Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog politique de Jacques Heurtault. Propositions audacieuses. Invitation au débat.

340.000? 800.000? Querelle de chiffres ou querelle de valeurs?

18 Janvier 2013, 15:50pm

Publié par Jacques Heurtault

J'avais dit, il y a de cela quelques mois, que je ne participerai pas au débat sur la question du mariage entre personnes du même sexe ... Je pensais qu'il ne fallait pas mettre le feu à la tambouille car les patates étaient bien assez chaudes comme ça.

 

Je vais essayer de résumer ma position.

 

1. Le Président de la République a bel et bien pris l'engagement de permettre, par la loi, le mariage entre personnes du même sexe. On ne saurait reprocher à un élu de mettre effectivement en oeuvre TOUS les engagements qu'il a pris devant l'ensemble des électeurs. C'est d'autant plus logique que l'on a connu beaucoup plus fréquemment des élus s'asseyant sans vergogne sur leurs promesses!

 

2. J'ai voté pour le candidat Hollande aussi bien au premier qu'au second tour. J'ai de nouveau voté pour la candidate se réclamant de ces engagements, au premier et au second tour, aux législatives qui ont suivi. J'ai donc "approuvé" quatre fois le fameux engagement N°31 ...

 

3. Dois-je être cohérent avec mes votes et, donc, approuver ce projet de loi abusivement appelé "Mariage pour tous"? Ou dois-je être en cohérence avec mes valeurs faites de principes essentiels et de pragmatisme lucide? Bonnes questions! Sauf que je n'ai pas la "bonne" réponse ... Merde! C'est tellement plus simple d'avoir réponse à tout ...

 

4. Je constate que ce projet fait débat dans la "société civile". A tel point que des gens se déplacent jusqu'à Paris pour exprimer leur hostilité de principe. Et, "tous ensemble! tous ensemble!", ils sont entre 340.000 (selon la police) et 800.000 (selon les organisateurs) ... Comme d'habitude, toujours cet écart du simple au double entre les deux sources! Depuis que j'ai lu une contribution émanant de je ne sais plus quel spécialiste de la statistique, j'ai désormais pris pour référence principale les chiffres fournis par la police, loin de toute perception prismatique bien qu'étant moi-même d'un naturel plutôt réfractaire néanmoins sensible à la lumière, surtout quand il s'agit de celle des idées ...

 

5. La France a-t-elle besoin, en ce moment, d'un ferment de division? A l'évidence, NON! Faut-il donner raison aux uns et tort aux autres? A l'évidence, NON! Il faut donc trouver un compromis ... Autrement dit, ne pas en rester au stade actuel de la législation sans pour autant autoriser le "mariage" entre personnes de même sexe ...

 

6. Euréka! Je crois avoir trouvé ...

Il faut partir de l'actuelle législation sur le PACS ... puisqu'elle existe! Il faut voir ce qui pose problème dans cette législation ...

J'en vois deux :

- Un seul "pacsé" peut résilier le contrat sans avoir à justifier sa volonté. Ne peut-on mettre en oeuvre une gradation de l'engagement "PACS"? Un premier niveau qui serait celui actuellement en vigueur ... Un second niveau pour lequel une justification (la cause réelle et sérieuse) devrait être fournie pour pouvoir rompre le "contrat", à charge pour l'autre partie contractante de contester devant un juge aux affaires matrimoniales... Un troisième niveau où l'accord des deux parties serait nécessaire pour entériner la rupture ...

- Chaque "pacsé" de troisième niveau (et seulement ceux-là!) pourrait, avec l'accord de l'autre, adopter selon le régime de l'adoption SIMPLE (pas d'adoption plénière!) les enfants de l'autre ... L'adoption simple crée des devoirs pour l'adoptant aussi bien que pour l'adopté mais aucun droit sur les mineurs ... 

Il s'ensuivrait que des progrès importants seraient faits sans pour autant heurter la sensibilité de ceux qui, comme moi, ne peuvent accepter le mariage entre deux personnes du même sexe... 

 

On pourrait ainsi trouver une porte de sortie honorable où aucun des deux "camps" ne pourrait se prévaloir d'une "victoire" ...

Commenter cet article

GM 18/01/2013 18:38


Je ne savais pas pour les psy : Je ne fréquente ni les uns ni les autres...


Même pas mon toubib "nomminé" et référant : Je ne sais pas qui c'est !


 


On répudie par divorce et séparation de fait de plus de 3 ans, je crois : Il suffit de le constater.


Le fisc, lui, dès la première année... pour l'IR et fait masse des patrimoines entre concubins pour l'ISF !


 


Au titre des "délires psychiatiques", ça ne vous ennuie pas d'être encore un anti-clérical en soutenant ainsi un "mariage pas pour tous" d'origine religieuse et pluri-millénaire parfaitement
rétrograde (et réac)  ?

Jacques Heurtault 18/01/2013 18:45



Il n'y a pas de répudiation en droit français, que je sache ...


Par contre, il peut y avoir divorce en cas de rupture de la vie commune depuis plus de SIX ans. Dans ce cas, les obligations de secours et d'assistance entre les ex-époux sont maintenues. Mais,
au moins, les ex-époux peuvent se remarier (chacun de leur côté  ).


Je suis donc un vieux réac assumé? Soit!



GM 18/01/2013 17:39


Alors comme ça on vote 4 fois contre ses propres convictions ?


Rhôôôôô...


Les séances de psychanalyses sont-elles toujours remboursable, à propos ?


Car le cas est grave, me semble-t-il


 


La solution est très simple : On supprime le mariage civil pour tout le monde (une vieille revendication des anticléricaux de 1789 que de vouloir s'occuper de la ve intime des gens : Elle devient
manifestement... "contre-nature"").


Et on pacs tout le monde, avec ou sans contrat notarial, en faisant de telle sorte que les régimes fiscaux soient équivalent, tout comme le droit de la filiation.


Point barre : tout le monde sera content e( les cléricaux pourront continuer à marier "religieusement" ceux qu'ils veulent... Dans la paix civile retrouvée !

Jacques Heurtault 18/01/2013 18:16



Les séances de psychanalyse n'ont jamais été remboursables ... N'importe qui peut se déclarer psychanalyste! Ne pas
confondre avec un psychiatre ... qui, lui, est un médecin.


Tout vote est l'aboutissement d'une réflexion et est le résultat d'un compromis ...


Absolument pas d'accord avec votre idée de suppression du mariage civil ... Ce serait faire la part trop belle aux cléricaux! Si on pacse tout le monde cela revient à dire que l'on permet la
répudiation de la femme par le mari ... (aussi bien que l'inverse, d'ailleurs)