue" pour écraser les coups de surchauffe... Et ils ne sont pas si nombreux que ça, au final !4 - Le "chômedu technique"... C'est la gangrène des "entrepreneurs médiocres", ceux qui n'ont pas réussi à trouver leurs clients...Je n'ai pas de position, sauf à changer de "boss" quand on peut pour en trouver un qui soit "bon".En attendant, c'est un pis aller qu'il faut conserver...5 - Des exonérations contre des négociations abouties ?Autrement dit créer un point de blocage supplémentaire qui invite et incite à retirer le bonus des exo pour les redistribuer aux salariés ?Je ne suis pas contre quand il s'agit de redistribution de pouvoir d'achat, sauf si ça doit encore accroître les importations de "chineeses prices"...Perso, je serai plutôt pour une diminution des taux de prélèvements obligatoires moyennant une abrogation des exonérations : ca reviendrait au même et on ne se batterait pas pour sauver ,nos régimes sociaux qui dérivent à force de création de "niches sociales" !6 - Revalorisation du SMIC et autres minima ?Mais allons-y : continuons de tuer la bête...Bientôt il n'y aura plus que des Grosses entreprises qui sont capables de faire de la production délocalisée, une armée de fonctionnaires pour prélever des charges et des impôts et des légions entières d'assistés à quémander encore plus d'allocations par leur bulletin de vote !Le bel avenir de rentiers réservés à nos jeunes désoeuvrés, pour le coup !7 - Les contrats aidés ? Encore une "niche sociale"... pour occuper les désoeuvrés ?M'enfin, déjà, expliquons-leur comment on peut s'enrichir par son travail dans ce pays !Toute le monde semble avoir oublié !Ou rejette même cette idée...8 - Gel des baisse d'effectif de la fonction publique !Là encore, il va falloir expliquer comment la fonction publique crée de la valeur marchande au service d'un public solvable...Même les communistes purs et durs n'y sont pas parvenus en 70 ans d'essais grandeur nature !L'ex deuxième puissance économique mondiale a échoué.Même en Chine, ils ont compris...En corée du Nord, ils en sont à 40 % de mal nourri avec un truc pareil !Il n'y a qu'à Monaco que le Prince crée de la valeur marchande... Et un max !9 & 10 - Les congés de conversion et la réforme de la formation professionnelle : moi je veux bien !C'est un énorme fromage "paritaire" (avec l'effort à la construction). Tout le monde en croque et surfe sur l'échec scolaire et l'apprentissage...Alors oui, allons-y, mais avec des profs issus des métiers et pas qu'avec des rentiers de la formation.Et dès les collèges et lycées pour des programmes à réformer en profondeur (et pas se contenter de donner le vernis nécessaire pour passer le bac...)Apprenons les "tours de main", les "savoir-faire" à nos jeunes (et moins jeunes), les fondamentaux de notre société "sociale", mais aussi les mécanismes économiques basiques (et pas seulement les philosophies économistes) à tout cela qu'on a laissé en jachère intellectuelle : au moins ils auront des outils pour plus tard et n'auront pas forcément besoin de formation continue ou de congés de conversion (qui coûtent la peau du kul et qui se retrouve, une fois de plus, dans le prix des produits vendus et des services rendus empiétant sur le "pouvoir d'achat").Faut rester logique, Jacques.Sans ça, on se prend les pieds dans le tapis à un moment ou à un autre !

Jacques Heurtault 09/12/2008 18:32


C'est de jacques II dont il s'agit, c'est à dire de l'autre jacques ... Moi, je suis, d'après Jean Daumont, Jacques Premier (celui des rois anglais qui a été décapité (je crois). Triste pespective
pour mon anniversaire ...


Daumont Jean 09/12/2008 09:54

Très bonne réponse de Jacques ...II à Jacques 1er !...Je reste totalement dubitatif sur la priorité aux investissements, par exemple quand je constate qu'EDF - en augmentant ses tarifs, et donc avec l'argent des contribuables - rachète une Société américaine alors que les Etats-Unis sont en plein marasme financier avec une dette extérieure abyssale ...Je pense pour ma part qu'une augmentation contrôlée des salaires pourrait avoir un effet positif, et elle est manifestement possible puisque, chaque année, à l'époque des bilans de sociétés (mars), on nous sort le même refrain des "bénéfices historiques des sociétés du CAC 40", et ces bénéfices historiques sont loin de repartir tous dans les "investissements productifs"...Qu'on m'explique pourquoi, en moins de 10 ans, les écarts de revenus sont passés du rapport de 1 à 10 ...à un rapport de 1 à 100 ?...

Jacques Heurtault 09/12/2008 18:24


Une augmentation contrôlée des salaires ? Oui, bien sûr ... On fait comment?


Jacques 09/12/2008 00:32

Les propositions socialistes pour l’emploi et le pouvoir d’achat
Le 28 octobre 2008

Le plan pour l’emploi préconisé à la hâte par le chef de l’Etat ne répond nullement aux enjeux et à la gravité de la situation, puisqu’il revient à réinventer les emplois aidés que sa majorité avait diminués et dénigrés.Le PS considère que la première priorité repose sur la croissance. C’est la croissance qui doit être stimulée et accompagnée. C’est pourquoi le pouvoir d’achat, l’investissement et l’emploi doivent être les trois piliers d’une politique économique.
1. Modulation de l’impôt sur les sociétés pour favoriser l’investissement productif.
2. Mise en place de structures régionales chargées d’impliquer concrètement les banques dans le soutien aux PME/PMI qui ont des besoins de crédits, en regroupant les représentants des collectivités territoriales, les banques, l’Etat et les représentants des entreprises par bassin d’emploi.
3. Abrogation du mécanisme de défiscalisation des heures supplémentaires : d’un montant de 5,5 milliards d’euros par an, ce dispositif contribue gravement à l’augmentation du chômage en rendant l’heure supplémentaire moins chère à l’entreprise que l’embauche. En période de crise, un tel mécanisme aboutit à une logique de destruction d’emplois sur fonds publics.
4. Les recettes de l’abandon de ce mécanisme doivent permettre de financer le manque à gagner des salariés placés d’autorité en chômage technique.
5. Engagement rapide d’une négociation salariale. Les exonérations de cotisations sociales seront subordonnées à la conclusion effective d’accords salariaux dans les branches ou les entreprises, et à la suppression de tous les minima de branche inférieurs au SMIC.
6. Substantiel coup de pouce au SMIC dès janvier prochain, revalorisation des allocations familiales et généralisation du chèque transport.
7. Remise en cause immédiate de la réduction prévue dans le budget 2009 du nombre de contrats aidés et recours plus large à ce type de contrats, pour retrouver les étiages d’avant 2002 (notamment les 350 000 emplois jeunes). Mise en place de garanties pour les bénéficiaires de ces contrats en termes de formation et d’insertion pérenne dans l’emploi, notamment pour les jeunes.
8. Gel immédiat de la baisse des effectifs dans la fonction publique : le projet de budget 2009 prévoit la suppression de 30 000 postes de fonctionnaires (plus gros plan social de ces dernières années), ce qui dans la période est un contresens et un important facteur d’aggravation du chômage.
9. Retour aux congés de conversion, abrogés par la majorité actuelle, pour tous les salariés frappés de licenciement dans les entreprises de moins de 1000 salariés, avec maintien de 90% du salaire pendant un an et suivi individualisé pour la reconversion et la recherche d’emploi. Renforcement des moyens et de l’accompagnement des conventions de reclassement personnalisées pour les salariés licenciés d’entreprises de plus de 1000 salariés.
10. Gel de la réforme en cours de la formation professionnelle, qui revient à détourner à des fins budgétaires les fonds normalement dédiés à la formation des salariés, et mise en œuvre d’une véritable réforme d’ampleur (transparence des sources de financement, temps de formation inversement proportionnel à la formation initiale, accent mis sur la reconversion des salariés frappés de restructuration…), en relation étroite avec les collectivités territoriales. Abandon du sabordage en cours de l’AFPA.

Jacques Heurtault 09/12/2008 08:02


Seul point d'accord : le point 3! Ce n'est pas beaucoup ... Ce n'est pas nouveau non plus ... Les autres points méritent un commentaire plus approfondi de ma part qu'un simple rejet ... Pas le
temps ce matin!


Aurélien Royer 08/12/2008 17:18

Juste un chiffre. Depuis un mois, vous savez que je mets en ligne un sondage par quinzaine sur un thème d'actualité. Les sondages sur le nom du premier secrétaire a attiré entre 15 et 20 votants. Celui qui vient d'être clôturé (et que j'ai prolongé d'une semaine !) n'a attiré que 3 votants. Conclusion? Contrairement à ce que veulent nous faire croire certains, journalistes notamment, la campagne interne du PS n'a pas totalement inintéressé les Français. D'autant qu'elle a permis de faire émerger deux projets différents entre l'aile gauche (autour d'Aubry-Hamon-Guigou qui préconise le relèvement du SMIC à 1500€ et l'autorisation qu'évoque Jean-Pierre) et l'aile droite (autour d'une Ségolène qui a avoué que le SMIC à 1500€ qu'elle avait promis n'était pas réalisable).Si on transpose le Congrès de Reims sur la crise financière, on constate que deux visions s'opposent en ce moment. Et que, conmpte tenu des résultats officiels, la vision qui vous semble la moins crédible n'a emporté... Or, sur bien d'autres sujets (Europe, mondialisation, rapport aux entreprises, fiscalité...), il existe le même type d'écart (qui n'est pour autant pas un fossé, car les positions sont conciliables en des propositions crédibles et médianes). Affaire à suivre !

Jacques Heurtault 08/12/2008 18:32


Le plus sage serait que le PS se scinde le plus rapidement possible!


Jean-Pierre 08/12/2008 17:00

Le bon sens n'est pas la chose la mieux partagée...Ils aimeraient même réintroduire l'autorisation administrative de licenciement :http://tempsreel.nouvelobs.com/speciales/economie/la_crise_financiere/20081207.OBS4355/hamon_pour_une_autorisation_administrative_de_licenciem.html Sûr que pour inciter les entreprises à embaucher, y a pas mieux. Il n' y a pas d'économistes au PS ? 

Jacques Heurtault 08/12/2008 18:24


Ca devient vraiment grave, chez les socialistes en ce moment!