Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog politique de Jacques Heurtault. Propositions audacieuses. Invitation au débat.

Et tout finit par des chansons ...

17 Octobre 2006, 18:18pm

Publié par Jacques Heurtault

Oui, tout finit par des chansons. Mais pas forcément n'importe lesquelles.

Pour moi, ce soir, après Jean Moulin au Panthéon, ce sera Nuit et Brouillard, traduction de "Nacht und Nebel", terrible, épouvantable plan visant à faire disparaitre toute trace de l'indicible ... 

Début de citation :

Ils étaient vingt et cent, ils étaient des milliers
Nus et maigres, tremblants, dans ces wagons plombés
Qui déchiraient la nuit de leurs ongles battants
Ils étaient des milliers, ils étaient vingt et cent

Ils se croyaient des hommes, n'étaient plus que des nombres
Depuis longtemps leurs dés avaient été jetés
Dès que la main retombe il ne reste qu'une ombre
Ils ne devaient jamais plus revoir un été

La fuite monotone et sans hâte du temps
Survivre encore un jour, une heure, obstinément
Combien de tours de roues, d'arrêts et de départs
Qui n'en finissent pas de distiller l'espoir

Ils s'appelaient Jean-Pierre, Natacha ou Samuel
Certains priaient Jésus, Jéhovah ou Vichnou
D'autres ne priaient pas, mais qu'importe le ciel
Ils voulaient simplement ne plus vivre à genoux

Ils n'arrivaient pas tous à la fin du voyage
Ceux qui sont revenus peuvent-ils être heureux
Ils essaient d'oublier, étonnés qu'à leur âge
Les veines de leurs bras soient devenues si bleues

Les Allemands guettaient du haut des miradors
La lune se taisait comme vous vous taisiez
En regardant au loin, en regardant dehors
Votre chair était tendre à leurs chiens policiers

On me dit à présent que ces mots n'ont plus cours
Qu'il vaut mieux ne chanter que des chansons d'amour
Que le sang sèche vite en entrant dans l'histoire
Et qu'il ne sert à rien de prendre une guitare

Mais qui donc est de taille à pouvoir m'arrêter ?
L'ombre s'est faite humaine, aujourd'hui c'est l'été
Je twisterais les mots s'il fallait les twister
Pour qu'un jour les enfants sachent qui vous étiez

Vous étiez vingt et cent, vous étiez des milliers
Nus et maigres, tremblants, dans ces wagons plombés
Qui déchiriez la nuit de vos ongles battants
Vous étiez des milliers, vous étiez vingt et cent.

Fin de citation.

Et voici, pour compléter l'ensemble, le lien grace auquel vous pourrez vous rendre sur l'article que j'ai rédigé pour honorer la mémoire de Jacques Baumel, Compagnon de la Libération où vous trouverez le texte du Chant des Partisans ...

http://www.propositions-audacieuses.net/article-1953765.html

Commenter cet article

Dole 08/06/2007 09:34

De qui est la citation "tout finit par des chansons"?

Jacques Heurtault 08/06/2007 14:33

Je n'en sais, hélas!, rien. Je me suis limité à reproduire une information qui m'a été transmise ... 

Liliane 18/10/2006 22:43

Bonsoir Jacques,
Quel beau texte et quelle interprétation de Jean Ferrat ! Merci encore de nous remettre en mémoire des réalisations aussi fortes. Vous aimez les chanteurs à textes. Moi aussi. Que pensez-vous de la nouvelle génération que les médias veulent déjà ranger dans cette catégorie ? Je trouve qu'ils ont surtout leurs preuves à faire. Leurs textes sont parfois amusants mais ont-ils la profondeur, la qualité et le phrasé des chansons d'un Brassens ou d'un Brel ?
Je parcours chaque jour les blogs sur lesquels, généralement, vous laissez habituellement des commentaires.
J'ai été surprise de ne rien trouver de vous, Jacques, depuis plusieurs jours, sur "le vrai débat". Manque de temps ou désintérêt. J'aimais bien vos commentaires car ils enrichissaient le débat. On n'a jamais trop de bons espaces de réflexion.

Jacques Heurtault 19/10/2006 11:31

Les nouveaux chanteurs à textes français? Il y en a? Va falloir que je me mette à jour ...Il se peut que je soit un peu ringard, de ce point de vue ... Question de génération!Quant au "vrai débat", je dois malheureusement constater qu'il y en a peu. On y trouve surtout des gens qui ont envie de se tenir chaud, plutôt intolérants, incapables d'argumenter sérieusement .... Heureusement que les adminsitrateurs du blog , bien que n'étant pas d'accord avec moi, me soutiennent dans ma démarche . J'y reviendrai, Liliane ... mais je ne peux pas être partout! Je reste attaché au VRAI DEBAT ... SERIEUX ...

James Arly 18/10/2006 18:14

Faut ne pas cesser d'être dur... En effet. Rappelez-vous quand même qu'il ne faut surtout pas leur ressembler ! C'est une "tactique", leur tactique que d'être abjectes pour qu'on y répondre par l'abjection et devenir comme eux ! Resistez, bon dieu !...
Vous avez suivi les commentaires sur un autre de vos post (entre domaine privé et public) et la notion d'ordre public comme étant le dépositaire de la force publique, de la violence étatique... Face à la violence privée.... Qui est intolérable en pays du droit !...
Et quand la "violence publique" affronte le terrorisme avec les armes de la terreur, nous ne sommes pas loin de ces fusillés du bois de boulogne, de ces massacrés, de ces déportés, de ces humiliés, tout ceux "qui croyait être des hommes mais n'étaient plus que des nombres". Tout mes frères du genre humain, en somme... Les vôtres aussi (au passage).

Jacques Heurtault 19/10/2006 11:42

Il FAUT que ce soit la FORCE des DEMOCRATIES que de ne jamais mettre en oeuvre les méthodes anti-démocratiques . C'est parfois difficile, très difficile... Comment "doser"? Je ne vois qu'une seule méthode : la LOI reposant sur les valeurs universelles consignées dans la Déclaration des Droits de l'Homme. Elle doit alors être intraitable ...Pas de liberté pour les assassins de la liberté!

James Arly 18/10/2006 15:14

Et puis croyez-vous qu'il n'y a que les "fachos"  qui soient méthodique ? Je suis assez sidéré de "Bu-bush" et de sa nouvelle loi sur les interrogatoires "corecitifs" à venir...
Mais lui est "méthodiste" ou "baptiste"... Je ne sais plus.
Je me suis toujours méfié de ces gens capables du pire au nom de leur supposée croyance, de leur supposée "certitude" d'être au-delà du commun des mortels : Il y a pourtant des principes immuables !

Jacques Heurtault 18/10/2006 16:15

Il y a des principes intangibles, c'est sûr. Mais quand l'esprit "méthodique" est mis en application par des violents pervers, ça fait des ravages indicibles, hallucinants ...Je ne suis pas inquiet comme vous par cette nouvelle loi de Bush. J'ai vraiment tendance à être assez dur avec tout ce qui touche au terrorisme. Ces comportements terroristes viennent toujours de pays et de gens qui n'ont aucune culture démocratique et qui ne peuvent comprendre que nous tenons à notre façon de vivre.  

James Arly 18/10/2006 15:10

Certes de la nostalgie... Mais pour moi dont les racines sont immensément plantées profondément dans ma montagne corsa, ça vibre que ces murets montés à dos d'homme jusqu'en haut... Et le vol des hirondelles se posant sur les fils des poteau télégraphiques sont encore au fond de ma rétine...

Jacques Heurtault 18/10/2006 16:07

Bien que n'étant pas corse, cette image des hirondelles reste aussi plantée dans ma rétine ... Je ne rêve pas : il y en a beaucoup moins, maintenant?

James Arly 18/10/2006 11:10

C'est du Ferrat.... Magnifique, (avec "La montagne").

Jacques Heurtault 18/10/2006 11:29

"La Montagne" est dans un genre différent. C'est surtout de la nostalgie ... Dans un registre comparable à Nuit et Brouillard, il y a "Le bruit des bottes". Vous venez de me donner l'idée de la mettre en ligne.Cela permettra de souligner ce qu'est la violence fasciste. Ces gens là savent ce qu'ils font. Ils sont, hélas, très méthodiques ....