Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog politique de Jacques Heurtault. Propositions audacieuses. Invitation au débat.

Exit Anpe! Anecdotes pour un requiem ...sans fleurs ni couronnes!

20 Décembre 2008, 16:05pm

Publié par Jacques Heurtault

Avec la fin de l'Anpe (l'âne Péheut? la haine Péheut?), on peut espérer un nouveau départ pour le Service Public de l'Emploi ...

1. Qu'est-ce qu'un Service Public?
On peut, sans trop heurter telle ou telle conscience, affirmer que c'est un "service", c'est à dire quelque chose qui est mis à la disposition des utilisateurs qui estiment en avoir besoin.
C'est aussi une activité "publique", par conséquent une activité qui n'est pas "privée" ... qui peut offrir les services qu'elle prétend rendre à tous ceux qui en font la demande pour un prix modique, voire sans aucune contrepartie payante, attendu que le fait d'être riche ou pauvre, en capacité de payer ou de ne pas pouvoir payer, ne doit pas être discriminant.

2. La Police, la Douane, l'Armée, la Justice répressive (pénale), la collecte des impôts NE SONT DONC PAS des "services publics" ...
Si vous griller un feu rouge, vous prenez une prune, même si vous n'avez pas envie de la payer! Pareillement, les impôts que l'on vous réclament, à tort ou à raison, doivent être payés même si vous estimez que ce n'est pas juste, qu'ils sont trop élevés, etc ... sinon, vous risquez de le regretter ...

3. L'enseignement est un service public, la Sécurité Sociale aussi ... Il est somme toute, assez facile de faire la part des choses entre ce qui relève du "service public" et ce qui n'en relève pas! Sauf, bien sûr, si on y met une forte dose de mauvaise foi ...

Je ne verserai pas une seule larme pour l'enterrement de l'ANPE! J'ai personnellement trop souffert de l'invraisemblable incurie dont j'ai été le témoin un nombre incalculable de fois ...

L'Anpe aura massacré combien de centaines de milliers de vie par la maltraitance qu'elle a imposée aux demandeurs d'emploi qui n'avaient pas d'autre choix que de la subir, ne serait-ce que pour percevoir leurs allocations de chômage? Je dis bien "centaines de milliers de vie" ... et, disant cela, je suis certainement en dessous de la vérité !

Pour clore un chapître de l'Histoire si peu glorieuse de ce "machin", je vais raconter quelques anecdotes tirées de mon vécu personnel ...

1. Quand j'ai été demandeur d'emploi (eh, oui! ce sont des choses qui arrivent ...), avant, donc, que je ne devienne "Conseiller principal de l'Emploi", je me suis, comme tout le monde, précipité vers mon "agence locale de l'emploi" (mon "ale"!) ... Quoi de plus naturel?
On m'a, illégalement, refusé l'inscription au motif que, étant en préavis de licenciement (mais dispensé d'exécuter ce préavis, donc "immédiatement disponible"!), je n'étais pas "demandeur d'emploi" ... Pourtant, je puis vous assurer que, à l'époque, je recherchais bel et bien un emploi pour remplacer celui que je venais de perdre!
Libre de tout engagement avec tout employeur depuis le début du mois de Juin 1988, j'ai dû attendre ... que les abrutis qui faisaient office de "conseillers de l'emploi" veuillent bien accomplir la plus élémentaire des tâches qui leur incombaient : permettre à quelqu'un qui recherchait un emploi de se faire simplement connaitre du Service Public de l'Emploi!

2. Ayant, enfin, trouvé un emploi en CDD, sans que l'ANPE ait pu m'aider en quoi que ce soit, je suis retourné m'inscrire à la fin de mon CDD. Quoi de plus naturel? Mon contrat s'achevait un 31 Décembre ... J'obtiens de mon employeur qu'il me libère un peu plus tôt afin que je puisse m'inscrire avant 17 heures, heure de la sacro-sainte fermeture des "agences locales".
Nouveau refus!
- "Votre contrat se termine le 31 Décembre. Vous ne pouvez donc vous inscrire qu'à partir du lendemain" ...
- "Oui, certes", ai-je avancé, prudement (chat échaudé craint l'eau froide!). "Mais, le lendemain, c'est le Premier de l'An! Forcément, vous serez fermés ... Donc, je viens m'inscrire aujourd'hui." ...
- "Non! Revenez plus tard!" ...
- "Bon"
Je revins donc le ... DEUX Janvier! Impossible de faire autrement ...
- "Compte tenu que je n'ai pas pu m'inscrire le Premier Janvier, je vais quand même bénéficier de mes "Assedic" dès le Premier Janvier puisqu'elles sont calculées au jour "calendaire" et non au jour "ouvrable" (cela veut dire qu'on les perçoit pour tous les jours du mois ... car, bien évidemment, on mange tous les jours!)?"
- "Non! Il fallait vous inscrire avant! ... Vos indemnités ne partiront qu'à partir du 2 Janvier ..."
Un comptoir d''environ 1,30 mètre de haut me séparait de la grande saucisse qui "tenait l'accueil", une sorte de blondinet d'environ 25 ans, 1,80 mètre et 60 kilos (Impossible de l'oublier, celui-là!). C'est ce qui m'a empêché de lui voler dans les plumes ... Tout bien pesé, c'était mieux ainsi! Aussi bien pour lui que pour moi! Surtout pour moi!

3. Quand j'ai vu dans les "petites annonces" du quotidien Le Monde un avis de concours ainsi libellé :
"Dans le cadre de sa modernisation, l'Anpe recrute "plusieurs centaines" de "conseillers de l'emploi" et plusieurs dizaines de "conseillers principaux de l'emploi" (je ne me souviens plus du nombre exact)"
je me suis dit "C'est bon! j'y vais! Vu les marges de progression, le boulot ne devrait pas être trop difficile!" ... de fil en aiguille, je fus reçu au "concours" ... Je passe. Ce n'est pas spécialement annecdotique.

4. C'est alors que les ennuis commencèrent  ... Ce que je croyais être une sorte de chancre très localisé allait s'avérer être un véritable et épouvantable cancer ... Il y avait la face visible. J'allais découvrir la face cachée!

Mais, vous ne le saurez qu'en lisant la suite du feuilleton ... N'ayez qu'une seule conviction : tout ce que vous avez lu et tout ce que vous lirez est d'une RIGOUREUSE EXACTITUDE! C'est du vécu PERSONNEL.

Commenter cet article

Trouveur 15/03/2009 15:35

C'est dommage de tomber dans la désinformation grossière, surtout de la part de personnes connaissant le personnel ex ANPE !Les agents publics de Pôle Emploi ne sont pas fonctionnaires, et ce n'est pas du chipotage de le dire vu que contrairement à ce qu'affirme cete "collègue", nous n'avons en aucun cas la sécurité de l'emploi : le décret 2003 qui régit notrre statut permet même à la direction de faire un plan social et de nous licencier en cas de budget insuffisant !Nous sommes logés à la même enseigne que le privé, sauf pour le salaire qui est effectivement risible tant il est faible (moins de 1 200 € net en début de carrière, côté Assedic, CAP Emploi ou missions locales ça tourne plus autour des 1 700...). Nous n'avons pas d'avantages particuliers : pas de super retraite, pas plus de congés...Nos heures supplémentaires ne sont pas payées, ce qui ne nous empêche pas d'en faire régulièrement, alors dire que nous avons un travail "plus cool" que dans le privé ça me fait bien rire ! La pression des chiffres nous l'avons également.Bref ça me sidère qu'un collègue puisse reporter tel quel ce genre de propos véhiculant des infos complétement fausses.Quant à remettre en cause le bien fondé des grèves, rien que notre paie justifie une mobilisation.

Jacques Heurtault 15/03/2009 23:25


Etant agent ex-Anpe, désormais Pôle Emploi, depuis 15 ans, je maintiens tout ce que j'ai dit!
Moi, je ne fais pas d'heures supplémentaires ... Sinon, à quoi bon demander de travailler à temps partiel (ce qui est mon cas) ?
Si vous êtes intéressé par des salaires d'embauche à 1.700 euros au lieu de 1.200, il vous suffit de demander l'abandon de votre statut d'agent public dont je maintiens qu'il ressemble à s'y
méprendre au statut général des fonctionnaires ...
Je maintiens que nous avons une semaine de congé de plus que les salariés du privé ... 6 semaines ... Pour ma part, j'en ai tellement que je ne sais pas très bien quoi en faire, parfois ... (mais
rassurez vous : je n'en fais pas cadeau à mon employeur!).
Pour éviter les licenciement pour cause de budget insuffisant, il suffit de permettre à Pôle Emploi de pouvoir facturer ses prestations ... Il s'agit là d'un sujet d'une très ampleur qui ne peut
être traité dans le cadre d'une réponse à un commentaire ...


Aurélien Royer 23/12/2008 20:37

Une réponse en trois points:- ouvrir pendant midi plutôt que le soir, c'est une possibilité... mais qui ne pourra pas concerner tous les salariés. Exemple:  pour ceux qui travaillent du matin au soir, sans pouvoir rentrer chez eux le midi (faute de temps pour effectuer le trajet), il faut laisser une possibilité d'ouverture après leurs horaires de bureau;- pour ce qui est des supermarchés, il est clair qu'ils doivent pouvoir accueillir les clients après leur journée de travail, d'où une fermeture plus tardive. Mais au-delà de 20h, c'est de l'exploitation. Tout comme les dimanches et jours fériés.- enfin, comme le disait Jacques dans ses anecdotes, certains clients de l'ANPE sont des futurs demandeurs d'emploi qui ont peut-être besoin, en étant en fin de contrat, de s'y rendre à des horaires inhabituels. Sinon, il est clair que ce service public n'est pas le meilleur exemple, ses bénéficiaires pouvant normalement venir à toute heure de la journée.@ Jacques H. Je réponds enfin à votre remarque sur un autre article à propos de la définition d'un service public. Vous dites: "Si un enseignement gratuit accessible à tous est effectué par une entreprise privée, cet enseignement est un ... SERVICE PUBLIC!". Même s'il est vrai aujourd'hui, ce n'est pas ma conception d'un service public qui ne doit pas être nécessairement gratuit mais qui relève de la puissance PUBLIQUE. Par conséquent, ce devrait être un service proposé par l'Etat, garantissant l'égal accès de tous les citoyens (malgré leur localisation géographique ou leur niveau de revenus) et géré par des fonctionnaires. Lesquels peuvent être payés par l'Etat sans que celui-ci ne soit en difficulté s'il facture les services qu'ils proposent. Rien ne le lui interdit !

Jacques Heurtault 24/12/2008 12:36


Divergence totale sur votre définition du service public!
1. Il y a des choses que seul l'Etat doit avoir le droit de faire ...
2. Il y a d'aures choses dont l'Etat doit garantir l'exécution, quitte à le faire lui-même si personne ne veut s'y coller faute de rentabilité
3. Tout le reste ne relève pas du service public!
Nous divergeons vraiment et grandement ...


sergiozz 23/12/2008 19:21

Pour une fois, Aurélien, je ne vais pas être tout à fait d'accord avec vous. Je préconiserais plutôt du non stop à l'heure de midi, comme cela se fait d'ailleurs dans beaucoup de bureaux de poste. C'est pour cela d'ailleurs que j'étais en colère lorsque j'entendais le guignol de Claude Alègre parler de l'ouverture des services publics il y a quelques années. C'était au moment où il avait sorti sans doute son torchon de bouquin que des imbéciles achètent. A chaque intervention radiophonique, ils prenait l'exemple des bureaux de poste alors que personnellement, je n'ai jamais eu de problème pour aller faire une opération en bureau de poste (en ville, c'est ouvert tous les jours de la semaine non stop et le samedi matin). Il y a des services publics qui doivent être ouverts 24H sur 24, je pense bien entendu aux hopitaux, mais pour le reste, on peut s'organiser. Je suis bien entendu contre l'ouverture des hypermarchés jusqu'à 22 H et le dimanche. En ce qui concerne les ANPE, j'ai un peu de mal à comprendre le besoin d'élargissement des horaires d'ouverture pour les demandeurs d'emploi.

Jacques Heurtault 23/12/2008 23:08


Encore un qui veut que les "Pôle Emploi" ne soient réservés qu'aux personnes qui n'ont pas d'emploi! Non! Mille fois non! les Pôles Emplois sont destinés à tous ceux qui cherchent un emploi et qui,
pour ce faire, ont besoin de parler à des êtres humains afin que ceux-ci les aident à trouver l'emploi qu'ils recherchent ...
Ceux qui ne cherchent pas de boulot ... Dehors!


GM 23/12/2008 09:16

Ouais, mais moi, je suis contre le travail de nuit dans les hyper...C'est ce qu'avait fait le Cora du quartier de l'horloge du côté des parkings de Beaubourg !Une catastrophe : il en a déposé le bilan.Idem pour l'enseigne Nocto de Massain sur le boulevard des Batignoles : horaires : 20 h 00 / 9 h 00 !Maintenant c'est une autre enseigne qui ouvre le jour.Les filles qui tenaient les stands et la caisse, elles se faisaient peur tous les soirs !Chaud le quartier Place de Clichy.Y'a comme ça des "contre-modèles" économiques, dans la vie !

Jacques Heurtault 23/12/2008 19:20


Bien fait pour la gueule des tauliers! Faut quand même pas pousser non plus ... Il est facile de se rendre compte d'une situation concrète ... Un supermarché, c'est pas un bordel! Dans les deux
cas, la viande est fraiche mais elle n'est pas destinée au même usage!


Aurélien Royer 22/12/2008 14:18

Il y a un autre point, intéressant, qui mérite d'être souligné dans ces anecdotes: ce sont les horaires d'ouverture de la plupart des services publics qui ne correspondent pas au rythme de vie des Français... qui doivent souvent attendre le samedi matin, lorsqu'ils ne travaillent pas, pour aller à la mairie faire une carte d'identité, par exemple. Si l'on veut vraiment rendre un service aux citoyens, il faut être ouvert en dehors de leurs heures (habituelles) de travail. Pourquoi ne pas troquer le 14h-17h pour un 16h-19h? Ce serait tout simple et beaucoup plus adapté à la demande !!

Jacques Heurtault 22/12/2008 19:18


100.000 fois d'accord!
J'ai entendu, à l'ANPE, des collègues soutenir qu'il était parfaitement normal que les hyper-marchés soient ouvert jusqu'à 22H00 ... Les mêmes trouvaient INADMISSIBLE que l'on élargisse les
horaires d'ouverture des ANPE jusqu'à 18H00 ...


GM 22/12/2008 10:05

Cette offre parue dans la presse, était-ce celle-là même qui m'a fait également pensé à y aller, juste pour voir ?Année 91 ou 92, je ne sais plus bien !En tout cas, ce jour-là je me suis bien marré !Il y avait une épreuve écrite d'admission qui correspondait à une mise en sitiuation : absolument génial !Je m'en suis inspiré quand on m'a demandé de faire "recruteur" (ou chasseur de tête).Alors qu'aux PTT à la même époque, c'était un jury oral qui en vaiat ras la casquette... Des questions débiles qui n'avaient rien à voir avec le métier de facteur !Qu'est-ce qu'on nous aura pas fait faire pour gagner notre croûte à la sueur de notre front !

Jacques Heurtault 22/12/2008 11:52


Je ne me souviens plus de sujets ... Pour moi, le concours de Conseiller principal, c'était en Mai ou Juin 1993 ... Recrutementeffectif en Mars 94 en CDD pour un recrutement "statutaire" en Juillet
1995 ... soit deux ans plus tard! Efficace la procédure des concours dans la Fonction Publique! J'ai oublié la période de formation ... obligatoire,  dont j'ai été dispensé!
Heureusement pour moi ... C'est cette non-formation qui m'a permis de ne pas me faire virer à la fin de la période d'essai de 6 mois, c'est à dire en décembre 1995 ...soit UN AN ET DIX mois après
l'engagement effectif et DEUX ANS ET SIX MOIS après la réussite au "concours" ...!
Puisqu'on vous dit que la Fonction Publique, c'est efficace! Vous êtes vraiment têtu ...


bria 21/12/2008 14:27

Alors eclairer ma lanterne Quand on franchi la porte de l'ANPE les murs sont tapissés d'annonces. Quand une ou deux demande sont interessantes, en relevant la references c'est soit pour un chomeur de longues durees ou dans un rayon de plus de 50 kmComment peut on dire y a pas de travail quand on regarde toutes les offres, elle doivent sans doute ne pas etre a jour, sinon c'est vraiment du gachi. 

Jacques Heurtault 21/12/2008 15:27


Vous avez largement raison. J'ai simplement voulu dire qu'il fallait trier le bon grain de l'ivraie ... Il y a beaucoup d'ivraie. Mais il n'y a pas que de l'ivraie ...


bria 21/12/2008 10:15

L'ANPE n'a de toute facon JAMAIS rien fait, a part une validation pour les ASSEDICSSi certaines personnes comptent sur eux pour du travail, ils peuvent toujours attendre c'est pas leurs annonces qu'ils étalent comme des trophés qui changeront les choses. D'une part pour avoir accès a ces offres, quand elles sont a jour, les criteres de selections sont assez archaiques. Et admettez que cherchez un travail en étant inactif c'est dejà se condanner a l'echec. C'est pour cela, que depuis des lustres, les agences d'interims ont un regard plus valorisant sur les entreprises. Ils permettent en effet de montrer une certaine motivation et y adherant, elles permettent pratiquement a un contrat CDI dès la premiere mission, d'ailleurs dans beaucoups de boites c'est un parcourt obligé pour obtenir le fameux sesame. Ca prouve aussi que le demandeur a une flexibilité d'horaires ainsi qu'un moyen de locomotion entres autres et ca évite aussi de rentrer dans la polémique de discrimination ... Je ne vais pas parler de boulot, c'est pas le debat ...Simplement que pour beaucoups d'inscrits sur la liste des demandeurs, vu le nombres d'encouragements (D'offres) ca permet non seulement le travail au noir mais aussi de s'assoir sur un systeme specialement édudié pour ne rien faire. Un peu comme ces soit disant conseillers d'orientations, un veritable refuge de faineantsC'est juste une constatation ...

Jacques Heurtault 21/12/2008 12:53


Votre jugement est trop sévère ... Il est trop général dans sa sévérité.


Jean-Pierre 20/12/2008 17:36

Pfffiuuuu ! Ça commence bien ! :-)

Jacques Heurtault 20/12/2008 17:41


Que du vrai! Du "pur" et du "dur" ... Sans hargne! Juste pour la manifestation de la vérité ...